UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Idées, Histoire, Culture & Civilisation

  • Sur Figaro Vox, Éric Zemmour : « La démographie, c’est le destin ».

    Dans Le Choc démographique, Bruno Tertrais admet l’importance de la démographie dans le bouleversement du monde. Mais il se perd dans ses contradictions à force de vouloir combattre les peurs.

    On connaît tous le docteur Pangloss. Le célèbre personnage de Voltaire dans Candide incarne à jamais un providentialisme béat qui considère que tout ce qui arrive - même les pires catastrophes - est bel et bon pour l’humanité. En matière d’immigration, depuis quarante ans, qu’ils soient démographes, politiques, universitaires, journalistes, patrons, les Pangloss sont légion. Notre dernier Pangloss en titre a pour nom Bruno Tertrais.

    Lire la suite

  • Dans nos Ephémérides : hier, Georges Mathieu, aujourd'hui, Sylvain Gouguenheim...

    lfar flamme.jpgCe mardi 25 février, à l'occasion d'un très indigent et très contestable reportage (?) de France 2, qui prétendait avoir "redécouvert" (!) Georges Mathieu, nous avons donné le passage de notre Ephéméride du 27 janvier (jour de sa naissance) qui concerne ce grand artiste, grand royaliste, grand catholique, admirateur de Maurras et ami très proche de Pierre Boutang, tous aspects totalement occupés par le pseudo reportage de pseudo journalistes mais vrais indigents de l'esprit et de la culture... : sur Georges Mathieu

    Voici que, mardi soir, sur C News, l'entretien quotidien d'Eric Zemmour l'opposait à Jack Lang.

    Et puisque, à juste titre, Zemmour opposait Sylvain Gouguenheim et son remarquable Aristote au Mont Saint Michel à un Lang travestisseur d'histoire et qui la ré-écrit d'une façon absurde, fantaisiste et indécente, voici le court - mais complet - résumé de ce merveilleux ouvrage, que vous trouvez dans notre Ephéméride du 11 août :

    Lire la suite

  • Pour réintégrer Maurras dans le paysage politique français... : la journée d'hommage du 1er septembre 2012 (4/5)

    lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Du début février au 23 mars (fin de la première partie de notre campagne de sensibilisation pour la sauvegarde de la maison de Maurras) nous présenterons divers textes ou documents relatifs à Maurras, sa vie, son oeuvre... 

    Nous avons passé les deux dernières semaines en bonne compagnie, avec Axel Tisserand, d'abord, puis Jean-François Mattéi et sa très belle intervention dans le jardin du Chemin de Paradis, le 1er septembre 2012; nous passerons cette semaine-ci avec une sorte de reportage, tiré de nos riches archives, sur ce que fut cette journée d'hommage du 1er septembre 2012, à l'occasion du soixantième anniversaire de la mort de Maurras.

    Le rappel de cette journée montrera bien ce qu'était la Maison de Maurras jusqu'à ce que la Mairie de Martigues n'en interdise l'accès, ne la "ferme", aussi sournoisement que brutalement; n'érige autour d'elle comme une sorte de Mur de Berlin, aussi réel qu'invisible...

     "Avant", tout le monde pouvait aller admirer le lieu, et  nous ne nous privions pas, à l'Union Royaliste Provençale. Ces jours heureux sont, pour l'instant, révolus. Jusqu'à quand ? C'est toute la question, et la raison de notre protestation, qui ne cessera que lorsque nous aurons obtenu ce que nous demandons :

    1. Des informations claires et précises sur les travaux promis, et un calendrier, même approximatif, concernant le déroulement de ces travaux, qui doivent aboutir à la réouverture de la Maison au public...

    2. Et, en attendant, la remise à disposition du public du libre accès au jardin, sans autres conditions que celles qui prévalent en n'importe quel autre endroit public du pays, selon les règles et normes en vigueur partout...

    Lire la suite

  • Le gouvernement selon Saint Thomas d'Aquin, par l'Abbé Serre-Ponthieu.

    Initiation à la philosophie politique thomiste, à la base de tout le corpus de la pensée classique dans laquelle s'inscrit Charles Maurras.


  • Zemmour a raison : Jack Lang est l'idiot utile des Frères musulmans.

    Hier soir, sur C News, a eu lieu un affrontement musclé entre un Jack Lang idéologue au possible venu défendre sa thèse indéfendable selon laquelle la langue arabe serait "un trésor de France" et un Zemmour solidement ancré dans le réel.

    A Jack Lang, aveugle volontaire, Zemmour assène avec justesse :

    1. Vis-à-vis des français de souche, les islamistes veulent "arabiser pour islamiser".

    2. Et vis-à-vis des immigrés, les islamistes veulent "ré-arabiser pour ré-islamiser".

    L'arabe, bien plus qu'une langue de culture, est une langue de conquête...

    Nous mettons à votre disposition ci-après les 30 minutes du débat.

  • Reçu d'Annie Laurent : Islam et Blasphème (dans "La petite feuille verte")...

     Le sujet déborde les limites des pays musulmans et influenceurs, les communautés islamiques installées en Occident.

    Compte tenu de cette importance, il a été divisé en deux parties. Vous trouverez la première dans la Petite Feuille Verte n ° 68 (texte complet ci-après), la suite sera traitée dans la prochaine, qui portera le n ° 69...

     

    ISLAM ET BLASPHÈME

    Plusieurs affaires récentes défrayant la chronique ont mis en évidence l’importance que l’on accorde au blasphème dans le monde musulman.

    L’une d’elles a particulièrement retenu l’attention car elle s’est déroulée en France en janvier 2020.

    Les propos tenus par une adolescente prénommée Mila, qui avait crûment exprimé son aversion pour l’islam, lui ont valu de nombreuses menaces de mort, menaces que le délégué général du Conseil Français du Culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, a semblé approuver. « Cette fille sait très bien ce qu’elle fait. Qui sème le vent récolte la tempête » (Le Figaro, 30 janvier 2020).

    Ce responsable se situe donc du côté des musulmans pour lesquels le blasphème est passible des plus graves sanctions, tandis que d’autres appellent à la tolérance dans ce domaine.

    Lire la suite

  • Pour réintégrer Maurras dans le paysage politique français... : la journée d'hommage du 1er septembre 2012 (3/5)

    lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Du début février au 23 mars (fin de la première partie de notre campagne de sensibilisation pour la sauvegarde de la maison de Maurras) nous présenterons divers textes ou documents relatifs à Maurras, sa vie, son oeuvre... 

    Nous avons passé les deux dernières semaines en bonne compagnie, avec Axel Tisserand, d'abord, puis Jean-François Mattéi et sa très belle intervention dans le jardin du Chemin de Paradis, le 1er septembre 2012; nous passerons cette semaine-ci avec une sorte de reportage, tiré de nos riches archives, sur ce que fut cette journée d'hommage du 1er septembre 2012, à l'occasion du soixantième anniversaire de la mort de Maurras.

    Le rappel de cette journée montrera bien ce qu'était la Maison de Maurras jusqu'à ce que la Mairie de Martigues n'en interdise l'accès, ne la "ferme", aussi sournoisement que brutalement; n'érige autour d'elle comme une sorte de Mur de Berlin, aussi réel qu'invisible...

     "Avant", tout le monde pouvait aller admirer le lieu, et  nous ne nous privions pas, à l'Union Royaliste Provençale. Ces jours heureux sont, pour l'instant, révolus. Jusqu'à quand ? C'est toute la question, et la raison de notre protestation, qui ne cessera que lorsque nous aurons obtenu ce que nous demandons :

    1. Des informations claires et précises sur les travaux promis, et un calendrier, même approximatif, concernant le déroulement de ces travaux, qui doivent aboutir à la réouverture de la Maison au public...

    2. Et, en attendant, la remise à disposition du public du libre accès au jardin, sans autres conditions que celles qui prévalent en n'importe quel autre endroit public du pays, selon les règles et normes en vigueur partout...

    Lire la suite

  • Pour un retour à la pensée médiévale, par Rémi Brague.

    "L'athéisme, même sous formes atténuées, abrite un inconvénient majeur qui en fait est une maladie de mort."
    Le projet moderniste et la vision matérialiste du monde ont conduit à l'aliénation de l'homme et à la dévastation de la nature. Il est temps de briser l'idole du Progrès et de renouer avec la sagesse du Moyen Âge, seule capable de rendre sa dignité à l'homme, à sa beauté à la Création.
    Venez assister, ce vendredi, à la conférence de Rémi Brague, spécialiste de la philosophie antique et médiévale, maîtrisant aussi bien la tradition arabo-musulmane que la tradition chrétienne.


  • Sur C News, Eric Zemmour face à Jack Lang sur la langue arabe.


  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, René Chiche "On pense par l’intermédiaire du langage".

    René Chiche, auteur de « La désinstruction nationale » Édition Ovadia est l'invité d'André Bercoff.


  • Il y a 350 ans, l'hôtel des Invalides...

    https://www.musee-armee.fr/au-programme/evenements/detail/les-invalides-fetent-leurs-350-ans.html

  • Condamner l'esclavage ? Oui, bien sûr ! Sans oublier, surtout, celui qui persiste encore aujourd'hui...(II/II)

    Dans le monde entier : Plus la couleur est foncée, plus l'esclavage moderne est présent... 

    Lire la suite

  • Quand France 2 "redécouvre" Georges Mathieu; mais un Mathieu "faux", tronqué, amputé...

    Ce jeudi 20 février, en fin du JT de 20 heures, on est surpris - et heureux - d'entendre Anne-Sophie Lapix annoncer que "l'on redécouvre Georges Matthieu.

    Las, l'intérêt et le plaisir sont de très courte durée !

    Pas un mot sur "le vrai" Matthieu, l'inventeur de "l'abstraction lyrique"; pas un mot sur son royalisme ni sur son amitié, entre autres avec Pierre Boutang; presque, même, à certains moments, on nous présentait un artiste "à la Jack Lang", promoteur de ce que l'on appelle dans l'infâme globish "art de la rue"; presque un énergumène, un "déjanté"comme disent les "djeuns"...

    C'est bien triste, Madame Lapix, parce que Matthieu, ce n'état pas "ça". Ce n'était même pas "bien plus" et "bien mieux", ce qui signifierait qu'on y était presque, mais pas assez. Non, Matthieu était, tout simplement d'un autre ordre, d'une autre essence.

    Là, vous nous l'avez passé à la machine à laver, programme 90° et essorage 6000 tours minutes : ce qui en sort ressemble à tout, à ce que vous voudrez sauf à... GEORGES MATTHIEU !

    Alors laissez-nous donner ces quelques lignes, pour rappeler, un peu, à notre modeste niveau et avec nos modestes moyens, qui, hélas, ne valent pas les vôtres, "qui" était et "ce" qu'était Georges Matthieu.

    Voici l' "entrée" Naissance de Gorges Matthieu de notre Ephéméride du 27 janvier. On ne cherche bien sûr pas à tout dire, dans ces Ephémérides (ce qui serait, de toutes façons, vain et risible) mais, au moins, on est certain d'y être bien plus près du "vrai Matthieu" que dans l'indigent et fort contestable reportage (?) de France 2...

    Lire la suite

  • Pour réintégrer Maurras dans le paysage politique français... : la journée d'hommage du 1er septembre 2012 (2/5)

    lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Du début février au 23 mars (fin de la première partie de notre campagne de sensibilisation pour la sauvegarde de la maison de Maurras) nous présenterons divers textes ou documents relatifs à Maurras, sa vie, son oeuvre... 

    Nous avons passé les deux dernières semaines en bonne compagnie, avec Axel Tisserand, d'abord, puis Jean-François Mattéi et sa très belle intervention dans le jardin du Chemin de Paradis, le 1er septembre 2012; nous passerons cette semaine-ci avec une sorte de reportage, tiré de nos riches archives, sur ce que fut cette journée d'hommage du 1er septembre 2012, à l'occasion du soixantième anniversaire de la mort de Maurras.

    Le rappel de cette journée montrera bien ce qu'était la Maison de Maurras jusqu'à ce que la Mairie de Martigues n'en interdise l'accès, ne la "ferme", aussi sournoisement que brutalement; n'érige autour d'elle comme une sorte de Mur de Berlin, aussi réel qu'invisible...

     "Avant", tout le monde pouvait aller admirer le lieu, et  nous ne nous privions pas, à l'Union Royaliste Provençale. Ces jours heureux sont, pour l'instant, révolus. Jusqu'à quand ? C'est toute la question, et la raison de notre protestation, qui ne cessera que lorsque nous aurons obtenu ce que nous demandons :

    1. Des informations claires et précises sur les travaux promis, et un calendrier, même approximatif, concernant le déroulement de ces travaux, qui doivent aboutir à la réouverture de la Maison au public...

    2. Et, en attendant, la remise à disposition du public du libre accès au jardin, sans autres conditions que celles qui prévalent en n'importe quel autre endroit public du pays, selon les règles et normes en vigueur partout...

    Lire la suite

  • Sur Sud Radio, le regard libre d'Élisabeth Lévy - Le racisme des antiracistes.


Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL