UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité France - Page 3

  • PARIS : TOUS DEVANT LE FIGARO DEMAIN, VENDREDI, A 19H, POUR DEFENDRE ERIC ZEMMOUR !

    (MERCI à Marc ROUSSET de nous avoir fait parvenir cette info).
     
    « Le parquet ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour injures publiques et provocation à la discrimination. »
     
    C’est par ces mots qu’on apprend qu’une nouvelle campagne contre la liberté d’expression en France est lancée.
     
    Il faut réagir immédiatement !

    L’heure est grave : cette enquête est diligentée contre Zemmour suite à son discours du 28 septembre sur l’immigration et l’islam.
     
    Et nombre de journalistes de médias politiquement corrects profitent de cette enquête pour faire pression sur le polémiste.
     
    Ce qui est reproché à Zemmour par ces juges et journalistes, c’est un délit d’opinion.
    Un délit d’opinion, rien de plus.
     
    Et ce n’est pas la première fois. 

    Lire la suite

  • Une autre vision de Chirac, loin de l'unanimisme mielleux dont on nous a bassiné pendant une semaine...

    maxresdefault.jpg

    Certes, Guillaume Bernard ne va pas au fond des choses, au "politique", comme nous, qui avons tout de suite rappelé pourquoi et en quoi Chirac était le pire de tous les Présidents, parce qu'il était celui qui avait touché la France au coeur, en "faisant", en à peine deux ans :

    - l'avortement,

    - l'invasion migratoire par le regroupement familial,

    - la mort de l'enseignement par le Collège unique...

     

    Et, certes, Guillaume Bernard s'inscrit uniquement dans le cadre du Pays légal et de ses "jeux".

    Au moins, son point de vue aura le mérite de détonner dans cette dégoulinante moraline qui aura coulé à flot, ad nauseam, depuis l'annonce du décès du pire président que la France ait eu à subir; et de sonner, espérons-le, la fin de cette interminable récréation...

    Lire la suite

  • Rouen : un point sur la situation... (envoi d'un lecteur, des alentours de Rouen)

    Nous avons reçu ce court billet hier après-midi; depuis, il est avéré qu'un premier incendie s'est déclaré avant celui-ci, dans une usine voisine; puis, que l'incendie de cette usine a d'abord démarré à l'extérieur (témoignages de passants et vidéos des caméras de surveillance); l'acte malveillant intentionnel est donc évident : simple "droit commun" ou terrorisme ? On verra... En tout cas, vu la dangerosité des produits manipulés dans l'usine, et l'amiante qui s'y trouvait, il est clair que tout le littoral de la Manche, jusqu'après notre frontière, est gravement "impacté" (comme on dit aujourd'hui dans le jargon), et que l'on a affaire à une véritable catastrophe économique (agriculteurs entre autres) et environnementale...

     

    L'incident n'a pas fait de victimes mais pourrait avoir des répercussions environnementales.

    Le spectaculaire incendie dans l'usine Lubrizol de Rouen classée Seveso a mis une partie de la ville à l'arrêt. Si l'incident n'a pas fait de victimes directes et a été maîtrisé jeudi à la mi-journée, plusieurs jours seront probablement nécessaires pour en venir à bout, avec une crainte de pollution de la Seine. Le préfet de Normandie et de Seine-Maritime Pierre-André Durand a en effet évoqué un "risque de pollution" par "débordement des bassins de rétention". Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a, de son côté, annoncé la mise en place du plan Polmar pour contrer les risques de pollution du fleuve.

    Mais on s'inquiète jusqu'en Belgique et en Hollande, à cause du vent qui a transporté le panache de fumée - certes, en "l'affaiblissant" - jusqu'à ces régions, couvrant une zone évaluée à deux cent kilomètres de long sur dix de large...

    Lire la suite

  • La Messe pour Chirac à Saint Sulpice : impressions...

    Sous la Restauration, quand on rendit le Panthéon au culte, certains voulurent expulser les restes de Voltaire : "Laissez ! dit Louis XVIII. Il sera bien assez puni d'entendre la messe chaque matin."

    Il est bon qu'une très belle Messe ait été dite par l'excellent archevêque de Paris, Monseigneur Aupetit, pour Jacques Chirac.

    Chirac, Grand Prêtre temporaire de la Nouvelle Religion Républicaine, gardien farouche et sectaire des "Colonnes du Temple", qui est donc venu, dans son cercueil, recevoir les prières de la religion traditionnelle de la France, la religion chrétienne.

    Oui, cela est bon. 

    Comme il est bon qu'un beau Salve Regina ait été magnifiquement chanté pour lui : c'était le triomphe de la vraie religion sur la fausse.

    La présence des Baroin, Schiappa, Larcher, Debré et autres tenants de la haine anti-chrétienne fut bien comme un hommage que le vice rend à la vertu...

    On notera que personne n'est venu communier, sauf... Giscard, le président de l'avortement ! Et que, comme pour Johnny Hallyday, Macron n'a pas béni le cercueil : il a posé la main dessus, geste ridicule et sans aucun sens. Quand il va dans une synagogue, il met une kippa sans problème, mais un signe de croix, vous n'y pensez pas !...

    Paix aux morts, surtout à ceux d'en face : ils ont assez à faire, maintenant que c'est l'apocalypse, pour eux, c'est-à-dire la révélation de ce qui était caché : ils savent maintenant...

    L'Eglise catholique a été dans son rôle en accueillant son ennemi déclaré, l'ancien chef de la Nouvelle Religion Républicaine : "Laissez ! dit Louis XVIII. Il sera bien assez puni d'entendre la messe chaque matin."

  • Chirac "aimait les Français" ? Mais "la famille Chirac" en méprise et rejette plus de dix millions !...

    Radios/télés/journaux nous bassinent depuis sa mort avec Jacques Chirac, dont nous avons, immédiatement connu son décès, dit qu'il était le pire des Présidents, celui qui a touché à mort la France, au coeur...

    Nous n'allons donc pas en rajouter. 

    Juste nous étonner du sectarisme de "la famille Chirac" qui a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas la présence de Marine Le Pen, en tant que personne, ni d'aucun membre du Rassemblement national, en tant que groupe aux obsèques.

    C'est le choix de "la famille", bon, mais cela nous paraît inadmissible et scandaleux : "la famille Chirac" établit donc une différence entre les Français ? Il y aurait donc des "Français fréquentables" et des "français infréquentables" ? Un peu comme, en Inde, la caste des "Intouchables" ? Cela ne serait-il pas un peu comme un premier pas vers une classification des gens dont la conséquence ultime amènerait - horresco referens - au... racisme ?

    "La famille Chirac" va-t-elle demander aux dix millions six cent trente huit mille quatre cent soixante quinze Françaises et Français de porter un signe distinctif ? Cela s'est vu dans l'Histoire : c'était qui, déjà, qui avait fait ça ?...

  • Bioéthique : l'évêque de Grenoble dit “non” à la PMA et appelle à marcher avec La Manif pour tous

    L'évêque de Grenoble-Vienne (Isère) Guy de Kerimel a affiché son opposition à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules ce mardi. Il appelle également les fidèles à manifester le 6 octobre aux côtés du collectif catholique conservateur La Manif pour tous.

    Lire la suite

  • Envoi de lecteur...

  • Chirac : Un commentaire pertinent de Gilbert Claret...

    ... ce qui ne veut bien sûr pas dire que nous n'apprécions pas les autres :

    "Jacques Chirac est le président que je préfère le plus oublier. Son décès me laisse indifférent. Comment aimer un tel personnage ? Il a été la déception personnifiée. Ses douze années de présidence de la république ont été douze années de perdues pour la France et la modernisation nécessaire du pays qu'il n'a pas su ou voulu réaliser à une époque où de grandes réformes étaient encore possibles mais que par ses reculades successives devant les obstacles alors qu'il disposait de majorités suffisantes il n'a pas accomplies et a rendu impossible à ses successeur d'accomplir vraiment. Il a laissé la France enkystée dans ses rigidités héritées de l'étatisme syndicalo-marxiste qui s'est imposé durant les décennies d'après guerre."

    Oui, "années perdues"; oui, "pas su ou pas voulu" alors que c'était possible; oui, conservateur du chaos figé hérité du chaos explosif du syndicalo-marxisme de 45...

  • CHIRAC, LE PIRE DES PRESIDENTS, CELUI QUI A TOUCHE A MORT LA FRANCE, AU COEUR...

    Paix aux morts !

    A lafautearousseau, nous ne sommes pas des charognards : Chirac est mort, Dieu ait son âme !

    Oui, il y a une quinzaine de bonnes mesures qu'il a prises lorsqu'il était aux affaires, et nous le reconnaissons : du "plan cancer" à l'action énergique pour lutter contre les morts sur les routes; ou de la courageuse reprise des essais nucléaires, follement arrêtés par Mitterand, alors qu'indispensables pour finaliser notre force de frappe, et en faire le merveilleux outil d'indépendance nationale qu'elle est aujourd'hui, au refus non moins courageux de laisser la France suivre, comme un caniche, la folie meurtrière d'un Georges Bush insensé, dont la démentielle attaque de l'Irak laisse - entre autres dégâts... - le Proche Orient encore plus troublé, et encore plus vidé de ses premiers habitants, ces chrétiens dont la France fut si longtemps la protectrice traditionnelle : mais, ça, c'était "avant" ! "Avant" la Nouvelle Religion Républicaine ...

    Oui, il a mis fin à la conscription, cette terrible régression civilisationnelle que la Révolution guerrière et xénophobe a imposé à la France, nous engageant, et l'Europe avec nous, dans les guerres de masse, de peuple à peuple, donnant aux conflits une dimension nouvelle dans l'horreur...

    Cependant, même si nous ne sommes pas des charognards, nous ne pouvons pas oublier qu'il a osé déclarer (et, le pire, c'est qu'il le croyait vraiment !...) que la France avait des racines musulmanes.

    Nous ne pouvons pas oublier non plus le Chirac Grand Prêtre de la Nouvelle Religion Républicaine, qui infligea un camouflet diplomatique, à la limite de la grossièreté, en recevant, avec un sectarisme d'anthologie, le Pape Jean-Paul II, venu en France pour les cérémonies du 1.500ème anniversaire du baptême de Clovis. Il suffit de visionner les enregistrements de l'accueil présidentiel pour voir - sur l'estrade officielle, au moment des discours -  la sèche dureté d'un laïcard implacable, façon "petit père Combes, mais au carré; et, à l'inverse, le visage désolé d'un Pape francophile et francophone, visiblement attristé d'une telle charge haineuse à laquelle, visiblement, il ne s'attendait pas...

    Et, surtout, nous ne pouvons pas ne pas rappeler que, Premier ministre de 74 à 76, Chirac est le co-auteur - avec le président de l'époque, Giscard - des trois mesures qui ont littéralement porté un coup au coeur à la Nation française :

    - l'avortement...

    - le Collège unique, qui a signé la mort de l'enseignement...

    - le regroupement familial, changement de peuple...

    Paix aux morts, mais connaissance de l'Histoire et de la malfaisance de certains gouvernants, dont Chirac fut l'archétype...

    D'ici lundi, et depuis hier, il faut supporter l'unanimisme mielleux qui dégouline de partout (radios, télés...) pour encenser ce Président catastrophique : ampoulé et ridicule bien souvent, insincère bien souvent aussi, c'est la même chose à chaque fois : dès que quelqu'un est mort, il n'a plus que des qualités et... des amis !

    Mais, pour le dire tout net, si le Système sera en deuil lundi prochain, ce qui est logique, pour une Eglise qui perd l'un des ses Grands Prêtres, ce ne sera certainement pas notre cas...

  • lafautearousseau "lanceur d'alerte" : Défendez Maurras ! Sauvez sa maison !...

    "Lanceurs d'alerte" : si la chose est vieille comme le monde, la formulation fait fureur en ce moment. Va donc pour "lancer l'alerte" à propos de la maison de Maurras à Martigues, et pour demander publiquement : que se passe-t-il, au Chemin de Paradis ? Ou : que s'est-il passé ? S'est-il passé quelque chose de grave pour que la Mairie interdise la visite de la maison et même le simple accès au jardin ? Y a-t-il eu vol(s) ou dégradation(s) que la Mairie voudrait ou devrait cacher ? Mais un vol arrive partout : on a même volé la Joconde au Louvre au début du siècle dernier...

    Alors, quoi ? On nous parle de travaux, depuis plus de deux ans, et on nous dit qu'il va encore y avoir des travaux, pendant plus de deux ans : qui peut le croire ? La maison est grande est belle, certes, mais elle n'a tout de même pas les dimensions du Louvre !

    La question est donc simple : la Mairie cache-t-elle quelque chose, ou bien attend-elle, placidement que, faute d'entretien et de "vie", tout simplement, la maison ne s'effondre ?

    Nous voulons savoir, car nous aimons ce lieu que nous connaissons bien, et même plus que très bien, et nous voulons, comme nous l'avons fait tant de fois, retrouver le libre accès à ce lieu magnifique, chargé de sens et d'émotions.

    Nous n'avons rien dit ni rien fait jusqu'à présent. Il faut dire que le sujet est délicat, car, que dire, et que faire ? Que pouvons-nous, que savons-nous, que voulons-nous faire ? Il n'est pas facile de répondre à cette question. Mais peut-être les amoureux du lieu ont-ils eu tort, jusqu'à présent, d'attendre; car, on le voit bien maintenant, attendre quoi ?

    Si les choses continuent comme cela, un jour ou l'autre la maison s'écroulera. Et plusieurs éléments du jardin étaient déjà dans un état "d'effacement en cours" lors de la dernière visite publique que nous y avons organisée, il y a plusieurs années de cela.

    Nous nous sommes donc résolus à nous emparer du sujet à l'occasion des 36ème Journées du Patrimoine, les 21 et 22 septembre dernier, et nous en parlerons tous les jours, jusqu'aux prochaines élections municipales des dimanches 15 et 22 mars prochain, en espérant que l'actuelle bande stalino-sectaire (admirez le pléonasme...) aura perdu la Mairie...

    En mars, on verra selon la tournure qu'auront prise les événements et on avisera, en fonction : commençons par secouer le cocotier, et on verra bien ce qui tombe...

    Voici la liste complète des articles publiées sur ce sujet par lafautearousseau, depuis le vendredi 14 septembre, veille des Journées du Patrimoine :

    Lire la suite

  • Jacques Chirac n'est plus, par François Marcilhac

    Ce soir, Jacques Chirac a enfin pris sa revanche sur François Mitterrand : il n’était devenu vraiment président de la République, du moins était-ce l’avis des média, que le soir de la mort de Mitterrand, après un hommage remarqué. C’est Emmanuel Macron qui, ce soir, la lui a donnée, par son intervention très sobre, et surtout très macronienne sur les chaînes de radio et de télévision. Car le Chirac de Macron est évidemment un Chirac macronien : mais le plus terrible, est que le Chirac macronien est le Chirac chiraquien.

    Lire la suite

  • CHIRAC, LE PIRE DES PRESIDENTS, CELUI QUI A TOUCHE A MORT LA FRANCE, AU COEUR...

    Paix aux morts !

    A lafautearousseau, nous ne sommes pas des charognards : Chirac est mort, Dieu ait son âme !

    Nous dresserons dès demain la liste de la quinzaine de bonnes mesures qu'il a prises lorsqu'il était aux affaires (du "plan cancer" à l'action énergique pour lutter contre les morts sur les routes ou la courageuse reprise des essais nucléaires, follement arrêtés par Mitterand, alors qu'indispensables pour finaliser notre force de frappe, et en faire le merveilleux outil d'indépendance nationale qu'elle est aujourd'hui...)

    Cependant, même si nous ne sommes pas des charognards, nous ne pouvons pas ne pas rappeler que, Premier ministre de 74 à 76, Chirac est le co-auteur - avec le président de l'époque, Giscard - des trois mesures qui ont littéralement porté un coup au coeur à la Nation française :

    - l'avortement...

    - le Collège unique, qui a signé la mort de l'enseignement...

    - le regroupement familial, changement de peuple...

    Paix aux morts, mais connaissance de l'Histoire et de la malfaisance de certains gouvernants, dont Chirac fut l'archétype...

  • La scandaleuse affiche de la FCPE : "Et alors ?" Alors, NON !

    Si cette femme veut  vivre "à l'islamique", qu'elle aille vivre dans un pays islamique...

    En France, on est dans un vieux pays de tradition gréco-romaine, chrétienne et européenne, où les femmes n'ont jamais eu ce code vestimentaire.

    Le Système nous impose un changement de peuple, dont nous ne voulons pas, par une immigration massive délibérément voulue pour "casser" notre Société traditionnelle : il trouve des collabos chez les révolutionnaires pour qui l'immigré remplace l'ancien ouvrier, parti au Rassemblement national; chez les faiseurs de fric, qui veulent une main d'oeuvre bon marché; et chez des "idiots utiles" (le mot est de Lénine) comme cette FCPE et son affiche qui nous répugne : honte à elle !

    Nous, comme pour le burkini ou tout autre signe visible de prosélytisme musulman, nous refusons de mettre le doigt dans l'engrenage de l'islamisation progressive et continue de l'espace public, prélude au basculement dans une nouvelle société régie par des lois, moeurs et règlements dont nous ne voulons pas...