UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Idées, Histoire, Culture & Civilisation - Page 5

  • Au sommaire du n° 56 de la Nouvelle Revue Universelle

    (A commander à la Librairie de Flore)

    À nos amis, à nos abonnés – LA CATHÉDRALE EFFONDRÉE Ce numéro largement consacré à Pierre Debray a été construit autour d’un de ses textes, court mais majeur, La cathédrale effondrée (cf. p. 111). À cette métaphore évoquant notre civilisation en crise, les flammes surgies de la nef de Notre-Dame le 15 avril sont venues offrir une illustration aussi inattendue que tragique.

    Lire la suite

  • Les royalistes sociaux du XIXème, précurseurs dans le domaine de la justice sociale...

    Voilà une vérité que nous cachent les historiens et les médias conformistes, et les gardiens du politiquement et historiquement correct.

    Les idées et "avancées sociales" sont au départ en grande partie dues aux députés royalistes et catholiques sociaux du XIXème siècle.

    Et aussi, à la doctrine sociale de l'Eglise.

    Ces idées émancipatrices du monde ouvrier, furent ensuite récupérées par la gauche socialiste et communiste.

  • lafautearousseau "lanceur d'alerte" : Défendez Maurras ! Sauvez sa maison !...

    "Lanceurs d'alerte" : si la chose est vieille comme le monde, la formulation fait fureur en ce moment. Va donc pour "lancer l'alerte" à propos de la maison de Maurras à Martigues, et pour demander publiquement : que se passe-t-il, au Chemin de Paradis ? Ou : que s'est-il passé ? S'est-il passé quelque chose de grave pour que la Mairie interdise la visite de la maison et même le simple accès au jardin ? Y a-t-il eu vol(s) ou dégradation(s) que la Mairie voudrait ou devrait cacher ? Mais un vol arrive partout : on a même volé la Joconde au Louvre au début du siècle dernier...

    Alors, quoi ? On nous parle de travaux, depuis plus de deux ans, et on nous dit qu'il va encore y avoir des travaux, pendant plus de deux ans : qui peut le croire ? La maison est grande est belle, certes, mais elle n'a tout de même pas les dimensions du Louvre !

    La question est donc simple : la Mairie cache-t-elle quelque chose, ou bien attend-elle, placidement que, faute d'entretien et de "vie", tout simplement, la maison ne s'effondre ?

    Nous voulons savoir, car nous aimons ce lieu que nous connaissons bien, et même plus que très bien, et nous voulons, comme nous l'avons fait tant de fois, retrouver le libre accès à ce lieu magnifique, chargé de sens et d'émotions.

    Nous n'avons rien dit ni rien fait jusqu'à présent. Il faut dire que le sujet est délicat, car, que dire, et que faire ? Que pouvons-nous, que savons-nous, que voulons-nous faire ? Il n'est pas facile de répondre à cette question. Mais peut-être les amoureux du lieu ont-ils eu tort, jusqu'à présent, d'attendre; car, on le voit bien maintenant, attendre quoi ?

    Si les choses continuent comme cela, un jour ou l'autre la maison s'écroulera. Et plusieurs éléments du jardin étaient déjà dans un état "d'effacement en cours" lors de la dernière visite publique que nous y avons organisée, il y a plusieurs années de cela.

    Nous nous sommes donc résolus à nous emparer du sujet à l'occasion des 36ème Journées du Patrimoine, les 21 et 22 septembre dernier, et nous en parlerons tous les jours, jusqu'aux prochaines élections municipales des dimanches 15 et 22 mars prochain, en espérant que l'actuelle bande stalino-sectaire (admirez le pléonasme...) aura perdu la Mairie...

    En mars, on verra selon la tournure qu'auront prise les événements et on avisera, en fonction : commençons par secouer le cocotier, et on verra bien ce qui tombe...

    Voici la liste complète des articles publiées sur ce sujet par lafautearousseau, depuis le vendredi 14 septembre, veille des Journées du Patrimoine :

    Lire la suite

  • Yves Cochet, ou le grand n'importe quoi...

    Ce monsieur ne semble pas avoir compris que c'est plutôt en Inde, en Afrique, dans tous les pays surpeuplés, où les gens ont, de toute évidence, trop d'enfants, qu'ils n'ont pas la possibilité d'éduquer correctement, qu'il faut limiter les naissances...

    Bizarre, bizarre...

    Ah, au fait, un petit rappel à Yves Cochet : ATD/Quart Monde évalue à un milliard le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, et à beaucoup plus ceux qui sont en situation d'extrême précarité.

    Yves Cochet, qui semble avoir trouvé la pierre philosophale, pourrait-il nous expliquer comment il compterait faire "rentrer" un milliard de personnes, et plus, en Europe en général, ou en France  en particulier ?

    On a hâte d'avoir la réponse...

  • Au cinéma, la chronique de Guilhem de Tarlé : Deux moi

    A l’affiche : Deux moi : un film français de Cédric Klapisch, avec François Civil (Rémy) et Ana Girardot (Mélanie).

    Lire la suite

  • Intégrer la Maison de Maurras au réseau des Maisons des Illustres...

    Rappelons d'abord à nos lecteurs, à tous, que, désormais, depuis 1997, et conformément au vœu formellement exprimé par Maurras, "sa" maison de Martigues a été donnée à "sa" chère ville de Martigues ("Mon Martigues plus beau que tout" écrit-il dans l'un de ses plus beaux poèmes, Où suis je ?)

    Maurras avait d'ailleurs réglé lui-même, dans les détails, cette donation, faisant même le compte de sièges que devraient occuper les différents partis (MRP, Socialiste, Communiste...) dans le Conseil d'administration !

    Lire la suite

  • Ils ont des yeux pour voir et ne voient pas; des oreilles pour entendre et n'entendent pas...

  • Journées du Patrimoine puis Municipales : quel sort pour la Maison de Maurras, à Martigues ?

    Dans un an, les Municipales...

    En ligne de mire, en Provence, Roquevaire et Martigues, où le dernier "Mur de Berlin" d'Europe entoure la maison de Charles Maurras...

    Comme d'habitude, Lafautearousseau (LFAR) ne donnera pas de consigne de vote précise : d'une part, nous considérons nos lecteurs comme suffisamment formés, ils ne sont pas notre propriété et nous les laissons parfaitement libres de leur choix ; d'autre part, les positions de la Rédaction sont suffisamment explicites pour que l'on puisse aisément imaginer quels succès - ou quelles défaites - nous souhaitons...

    Lire la suite

  • D'accord avec Sylviane Agacinski sur la PMA : acheter un enfant, le corps des femmes ? Une terrible régression civilisationnelle...

  • IL FAUT SAUVER LA MAISON DE MAURRAS A MARTIGUES ! QU'ON L'AJOUTE AUX "MAISONS DES ILLUSTRES" !

    Les 21 et 22 septembre dernier, se sont déroulées les 36ème Journées du Patrimoine.

    De nombreux lieux sont restés fermés, à cause des Gilets jaunes, à cause des Black blocs, à cause de ceci/cela...

    En Provence, à Martigues, il y a une belle maison, qui a une belle histoire, qui a un beau jardin, et qui a appartenu à un académicien français : Charles Maurras.

    Mais celui-ci est soit carrément ignoré par les médias qui fabriquent l'opinion, soit peu connu ou, pire encore, mal connu du grand public, parce que la vérité officielle, qui n'est qu'un immense mensonge officiel, a déformé son image, l'a travesti, fabriquant un faux Maurras, que, du coup, très peu de gens connaissent vraiment, et qu'encore moins ont lu... 

    Et donc, à Martigues, depuis plusieurs années, bien qu'il n'y ait pas de Gilets jaunes ni de Black blocs, une Mairie communiste sectaire jusqu'à la caricature, qui se croit encore au temps de Peppone et Don Camillo, interdit, tout simplement l'accès au lieu.

    Alors que cette très belle maison, et ce très beau jardin, pourraient devenir un Centre culturel de tout premier plan, bénéfique à la ville de Martigues, à la Provence, à la France et, surtout, à l'Intelligence et à la Culture non seulement française mais universelle, la Mairie préfère, d'une façon insensée, laisser l'ensemble "maison/jardin" fermé, et en interdire l'accès au public; et celui-ci se trouve donc comme enfermé par un invisible mais bien réel "dernier mur de Berlin d'Europe"...

    Jusqu'à ce que la maison ne s'écroule ? On peut envisager cette hypothèse...

    Nous allons voir ce qu'il est possible de faire pour sauver cette très belle demeure, puisque les élections municipales qui approchent vont nous permettre, peut-être, de braquer les projecteurs sur cette Maison de Maurras...

    Oui, il faut agir, car le temps commence à presser !

    La maison de Maurras, magnifique édifice des XVIIème et XVIIIème siècle est peu, pas ou mal entretenue; si on ne fait rien, elle s'écroulera : magnifique perspective que nous offre une très riche mairie stalinienne, qui se croit encore au temps du "génial petit père des peuples"...

    Agissons tous ensemble ! Il faut sauver la maison de Maurras, au nom de la Culture, de l'Intelligence, de l'Esprit français et aussi de l'histoire des Idées, au nom de la culture universelle, tout simplement...

  • Une sélection d'articles de qualité : la Semaine de Magistro

     
    • Anne COFFINIER, Directrice générale de la Fondation pour l’école : La Fondation pour l'école, situation

    • Christine SOURGINS, Historienne de l'art : Balance ton mécène !
     
    Guillaume TABARD, Journaliste politique : L’obsession des effets concrets pour les citoyens
     
    • Sophie de MENTHON, Présidente d'ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) : Réforme des retraites ou zéro sur toute la ligne du gouvernement

    •  Henri HUDE, Philosophe : Retrouver la raison
     
    •  Ivan RIOUFOL, Journaliste politique : Retraites : les fourmis se révoltent
     
    •  Paul RIGNAC, Romancier, essayiste : Guerre civile

    •  Renaud GIRARD, Journaliste, géopoliticien : La stratégie hybride de l’Iran face à Trump

    •  Pierre GEOFFROY, Président de la Fondation Lyautey : A contre-courant de la repentance                                                                        

  • De Jacques Bainville sur les dictatures...

    (lu sur la page facebook de notre "ami" Emmanuel Boutang)

    bainville dictateurs.jpg"La dictature est comme beaucoup de choses. Elle peut être la meilleure ou la pire des formes de gouvernement.
    Il y a d'excellentes dictatures. Il y en a de détestables.
    Bonnes ou mauvaises, il arrive d'ailleurs le plus souvent qu'elles soient imposées par les circonstances. Alors les intéressés ne choisissent plus. Ils subissent.
    Il est particulièrement recommandable aux peuples de ne pas tomber dans une situation telle qu'ils n'aient plus qu’à subir et peut-être cette vue rapide et « cavalière » de l'histoire des dictateurs à travers les âges ne sera-t-elle pas inutile aux Français dans les conjonctures présentes. (avertissement au lecteur, Jacques Bainville, "Les dictateurs", 1935)

  • IL FAUT SAUVER LA MAISON DE MAURRAS A MARTIGUES ! QU'ON L'AJOUTE AUX "MAISONS DES ILLUSTRES" !

    Les 21 et 22 septembre dernier, se sont déroulées les 36ème Journées du Patrimoine.

    De nombreux lieux sont restés fermés, à cause des Gilets jaunes, à cause des Black blocs, à cause de ceci/cela...

    En Provence, à Martigues, il y a une belle maison, qui a une belle histoire, qui a un beau jardin, et qui a appartenu à un académicien français : Charles Maurras.

    Mais celui-ci est soit carrément ignoré par les médias qui fabriquent l'opinion, soit peu connu ou, pire encore, mal connu du grand public, parce que la vérité officielle, qui n'est qu'un immense mensonge officiel, a déformé son image, l'a travesti, fabriquant un faux Maurras, que, du coup, très peu de gens connaissent vraiment, et qu'encore moins ont lu... 

    Et donc, à Martigues, depuis plusieurs années, bien qu'il n'y ait pas de Gilets jaunes ni de Black blocs, une Mairie communiste sectaire jusqu'à la caricature, qui se croit encore au temps de Peppone et Don Camillo, interdit, tout simplement l'accès au lieu.

    Alors que cette très belle maison, et ce très beau jardin, pourraient devenir un Centre culturel de tout premier plan, bénéfique à la ville de Martigues, à la Provence, à la France et, surtout, à l'Intelligence et à la Culture non seulement française mais universelle, la Mairie préfère, d'une façon insensée, laisser l'ensemble "maison/jardin" fermé, et en interdire l'accès au public; et celui-ci se trouve donc comme enfermé par un invisible mais bien réel "dernier mur de Berlin d'Europe"...

    Jusqu'à ce que la maison ne s'écroule ? On peut envisager cette hypothèse...

    Nous allons voir ce qu'il est possible de faire pour sauver cette très belle demeure, puisque les élections municipales qui approchent vont nous permettre, peut-être, de braquer les projecteurs sur cette Maison de Maurras...

    Oui, il faut agir, car le temps commence à presser !

    La maison de Maurras, magnifique édifice des XVIIème et XVIIIème siècle est peu, pas ou mal entretenue; si on ne fait rien, elle s'écroulera : magnifique perspective que nous offre une très riche mairie stalinienne, qui se croit encore au temps du "génial petit père des peuples"...

    Agissons tous ensemble ! Il faut sauver la maison de Maurras, au nom de la Culture, de l'Intelligence, de l'Esprit français et aussi de l'histoire des Idées, au nom de la culture universelle, tout simplement...

  • Sur le site officiel du Comte de Paris

    Les journées du patrimoine sont chaque année l’occasion de nous rappeler notre chance mais aussi notre responsabilité comme dépositaires de notre Histoire. Ce patrimoine, il nous appartient à tous selon nos moyens de le mettre en valeur, de l’enrichir, et de le défendre.

    Frappée par un terrible incendie le 15 avril dernier, la cathédrale Notre-Dame de Paris, toujours debout, reflète la fragilité de ce legs, mais aussi l’esprit de résistance qui a caractérisé la France. J’ai ainsi tenu à m’investir et me tenir informé de près de l’avancement des travaux actuels de sauvegarde de l’édifice, qui devraient durer jusqu’en 2020. J’ai notamment été heureux d’apprendre que le grand tapis de chœur, commandé par Charles X et offert à la cathédrale par mon aïeul Louis-Philippe Ier, avait pu être mis à l’abri à temps et était en cours de restauration. C'est d'ailleurs sous son règne que fut créée la première Commission des Monuments Historiques.

    N’oublions pas non plus notre patrimoine immatériel. La langue française en est le coeur. L’année 2020, qui marquera les 50 ans de la Francophonie, lors d’un Sommet en Tunisie, sera l’occasion pour 88 Etats de montrer leur attachement à cette langue et à cette Histoire qui nous relie.

    Notre patrimoine immatériel, c’est aussi la Maison de France, dont j’incarne aujourd’hui l’héritage et qu’il m’appartient de développer. Sa solidité, sa constance, sa fermeté au gré des difficultés que peut traverser notre pays, sont une des conditions pour que la France puisse incarner un destin digne de son illustre passé.

    Bonnes fêtes du patrimoine à tous.

  • Maurras et Boutang, côte à côte...

    maurras.jpg

    boutang.jpg

    (lu sur la page facebook de notre "ami" Emmanuel Boutang)

     

    Pour répondre à l'inanité d'une basse pensée sur Pierre Boutang et la poésie de Charles Maurras, je n'ai pas trouvé mieux que de mettre côte à côte deux extraits, l'un de la préface de "la musique interieure" de Charles Maurras, et l'autre de "l'art poétique" de Pierre Boutang :

    "Soit que j'ai poursuivi à travers les temps et les races la poésie de l'histoire de la nation ou que, dans l'épaisseur des ténèbres intérieures, j'ai essayé de découvrir le fil mystérieux de l'être identique présent dans les êtres divers, afin de démêler ce que l'ami laisse engloutir, résorber et fondre de lui dans l'amitié, l'amant dans l'amour, ou ce que je toi et le moi peuvent tout au contraire réserver l'un de l'autre et refuser à la fusion des deux flammes prédestinées...

    "Le mythe sous-jacent est ici d'une espèce donnée où la différence importe seule : un mythe de réincarnation ;non pas d'une personne à l'intérieur du genre humain, ou entre les espèces animales [...] Ce qui réincarne, à l'origine du langage qui, pour Vico, fut d'abord chanté ou psalmodié, est à la fois premier et en retour ; disons qu'une âme prend chair, vie, et acquiert _ ou tout de suite, aliène _ le mystérieux pouvoir de répéter son acte. "