UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité France - Page 3

  • Droit au blasphème, une nouvelle tartuferie ?, par Olivier Perceval.

    Nous serions enfin libres, car le droit au blasphème est officiellement établi.

    Il est autorisé d’insulter une religion et ses symboles, mais il est interdit d’en insulter les membres. A titre d’exemple, quand Brigitte Bardot, ancienne actrice française, écrit à propos des musulmans qu’ils « détruisent la France », elle est poursuivie par la justice. En revanche, quand l’auteur Michel Houellebecq qualifie l’Islam de « religion stupide », il est acquitté.

    Du coup, il en est de même pour l’Église, Jésus et Marie. Ils peuvent être insultés de la pire manière qui soit, mais les chrétiens en tant que peuple ne peuvent être mis en cause.

    Lire la suite

  • C'est juste, c'est bien vu : lu sur la page fb d'Emmanuel Boutang

    "Il ne faut donc pas voir autre chose dans la dictature que l'extension au domaine politique de l'incohérence individuelle. Le dictateur favorisait tantôt les entrepreneurs ou les ouvriers, tantôt les paysans ou les industriels ; un jour, on proclamait qu'on ferait de Berlin la plus belle ville du monde, le lendemain il n'était plus question que de colonisation agricole. On célèbrait les sciences et les arts après avoir promis une balle de revolver à quiconque prononcerait le mot de culture." (Max Picard," L'homme du néant " p 176)
    La dernière phrase de ce passage, plus encore que le reste du livre, me rappelle notre contexte politique actuel, une société déjà fragmentée jusqu'à la rupture, atomisée par un individu sorti de nulle part, porté par la discontinuité et l'incohérence générale.

  • Macron, le roi de la gaffe !, de Christian Vanneste.

    On en avait déjà ri à l’époque. Aujourd’hui on ne peut réécouter le pontifiant et sentencieux Le Gendre sans être saisi d’un élan de pitié : en Décembre 2018, il reconnaissait que le macronisme avait commis une erreur : « avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques… » C’était le temps où les Français étaient encore pour certains fascinés par le brillant jeune homme, « Mozart de la finance », orateur impeccable, metteur en scène jupitérien, dont l’affaire Benalla suivie par la révolte fiscale des Gilets Jaunes, avaient commencé à fissurer l’image, à abattre le décor.

    Lire la suite

  • Lu avec plaisir (et "partagé", bien sûr !) sur la page facebook de Stéphane Blanchonnet

    Seul commentaire, amusé et ô combien juste, de Stéphane Blanchonnet : "C’est ce qui s’appelle avoir un bilan..."

  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, François Gervais - "La France n’est responsable que de 0,9% des émissions de carbone"

    François Gervais, physicien, auteur « L’Urgence climatique est un leurre » est l'invité d'André Bercoff sur Sud Radio.


  • Dans la revue Politique Magazine : Cet homme n’est pas à sa place !, par Hilaire de Crémiers

    De discours en discours, Macron révèle une personnalité inquiétante et qui explique le désaveu de la grande majorité des Français.

     

    Le Premier des Français, le Chef de l’État, celui qui représente la France et en qui les Français devraient se reconnaître, le chef des Armées de la France, le patron des administrations françaises, le premier des magistrats, le représentant suprême des territoires et des communes de France où sa photographie est affichée, le garant des institutions de la France, le titulaire de la totalité de la puissance publique, le souverain qui assume la permanence de la nation entre son passé et son avenir, cet homme qui plus qu’aucun autre devrait veiller à la dignité de sa parole et de sa conduite, passe littéralement son temps, depuis deux ans et plus, à insulter la France et les Français. À croire que c’est un jeu chez lui et qui le fait jouir. Braver la France ! Outrager les Français. C’est son truc. Il tient là son originalité. C’est le seul chef d’État au monde qui se permette de bafouer publiquement et continûment son propre pays. Le seul ! Imaginez les Poutine, les Trump, les Johnson, les Xi Jinping qui cracheraient sur leur pays !

    Lire la suite

  • Le phénomène islamique, par Gérard Leclerc

    Évoquant hier l’affaire dite Mila, du nom de cette jeune fille gravement menacée dans sa sécurité pour invective envers la religion musulmane, je me suis risqué à quelques considérations sur la notion de blasphème et la liberté de critique en matière de religion. Quelques amis m’ont interpellé à ce sujet, jugeant que je n’avais pas resitué les propos de Mila dans leur contexte, qui est celui d’un véritable harcèlement et d’un déchaînement de haine.

    Lire la suite

  • La Face cachée de l’Affaire « Mila », par Christian Vanneste

    Le parquet de Vienne a renoncé à la procédure contre Mila pour incitation à la haine envers un groupe tandis que Mme Belloubet subissait à juste titre une avalanche de critiques à l’encontre de l’étonnante égalité qu’elle avait instaurée entre les menaces de mort portant évidemment atteinte à la liberté d’expression et les propos injurieux, qui auraient, selon elle, mis en péril la liberté de conscience.

    Lire la suite

  • La bourde/provocation du jour...

    (Commentaires lus sur facebook)

    Le narcissisme compulsif, l’irrépressible et obscène désir d’être vu dans toutes les situations possibles, la confusion complète des messages...

    Le cynisme envers les victimes de la répression, le cynisme envers les forces de l’ordre, l’infantilisme capricieux du tout-communicationnel et surtout son insondable bêtise...

    Nous n’avons pas un président, nous avons un gadget, un produit dérivé, et à la dérive...

    lafautearousseau

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL