UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport : Mens sana in corpore sano

  • Du rire aux larmes : la semaine du sport français...

    Nous commencerons tristement cette chronique, en rendant hommage au jeune Antoine Hubert, pilote de Formule 2 (l'antichambre de la Formule 1...) décédé à Spa, lors d'une course de Formule 2 disputée en marge du Grand Prix de F1. Violemment heurtée à 200km/h, sa voiture a été coupée en deux par le choc, ne laissant que très peu d'espoirs au jeune pilote : on confirmait son décès deux heures après...

    Champion de F4 en 2013, puis de GP3 Séries l'année dernière, Hubert avait remporté cette année deux courses, l’une à Monaco en mai et l’autre au Castellet en juin, toutes deux disputées en marge de GP de F1.

    A la vive douleur de ses parents et amis s'ajoute la tristesse de voir la France perdre l'un de ses espoirs les plus prometteurs en sport automobile...

    A noter : le beau geste de Charles Leclerc, vainqueur de la course, qui n'a pas fêté sa victoire de la façon traditionnelle, "car nous avons perdu un ami hier", a-t-il déclaré; il a dédié sa victoire à cet ami, le jeune Antoine Hubert... 

    Lire la suite

  • La magnifique image du jour...

    Charles Leclerc, vainqueur du Grand Prix de Belgique à Spa, marqué par la tragique disparition du jeune Anthoine Hubert, dédie sa victoire à son ami disparu, montrant du doigt le Ciel, où il se trouve maintenant...

    On en parle demain, dans votre chronique Sport "Du rire aux larmes : la semaine du sport français"...

  • Franky zapata : nouvel essai en fin de semaine. Bon vent à lui, à la France qui innove, qui va de l'avant, qui gagne !

    Ce sera samedi ou dimanche, en fonction de la météo : "Franky" ne veut pas rester sur un échec, et il a raison. Il faut repartir tout de suite, son matériel est réparé, son dossier prêt à être représenté à la Préfecture maritime : cette fois-ci, la Préfecture a fait savoir qu'elle n'émettrait pas d'avis défavorable et même qu'elle autoriserait le ravitaillement dans les eaux territoriales. C'est bien la moindre des choses !

    Un plein succès à Franky Zapata, beau symbole de cette France qui bouge... en bien !

  • TOUR 2019 : Les Français font beaucoup plus et beaucoup mieux, que sauver l'honneur

    Romain Bardet est donc, finalement maillot à pois et, de ce point de vue, l'honneur est sauf pour les Français, qui remportent là le titre prestigieux de "meilleur grimpeur".

    Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot, qui auraient pu l'un et l'autre gagner ce Tour, pour être finalement abattus par un sort contraire, seront 5ème - pour le premier - et contraint à un cruel abandon, pour le second.

    C'est la dure loi de "la glorieuse incertitude du sport".

    Il convient de saluer comme il se doit la victoire du Colombien Egan Bernal, 22 ans, le plus jeune vainqueur du Tour depuis 1909, et le premier Colombien à le remporter.

    Mais il est juste d'attribuer une mention spéciale à Julian Alapahilippe et à Thibaut Pinot :

    - à Julian, parce qu'il a porté le Maillot jaune pendant quatorze étapes, ce que personne n'aurait osé même imaginer "avant", prolongeant son exploit par la magnifique descente sur Valloires, et parce qu'il est allé jusqu'au bout de ses forces, jusqu'à l'épuisement, après s'être donné à fond, comme tout grand champion;

    - à Thibaut, parce que, embusqué à la 4ème place, il avait tout pour gagner cette fois-ci, lui qui fut contrait d'abandonner dans le Giro l'an passé, presqu'à la fin, alors qu'il était 3ème au Général; comme il a été contraint à l'abandon cette fois-ci, deux étapes avant la fin, à cause d'une accidentelle et stupide déchirure musculaire...

    Julian et Thibaut n'ont donc pas gagné le Tour, ni l'un ni l'autre : mais le coeur du public, oui, et l'estime, le respect, l'admiration de tous, oui, et haut la main...

  • Le Tour : pour les Français, tout est perdu, fors l'honneur...

    En sport, il n'y a pas de honte à perdre, si l'on a tout donné et que l'on s'est battu jusqu'au bout, avec panache, courage et élégance.

    C'est ce qu'ont fait les Français, qui nous ont fait rêver jusqu'à aujourd'hui.

    Il y a bien longtemps, des années, des décennies, que le cyclisme français ne s'était pas montré aussi dynamique, conquérant, enthousiasmant.

    On y a cru, jusqu'à aujourd'hui : le sort nous est contraire, rendez-vous l'année prochaine, et d'ici là, merci et chapeau, MESSIEURS !

    Illustration (de gauche à droite) : Pinot, Bardet, Alaphilippe, mais, pour tous, maintenant : Thibaut, Romain, Julian...

  • THIBAUT PINOT CONTRAINT A L'ABANDON : HOMMAGE AU GRAND CHAMPION FOUDROYE !

    "Déchirure musculaire à la cuisse gauche"...

    Déjà, lors du Giro de l'année dernière, dans le Val d'Aoste, alors qu'il était 3ème au Classement général, Tibaut Pinot avait dû arrêter.

    Aujourd'hui, alors qu'il pouvait parfaitement gagner le Tour, il est de nouveau frappé par le malheur, lui qui a tant impressionné et si bien roulé dans les étapes du Tourmalet et du Prat d'Albis.


    Injuste, certainement, cet acharnement d'un sort contraire : mais un champion, même foudroyé, reste champion, et sur les routes et dans le coeur et l'estime du public, qui ne l'en respectera que plus...

  • Le Tour : Maillot à pois pour Bardet, Maillot jaune encore pour Alaphilippe

    Très belle deuxième place pour Romain Bardet, qui s'empare du Maillot à pois. Julian ALaphilippe reste Maillot jaune, après une magnifique descente sur Valloires...

    ALAPHILIPPE.jpg

  • Mondiaux d'escrime : la France, 2ème Nation, après la Russie...

    A ces Mondiaux d'escrime de Budapest, les Français ont frappé fort, et bien préparé les prochains Jeux Olympiques : bravo à eux !

    Lire la suite

  • CHAMPIONS DU MONDE, LES EPEISTES FRANCAIS !

    Les épéistes français Yannick Borel, Daniel Jerent, Ronan Gustin et Alexandre Bardenet sont devenus champions du monde par équipes, lundi 22 juillet à Budapest, en Hongrie, en battant les Ukrainiens en finale 45 touches à 37.

    Les épéistes français avaient remporté par équipe l’or aux Mondiaux 2017 à Leipzig (Allemagne), avant de céder le titre un an plus tard à Wuxi (Chine), où ils avaient pris la quatrième place. En Hongrie, ils apportent à l’équipe de France son deuxième titre, après l’or en individuel d’Enzo Lefort, et la troisième médaille au total, avec l’argent de la fleurettiste Pauline Ranvier.

    Avec ce nouveau sacre planétaire, le onzième pour les dix-huit dernières éditions, les épéistes tricolores ont fait un pas de géant vers la qualification olympique, puisque les points conquis à Budapest comptent double.

    BRAVO LES CHAMPIONS !

  • Enzo Lefort Vhampion du monde !

    Il aura fallu attendre 29 ans.

    En devenant champion du monde de fleuret samedi 20 juillet à Budapest (Hongrie), le Guadeloupéen Enzo Lefort - qui a commencé l'escrime à Basse-Terre - a succédé à Philippe Omnès et a mis fin à près de trois décennies de disette dans cette arme.


    Depuis un an diplômé de kinésithérapie, le nouveau médaillé peut se consacrer totalement à sa carrière sportive grâce à l'Armée des champions, et un contrat avec l'armée de l'air. Et dans quelques semaines, il va devenir papa pour la première fois.


    Avant cet heureux événement, Lefort partira avec ses coéquipiers Erwann Le Péchoux, Maxime Pauty et Julien Mertine à la conquête du titre mondial par équipes (le dernier pour la France remonte à 2014), qui pourrait les placer en orbite pour la qualification olympique.


    Bonne chance à eux !

  • Magnifiques Pinot et Alaphilippe !

    Magnifique "remontada " de Thibaud Pinot qui termine 2ème, après sa victoire d'hier, et devient 4ème au Génénal.

    Courageux, Julian Alaphilippe toujours Maillot jaune pour le 10ème jour.

    Un grand bravo aux champions !

  • Doublé français au Tourmalet...

    Superbe doublé français au sommet du Tourmalet : magnifiques Thibaud Pinot (1er) et Julian Alaphilippe (2ème) qui consolide encore son maillot jaune.

    Une leçon de courage et d'intelligence de la course : BRAVO LES CHAMPIONS !

    67225005_2372750356304394_7399639183926493184_n.jpg

  • Bravo à Julian Alaphilippe !

    Pour les cent ans jour pour jour du maillot jaune, le Français a signé un bel hommage à Eugène Christophe en remportant le contre-la-montre à Pau, ce vendredi.

    C'est la première fois qu'un Français remporte un contre-la-montre sur le tour de France depuis trente ans.

  • Magnifique doublé français pour la 8ème étape du Tour :

    Pinot 2ème, Alaphilippe 3ème et reprend le Maillot jaune.

    Bravo à eux et au vainqueur de l'étape, Thomas de Gendt.

    Du beau sport, VIVE LE TOUR !