UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité France

  • Nouvelle-Calédonie : Reprenons le contrôle.

     

    Lire sur le site de l'Action française

     

    Paris, le 18 mai 2024

     

    Nouvelle-Calédonie

    La Nouvelle Calédonie est de nouveau livrée à un déchaînement de violence, qui a fait plusieurs morts, dont, déjà, deux gendarmes. Voici le témoignage d’un habitant membre de l’Alliance Champlain (Nouméa).

    « Nous vivons des moments éprouvants. Des évènements difficiles à vivre se sont déroulés au cours des derniers jours. Des hordes de jeunes de 10 à 20 ans à peine, alcoolisées et « cannabisées », commandités par des leaders indépendantistes ont brulé et pillé à tout va. La raison politique est un élargissement du corps électoral étendu à dix ans de résidence ; il faut savoir qu’actuellement ce corps électoral est gelé depuis 1998 soit 26 ans. Il n’était pas envisageable qu’il le soit éternellement. Les indépendantistes s’y opposent absolument car ils perdraient définitivement le contrôle du pays vu que les Kanaks ne représentent que 41% de la population. Le gouvernement actuel est indépendantiste par le jeu d’alliances contre nature.

    Le calme revient progressivement avec l’état d’urgence. Mais il y a de nombreuses conséquences pour le vivre ensemble. Les dégâts sont incommensurables. Nous avons passé plusieurs nuits à protéger notre quartier avec des barrages de fortune dans les rues l’avoisinant ce qui a permis de limiter les conséquences. On était plusieurs centaines de personnes à se relayer 24 heures sur 24.

    Voilà ce que je peux dire. Je suis épuisé par ces derniers jours. »

    Le chef de l’État, ici comme ailleurs, obsédé par la soumission de la France à Bruxelles où se dessine le gouvernement du nouvel empire, est impuissant devant une situation prévisible.

    Nous condamnons bien sûr cette violence, mais aussi l’incapacité d’un État qui ne croit pas en la France comme nation souveraine et qui gère les situations critiques qu’il génère lui-même par une politique hésitante et au doigt mouillé. Nous réaffirmons également la souveraineté de la France sur ce territoire qui a choisi par trois fois de rester dans son giron.

    Reprenons le contrôle.

  • La Nouvelle Calédonie, c'est la France !

    Action Française
     
     
     Face aux ingérences étrangères qui suscitent un mouvement anti français et anti blanc en Nouvelle-Calédonie, nous répétons :
     
    la Nouvelle-Calédonie c’est la France !
     
    Les pillards et les assassins doivent être punis et l’ordre restauré.

     

     

    1A.jpg

  • La République idéologique est tombée bien bas...

    1A.jpg

    Si la devise de Fouquet était "Quo non ascendam ?" (jusqu'où ne monterai-je pas ?), celle de la République idéologique (en latin de cuisine) est certainement : "Quo non descendet ?" (jusqu'où ne descendra-t-elle pas ?)

  • Tellement vrai !...

    1A.jpg

  • Élections européennes : à défaut de Souverain, votons souverainiste !

     

    Paris, le 22 avril 2024

     

    Élections européennes : à défaut de Souverain, votons souverainiste !

     

    Les élections européennes sont pour tous les Français soucieux de l’intérêt national une occasion, certes incomplète et imparfaite, d’infléchir le projet européen. Ce projet – la suppression des souverainetés nationales au profit d’une entité supranationale fondée sur les principes de libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et des marchandises –, que nous dénonçons depuis son origine, est non seulement une aberration en soi, mais elle a, de plus, largement fait la preuve de son caractère inutile, voire néfaste, notamment en matière d’économie, d’agriculture ou d’immigration.

    L’Action française redit haut et fort son opposition à l’Union européenne, dirigée par une Commission autocratique et un Parlement sans légitimité réelle puisqu’il n’existe pas de peuple européen. Elle redit sa volonté d’œuvrer à l’abolition de cette structure technocratique au profit d’une union libre et circonstanciée des nations (gardant chacune sa souveraineté), qui du reste ne serait pas limitée au continent européen.

    Aussi, à quelques semaines des élections législatives européennes, il nous semble important de soutenir la dynamique souverainiste, afin de donner à ses représentants les moyens de défendre les intérêts de la France. Cette dynamique a l’avantage d’envoyer un message clair au gouvernement et à tous les acteurs politiques et économiques qui se sont soumis à l’UE par conviction, par faiblesse ou par calcul : les Français veulent plus de France et moins d’Europe.

    C’est pourquoi, il nous paraît important que les voix souverainistes ne se dispersent pas inutilement et s’inscrivent dans une recherche d’efficacité politique plutôt que de témoignage en se portant sur la liste patriote qui semblera la plus à même de peser au Parlement européen.

    Indépendants de tous partis ou formations électorales, c’est librement que nous faisons cette recommandation. Seul l’intérêt de la France nous guide. C’est pourquoi le mot d’ordre de l’Action française n’a pas varié : par-delà toutes les élections, européennes ou nationales, elle rappelle qu’il n’y aura pas de souveraineté réelle sans Souverain.

  • LA RÉPUBLIQUE INSTITUTIONNALISE LA MORT ! (communiqué du GAR, Groupe d'action royaliste)

     

    Quelle gloire pour la république maçonnique d’inscrire dans sa constitution le droit pour toutes les femmes de pouvoir tuer leurs enfants à naître en leur sein. Et gare à celui qui s’y oppose ! Celui-là n’est que l’incarnation d’un obscurantisme Moyen Âgeux, un retour en arrière honteux, un arriéré qui n’a rien compris à la femme et à son rôle dans la société moderne.

    Les républicains nous présentent l’avortement comme un progrès pour la femme. Mais en quoi le fait de pouvoir tuer son fils ou sa fille impunément, sur le simple motif qu’elle n’en a pas envie, est-il un progrès ? Ces avorteuses ne voient dans le futur bébé à naître qu’un simple fardeau à porter. Un peu à la façon d’un parasite qui a pris possession de son corps, et dont il est préférable de s’en débarrasser. Sauf que ce « parasite » en question n’est pas un être étranger au corps de la femme, étant donné qu’il est fait avec la moitié du sang de sa génitrice. L’autre moitié étant le père. Mais peu importe ! Une décision émanant d’un simple caprice est désormais suffisant pour que les femmes décident de tuer leur enfant en plein développement dans leur ventre. Un peu à l’instar de la Sparte païenne qui faisait tuer par des oracles, les enfants nés avec une apparence trop chétive ou malformé.

    Et pour être sûr que cet acquis du « progrès » de la femme ne soit surtout pas remis en cause, les républicains l’inscrivent dans leur constitution à la gloire de leur chère Simone Veil, qui doit voir défiler de là-Haut les 230 000 âmes des bébés qui sont tués chaque année, sur l’autel du féminisme et de la déesse Marianne.

    Bref ! La mort est une valeur consubstantielle à la république. Que ce soit l’avortement, l’euthanasie ou les suicides qu’elle déclenche chez beaucoup de personnes, il n’y a rien à attendre de la république et de ses pseudos valeur ! L’histoire et l’avenir nous imposent une seule chose : abolir la république en France et instituer un régime qui porte la vie comme valeur haute de la société, incarnée dans l’épanouissement d’une fleur de lys au soleil ! Criez « Victoire » chers républicains, avec la mort comme socle de vos idéaux. Si vous n’êtes pas faits pour la vie, alors vous n’êtes pas faits pour l’avenir ! Le futur nous appartient, parce que la vie est le moteur de nos idéaux !

    Notre jour viendra !

    P-P Blancher

  • Communiqué de l’Action Française – Le prince des huées...

    You are currently viewing Communiqué de l’Action Française – Le prince des huées

    Emmanuel Macron a de nouveau été copieusement conspué à son arrivée au Salon de l’Agriculture. Ce nouvel épisode de huées est amplement justifié.

    Devant la mobilisation paysanne, le Salon de l’Agriculture a été envahi par les CRS et les gardes mobiles, une façon de souhaiter un bon accueil de la part de l’Élysée.

    Certains observateurs spécialistes du salon on fait ce constat :

    « Cette année, nous avons droit à un Salon de l’Agriculture remarquable. Dans les filières d’exception, du jamais vu, nous pouvons admirer un éventail de poulets qui nous rend fiers !

    Par croisements successifs, nous avons enfin des gallinacés bottés, casqués, pouvant porter visière et bouclier pour se protéger contre les intempéries et à même de résister au réchauffement climatique. »

    Les Gaulois réfractaires ont gardé le sens de l’humour, même si pour beaucoup d’agriculteurs les temps sont tragiques.

    Ce n’est pas le simulacre de débat que le président, qui est coutumier du fait, a ensuite tenu à huis clos avec quelques représentants des syndicats agricoles qui apaisera la colère des agriculteurs tant ce « seul en scène », qui mit fin au combat des gilets jaunes, fut un modèle de cuistrerie.

    Ce n’est pas non plus le débat improvisé qui a suivi ou il a cru opportun d’employer un langage de charretier que le président fera illusion sur sa proximité avec le monde paysan : le respect et la qualité des propos tenus par les agriculteurs présents n’avaient d’égal que la vulgarité, l’arrogance et l’autosatisfaction dont il a fait preuve. Il ne suffit pas non plus de répéter à l’envie être « aux côtés des agriculteurs » pour effacer sept ans d’exercice du pouvoir pendant lesquels il a organisé avec Ursula von der Layen la détresse du monde paysan et poursuivi la déconstruction de l’agriculture française. Il ne suffit pas, enfin, de déambuler dans les allées du Salon de l’Agriculture, entouré de dizaines de gardes du corps, pour faire oublier qu’il est le promoteur assumé d’une politique européenne laquelle, fondée sur le principe de libre échange, ne permettra jamais la mise en place du protectionnisme minimum nécessaire que les agriculteurs appellent de leurs vœux et qui est le préalable à la résolution de la crise agricole.

    Emmanuel Macron a, une fois encore, usé du subterfuge du débat improvisé pour tenter d‘apaiser, voire d’endormir, les esprits par un enfumage en règle. Ce faisant, il risque fort d’ajouter la frustration à la colère des paysans qui lui ont signifié que le temps du discours était révolu. La sauvegarde de l’agriculture française réclame des actes qu’il est incapable de mettre en œuvre tant il a placé notre pays sous la suzeraineté de Bruxelles.

    Mais quand le pouvoir politique refuse de passer à l’acte, c’est bien souvent le peuple qui s’en charge… S’il veut éviter d’en arriver là, il doit d’abord rompre avec les règles européennes et le modèle mondialiste, quoi qu’il en coûte, et probablement en coûtera-t-il moins cher si le pays réel reprend le contrôle. Avec le scrutin qui vient, il faudra choisir : L’UE ou la France…

  • Reçu de nos amis de GAR / INFOS...

  • Dans Valeurs, le bel et émouvant hommage de Zemmour à Patrick Buisson...

    https://www.valeursactuelles.com/societe/exclu-va-eric-zemmour-patrick-buisson-un-ami-de-trente-ans

    Philippe de Villiers, Eric Zemmour et Patrick Buisson, l'emblématique trio de la droite. @DR

  • JUSTICE IMMANENTE, par Guy Adain

    La théorie de la justice : épisode • 1/4 du podcast Lectures de "La  République" de Platon
     
    Nous sommes nombreux à ne plus comprendre notre Justice !
     
    La Main de Justice semble se tendre plus, aux agresseurs qu’aux agressés. La compassion va presque toujours aux offenseurs, rarement aux offensés. Les victimes, si elles survivent, auront droit à la Cellule Psychologique, et dans le cas contraire, si elles périssent, au grand jeu : Marches blanches, petites bougies, allocutions ministérielle voire présidentielle, et décorations !!!
    La Justice de notre Pays nous paraît bien complaisante !
     
    Mais bien heureusement, il en est une autre, et à celle-ci, personne n’échappe ! 
    Une Justice qui n’est soumise à rien ni à personne, ni politique ni préférence ; celle-là est vraiment indépendante, elle est en nous, inaltérable !
    Une Justice qui présentera la facture à chacun !
    Le Peuple de France souffre de l’injustice régnante, le Peuple de France perd espoir, le Peuple de France ne comprends plus, l’esprit pays a disparu, le Franc a disparu, il est devenu Euro, la France aussi a disparu, elle prend ses ordres de l’ Europe !
    D’aucuns s’en satisfont et y trouvent certainement intérêt, mais l’ensemble du Peuple de France, la majorité, endurent cette détresse en perdant peu à peu l’espoir… 
    L’espoir de pouvoir laisser à leurs enfants une France d’Avenir !
     
    La Justice immanente, qui surviendra demain, présentera la facture à ceux d’aujourd’hui, tout sera réglé rubis sur l’ongle !
    Certes il faut être patient car comme le disait Pierre Dac : 
    « La justice immanente est rarement imminente; »
    Mais tout se paie et tout vient à son heure.
    Le Peuple de France retrouvera sa place, la France également ; 
    laissons la parole aux âmes, aux cœurs, le bon sens reviendra et avec l’Amour qui solutionne toujours tout, nous marcherons demain  à marche triomphale pour faire de la France 
     
    « ce qu’elle a été, ce qu’elle est et ce qu’elle veut être.» (Sic)

  • La "marche blanche" organisée pour Thomas, c'est cet après-midi, à 13h30, à Romans...

    En hommage à Thomas, tué dans la nuit du samedi au dimanche 19 novembre à Crépol dans le nord de la Drôme, sa famille organise une marche blanche à Romans-sur-Isère le mercredi 22 novembre à 13h30.

    Elle partira du lycée du Dauphiné de Romans à 13h30 et se terminera pour un moment de recueillement au stade Albert Donnadieu" 

  • Il va falloir émigrer ! par Guy Adain

    C’est triste de constater et de voir comment l’on va s’y prendre pour protéger une partie de nos compatriotes, qui ne sont pas moins que des Français comme les autres. Les marches blanches, les ptites bougies, me rendent triste,  et ceux qui se défilent, plus encore
     
    ÉMIGRATION
     
    De l’Assemblée au Sénat, ils l’affirment, pas de « Fraternité » avec les nationaux rassemblés ! Les deux grandes instances de ce qui fut autrefois notre France rejettent tous rapprochements avec une partie des nôtres. Eux sont républicains, et c’est une nationalité à part entière qui ne fraternise pas avec le pays réel, à savoir la France !
    Comprenons le bien, il y a la vieille France, raciste, xénophobe, porteuse de béret et mangeuse de baguette d’un coté, et de l’autre, 
    La République artificiellement intelligente, mondialiste et qui libérée de tout, (il est interdit d’interdire), comme on disait en 1968; la République des sans-papiers, sans-culotte, cette belle République qui se veut Renaissante ! 
    On peut trembler de (Terreur) à l’idée de ce qu’elle pourrait faire renaître…
    Cette République là s’en va combattre… une notion, une idée, une tendance mortifère, sans oser toutefois la nommer ; en se défilant !
    Que les futures victimes injustement mises en cause apprécient !
     

    1A.jpg

  • Du Comte de Paris...

    Image

  • L'Action française communique :  Moins d'UE = plus d'heureux !

    Image

    Alors que nous traversons une crise énergétique spectaculaire, le gouvernement a encore annoncé une énième augmentation du prix de l'électricité.  

    La faute à un marché européen de l'électricité qui désavantage la #France, pays du #nucléaire.

    L'#UE mine depuis des années notre industrie nucléaire, nous menant dans une léthargie profonde ayant pour conséquence une perte astronomique de compétences.  Bien que nous sortions peu à peu de cette léthargie, la France continue de subir les assauts de cette UE dont le maître-mot est la libre concurrence du marché. Ouverture du marché de l'électricité et du gaz à la concurrence, projet Hercule, la privatisation toujours plus intrusive de nos barrages, deuxième source d'électricité en France et la seconde moins polluante. Tout est mis en place par l'UE pour casser l'exception #française.  

    Image

    Pourtant les chiffres sont là, la France produit une des électricités les moins carbonées au monde et une des moins chères d'#Europe, si nous étions libérés du carcan européiste !  

    En conséquence, notre fleuron #EDF vend à perte à des fournisseurs privés n'apportant aucune plus-value. Nos artisans, commerçants et TPE/PME payent des factures d'électricité toujours plus exorbitantes. Le gouvernement ne proposant que des solutions court-termistes dont les #Français paieront les frais !  

    C'est pour cela que l'Action française appelle le gouvernement à prendre la mesure de la situation, et au-delà des belles paroles à acter concrètement la relance de notre industrie nucléaire, à poser les premières pierres des nouveaux EPR2, à se concentrer sur le regain de compétences.

    Mais également à nous sortir du marché européen de l'énergie qui est funeste pour notre pays et notre peuple !  

    Pour que vive la France, vive le roi ! 

    Image

    Image

  • Décès en montagne du Général Jean-Louis Georgelin...

    Le Général Jean-Louis Georgelin.
     
    Le Général Jean-Louis Georgelin (74 ans) est décédé vendredi soir après une chute en montagne, dans l’Ariège.

    Ce vendredi soir, vers 21 h, le responsable du refuge des Estagnous, dans l’Ariège, a signalé qu’un randonneur n’était pas rentré au refuge, où il était arrivé dans l’après-midi. Il s’agit, selon L'Opinion, du Général Jean-Louis Georgelin, chef d’état-major des armées de 2006 à 2010 et en charge de superviser la reconstruction de la cathédrale Notre Dame de Paris. Son corps a été découvert peu après. Il serait mort lors d’une chute près du col de Faustin à 2 650 m d’altitude.

    Sur France 2, dans Complément d'enquête, il explique et raconte la reconstruction de Notre-Dame :

    https://www.france.tv/france-2/complement-d-enquete/4218127-general-jean-louis-georgelin-president-de-l-etablissement-public-charge-de-la-restauration-de-notre-dame-de-paris.html

    Général Georgelin : "Nous rendrons Notre-Dame au culte en 2024" - DECIDEURS  MAGAZINE - Accédez à toute l'actualité de la vie des affaires : stratégie,  finance, RH, innovation