Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

espagne

  • Ephéméride du 22 Juillet

     

    1209 : Massacre de Béziers      

    Bien qu'en majorité catholique, la ville refusait de livrer à Simon de Montfort et au légat du pape les cathares qu'elle protégeait.

    La phrase célèbre « Tuez les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! » n'a jamais été prononcée : peut-être, tout simplement, parce que, comme l'explique Alain Decaux, la radicalisation des esprits était telle, et si forte leur imprégnation par la mentalité que révèle cette phrase apocryphe, qu'il n'était en fait nul besoin de la prononcer. 

    Dans notre album L'aventure France racontée par les cartes, voir la photo « La Croisade des Albigeois ». 

     
    18 juillet,koch,calmette,guerin,bcg,tuberculose,polonium,radium,pierre et marie curie,watteau
     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 13 avril

     

    1598 : Henri IV signe l'Edit de Nantes 

    edit de nantes.JPG

    De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre X, Henri IV restaure la monarchie et relève l'Etat :

    « ...Presque en même temps que la paix de Vervins fut signé l'Édit de Nantes (13 avril 1598). Les protestants avaient été aussi longs que la Ligue et l'Espagne à reconnaître le fait accompli. Depuis la conversion du roi, ils ne cessaient de s'agiter, de tenir des assemblées, d'adresser au gouvernement des plaintes et des sommations, de chercher des appuis au-dehors, et même de profiter, pour accroître leurs exigences, des embarras et des revers du gouvernement, comme ce fut le cas au désastre d'Amiens. C'est quand ils virent que la paix avec l'Espagne allait être conclue qu'ils réduisirent leurs prétentions et acceptèrent un accord.

    Lire la suite

  • Catalogne ou quand le pire n’est jamais sûr, par Louis-Joseph DELANGLADE

    catalogne,espagne,arturo masIl y a deux semaines paraissait dans ce blog l’excellent article de Pascual Albert intitulé « L’Espagne à la croisée des chemins. Espagne, où vas-tu ? ». Reflétant un point de vue espagnol, cet article met aussi l’accent sur le problème que poserait à la France une éventuelle indépendance de la Catalogne, c’est-à-dire la revendication territoriale de la « Catalogne nord » (en gros notre bon vieux département des Pyrénées–Orientales). Ajoutons que, dans la perspective de la seule Europe crédible, celle des Etats et des vieilles nations, l’intégrité de l’Espagne est, à nos yeux, essentielle. 

    Lire la suite

  • L’Espagne à la croisée des chemins. Espagne, où vas-tu ? par Pascual Albert*

    escudo.jpgEn moins de deux mois, des élections régionales se seront tenues en Galice, au Pays Basque et en Catalogne, les trois Communautés qui, les premières, ont obtenu l’autonomie et qui ont le plus de compétences, dans leurs Statuts d’Autonomie.

    Si les élections au Pays Basque et en Galice étaient prévues et ont eu lieu parce que c’était le moment qu’elles se tiennent, les élections catalanes seront anticipées, le président Mas (1) ayant dissous le parlement, par une manœuvre opportuniste, résultat de la manifestation indépendantiste massive du 11 septembre, à Barcelone. Il prétend élargir sa majorité – jusqu’à la rendre absolue, si c’est possible – pour ne pas dépendre de l’appui parlementaire du Parti Populaire.

    Dans les trois Communautés Autonomes (2), les partis d’implantation nationale sont présents : Parti Populaire ; socialistes et communistes ; ainsi que, bien sûr, tous les groupes nationalistes anti-espagnols de tous poils : Bloc Nationaliste de Galice, Parti Nationaliste Basque, Convergencia i Unio, Bildu, ERC, etc.

    Les positions politiques des uns et des autres, quant au sens de la nation et quant aux structures de l’Etat, sont clairement différentes.

    Lire la suite

  • Indépendance de la Catalogne ? Une autre Espagne devrait être possible

    Par Jorge Soley Climent, 26.09.2012 - Fundacion Burke

    Que se passe-t-il actuellement en Espagne ? En Catalogne ? Que se passe-t-il dans ce royaume - restauré en 1975 - qui a été, dans les siècles passés, si souvent et si longtemps en proie à l'instabilité, aux luttes et aux guerres civiles - dont la dernière fut la plus radicale, la plus terrible et la plus meurtrière - mais qui vit en paix depuis 73 ans ?

    Est-il à craindre que cet équilibre vienne à se rompre sous l'action conjuguée des durs effets de la crise économique et corrélativement des différents séparatismes ? Les récents évènements de Catalogne (manifestation monstre de Barcelone, projet de référendum pour ou contre l'indépendance, organisé par le gouvernement catalan) donnent à cette interrogation toute son actualité. Catalan, vivant à Barcelone, Jorge Soley Climent a donné son analyse de la situation dans une note parue sur le site de la Fundacion Burke, note dont nous trouvons intéressant de publier une traduction française, comme première contribution à notre commune information sur les évènements qui affectent le royaume espagnol. A divers titres, ils nous intéressent, nous, royalistes français, tout particulièrement. Nous y reviendrons rapidement car, avant les échéances électorales catalanes, le Pays Basque et la Galice votent ce dimanche...

    Catalogne.jpg

    Lire la suite

  • A propos du "Juan Carlos" de Philippe Nourry : l'Espagne, la Monarchie, la République.....

            Dans un récent article du Figaro , Pierre Rousselin a choisI de s'arrêter sur la biographie que consacre Philippe Nourry au roi d'Espagne, Juan Carlos.

            Il part du constat, simple et évident, que "l'Espagne tangue" et que "le royaume vit un de ses moments les plus critiques depuis le rétablissement de la démocratie". On pourrait ouvrir une polémique, en demandant quand, où, comment et par qui la fameuse "démocratie" aurait été installée en Espagne (puisque Pierre Rousselin parle de son rétablissement, ce qui suppose, en bon français, qu'elle existait "avant"...) : mais cela nous éloignerait du sujet....

    juan carlos nourry.jpg

    Editions Tallandier, 485 pages, 23 euros

    Lire la suite

  • Espagne, 23 février 1981.....

            Soirée du 23 février : un Golpe (1) est en cours. Le récent et fragile roi d'Espagne Juan Carlos Primero, Gardien des institutions, fait échec au putsch militaire en ordonnant aux généraux de rester - ou de rentrer... - dans leurs casernes...

             En les tutoyant tous, car le Roi d'Espagne tutoie.....

    juan carlos tejero.jpg

            Ce fait appartient maintenant à l'Histoire, mais il n'est pas inutile de rappeler qu'aujourd'hui, en 2011, l'Espagne - sous le règne de ce même souverain - vient de connaître, depuis 1939, sa soixante douzième année de paix: 36 ans, de 1939 à 1975, sous Franco et jusqu'à sa mort, et encore 36 ans depuis l'avènement de Juan Carlos, voulu par le même Franco.

            Pour qui connaît l'histoire de l'Espagne depuis l'invasion napoléonienne de 1808, ce n'est pas rien, et c'est très loin d'être négligeable.... 

    (1) : coup d'état, en espagnol; on disait aussi pronunciamiento, au XIXème siècle et aux débuts du XXème...  

    Lire la suite

  • Que se sont dit de Gaulle et Franco ?....

            On nous parle beaucoup de de Gaulle en ce moment, et c'est normal. FR3 lui a consacré à son tour un honnête téléfilm, après d'autres, sur d'autres chaînes. On apprend, ou plutôt, on précise toujours quelque chose, sur tel ou tel point, et c'est toujours utile et intéressant.

            Néammoins, on reste toujours, grosso modo, dans les mêmes épisodes. Et on continue d'approfondir toujours les mêmes pistes.

           On attend encore le vrai journaliste d'investigation, celui (ou celle...) qui osera briser le tabou et qui nous dira ce qui s'est réellement passé, et réellement dit, lors de la rencontre que de Gaulle a tenu à avoir avec Franco.

           Ou, du moins, qui essaiera de savoir ce qui s'est passé, qui essaiera de resituer le fait dans son contexte, car on sait bien que tout le monde est resté ultra discret sur le sujet. Justement, raison de plus....

    Francisco_FrancoX390.jpg

    Au moment de leur rencontre, il reste à Franco un peu plus de cinq ans à vivre; à de Gaulle, un peu moins de cinq mois.....

    Lire la suite

  • "Les expulser, oui, mais pour où ?" (3/6) : Un exemple historique, l'expulsion des Morisques d'Espagne en 1609...

    Nous avons donc vu (première note) qu'il fallait d'abord savoir exactement ce que nous voulions faire, et quel avenir nous voulions (ou ne voulions pas...) pour notre pays; et conclu que, une fois la volonté politique arrêtée, les modalités techniques de mise en oeuvre restent, naturellement, à fixer, sans que, pour autant, les difficultés soient insurmontables. 

    Nous avons vu ensuite (deuxième note) où en était la législation actuelle (que l'on peut d'ailleurs modifier, dans le sens de l'adoucissement ou au contraire du durcissement...), et que les textes en vigueur prévoyaient déjà la possibilité d'une déchéance (et d'une expulsion). La conclusion, à la fin de notre deuxième note, étant, comme à la fin de la première : si un Etat de droit décide de déchoir et d'expulser, il en a la possibilité et les moyens; c'est avant tout une question de volonté politique.

    Cette troisième note évoque un exemple historique : l'expulsion des Morisques d'Espagne, qui fut promulguée par Philippe III d'Espagne, le 22 septembre 1609. Et l'on verra que, sur deux points tout à fait majeurs, parler de l'Espagne de 1609 c'est parler de la France aujourd'hui, tant sont grandes, au point d'en être surprenantes, les ressemblances entre les deux situations (1). 

    morisques.jpg

    Lire la suite

  • Espagne : Enfin, un peu de sagesse de la part de Balthazar Garzon, mais sur la forme seulement...

                Le juge espagnol Baltasar Garzon a finalement renoncé, mardi 18 novembre, à enquêter sur les "crimes contre l'humanité " du pouvoir franquiste. Pourquoi ? Faute de bourreaux en vie à juger, soixante-dix ans après les faits. On est simplement étonné qu'il n'y ait pas pensé plus tôt...

     

                On peut tout de même, après avoir lu la dépêche de l'AFP consacrée à cette décision du juge, s'arrêter quelques instants sur les deux aberrations dans lesquelles il s'est délibèrément enfermé...

     

     

    GARZON.JPG

    Lire la suite

  • L'exaspération des peuples européens face à l'immigration : les premiers signes de vraie tension apparaissent.....

               Manifestement, face à la vague migratoire sans précédent que connaît l'Europe, et contre laquelle les gouvernants ne peuvent pas, ne savent pas, ou ne veulent pas lutter, l’exaspération monte ; les peuples européens commencent à bouger.

              Les mentalités changent et se radicalisent, au sens où à la base les populations sont de moins en moins prêtes, comme dans un passé récent, à tout accepter, à tout laisser faire, et à laisser s'installer une situation dont on voit bien, si l'on ne réagit pas maintenant, qu'elle risque fort de créer un état de choses irréversible.Il n'y a que ceux qui ne veulent pas voir qui ne le voient pas, mais il y a gros à parier que le mouvement ne s'arrêtera pas, et que tôt ou tard il va exploser dans toute l’Europe.....

    20080718033599166222155.jpg

    Lire la suite

  • Espagne: de 1975 à 2007.......(1/4)

               Le Roi d'Espagne est descendu dans l'arène, pour défendre la Monarchie.

               Avant de parler de cette action inédite du Roi, essayons, en quatre notes, de dresser à grands traits le tableau général de l'évolution de l'Espagne depuis 1975, et de voir comment on en est arrivé à la situation d'aujourd'hui....

    Lire la suite