UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

République ou Royauté ?

  • Sur Sacr TV, Les raisons de notre combat.

    Vidéo présentant les raisons du combat royaliste face au système et à la politique actuelle.


     

  • Sur C News, Eric Zemmour et compagnie : Faut-il un Roi pour gouverner la France ?

    (Dédié à Guy de Balanda qui est à l'origine de la "veille" sur les débats de Zemmour proposés par C News...)

    Débat intéressant mais brouillon, perturbé par l'interruption due à l'intervention de l'assommant Olivier Véran...

    1.  Sur le Roi.

    Déjà , il n'y a pas si longtemps, Eric Brunet posait la question : et si on essayait une Royauté constitutionnelle en France ? Zemmour n'y croit pas. Il admet avec le sourire avoir beaucoup d'amis royalistes et même que, philosophiquement, nous n'avons pas tort, mais il ne voit pas le "comment". Pour lui, la République (ou le Régime, ou le Système) est passé de trop d'autorité (les Napoléon) à pas assez (la 4ème); jusqu'à la synthèse gaullienne de monarchie républicaine, qui a fonctionné en gros jusqu'à Mitterand (qui disait "je serai le dernier grand président"). Après c'est une catastrophe, à cause d'abord du quinquennat mais aussi et surtout à la nullité des personnes (Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron).


     

    Lire la suite

  • Sur la page FB de Jean-Philippe Chauvin : 10 ans du GAR en 2018.

    En ce vingtième jour de confinement, voici une vidéo qui rappelle en une dizaine de minutes les grands principes du combat royaliste du Groupe d'Action Royaliste, officiellement créé en 2008, et qui illustrée par des images de nos différentes actions militantes celles que nous reprendrons, dans les rues de nos villes et de nos villages dès que sera levé l'enfermement sanitaire. Bon dimanche des Rameaux, et bon visionnage !

  • D. Desgouilles/JM. Salgon : Pourquoi les souverainistes perdent-ils leurs guerres ? 2/2 - Questions.

    Le Cercle Aristote avait l'honneur de recevoir le politologue Jean-Michel Salgon, auteur du dictionnaire des souverainistes de droite et de gauche (Perspectives Libres) et le journaliste David Desgouilles auteur du roman Leurs guerres perdues (Le Rocher) pour parler du souverainisme.


  • Dans Valeurs Actuelles, La France vendue à la découpe - Laurent Izard.

    La pénurie de pompes pour les tubes de gel hydroalcoolique nous a ramené à la réalité. La France n'est plus souveraine économiquement. Par les délocalisation et la vente à la découpe de son patrimoine économique, la France s'est désindustrialisée et s’est rendu vulnérable.

    Interview de Laurent Izard, auteur de "La France vendue à la découpe", paru chez l'Artilleur en 2019.


  • D. Desgouilles/JM. Salgon : Pourquoi les souverainistes perdent-ils leurs guerres ? 1/2 - Débat.

    Le Cercle Aristote avait l'honneur de recevoir le politologue Jean-Michel Salgon, auteur du dictionnaire des souverainistes de droite et de gauche (Perspectives Libres) et le journaliste David Desgouilles auteur du roman Leurs guerres perdues (Le Rocher) pour parler du souverainisme.


  • Le roi qu'on veut !, par Jean-Philippe Chauvin.

    C'est bien de s'enflammer pour le roi... mais il faut aussi préciser de quoi on parle et ce qu'on attend. Jean-Philippe Chauvin le fait brillamment.


  • À quoi servent les rois ?, par Christophe Barret.

    Où l’on voit, à travers l’exemple de trois souverains européens, que la monarchie assure l’unité du pays par delà les changements de gouvernement. Les monarques constitutionnels ne servent à rien ! Tel est le lieu commun sans cesse répété, qui correspond à ce que l’on voit d’ordinaire : des personnages qui passent leur temps dans les cérémonies officielles et qui tiennent des propos convenus. Il faut cependant se méfier des apparences. Chez nos voisins européens, les rois et les reines sont manifestement populaires. Cela signifie que les peuples apprécient les fonctions qu’ils remplissent. Dans l’article qu’il consacre à trois pays, la Belgique, l’Espagne et la Grande-Bretagne, l’historien Christophe Barret montre que la monarchie royale assure, en la personne du roi ou de la reine, l’unité du pays par-delà les changements de gouvernement, les conflits sociaux et les crises. La fonction symbolique assumée par les monarques s’accompagne d’un rôle politique aussi concret que discret : celui de médiateur lors des discussions relatives à la formation du gouvernement.

