Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

napoleon

  • Ephéméride du 18 janvier

     Les Hospices de Beaune aujourd'hui

     

    1462 : Mort du Chancelier Nicolas Rolin 

    Grande figure politique de la Bourgogne et de la France du XVème siècle, il fut chancelier de Philippe le Bon, duc de Bourgogne durant 40 ans.

    Fondateur du célèbre Hospice de Beaune, il fut un homme politique clairvoyant et intelligent : il sut gagner la confiance du duc de Bourgogne, Jean sans Peur, qui lui décerna le titre de conseiller et fit de lui son avocat au parlement de Paris. Après l'assassinat de Jean sans Peur, par des Armagnacs, en 1419, il se mit au service de Philippe le Bon, qui le nomma chancelier de Bourgogne en 1422.

    Après l'épopée de Jeanne d'Arc, Rolin jugea la cause anglaise perdue et incita Philippe le Bon à quitter la famille des Lancastre pour celle des Valois et à obtenir les faveurs de Charles VII, ce que fit Philippe le Bon lors du congrès d'Arras (1435), où le chancelier Rolin était le porte-parole du duc et de la duchesse de Bourgogne.

    C'est lui qui commanda la célébrissime Vierge du Chancelier Rolin, aujourd'hui unique oeuvre de Jan Van Eyck que possède la Louvre : 

    18 janvier,fronde,bainville,louis xiv,banque de france,napoleon,louvois,pontmain,becquerel 

    Sur la fondation des Hospices de Beaune, le 4 août 1443, voir notre éhéméride du 4 août ; et l'éhéméride du 1er janvier, jour où ces Hospices ont reçu leur premier patient.

    Et, sur les causes profondes de la guerre entre la France et la Maison de Bourgogne, voir l'éphéméride du 24 juin et l'éphéméride du 3 octobre.

    18 janvier,fronde,bainville,louis xiv,banque de france,napoleon,louvois,pontmain,becquerel

    Lire la suite

  • Ephéméride du 2 Janvier

    Compiègne, aujourd'hui

     

    876 : Charles le Chauve fonde la basilique Notre-Dame de Compiègne 

    Toutes proportions gardées, cette basilique (qui deviendra par la suite Saint Corneille) représentera pour les Mérovingiens ce que Saint-Denis représentait pour les Capétiens.

    Elle sera à l'origine de la ville de Compiègne, en attirant les pèlerins mais aussi en étant un centre intellectuel rayonnant, avec Jean Scot Erigène qui retraduisit vers 827 les manuscrits grecs. Au XIème siècle, Roscelin, chanoine de l'abbaye, fut le maître d'Abélard...

    Il ne reste que le cloître de cette abbaye (ci dessous) : là comme ailleurs, la Révolution, qui a anéanti entre le quart et le tiers de notre Patrimoine, a accompli son oeuvre destructrice. 

    biblio-2.jpg

     

    MAXI_Cloitre_Saint_Corneille.jpg
     

    8 janvier,philibert delorme,diane de poitiers,chenonceau,catherine de medicis,verlaine,stavisky,vincennes,tuileries

    Lire la suite

  • Ephéméride du 20 décembre

    Le pays de Forcalquier, l'un des sièges de la cour de Provence, au temps de Raymond-Béranger

     

    1295 : Mort de Marguerite de Provence, épouse de Saint-Louis 

    Fille de Raymond-Béranger IV de Provence et de Béatrice de Savoie, elle a épousé le jeune Louis IX de France (1226-1270) en 1234, lorsqu'il avait vingt ans. Ensemble, ils ont eu 11 enfants dont l’un, Philippe III de France dit le Hardi (1245-1285), est devenu roi en lieu et place de son père après la mort de ce dernier sous les remparts de Tunis.

    Par son mariage avec le futur Saint-Louis, Marguerite fait entrer la Provence dans la sphère d'influence royale, et initie le long processus qui aboutira, en 1481, à ce qu'elle devienne française (voir l'éphéméride du 15 janvier).

    Devenue reine, elle vit également ses trois autres sœurs le devenir (elle n'eut pas de frères), et le fait mérite d'être brièvement raconté : le père de Marguerite, Raymond Bérenger IV de Provence, était l'unique fils d'Alphonse II, comte de Provence, et de Gersende, comtesse de Forcalquier, issue de la maison de Sabran. En 1209, alors que Raymond Bérenger IV avait environ douze ans, son père mourut à Palerme; son oncle, le roi Pierre II d'Aragon assura sa tutelle, mais il fut tué à la bataille de Muret, en 1213 (voir l'éphéméride du 12 septembre). De grands troubles s'ensuivent en Provence, pour savoir qui assurerait le pouvoir : finalement, la noblesse provençale prit le parti de Gersende de Forcalquier et, de fait, Raymond Bérenger assura solidement son pouvoir, Gersende lui cédant le comté de Forcalquier pour se retirer au monastère de Celles.

    Il se débarrassa de son rival le comte de Toulouse, également marquis de Provence, dont la famille voulait annexer la Provence, et n'hésita donc pas à soutenir la croisade contre les Albigeois : il conquit Avignon avec le roi de France Louis VIII en 1226.

    C'est lui qui fit bâtir l'église Saint Jean de Malte premier édifice gothique de Provence à Aix-en-Provence, où il est enterré.

    De son union avec Béatrice de Savoie sont issues quatre filles, qui devinrent, donc, toutes reines, Raymond Bérenger ayant suivi les sages avis de son bon conseiller, Romée de Villeneuve :

    Marguerite de Provence (1221-1295), reine de France par son mariage avec Louis IX;

    Éléonore de Provence (1223-1291), reine d'Angleterre par son mariage avec Henri III;

    Sancie de Provence (v.1225-1261), comtesse de Cornouailles par son mariage avec Richard de Cornouailles, aussi roi des Romains;

    Béatrice de Provence, à qui son père laissa la Provence en héritage lorsqu'il mourut, épousa Charles 1er d'Anjou (1227-1285), comte d'Anjou et du Maine, roi de Sicile et de Naples...

    On montre aujourd'hui, dans le pays de Forcalquier, la Ferme des Quatre Reines : singulier destin que celui de cette famille de quatre filles, à l'avenir d'abord mal assuré, et qui devait finalement se révéler si heureux. 

    marguerite de provence sceau.JPG

    Sceau de Marguerite de Provence, femme de Louis IX, reine de France et dame d’Étampes, conservé aux Archives Nationales 

    Robert de Clermont, sixième et dernier garçon du couple, et dixième et avant-dernier de ses onze enfants, est aux origines de la Maison de Bourbon, actuelle Maison de France : voir l'éphéméride du 7 février. 

    20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi

    Lire la suite

  • Ephéméride du 4 décembre

    Charlemagne : statue équestre, au musée du Louvre

     

    4 décembre,traites de westphalie,charlemagne,pépin le bref,francs,musée du louvre,capétiens,charles quint,carolingiens,napoléon,richet,aix la chapelle771 : Charlemagne seul maître du pouvoir 

    Fils aîné de Pépin le Bref - premier "roi sacré" (voir l'éphéméride du 27 juillet) et de Berthe aux grand pieds, celui qui sera, bientôt, Charlemagne dut, à la mort de son père, partager le royaume avec son frère cadet Carloman, en 768.

    Trois ans après, celui-ci mourut, et Charles devint donc le seul roi des Francs. 

    Lire la suite

  • Ephéméride du 2 décembre

    La halle Puget à Marseille

     

    1694 : Mort de Pierre Puget 

    Peintre, architecte et sculpteur, Pierre Puget naquit à Marseille ou dans ses environs immédiats, le 31 octobre 1622, dans une famille très modeste.

    Il partit en Italie, comme c'était l'usage à l'époque, pour parfaire sa formation, puis il y retourna régulièrement, mais revint toujours, tout aussi régulièrement, en France... 

    2 décembre,pierre puget,le bernin,toulon,louis xiv,fouquet,versailles,milon de crotone,louvre,cour puget,louis le grand,napoleon,louis xvi

    http://culture.marseille.fr/actualites/la-vie-et-l-oeuvre-de-pierre-puget-en-ligne

    Lire la suite

  • Ephéméride du 26 Novembre

    Ci dessus, la magnifique Promenade du Peyrou, à Montpellier

     

    985 : Fondation de Montpellier

    Si la région en général, et le site de la ville en particulier, ont très tôt été peuplés, c'est en 985, dans une donation du comté de Melgueil, qu'apparaît pour la première fois le nom de Montpellier : le 26 novembre 985, le comte Bernard de Melgueil (Mauguio) octroie au chevalier Guilhem - en échange de son dévouement - l'ancien territoire situé entre l'antique Voie Domitienne, le Lez et La Mosson.

    Il s'agit d'un manse, c'est-à-dire d'un domaine agricole, situé sur le Mons Pestelarium (le texte de donation cite même le nom du serf qui l’exploite : Amalbert). Les héritiers construiront sur leur nouveau fief un véritable bourg fortifié, doté d'un château et d'une chapelle qui deviendra la ville de Montpellier.

    Au sud de ce vieil itinéraire romain, et au nord de la Route du Sel, la future ville occupe donc une situation stratégique puisque elle s’installe sur le Cami roumieu ou Chemin romain qui passe entre les deux routes. 

     Sur Montpellier en général :
     
     
    Et sur la magnifique Promenade du Peyrou en particulier :
     

    3 novembre,azincourt,charles d'orléans,liège,charles le temeraire,perron,tour eiffel,malraux,olympe de gouges,saint hubert

    Lire la suite

  • Ephéméride du 15 octobre

     

    1505 : Commande des portes sculptées de la cathédrale Saint Sauveur d'Aix en Provence  

     

    Ces portes « en coeur de noyer bien sec » furent commandées aux frères Raymond et Jean Bolhit, ouvriers sur bois, pour le prix de « 4.000 florins, quatre salmées de blé et douze millerolles de vin ».

    Les frères Bolhit s'adjoignirent Jean Guiramand, de Toulon, qualifié fustier, c'est-à-dire ouvrier qui travaille le bois : c'est lui qui exécuta, en deux ans, la sculpture des deux vantaux, dont les dimensions sont de 4,70 mètres sur 2.

    Les vantaux des portes, en bois rougeâtre, sont recouverts de volets de protection, ce qui explique leur étonnant état de conservation : on y voit, au milieu d'une décoration encore gothique et déjà Renaissance, les prophètes Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et Daniel, « vêtus à la Judaïque », et les douze Sibylles, chacun surmonté d'un dais en grande saillie.

    Chaque vantail est encadré et coupé dans sa largeur par des guirlandes de fleurs et de fruits : les Prophètes et les Sibylles sont vêtus comme les contemporains de Louis XII. 

    15 octobre,poincaré,ulm,mata hari,napoléon,bonaparte,sainte helene,longwood,chateaubriand,meteor

    http://monumentshistoriques.free.fr/cathedrales/aix/aix.html 

    11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

    Lire la suite

  • Ephéméride du 6 octobre

    Le roi Louis-Philippe entouré de ses cinq fils sortant par la grille d’honneur du château de Versailles. (Horace Vernet, 1846)

     

    1773 : Naissance de Louis-Philippe 

    « Il ne lui a manqué que d'avoir accepté le suffrage universel. En 1851, c'est en l'offrant au peuple que Louis-Napoléon réussira son coup d'Etat. Louis-Philippe l'eût-il fait - j'aime à le croire -, sans doute serait-il mort aux Tuileries » (Alain Decaux).

    Lire la suite

  • Ephéméride du 7 septembre

    Le 7 septembre 2014 : Première sortie en mer pour la réplique de L'Hermione 

     

    1008 : Valenciennes, protégée de Notre Dame du saint Cordon 

    Cette année-là est dure pour les Valenciennois, décimés par la peste.

    Un saint ermite, Bertholin, vivant retiré près des bords de l’Escaut, supplie la Vierge de secourir la ville. Marie lui demande alors de réunir tous les habitants sur les murailles. Elle leur apparait et fait entourer la ville, par un ange, d’un cordon écarlate. La peste cesse aussitôt, et ceux qui l’avaient contractée sont guéris.

    En guise de remerciement, les notables de l’époque s’engagèrent à organiser une procession chaque année, à la date anniversaire de ce miracle : le sept septembre. Aujourd’hui fixée au deuxième dimanche de septembre, le Tour du Saint Cordon est le plus ancien pèlerinage français: il a célébré ses mille ans en 2008. 

    7 septembre,buffon,saint cloud,saint cordon,saint louis,blanche de castille,regence,philippe le bel,napoléon,valenciennes,tristan bernard

    Il y a, en fait, deux Tours : le premier, ou petit tour le matin; et le grand tour, l’après midi, dans toute la ville :

    http://basiliquesaintcordon.valenciennes.fr/  

    Dans notre catégorie Racines, voir l'article Les mille et une processions de Notre-Dame du saint cordon de Valenciennes  

    10 septembre,ronsard,michelin,micheline,clement marot,pleiade,martinique,du bellay,salon,l'emperi

    Lire la suite

  • Ephéméride du 25 août

    S.A.R. le prince Jean de France, Dauphin de France, à la Nouvelle-Orléans, lors d'un voyage officiel aux Etats-Unis (Fondation de la Nouvelle-Orléans, le 25 août 1718)

     

    218 Avant Jésus-Christ : Hannibal est sur le Rhône  

    Après avoir franchi les Pyrénées, et avant de franchir les Alpes, Hannibal franchit le Rhône, très probablement entre Arles et Avignon.

    S'agissant d'un évènement aussi lointain, on n'aura jamais de certitude absolue sur telle ou telle date précise, mais le jour du 25 août est communément retenu par plusieurs spécialistes pour le franchissement du fleuve.

    Il emmène avec lui cinquante mille hommes, neuf mille chevaux et trente-sept éléphants de guerre, sans compter ses impedimenta : Polybe, Sénèque, Tite Live, Varron (et, plus généralement, l'ensemble du monde antique) ont considéré cette marche d'Hannibal comme l'un des exploits les plus fascinants de l'Histoire. Cet épisode, qui frappa l’imagination des anciens, fut considéré comme un exploit Herculien parce que c’était la première fois qu’une armée entière le réalisait.

    Encore faut-il préciser qu’Hannibal, parti de Carthagène avec 100.000 hommes avait déjà perdu la moitié de ses effectifs en arrivant au Rhône, et qu'il allait en perdre encore la moitié puisque, sur les 50.000 hommes qui franchissent  le Rhône avec lui, seuls 26.000 entreront en Italie...

    http://ollier.pierre.free.fr/HANNIBAL.htm 

       http://hannibal-dans-les-alpes.com/ 

     HANNIBAL.pdf 

    hannibal.jpg

     Si le lieu de franchissement du Rhône est communément admis, c'est après, pour le franchissement des Alpes, qu'aucune certitude n'existe. 

    25 aout,saint louis,nouvelle orleans,becquerel,paris,liberation,leclerc,de gaulle,louisiane,napoleon,hannibal,rome,rhone

    Lire la suite

  • Ephéméride du 10 août

    L'Histoire de deux peuples, de Jacques Bainville, parue le 10 août 1915 

     

    1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêts 

    François 1er - qui est aussi à l'origine du Dépôt légal et de l'Imprimerie nationale (voir l'éphéméride du 28 décembre) - institue ce qui deviendra l'Etat civil en exigeant des curés des paroisses qu'ils procèdent à l'enregistrement par écrit des naissances, des mariages et des décès.

    Il exige également que tous les actes administratifs, politiques et judiciaires soient dorénavant rédigés en français « et non autrement » : c'est-à-dire, concrètement, que les actes officiels ne soient plus rédigés en latin.

    C'est une décision importante pour l'unification du royaume, même si, dans les faits, il faudra beaucoup de temps avant que l'édit royal entre partout en application.

    Le premier acte notarié en français a été rédigé en 1532, soit sept ans avant l'ordonnance de Villers-Cotterêts, dans la ville d'Aoste, sur le versant italien des Alpes...

    VILLERS COTTERETS.jpg

     « CXI. Et pource que telles choses sont souventeffois ad-venues sur l'intelligence des motz latins contenuz esdictz arrestz, nous voulons que doresenavant tous arretz ensemble toutes autres procédeures, soyent de noz cours souveraines ou autres subalternes et inférieures, soyent de registres, enquestes, contractz, commissions, sentences, testamens et autres quelzconques actes et exploictz de justice, ou qui en dépendent, soyent prononcez, enregistrez et délivrez aux parties en langage maternel françois, et non autrement. »

    Texte intégral de l'Ordonnance (les 192 Articles) : 

    https://fr.wikisource.org/wiki/Ordonnance_de_Villers-Cotter%C3%AAts 

    1er aout,louis xvi,la perouse,lamarck,huc,napoleon,nelson,aboukir,trafalgar,clemenceau,claude,tables julio claudiennes,arles,constantin,donat,donatisme

    Lire la suite

  • Ephéméride du 7 août

     

    1169 : Louis VII pose la première pierre du château de Fontainebleau 

     

    La première mention officielle dont on dispose, à propos de Fontainebleau, remonte à 1137 : il s'agit de la charte de succession de Louis VI, mentionnant un château dans cette localité, mais très certainement fort modeste. C'est Louis VII qui lancera une suite de travaux qui ne s'arrêteront plus, et qui feront de Fontainebleau - selon le mot de Napoléon -  « la maison des siècles, vrai palais des Rois ».

    Et, probablement, celui qui aura hébergé le plus de souverains : 32...

    Encore les travaux seront-ils, eux aussi, en cette année 1169, bien modestes, puisqu'il s'agit seulement cette année-là pour Louis VII d'adjoindre une simple chapelle - dédiée à Saint-Saturnin - au logis de son père. Laquelle chapelle sera consacrée par Thomas Beckett, archevêque de Cantorbery, alors exilé en France.

    Il n'empêche : le mouvement est lancé, et il ne s'arrêtera plus. Même si, pour des époques aussi lointaines, planent toujours quelques incertitudes sur les dates exactes, il est juste de faire remonter à Louis VII, et à l'été 1169, le point de départ de la grande aventure de Fontainebleau...

    Lire la suite

  • Ephéméride du 1er août

    Georges Charpak, Prix Nobel de Physique 1992, né le 1er août 1924 

     

    10 avant Jésus-Christ : Naissance du futur empereur Claude 

    à Lyon, Tiberius Claudius Drusus succcédera à Caligula en 41, devenant le quatrième empereur romain, alors qu'il avait plus de cinquante ans. Il est le premier empereur né hors d'Italie. 

    claude.jpg

     http://mythologica.fr/rome/bio/claude.htm

    Lire la suite

  • Ephéméride du 22 Juillet

     

    1209 : Massacre de Béziers      

    Bien qu'en majorité catholique, la ville refusait de livrer à Simon de Montfort et au légat du pape les cathares qu'elle protégeait.

    La phrase célèbre « Tuez les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! » n'a jamais été prononcée : peut-être, tout simplement, parce que, comme l'explique Alain Decaux, la radicalisation des esprits était telle, et si forte leur imprégnation par la mentalité que révèle cette phrase apocryphe, qu'il n'était en fait nul besoin de la prononcer. 

    Dans notre album L'aventure France racontée par les cartes, voir la photo « La Croisade des Albigeois ». 

     
    18 juillet,koch,calmette,guerin,bcg,tuberculose,polonium,radium,pierre et marie curie,watteau
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 16 juillet

    Le tunnel du Mont-Blanc (inauguré le 16 juillet 1965) 

     

    1054 : Humbert de Moyenmoutier dépose la Bulle d'excommunication du Patriarche de Constantinople sur l'autel majeur de Sainte Sophie 

    De Michel Mourre (Dictionnaire Encyclopédique d'Histoire, pages 2245/2246) :

    « Cardinal français. Originaire de Lorraine ou de Bourgogne, moine bénédictin à l'abbaye de Moyenmoutier, il devint le secrétaire de Bruno de Toul, qui, devenu le pape Léon IX, l'appela à Rome et le fit cardinal (1050). Il fut avec Hildebrand (futur Grégoire VII) l'un des plus actifs artisans de la réforme de l'Eglise au milieu du XIème siècle. En 1054, il fut envoyé comme légat pontifical  à Constantinople, où son manque de diplomatie contribua à rendre définitif le schisme byzantin. » 

    16 juillet,concordat,napoleon,pie vii,tunnel du mont blanc,de gaulle,montlhéry,jeanne de chantal

    C'est l'Empereur Justinien qui fit édifier la basilique Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « sainte Sagesse », "Sagesse Divine", en turc Ayasofya) ; lorsqu'il pénétra dans l'édifice, enfin terminé, et stupéfait par tant de splendeur, il s'écria « Je t'ai surpassé, Salomon ! », faisant allusion à la magnificence du Temple de Jérusalem.

    C'est pourtant dans ce monument si splendide qu'eut lieu - en 1054 -  l'épisode peut-être le plus tragique de l'histoire de l'Eglise chrétienne. 

    http://medieval.mrugala.net/Architecture/Turquie,_Istanbul,_Basilique_Sainte-Sophie/Turquie,_Istanbul,_Basilique_Sainte-Sophie.htm

    Lire la suite