Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 5 avril

Actuellement : Karakorum, ancienne capitale de l'empire mongol

 

1284 : Guillaume de Rubrouck, premier occidental à entrer dans Karakorum  

Tout le monde connaît Marco Polo, l'explorateur vénitien, et son célèbre Livre des merveilles.

On sait moins que ses pérégrinations en terre mongole avaient été précédées par celles de plusieurs moines, envoyés comme ambassadeurs soit par le Pape, soit par le roi de France, Louis IX (futur saint Louis).

Ainsi, trente ans avant Marco Polo, Ascelin de Lombardie et André de Longjumeau, dominicains, et deux franciscains, Jean de Plan Carpin et Guillaume de Rubrouck, sillonnaient les routes de Mongolie.

Ce fut Frère Guillaume de Rubrouck, natif de la Flandre française, ami et intime de Saint Louis, qui entra le premier dans Karakorum, alors capitale de l'empire mongol, et c'était bien la première fois qu'un ambassadeur chrétien occidental pénétrait dans la ville : il y fut accueilli solennellement par les Nestoriens du lieu, venus en procession au-devant de lui. 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

La route de Guillaume de Rubrouck 

https://clio-texte.clionautes.org/L-Empire-mongol-recit-de-Guillaume.html 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

1612 : Début des trois journées de fêtes pour l'inauguration de la Place Royale  

        

Henri IV fut un grand roi, mais aussi un roi bâtisseur, moderniste et visionnaire. On lui doit la Place Dauphine (voir l'Ephéméride du 10 mars) et la Galerie du Bord de l'Eau, reliant le Louvre et les Tuileries (voir l'Ephéméride du 9 janvier), ainsi que l'ouverture de pas moins de soixante huit rues dans Paris.

Un autre de ses projets, la Place de France aurait du s'élever dans le Marais, comme la Place royale : l'assassinat du roi empêcha la réalisation de ce superbe projet :

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

La Place Royale - aujourd'hui Place des Vosges - est donc aujourd'hui le troisième élément de la trilogie monumentale voulue par le monarque.

Il ne la verra pourtant jamais : elle ne sera inaugurée que deux ans après son assassinat...

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar 

http://www.histoire-pour-tous.fr/tourisme/105-france-paris/3390-la-place-des-vosges-paris.html

 

 

Le feu d'artifice du carrousel, tiré à cette occasion, le sera également pour fêter l’alliance matrimoniale entre la France et l’Espagne, dont sera issu Louis XIV...

C'est le premier grand feu d'artifice tiré en France : il inaugure une tradition qui va créer un savoir-faire inégalé et constamment renouvelé depuis, dans laquelle s'illustreront notamment les frères Ruggieri, venus de Bologne en France, vers 1740. 

Vu la qualité de leurs feux d'artifice, les Ruggieri sont rapidement chargés d'animer les spectacles de la Cour à Versailles : l'ainé, Petronio, reçoit de Louis XV le titre d'Artificier du roi :

 

 http://inha.revues.org/2806

 

http://www.lacroix-ruggieri.com/qui-sommes-nous.php 

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1673 : Mort de François Caron

          

Il est le premier Français à avoir visité le Japon, où il débarqua an 1619.

Explorateur, ce huguenot s’est d’abord réfugié aux Pays-Bas-Unis avant d'entrer au service de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, dont il devint rapidement le second.

En 1636, il écrivit, en langue hollandaise, une description du Japon, qui sera publiée en 1648 et traduite en allemand, en anglais et en français.

Au service des Pays-Bas, de 1641 à 1644, Caron reçut une offre de Colbert pour devenir le directeur général de la Compagnie française des Indes orientales. En 1665, il navigua jusqu’à Madagascar et fonda un poste de commerce à Surat, en Inde. En 1672, il installa la Compagnie à Ceylan.

Il mourut dans le naufrage de son navire, dans la bouche du Tage, alors qu’il revenait en Europe.

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

Et pourtant il y est allé, et même le premier ! C'est, malgré tout, un bien drôle de "Japon carré" que dessine François Caron, dans son ouvrage "A True Description of the Mighty Kingdoms of Japan and Siam".

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1693 : Louis XIV crée l'Ordre royal et militaire de Saint Louis 

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

Tenue de Chevalier, Commandeur et Grand Croix

L’insigne était composée d’une croix de Malte blanche et or, portant des fleurs de lys aux angles. Au centre se trouvait un médaillon portant l’inscription LUD(OVICUS) M(AGNUS) IN(STITUIT) 1693, pour Louis le Grand l’a institué en 1693, entourant une représentation de Saint Louis :

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

De François Bluche (Louis XIV, page 737) : "...Ce cordon rouge, qui annonce directement - jusque par sa couleur - la légion d'honneur impériale, crée aussitôt une belle émulation dans les armées de Sa Majesté. S'il ne peut et ne veut rivaliser avec le cordon bleu du Saint Esprit, il a cette particularité d'être accessible à tous. "La valeur et le mérite sont les seuls titres pour y entrer." 

 

 http://www.saint-louis.info/pages/histoire/ordremerite.htm

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1732 : Naissance de Jean-Honoré Fragonard

 

LE BAISER.JPG 

 Le baiser volé...

 

A Grasse, sa ville natale, se trouve sa maison-musée :

http://www.museesdegrasse.com/vmjhf/presentation

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1794 : Danton condamné

         

Le Comité de Salut public, qu'il a pourtant contribué à mettre en place durant la Terreur - dont il est l'un des pères - juge Danton et le reconnaît coupable de "tiédeur".

 

GUILLOTINE.jpg

            Dans notre Album Ecrivains royalistes (I) : Chateaubriand voir la photo "Le pandemonium révolutionnaire : Danton"...

Il est l'un des principaux instigateurs des monstrueux "Massacres de septembre", en 1792 (voir l'Ephéméride du 2 septembre)...

 

 

De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre XVI, La Révolution :

"...En devenant homme de gouvernement à son tour, Danton se mettait dans une contradiction insoluble. On l'admire d'avoir appuyé l'institution du tribunal révolutionnaire qui devait régler et modérer la Terreur : il lui donnait son instrument, il la perfectionnait, à peu près comme le docteur Guillotin avait perfectionné la hache du bourreau. Lorsque la Terreur fut légalisée, elle n'en resta pas moins livrée aux plus violents. Et il ne manqua plus qu'une formalité, légale elle aussi, pour que Robespierre et ses amis y fissent passer leurs adversaires politiques, confondus avec les traîtres, les contre-révolutionnaires et les fauteurs d'anarchie que le tribunal révolutionnaire devait châtier : il y suffit que les membres de la Convention cessassent d'être inviolables.

À la fin du mois de mars, la Convention avait déjà tiré de son sein le Comité de Salut public pour contrôler les ministres, c'est-à-dire pour gouverner directement. Afin que les contrôleurs fussent à leur tour contrôlés, selon la logique du terrorisme, les Conventionnels, sur la proposition de Marat, avaient renoncé à leur inviolabilité. Alors les révolutionnaires purent se guillotiner entre eux..."

 

DANTON.JPG

            

De Claude Jacquemart :

"...En 1789, avocat de 30 ans, il était sans le sou. A peine cinq ans plus tard, lorsqu'il périt sur l'échafaud, il était riche: maison à Arcis sur Aube, dizaines d'hectares de bois et de terres... Se fondant sur les travaux d'Albert Mathiez, Pierre Gaxotte a pu écrire que Danton, "effronté, vénal, sans scrupules, jouant sur tous les tableaux" touchait à la fois de l'Angleterre (où il avait un compte), du duc d'Orléans et de la Cour. Ainsi Marie-Antoinette, peu avant la chute de la monarchie, lui aurait fait remettre 50.000 livres.

Chaque bailleur de fonds voyait son intérêt dans l'affaire: "les uns l'achètent pour qu'il pousse aux désordres, les autres pour qu'il les contienne." Au duc d'Orléans, Danton - qui avait, par ailleurs, noué des liens subtils avec les insurgés vendéens - fit miroiter le rétablissement de la monarchie à son bénéfice. Certes, des royalistes lui durent leur salut. Mais l'assaut contre les Tuileries, le 10 août 1792, fut aussi l'oeuvre de Danton, qui couvrit - il était ministre de la Justice - les massacres des prisons en septembre. Et sa voix ne manqua pas pour envoyer Louis XVI à la guillotine. Ce corrompu périt le 5 avril 1794 par la volonté de l'incorruptible Robespierre, son ancien ami..."

             

C'est le titre d'un - bon - film de Georges Lautner : Mort d'un pourri...

 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1725 : Naissance de Pascal Paoli, patriote corse

 

PAOLI.JPG

https://cdlm.revues.org/1162

 

Son intégrité personnelle ne fit jamais aucun doute : il souhaitait sincèrement l'indépendance de sa patrie, mais il ne vit pas que l'Angleterre, ennemie jurée de la France, était prête à tout pour agrandir son Empire, y compris à y incorporer la Corse. Et que, dans cet objectif, elle manipulait Paoli, à son insu...
Ce fut justement lorsque la menace d'une Corse anglaise devint plus que probable que Louis XV organisa, avec Choiseul, le rattachement de l'île à la France (voir l'Ephéméride du 15 mai).
Paoli était né trop tard...
 
 
 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1820 : Naissance de Nadar

          

De son vrai nom, Félix Tournachon.            

A Champrosay, en lisière de la forêt de Sénart, sur un coteau dominant la Seine, Nadar était le voisin d'Alphonse Daudet, qui y résida entre 1868 et 1897. 

Dans Fantômes et vivants (page 179) Léon Daudet a "raconté" Champrosay :

"...A Champrosay - station de Ris-Orangis - nous avons habité d'abord à l'extrémité du village, du côté de Corbeil, le pavillon avec atelier d'Eugène Delacroix, puis la grande maison blanche qui se dresse encore aujourd'hui en haut de la côte, finalement une vaste villa contigüe à l'église et descendant, par des étages de pelouses et de prairies, jusqu'à la Seine. Il est bien peu d'écrivains ou d'artistes ou de journalistes, ayant atteint ou dépassé la quarantaine, qui ne soient venus au moins une fois à Champrosay
Aussi me garderai-je de tenter une énumération complète. Il me suffit de fermer les yeux pour voir, sur l'écran du souvenir, passer quelques visages familiers, qui ne m'étaient pas tous également chers.
En première ligne, le vieux et bon Nadar, presque inconnu sous son véritable nom de Tournachon, notre voisin de l'Ermitage, en pleine forêt de Sénart...
...Lui aussi, tel Bergerat, déformait les noms à plaisir. Mon père était son vieux Dauduche. J'étais le petit Dauduchon..."

          

Ci dessous, son autoportrait photographique, vers 1855.

 

NADAR.jpg
 
 
 

5 avril,fragonard,danton,terreur,comite de salut public,guillotine,robespierre,convention,marat,pascal paoli,nadar

 

1882 : Mort de Frédéric Le Play     

 

le play.jpg
 
Photographie de Frédéric Le Play vers la fin de sa vie (non datée)
 

 

           

De Michel Mourre (Dictionnaire Encyclopédique d'Histoire, pages 2644/2645) :

"...Procédant par une observation minutieuse d'un petit nombre de faits, suivie d'une généralisation (méthode de la monographie), il aboutit à la conclusion que la disparition de la paix sociale en Europe est due aux "faux dogmes" de 1789, à la croyance en la perfection originelle de l'homme et en l'égalité naturelle. La science sociale doit au contraire, selon lui, se fonder sur la conception chrétienne pessimiste de l'homme et sur le Décalogue : la société européenne sera réorganisée sur le triple fondement de la morale religieuse, de la propriété (liberté de tester), de la famille, "cellule sociale" fondamentale, à l'image de laquelle doit se modeler l'organisation professionnelle , dans laquelle les grands propriétaires et les patrons joueront un rôle patriarcal. Les tendances paternalistes de Le Play exercèrent une grande influence sur certains catholiques sociaux et sur l'école d'Action française..." 
       

 

Voir nos deux Ephémérides du 1er avril (sur La Tour du Pin) et du 6 octobre (sur Albert de Mun)...

 

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 
 

3 janvier,sainte geneviève,paris,pantheon,attila,gaule,puvis de chavannes,huns,saint etienne du mont,larousse,joffreCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

 

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

Écrire un commentaire

Optionnel