Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

madrid

  • Indépendance de la Catalogne ? Une autre Espagne devrait être possible

    Par Jorge Soley Climent, 26.09.2012 - Fundacion Burke

    Que se passe-t-il actuellement en Espagne ? En Catalogne ? Que se passe-t-il dans ce royaume - restauré en 1975 - qui a été, dans les siècles passés, si souvent et si longtemps en proie à l'instabilité, aux luttes et aux guerres civiles - dont la dernière fut la plus radicale, la plus terrible et la plus meurtrière - mais qui vit en paix depuis 73 ans ?

    Est-il à craindre que cet équilibre vienne à se rompre sous l'action conjuguée des durs effets de la crise économique et corrélativement des différents séparatismes ? Les récents évènements de Catalogne (manifestation monstre de Barcelone, projet de référendum pour ou contre l'indépendance, organisé par le gouvernement catalan) donnent à cette interrogation toute son actualité. Catalan, vivant à Barcelone, Jorge Soley Climent a donné son analyse de la situation dans une note parue sur le site de la Fundacion Burke, note dont nous trouvons intéressant de publier une traduction française, comme première contribution à notre commune information sur les évènements qui affectent le royaume espagnol. A divers titres, ils nous intéressent, nous, royalistes français, tout particulièrement. Nous y reviendrons rapidement car, avant les échéances électorales catalanes, le Pays Basque et la Galice votent ce dimanche...

    Catalogne.jpg

    Lire la suite

  • Si le mot "impressionnant" a un sens...

            ....on le découvre sur les deux photos suivantes, tirées des deux vidéos de KTO ci-après...

    J32

    J31

    Lire la suite

  • "Comme d'habitude !..." (air et paroles archi connues...)

              C'est toujours pareil : au début, "on" fait la part belle aux "critiques" et aux "anti", sans oublier les provocateurs, les vulgaires, les obscènes et tout et tout...
              Et puis, quand même, "on" est bien obligé de constater le tsunami d'enthousiasme positif de ces foules de jeunes qu'aucun parti, mouvement, association ou autres religions ne seraient capables de réunir, dans de si bonnes conditions, avec quasiment pas de négatif, mais un océan, un Himalaya de positif...
              C'était déjà pareil avec Jean-Paul II, et cela continue avec Benoît XVI : le regard des journalistes, peu à peu, change, se transforme, et devient franchement favorable. Témoin, ce reportage d'hier, qui montre bien comment, en un rien de temps, le discours sur ce Pape (comme sur le précédent...) s'est littéralement retourné : 

  • JMJ/Madrid : deux ou trois réflexions générales, alors qu'un Roi reçoit un Pape...

           ...sur fond d'effondrement général des valeurs réputées, un temps, celles de la modernité....

           Commençons d'abord par le plus immédiat, ce qui se voit, s'entend, se perçoit en premier, mais qui n'est pas le plus important. Péniblement, et à grand peine, 140 Associations, à grand renfort d'aides venues de partout, notamment bien sûr des ondes, ont réussi l'exploit de ne réunir que 4.000 personnes à Madrid pour protester contre les JMJ !

            En face, si l'on peut dire, une véritable marée humaine de centaines de milliers de jeunes (on en attend jusqu'à deux millions, dit-on...), polis, calmes, souriants et sympathiques. Les commerçants eux-même en témoignent : pas de vitrines brisées ni de boutiques saccagés, pas de bagarres, ni d'agressions, ni d'abribus ou mobilier urbain détérioré : des sourires et de la joie partout, au contraire.

            Mais cela ne fait rien: les journalistes mesquins et bas de plafonds ont choisi de commencer, à chaque fois, leur sujet par évoquer le quarteron de hargneux qui "manifestent" contre le Pape. Laissons-les, tous ces tristes sires, à leur triste nullité : ils ne comprennent rien à ce qui se passe, tant pis pour eux..... 

    benoit xvi,jules ferry,pape,roi d'espagne,juan carlos,jmj,madrid

             Venons-en, maintenant, à quelques réflexions sur le fond. Dans l'état actuel des choses, qu'un Roi reçoive un Pape - cauchemar posthume pour Jules Ferry et consorts, mais cauchemar bien réel pour leurs héritiers.... - cela signifie-t-il quelque chose ? Cela a-t-il, et aura-t-il de l'importance et des repercussions, que l'on espère, évidemment positives ?....

             Certes, les monarchies d'aujourd'hui ont bien "pâli", par rapport à celles "d'hier", et l'on peut légitimement émettre des réserves ou des doutes sur la valeur intrinsèque - en l'occurrence - de la Royauté espagnole, sur sa force ou son influence réelle sur la Société. La papauté aussi, par rapport à "autrefois", a bien perdu de son influence réelle. Quant à certains aspects de son discours parfois "mondialisateur" - dans le mauvais sens du terme - malgré toute l'estime que nous avons pour Benoît XVI, et tout le respect qu'il mérite, nous ne perdons jamais une occasion, dans ce Blog, de marquer notre désaccord avec les propos de tel ou tel Prince de l'Eglise, voire du Pape lui-même, lorsqu'ils nous paraissent - dans l'ordre et le domaine du politique - dangereux pour la stabilité et la perennité de nos Sociétés européennes.. Notamment dans le domaine sensible de l'immigration...

            Cependant, la remarque est réversible : l'idéologie révolutionnaire elle aussi est dans un triste état, et elle ne ressemble plus guère au courant dévastateur qu'elle a été jadis. Elle est essoufflée, elle a failli partout et, pour de nombreuses décennies semble-t-il, les résultats concrets de l'action de ceux qui ont prétendu organiser l'humanité sans Dieu et sans Roi  - comme le disait Jules Ferry... - ne plaideront pas, ou plus, en leur faveur...

            Même chez des personnalités de qualité, qui restent fidèles à leurs idéaux de jeunesse, comme Edgar Morin, on ne veut plus employer le terme de Révolution, à cause de toutes les horreurs qu'elle a engendrées; on admet qu'il était fou de proposer le meilleur des mondes, alors qu'il fallait se contenter d'oeuvrer humblement pour un monde meilleur; on rejette la croyance naïve en un progrès linéaire et indéfini...

            Alors, dans cet effondrement général et cataclysmique des certitudes qui ont cru orgueilleusement, un temps, remplacer les fondements traditionnels de la Société, il reste quoi, pour reconstruire ? Le Père Javier Igea, présenté un peu partout comme l'une des chevilles ouvrières des JMJ de Madrid met le doigt sur l'essentiel lorsqu'il explique à la presse : "...La Révolution française a constitué une lutte titanesque entre la Tradition et les Lumières". 

            L'avant-dernier Éditorial de Politique  magazine s'intitulait Dieu et le Roi.... 

  • Faut-il brûler le Pape ? A écouter demain matin, vendredi, sur Sud Radio...

     

    benoit xvi,jules ferry,pape,roi d'espagne,juan carlos,jmj,madrid

    http://www.sudradio.fr/index.php?id=6&art=230#newsart

  • Les JMJ : une affirmation bienvenue, joyeuse et positive des Racines chrétiennes de l'Europe

            Les JMJ, c'est parti !... Certains journalistes, notamment dans les chaînes permanentes (BFM/TV, I Télé...) en ont parlé, mais ont cru bon, passant complètement à côté de la plaque, si l'on peut dire, de ratiociner sur le coût que cela représenterait pour une économie espoagnole en crise ! On croit rêver... A l'inverse, les mêmes journalistes ont également dit que cela risquait (sic !...) de rapporter au contraire plsuieurs millions d'euros aux commerçants madrilènes !.....

            Bonjour la hauteur de vue, et la compréhension vraie d'un phénomène d'une extraordinaire ampleur et d'une importance considérable !

            Il est bien certain que toutes celles et tous ceux qui s'en tiendront à ces considérations aussi misérables que ridicules se condamnent, d'avance, à ne rien comprendre à ce qui se passe, cette semaine, à Madrid, après Paris, Sydney, Cologne, Denver , Manille (où, soit dit en passant, la plus grande foule de tous les temps a été réunie à l'occasion des JMJ : on a même avancé le chiffre de cinq millions de personnes s'étant déplacées..... A Madrid, on prévoit la participation de 1,5 à 2 millions de personnes, entre 18 et 29 ans, de presque tous les pays du monde.

            C'est, tout simplement, une sorte d'insurrection pacifique d'une foule d'espérance, dans notre monde où il y a tant de motif de desespérance, de laideur, de mocheté, non seulement physique mais, surtout, morale, mentale, intellectuelle, spirituelle..... C'est une foule de jeunes qui va répondre, une fois de plus, à la question que posait Jean-Paul II : il la posait à la France, en particulier, mais elle se pose evidemment au monde entier, et à l'Europe, tout particulièrement, cette semaine : "Europe, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême ?..."

            Et puis, il y aura Benoît XVI !..... Pater et magister....

            Voilà ce qu'on aurait pu entendre, sur les ondes : manifestement, vu l'état d'inculture et de formatage de tant de journalistes, c'était trop demander....

            Ce n'est pas grave : il reste l'essentiel, la chose même : les JMJ sont là, elles ont lieu, elles se passent. Les beaux diseurs sont là, et les voix retentissent; les bâtisseurs sont là, et le temple se bâtit....  

    jmj,madrid,manille,benoit xvi

    Site officiel : http://www.jmj2011madrid.catholique.fr/jmj-2011