    Lire la suite

  • A propos du "Kiel et Tanger" de Maurras... écrit en 1910, mais, semble-t-il, pour aujourd'hui (I/II)...

     Notre éphéméride de ce jour évoque les origines du livre de Maurras Kiel et Tanger. Nous en profitons donc, aujourd'hui et demain pour donner 2 documents d'importance :

    aujourd'hui, un très intéressant article de Benjamin Fayet; et, demain, le chapitre 24 de cet ouvrage, qui compose le IIème de nos grands textes...

    Voici pour commencer l'excellent article de Benjamin Fayet, paru le 19 novembre 2014 sur le site Histoire Philit :

    Kiel et Tanger de Charles Maurras : essai géostratégique visionnaire et source intellectuelle de la Vème République

    Maurras-Charles-Kiel-Et-Tanger-La-Republique-Francaise-Devant-L-europe-Tome-Ii-1895-1905-1913-1921-Livre-ancien-412070056_L.jpg

    lafautearousseau

  • La Monarchie de Droit Divin, par P-P Blancher et Frédéric Winkler.

     « Car le Baptême de Clovis en 496 rattache notre histoire à l’univers des grands mythe de l’humanité. »                      

    Paul Barba Négra

    Une question assez récurrente nous est souvent posée lorsque l’on parle de royalisme. Quel type de Monarchie voulons-nous ? Absolue ? De Droit Divin ? Ou constitutionnelle ? Si nous répondons directement « constitutionnelle » alors c’est le soulagement pour l’interlocuteur qui se réfère directement à la Monarchie anglaise ou espagnole. Mais si on répond qu’elle sera par tradition de Droit divin, alors, dans un réflexe totalement pavlovien, les sourcils de notre interlocuteur se froncent et un profond sentiment de rejet instinctif se fait ressentir. L’interlocuteur rétorquera ensuite que la Monarchie de Droit Divin, n’a plus raison d’être, c’est un retour en arrière, personne à ce jour ne voudrait d’une telle Monarchie, c’est obsolète, cela donnerait une mauvaise image, c’est une cérémonie anachronique n’ayant plus sa place au XXIe siècle…etc.

    Lire la suite

  • Question/objection 4 : « Avec la constitution de la Cinquième République, et comme le dit M. Mélenchon, la France est déjà en « monarchie » : alors, pourquoi vouloir changer ce système ? », par Jean-Philippe Chauvin.

    2737274333.31.jpgC’est un argument que l’on entend effectivement souvent dans les rangs de la gauche radicale et chez les nostalgiques de la Troisième et, plus encore, de la Quatrième République, mais aussi chez certains conservateurs et quelques gaullistes.

    Sans doute y a-t-il dans ce propos un aspect à la fois polémique et simplificateur qui tient aux discours politiques qui se prétendent « antisystème », mais, au regard de notre définition d’une Monarchie « à la française » qui transmet la magistrature suprême d’une génération à la suivante lors de la mort du monarque par la simple formule « le roi est mort, vive le roi », la Cinquième République reste bien, qu’on le regrette ou non, une République qui se déchire dans un féroce combat des chefs à chaque élection présidentielle…

    Lire la suite

  • Sur le Blog La Couronne : « Les valeurs de la République », par Guy Adain.

    Les Républicains « En-Marche », ou les Républicains « À l’Arrêt », nous serinent à l’envi les beautés et la magnificence des : « Valeurs de la République ». La République, c’est eux qui le disent, a donc une valeur, et même assurément des valeurs ! Voilà pourquoi, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé quelles pouvaient être ces si précieuses valeurs de la République ! Je n’ai pas la prétention d’avoir une valeur quelconque et encore moins des valeurs…

    Lire la suite

  • GAR : quand la République tue nos agriculteurs.

    3.jpg

    https://soundcloud.com/user5994089/quand-la-republique-tue-nos-agriculteurs?fbclid=IwAR26h2-QImj9i3G4a2zRuRmNomMPEEy-WnEIuK_v7vlul5rwtMZzLjC5A1Y

  • Moyen-Orient : la souveraineté méprisée, par Christian Vanneste.

    La offre l’exemple caricatural du mépris de la souveraineté érigé en dogme géopolitique. Il y a, dans ce pays, un État toujours représenté officiellement à l’ONU. Celui-ci a été réduit au rang de « régime » par les médias occidentaux, et son président décrit constamment comme le bourreau de son peuple pour avoir réprimé une révolte qui, dès 2011, a pris un tour armé et violent avec le massacre de policiers.

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL