UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Idées, Histoire, Culture & Civilisation

  • L'importance vitale de la souveraineté alimentaire par Jean-Philippe Chauvin

    A l’automne 1991, le professeur Maurice Quénet déclarait, devant un amphithéâtre de la faculté de Droit de Rennes bondé d’étudiants attentifs et de quelques auditeurs libres, que désormais la France n’était plus en mesure de se nourrir par elle-même ! Le souvenir m’en est resté jusqu’à aujourd’hui, profondément ancré, et je l’évoque souvent devant mes propres élèves, en me désespérant de voir que, si j’en crois la lecture du dernier numéro de Marianne, les choses n’ont fait que s’aggraver, en ce domaine comme en d’autres. C’est Jean-Claude Jaillette qui en couronne son article d’un titre terrible : « Demain, la faim ? La France n’est plus capable de se nourrir elle-même. »

    Lire la suite

  • Au cinéma, la chronique de Guilhem de Tarlé : Une chanson douce

    555555555555555555.jpg

     

     

    A l’affiche Chanson douce, un film français de Lucie Borleteau, avec Karin Viard (Louise, la nounou), Leïla Bekhti et Antoine Reinartz (Myriam et Paul, les parents), adapté du Prix Goncourt éponyme de Leïla Slimani en 2016, d’après un « fait divers » survenu à Manhattan en 2012.

    Lire la suite

  • A la découverte de l'homme Maurras : sur le Mur des Fastes, Malherbe blessé devant Martigues...(X/XIX)

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Aujourd'hui  : sur le Mur des Fastes, Malherbe blessé devant Martigues...(X/XIX)

    Lire la suite

  • A la découverte de l'homme Maurras : Poursuivons notre "lecture" du Mur des Fastes (IX/XIX)...

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Aujourd'hui : Poursuivons notre "lecture" du Mur des Fastes (IX/XIX)...

    Lire la suite

  • Bien commencé, "Le bazar de la Charité", une série qui s'enlise. Ou : commencé en fanfare, le bazar devient... bavard !

    Pourtant, elle avait bien commencé, cette série : la scène quasi initiale de l'incendie nous ramenait - toutes proportions gardées - à des ambiances comme celle du naufrage du Titanic (de Cameron) ou à la bataille initiale de Gladiator (avec l'inoubliable Russel Crow...)

    Pourtant, elle aurait pu bien continuer, cette série : en "exploitant" les possibilités qu'offrait ce personnage magnifique de la duchesse d'Alençon, qui fit preuve là d'un héroïsme et d'une abnégation, qui la menèrent à se sacrifier pour sauver les autres, tant d'autres ("Je sortirai la dernière..." devait-elle dire, poussant son sens du devoir jusqu'au sacrifice de sa vie).

    Oui, mais voilà : les producteurs ont choisi de montrer en quoi la tragédie avait bouleversé le destin de trois femmes; pourquoi pas ? sauf que cette option se révèle être d'une désolante banalité, embrouillée à l'extrême, et  finalement ennuyeuse à souhait...

    En somme, ils ont lâché la proie pour l'ombre : au lieu de parler d'une héroïne véritable, et du sens du devoir, de l'honneur, du sacrifice suprême, ils ont préféré parler de choses simplement humaines, trop humaines...

    Du trivial, en somme, au lieu de l'héroïque.

    Dommage !

    Lire la suite

  • A la découverte de l'homme Maurras : Sur le Mur des Fastes, Claude Couture et son Traité de l'Olivier...

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Aujourd'hui : Poursuivons notre "lecture" du Mur des Fastes, pour parler de Claude Couture, et de son Traité de l'Olivier...

    Lire la suite

  • SACR TV : Pour une Monarchie sociale et corporative


    La Monarchie ne peut vivre sans les libertés corporatives, comme les libertés régionales, provinciales et familiales. Elle ne se maintient qu’à la condition de les protéger, de même que la république ne subsiste qu’à la condition de les étouffer, car le principe qui est à la base de la république, c’est l’élection ; à la base de la Monarchie française, il y a l’hérédité. Parce que le pouvoir républicain est électif, son existence est à la merci d’un scrutin. Pour durer, il s’arrange de manière à ce que le scrutin lui soit toujours favorable, en faisant de l’individu son débiteur.

    Lire la suite

  • Sur CNews, Charlotte d'Ornellas : "Je suis française, pas républicaine...". Nous sommes bien d'accord...

     Charlotte d'Ornellas rappelle que la France n'est pas la République, et que les "valeurs" (!) républicaines sont une construction parfaitement abstraite qui se croit être attachée à un type de gouvernance.

    Quid des "valeurs" de la République islamique ou de la République populaire de Chine  ?

  • Municipales de mars à Martigues : les listes en présence à Martigues (pour l'instant...)

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Aujourd'hui : Une pause dans notre découverte du Mur des Fastes, pour parler un peu des prochaines élections municipales...

    Lire la suite

  • Une sélection d'articles de qualité : La Semaine de Magistro...

    Dans la sélection suivante, la Rédaction a particulièrement apprécié :

    • Chantal DELSOL, Membre de l'Institut : Paralysie du pays : guérirons-nous un jour du mal français ?

    Lire la suite

  • Alain de Benoist versus Pierre Boutang : les idées à l'endroit (n° 25) sur TV Libertés

     

    Cette passionnante émission des "Idées à l'endroit" était attendue : le philosophe Alain de Benoist se penche sur l'œuvre et la personnalité d'un géant : Pierre Boutang.

    Ce dernier suscite toujours une très grande admiration littéraire, philosophique mais aussi politique voire spirituelle.

    Pour évoquer celui qui a marqué, par ses engagements, de nombreux écrivains et penseurs, Alain de Benoist s'est entouré de plusieurs personnalités : le philosophe d'origine libanaise Antoine Assaf, le biographe de Boutang, Rémi Soulié, Jean-Luc Pinson, qui fut son élève et son ami, jusqu'à la fin, et le petit-fils de Pierre Boutang, Emmanuel.

    Une émission de haute tenue, d'une petite heure (53'30")

    (lafautearousseau est fier de compter Emmanuel Boutang au nombre des "amis" de sa page facebook...)

    lafautearousseau

  • Laideur de la peinture dite moderne, beauté de la peinture classique, par Gilles Lenormand

    EUSTACHE LE SUEUR (Paris 19 novembre 1616, décédé le 30 avril 1655). Ci dessus, L'enlèvement de Ganymède par Jupiter (Collection de Louis XVI, 1776, Louvre, Département des peintures)

    Eustache Le Sueur est un peintre et dessinateur français de style baroque, considéré comme l'un des fondateurs de la peinture française classique et parfois surnommé  "le Raphael français".

    On a dit que le compositeur Jean-François Le Sueur (1760-1837) était son petit-neveu.

    Lire la suite

  • Sur Sud Radio, "Il y a une dictature du capitalisme" - Michel Onfray chez André Bercoff


    Michel Onfray auteur de « Théorie de la dictature » (éditions @robert_laffont) était l'invité d’André Bercoff

  • Sur CNews, Eric Zemmour VS Jean-Christophe Lagarde (président de l'UDI) sur L'Europe