UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport : Mens sana in corpore sano

  • Martin Fourcade : des adieux la tête haute, avec une ultime victoire, pour son ultime course...

    Le plus grand biathlète français de l’histoire a tiré sa révérence, ce samedi, en remportant la poursuite de Kontiolahti, en Finlande.

    Avec deux titres olympiques à Sotchi en 2014 (poursuite et individuel) et trois titres à Pyeongchang en 2018 (poursuite, mass start et relais mixte), Fourcade est le sportif le plus couvert d'or de l'Olympisme français (été et hiver confondus).

    Sept fois de suite, il a remporté le Gros Globe de cristal : record du monde !

    Il a été onze fois champion du monde en solo, et totalise 83 victoires individuelles...

    Au moment de tirer sa révérence, le champion est devenu une légende...

    lafautearousseau

  • Alexis Pinturault prend la tête du classement général de la Coupe du monde...

    Avec sa victoire dans le géant d'Hinterstoder, Alexis Pinturault prend la tête du Classement général de la Coupe du monde...

    Il a désormais 26 points d'avance sur les Norvégiens Kilde et 107 sur Kristoffersen.

    Il reste deux étapes avant les finales, avec une descente et un super-G à Kvitfjell (Norvège), un géant et un slalom à Kranjska Gora (Slovénie). 

    Bravo au champion pour la performance déjà réalisée, et bonne chance pour ce qui reste à venir !

    Lire la suite

  • Rugby et Biathlon : belle semaine pour les athlètes et champions français !

    1.La France championne du monde de biathlon en relais hommes

    C’était le seul titre mondial qui manquait à notre immense Martin Fourcade. Ce samedi 22 février, 19 ans après son dernier titre, la France a remporté le relais masculin des Mondiaux de biathlon

    En tête toute la course, les Bleus n’ont jamais été inquiétés, et en ne ratant que quatre tirs (pour aucun tour de pénalité), les Français ont réalisé une performance exceptionnelle. 

    Lire la suite

  • Martin Fourcade Champion du monde !

    Martin Fourcade a remporté, mercredi 19 février, à Anterselva, un 11ème titre mondial en dominant l’Individuel des Mondiaux de biathlon, égalant le record de médailles d’or sur le plan individuel du Norvégien Ole-Einar Bjoerndalen.

    Le quintuple champion olympique en a profité pour s’adjuger le petit globe de cristal de la spécialité, le 25ème de sa carrière, et reste plus que jamais en tête du classement général de la Coupe du monde. Il s’agit de sa 82ème victoire sur le circuit, la 6ème de la saison et de son 2ème podium sur ces Championnats du monde après le bronze décroché lors du sprint samedi.

    Lire la suite

  • Hommage à Raymond Poulidor, un vrai sportif, un grand champion, un modèle...

    Il est aussi absurde que courant d'appeler Poulidor l’« éternel second », surnom qui colle le plus à la peau de l’immense champion, mort ce 13 novembre, au terme de quatre-vingt-trois années bien remplies.

    Et pas seulement de deuxièmes places, bien au contraire !

    Raymond Poulidor a participé à au moins 477 courses pendant les dix-sept années qu’a duré sa carrière professionnelle : 153 victoires, 65 deuxièmes places.

    Mais, bien plus que les exploits sportifs, ces sont les qualités humaines que l'on retiendra chez lui : homme simple et vrai, vivant à Saint Léonard de Noblat, dans cette France profonde où sont les vrais gens, la vraie vie; alliant gentillesse, modestie et simplicité, ce qui n'excluait ni un caractère bien trempé ni un humour caustique et un robuste bon sens paysan.

    Un vrai sportif, un exemple pour tous...

    A Dieu, champion !

    lafautearousseau

  • Bataillon des Marins Pompiers de Marseille : Brice Lombard champion du monde militaire !

    C'EST LA MÉDAILLE D'OR 

    Lire la suite

  • Du rire aux larmes : la semaine du sport français...

    Nous commencerons tristement cette chronique, en rendant hommage au jeune Antoine Hubert, pilote de Formule 2 (l'antichambre de la Formule 1...) décédé à Spa, lors d'une course de Formule 2 disputée en marge du Grand Prix de F1. Violemment heurtée à 200km/h, sa voiture a été coupée en deux par le choc, ne laissant que très peu d'espoirs au jeune pilote : on confirmait son décès deux heures après...

    Champion de F4 en 2013, puis de GP3 Séries l'année dernière, Hubert avait remporté cette année deux courses, l’une à Monaco en mai et l’autre au Castellet en juin, toutes deux disputées en marge de GP de F1.

    A la vive douleur de ses parents et amis s'ajoute la tristesse de voir la France perdre l'un de ses espoirs les plus prometteurs en sport automobile...

    A noter : le beau geste de Charles Leclerc, vainqueur de la course, qui n'a pas fêté sa victoire de la façon traditionnelle, "car nous avons perdu un ami hier", a-t-il déclaré; il a dédié sa victoire à cet ami, le jeune Antoine Hubert... 

    Lire la suite

  • La magnifique image du jour...

    Charles Leclerc, vainqueur du Grand Prix de Belgique à Spa, marqué par la tragique disparition du jeune Anthoine Hubert, dédie sa victoire à son ami disparu, montrant du doigt le Ciel, où il se trouve maintenant...

    On en parle demain, dans votre chronique Sport "Du rire aux larmes : la semaine du sport français"...

  • Franky zapata : nouvel essai en fin de semaine. Bon vent à lui, à la France qui innove, qui va de l'avant, qui gagne !

    Ce sera samedi ou dimanche, en fonction de la météo : "Franky" ne veut pas rester sur un échec, et il a raison. Il faut repartir tout de suite, son matériel est réparé, son dossier prêt à être représenté à la Préfecture maritime : cette fois-ci, la Préfecture a fait savoir qu'elle n'émettrait pas d'avis défavorable et même qu'elle autoriserait le ravitaillement dans les eaux territoriales. C'est bien la moindre des choses !

    Un plein succès à Franky Zapata, beau symbole de cette France qui bouge... en bien !

  • TOUR 2019 : Les Français font beaucoup plus et beaucoup mieux, que sauver l'honneur

    Romain Bardet est donc, finalement maillot à pois et, de ce point de vue, l'honneur est sauf pour les Français, qui remportent là le titre prestigieux de "meilleur grimpeur".

    Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot, qui auraient pu l'un et l'autre gagner ce Tour, pour être finalement abattus par un sort contraire, seront 5ème - pour le premier - et contraint à un cruel abandon, pour le second.

    C'est la dure loi de "la glorieuse incertitude du sport".

    Il convient de saluer comme il se doit la victoire du Colombien Egan Bernal, 22 ans, le plus jeune vainqueur du Tour depuis 1909, et le premier Colombien à le remporter.

    Mais il est juste d'attribuer une mention spéciale à Julian Alapahilippe et à Thibaut Pinot :

    - à Julian, parce qu'il a porté le Maillot jaune pendant quatorze étapes, ce que personne n'aurait osé même imaginer "avant", prolongeant son exploit par la magnifique descente sur Valloires, et parce qu'il est allé jusqu'au bout de ses forces, jusqu'à l'épuisement, après s'être donné à fond, comme tout grand champion;

    - à Thibaut, parce que, embusqué à la 4ème place, il avait tout pour gagner cette fois-ci, lui qui fut contrait d'abandonner dans le Giro l'an passé, presqu'à la fin, alors qu'il était 3ème au Général; comme il a été contraint à l'abandon cette fois-ci, deux étapes avant la fin, à cause d'une accidentelle et stupide déchirure musculaire...

    Julian et Thibaut n'ont donc pas gagné le Tour, ni l'un ni l'autre : mais le coeur du public, oui, et l'estime, le respect, l'admiration de tous, oui, et haut la main...

  • Le Tour : pour les Français, tout est perdu, fors l'honneur...

    En sport, il n'y a pas de honte à perdre, si l'on a tout donné et que l'on s'est battu jusqu'au bout, avec panache, courage et élégance.

    C'est ce qu'ont fait les Français, qui nous ont fait rêver jusqu'à aujourd'hui.

    Il y a bien longtemps, des années, des décennies, que le cyclisme français ne s'était pas montré aussi dynamique, conquérant, enthousiasmant.

    On y a cru, jusqu'à aujourd'hui : le sort nous est contraire, rendez-vous l'année prochaine, et d'ici là, merci et chapeau, MESSIEURS !

    Illustration (de gauche à droite) : Pinot, Bardet, Alaphilippe, mais, pour tous, maintenant : Thibaut, Romain, Julian...

  • THIBAUT PINOT CONTRAINT A L'ABANDON : HOMMAGE AU GRAND CHAMPION FOUDROYE !

    "Déchirure musculaire à la cuisse gauche"...

    Déjà, lors du Giro de l'année dernière, dans le Val d'Aoste, alors qu'il était 3ème au Classement général, Tibaut Pinot avait dû arrêter.

    Aujourd'hui, alors qu'il pouvait parfaitement gagner le Tour, il est de nouveau frappé par le malheur, lui qui a tant impressionné et si bien roulé dans les étapes du Tourmalet et du Prat d'Albis.


    Injuste, certainement, cet acharnement d'un sort contraire : mais un champion, même foudroyé, reste champion, et sur les routes et dans le coeur et l'estime du public, qui ne l'en respectera que plus...

  • Le Tour : Maillot à pois pour Bardet, Maillot jaune encore pour Alaphilippe

    Très belle deuxième place pour Romain Bardet, qui s'empare du Maillot à pois. Julian ALaphilippe reste Maillot jaune, après une magnifique descente sur Valloires...

    ALAPHILIPPE.jpg

  • Mondiaux d'escrime : la France, 2ème Nation, après la Russie...

    A ces Mondiaux d'escrime de Budapest, les Français ont frappé fort, et bien préparé les prochains Jeux Olympiques : bravo à eux !

    Lire la suite

  • CHAMPIONS DU MONDE, LES EPEISTES FRANCAIS !

    Les épéistes français Yannick Borel, Daniel Jerent, Ronan Gustin et Alexandre Bardenet sont devenus champions du monde par équipes, lundi 22 juillet à Budapest, en Hongrie, en battant les Ukrainiens en finale 45 touches à 37.

    Les épéistes français avaient remporté par équipe l’or aux Mondiaux 2017 à Leipzig (Allemagne), avant de céder le titre un an plus tard à Wuxi (Chine), où ils avaient pris la quatrième place. En Hongrie, ils apportent à l’équipe de France son deuxième titre, après l’or en individuel d’Enzo Lefort, et la troisième médaille au total, avec l’argent de la fleurettiste Pauline Ranvier.

    Avec ce nouveau sacre planétaire, le onzième pour les dix-huit dernières éditions, les épéistes tricolores ont fait un pas de géant vers la qualification olympique, puisque les points conquis à Budapest comptent double.

    BRAVO LES CHAMPIONS !

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL