UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monseigneur le Comte de Paris, Famille de France

  • Sur le Blog La Couronne : Mgr le Comte de Paris visite le futur Parc Louis-Philippe de Dreux

    https://www.la-couronne.org/actualite-royale/le-comte-de-paris-visite-le-futur-parc-louis-philippe-de-dreux/?fbclid=IwAR0O3wyMJGznNggCoXMfo44XYhC5PdnenpJcL0tcFbu6UzQLCKrZyxu19CA

  • Message de Nouvel An de Monseigneur le Comte de Paris

    Photo : Le prince Jean, Comte de Paris, ici devant une des cheminées du château d’Amboise, la princesse Philomena, comtesse de Paris, les princes Gaston, dauphin de France (10 ans) et Joseph (4 ans), les princesses Antoinette (7 ans), Louise-Marguerite (5 ans ) et Jacinthe (1 an).

    Chers amis,

    En ce début d’année 2020, permettez-moi de vous présenter tous mes vœux pour la Nouvelle Année.

    L’année passée a été une année de bouleversements.

    En premier lieu, à l’heure où je vous écris, la France subit une grève générale d’une ampleur et d’une durée rares. Cette année à aussi été marquée par le décès de mon père, qui m’a amené le 21 janvier dernier, à devenir le nouveau comte de Paris, chef de la Maison de France. J’assume cette responsabilité avec volonté et sérieux. Il y a également eu l’incendie de Notre Dame : notre pays, touché au cœur, a vu se développer un élan de soutien tout à fait extraordinaire. Enfin, plus récemment, j’ai été très affecté par la mort des 13 militaires français tués au Mali, dont plusieurs étaient du 4è Régiment de chasseurs que je connais bien. Pour faire face à toutes ces vicissitudes, nous aurions bien besoin d’un petit coup de pouce du ciel, mais comme dit le dicton « aide toi et le ciel t’aidera »!

    Mais il faut aussi jeter un regard positif sur 2019, qui n’a pas été exempte de belles dynamiques pour la Maison de France. Je noterais, entre autres choses : une présence renforcée dans les médias et aux cérémonies officielles ; les 500 ans de Léonard de Vinci et la visite d’Etat du Président Italien à Amboise invité par le Président Emmanuel Macron ; les 500 ans de Cotignac ; l’anniversaire de 10 ans de mon fils Gaston qui grandit avec sagesse et force.

    En 2020, je souhaiterais renforcer encore plus ma présence médiatique, mais aussi sur le terrain, national comme local, ainsi que je l’avais fait il y a quelques années, et ce pendant près de 12 ans. Comme le disait mon grand-père « plus on voulait me faire apprendre les choses par coeur plus j’avais envie d’aller sur le terrain voir les choses par moi-même ».

    A Dreux, cette action se manifestera en poursuivant ce que nous menons déjà, avec notre association « Gens de France ». Quelques 200 personnes ont pu visiter le domaine royal dans le cadre du programme de la ville « la Nation en partage ». Nous souhaiterions désormais renforcer cette action par l’aide aux plus démunis, en particulier les familles en difficulté.

    D’autre part, deux événements auxquels je voudrais attacher une attention particulière vont fortement marquer l’année qui vient : les 50 ans de la francophonie et les 100 ans de la canonisation de Jeanne d’Arc.

    Enfin, je souhaiterais, dans la logique de mon rôle de chef de la Maison Royale de France, développer des axes d’intervention plus politiques, via les réseaux sociaux ou par des tribunes régulières dans la presse écrite.

    Voici chers amis ce que je souhaitais vous dire en ces fêtes de fin d’année.

    Avec ma famille, permettez moi de renouveler à chacune et à chacun d’entre vous ainsi qu’aux vôtres un Joyeux Noël et une belle Nouvelle Année 2020.

    Domaine Royal, le 1er janvier 2020
    Jean, Comte de Paris

  • Bientôt, ouverture du Parc Louis-Philippe de Dreux : le Comte de Paris s'exprime dans le magazine municipal...

  • Les voeux du Comte de Paris et de la famille de France

    Le prince Jean, Comte de Paris, présente ses voeux accompagné de toute sa famille, ici devant une des cheminées du château d'Amboise, ornée de fleurs de Lys : son épouse, Philomena de Tornos y Steinhart, les princes Gaston (10 ans) et Joseph (4 ans), les princesses Antoinette ( 7 ans) , Louise- Marguerite ( 5 ans ) et Jacinthe ( 1 an).

  • Messes de Requiem à Dreux pour le défunt Comte de Paris, Duc de France Henri d'Orléans le 20 janvier et pour sa Majesté le Roi Louis XVI le 21 janvier

  • Les voeux du Comte de Paris

    (Vu sur la page facebook de notre ami Frédéric de Natal)

    Le prince Jean, Comte de Paris, présente ses voeux accompagné de toute sa famille, ici devant une des cheminées du château d'Amboise, ornée de fleurs de Lys : son épouse, Philomena de Tornos y Steinhart, les princes Gaston (10 ans) et Joseph (4 ans), les princesses Antoinette ( 7 ans) , Louise- Marguerite ( 5 ans ) et Jacinthe ( 1 an).

  • Aujourd'hui, célébration de saint Jean l'évangéliste...

    Avec ce triptyque de Saint Jean l'évangéliste à Patmos, de Hans Burgkmair (à l'Alte Pinakothek de Munich), lafautearousseau souhaite une bonne fête au Prince Jean, Comte de Paris

  • Le Prince Jean, Comte de Paris vous présente ses voeux de Noel

    la-famille-royale-de-france-jean-de-france.jpg

     

     

    La comtesse de Paris et moi-même vous souhaitons une très heureuse fête de Noël. Que ce soir, partout en France et dans le monde, la joie nous anime et nous rassemble autour du Christ.

    Photo : Église Ste Foy, Sélestat (67)

  • Dans Politique Magazine, le prince Jean, comte de Paris, s'exprime sur les déserts médicaux

    Le comte de Paris, le prince Jean d'Orléans prend position dans Politique magazine et publie une tribune sur les "déserts médicaux" tout en proposant des solutions à ce problème. Une intervention inattendue dans ce débat de société qui touche tout un chacun.

     

    En permettant aux médecins d’aller vers leurs patients et en transférant aux infirmières une partie du pouvoir prescriptif, la situation quotidienne de millions de Français pourrait aller en s'améliorant.

    Lire la suite

  • Sur la page facebook de notre ami Frédéric de Natal : Le chef de la maison royale de France invité par la Marine nationale

    Le chef de la maison royale de France invité par la Marine nationale*. Le prince Jean d'Orléans, comte de Paris, prétendant au trône de France, invité aujourd'hui* à la cérémonie de remise de fanion de la promotion "Amiral de Joinville" suite à l'invitation de la "Royale", surnom que l'on donne à la Marine nationale .

    Fils de Louis-Philippe Ier d'Orléans, prince du sang, François Ferdinand Philippe Louis Marie d’Orléans (1818-1900) fera ses classes respectivement à Toulon, avant de rejoindre brièvement la Corse, la Toscane, Naples et enfin Alger. Passionné par la Marine, il participera à la conquête des côtes barbaresques, future Algérie française. Voyageur infatigable, très populaire parmi les marins, le fils du roi des français s'illustre encore au Mexique et conduira le retour des cendres de l'empereur Napoléon Ier en 1840.

    Marié à la princesse impériale du Brésil, Françoise de Bragance, il devient contre-amiral en 1843. Volontiers politique, il est un des rares princes à s'opposer à la politique du président François Guizot, président du Conseil jusqu'à la chute de la monarchie. Exilé, on pense alors à lui en 1852 afin qu'il prenne la présidence de la seconde république.Il faisait consensus face à Louis-Napoléon Bonaparte qui finit par s'emparer du pouvoir et proclamer le second empire.

    Il participe à la guerre de sécession du côté du nord anti-esclavagiste et rejoint le duc de Chartres et le comte de Paris, Philippe (VII) d'Orléans, tous deux ses neveux engagés dans l'armée yankee. Il a d'ailleurs été croqué dans le n"53 des "Tuniques bleues", principal personnage de l'album intitulé "Sang bleu chez les Bleus ".

    A la chute du second empire, il est élu député de Seine et Marne en 1871. La loi d'exil en 1886 le forcera à l'exil une nouvelle fois, entamant le dernier chapitre d'une vie qui aura été tumultueuse.

    Le maire de Neuilly et le commandant de la Marine à Paris ont tenu à inviter le chef de la maison royale de France et honorer ainsi une dynastie qui a contribué à l'essor de sa marine durant la monarchie de juillet.

    LES PHOTOS ET LE DISCOURS DU PRINCE :

    Lire la suite

  • Sur la page facebook de notre ami Frédéric de Natal : Le chef de la maison royale de France invité par la Marine nationale

    Le chef de la maison royale de France invité par la Marine nationale*. Le prince Jean d'Orléans, comte de Paris, prétendant au trône de France, invité aujourd'hui* à la cérémonie de remise de fanion de la promotion "Amiral de Joinville" suite à l'invitation de la "Royale", surnom que l'on donne à la Marine nationale .

    Fils de Louis-Philippe Ier d'Orléans, prince du sang, François Ferdinand Philippe Louis Marie d’Orléans (1818-1900) fera ses classes respectivement à Toulon, avant de rejoindre brièvement la Corse, la Toscane, Naples et enfin Alger. Passionné par la Marine, il participera à la conquête des côtes barbaresques, future Algérie française. Voyageur infatigable, très populaire parmi les marins, le fils du roi des français s'illustre encore au Mexique et conduira le retour des cendres de l'empereur Napoléon Ier en 1840.

    Marié à la princesse impériale du Brésil, Françoise de Bragance, il devient contre-amiral en 1843. Volontiers politique, il est un des rares princes à s'opposer à la politique du président François Guizot, président du Conseil jusqu'à la chute de la monarchie. Exilé, on pense alors à lui en 1852 afin qu'il prenne la présidence de la seconde république.Il faisait consensus face à Louis-Napoléon Bonaparte qui finit par s'emparer du pouvoir et proclamer le second empire.

    Il participe à la guerre de sécession du côté du nord anti-esclavagiste et rejoint le duc de Chartres et le comte de Paris, Philippe (VII) d'Orléans, tous deux ses neveux engagés dans l'armée yankee. Il a d'ailleurs été croqué dans le n"53 des "Tuniques bleues", principal personnage de l'album intitulé "Sang bleu chez les Bleus ".

    A la chute du second empire, il est élu député de Seine et Marne en 1871. La loi d'exil en 1886 le forcera à l'exil une nouvelle fois, entamant le dernier chapitre d'une vie qui aura été tumultueuse.

    Le maire de Neuilly et le commandant de la Marine à Paris ont tenu à inviter le chef de la maison royale de France et honorer ainsi une dynastie qui a contribué à l'essor de sa marine durant la monarchie de juillet.

    Copyright@Frederic de Natal

    *Photos suivront dans la journée.

  • Sur le Blog La Couronne : Le comte et la comtesse de Paris ont participé à l’hommage national célébré aux Invalides

    Annotation 2019-12-03 0.jpg

     

    https://www.la-couronne.org/actualite-royale/le-comte-et-la-comtesse-de-paris-ont-participe-a-lhommage-national-celebre-aux-invalides/?fbclid=IwAR2bUourfN2E2g7zGUfdOE5cvd8NBsf1OEB_vpWipZ-LFMKn9eB2Ht6sGrk

  • Sur la page facebook du Prince Jean, Comte de Paris : le comte et la comtesse de Paris à la cérémonie d'hommage aux 13 soldats morts pour la France, aux Invalides

    78613656_2977023498998895_7987704667280769024_n.jpg

    Lire la suite

  • Sur Télé Loisirs : Qui est Gaston d'Orléans, le prétendant au trône de France, âgé de dix ans ?

    https://www.programme-tv.net/news/societe/244607-qui-est-gaston-dorleans-le-pretendant-au-trone-de-france-age-de-10-ans/?fbclid=IwAR1GeFNuib8ASvYLBBkSLmDCilYI66ncDhVCSg1RF7VihZF3QqqwTRWtbU8

    tele-loisir

    ©  

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL