UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Justice

  • Le tabou de la peine de mort avec Jean-Louis Harouel - Cercle de Flore.

    3655806653.11.jpgContrairement aux apparences, la phobie de la peine de mort de l'Europe occidentale ne procède pas du "Tu ne tueras pas de la Bible", mais est un des effets d'une religion séculière ayant pris le relais du communisme comme projet universel de salut terrestre : ce que l'auteur appelle "la religion des droits de l'homme".

    Or celle-ci est la continuatrice de vieilles hérésies oubliées qui manifestaient une grande désinvolture à l'égard de la vie des innocents, tout en professant un amour préférentiel envers les criminels, considérés comme d'innocentes victimes.

     

  • Sur le procès Preynat par Gérard Leclerc

    Je manquerais à mon devoir si je n’abordais pas le procès Preynat, qui s’est déroulé la semaine dernière à Lyon. À plusieurs reprises, j’ai traité de cette affaire, notamment à propos du cardinal Barbarin, qui se trouvait chargé de la responsabilité entière d’un drame qui s’était produit avant qu’il ne devienne archevêque de la ville de saint Irénée. En un mot : il fallait que ce procès ait lieu pour que la justice reçoive enfin les aveux du coupable qu’est bien Bernard Preynat.

    Lire la suite

  • Un pays cul par-dessus tête ! par Christian Vanneste

    La France fut le pays de Descartes, et celui de Voltaire, c’est-à-dire celui d’une raison parfois un peu sèche cultivant toujours le doute, souvent l’ironie et parfois le renversement des idoles qu’elle avait adorées. Cela ne l’empêchait pas d’être cohérente à sa manière, toujours plus ou moins en guerre civile, avec une république qui se voulait davantage une anti-monarchie qu’un Bien Commun, et une laïcité plus bouffeuse de curés que neutralité tolérante.

    Lire la suite

  • Sur C News, Eric Zemmour VS Jean Lassalle sur les jihadistes, la police, etc.


  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, émission spéciale : Malaise dans la police

    Avec Alexandre Langlois, Policier, Secrétaire général Vigi Police, auteur de "L'ennemi de l'intérieur" Edition Talma, Frank Baudry, Commandant de Police E. F honoraire, Président d'Alerte Police en Souffrance et Gilles Sacaze, Pdt Fondateur GALLICE, Expert Sûreté et Gestion des Risques, membre Comité Stratégique CRSI.


  • La patrie à la semelle de ses souliers ? par Christian Vanneste

    Carlos Gosn a dans sa main un brelan de nationalités, française, brésilienne et libanaise. Il use de ces cartes pour jouer au poker avec la justice japonaise, passer les frontières, et choisir l’espace le plus approprié pour se refaire une santé médiatique, sinon judiciaire. Aucun de ces trois pays n’extrade ses nationaux. Mme Belloubet prétend que rien ne peut interdire le retour des djihadistes français dans « leur » pays, la France étant un Etat de droit qui ne peut renier ses ressortissants, lesquels ont en l’occurrence, pour certains d’entre eux, plusieurs nationalités. Enfin, le sinistre clown Bellatar, franco-marocain, né en France, se livre à un délit de faciès caractérisé à l’encontre de Jean Messiha, en insistant sur son visage « de chameau » et sur sa naissance au Caire. Apparemment, ces trois faits d’actualité sont sans rapport. Pourtant, ils illustrent l’une des évolutions les plus dangereuses de notre époque : la substitution de la nationalité de papier à l’appartenance, charnelle et spirituelle à la fois, à une nation.

    Lire la suite

  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, F. Péchenard : "Il y a des territoires où les services publics ne se rendent plus sauf la police"

    Frédéric Péchenard, ex DGPN (Directeur Général de la Police Nationale), est vice-président LR de la région Île de France depuis 2015, chargé des questions de sécurité. Maître de conférence à Science-Po, il est l'auteur de ”Lettre à un jeune flic” Ed. Tallandier est l'invité d'André Bercoff sur SudRadio


  • De quoi Matzneff est-il le nom ? par Camille Berth

    sans-titre-62-833x468.pngL’affaire présente a la particularité de mettre sur le banc des accusés, les soixante-huitards faisant la promotion de la pédophilie : Roland Barthes, Louis Aragon, Simone de Beauvoir, Jack Lang ou encore André Glucksmann.

    Plus étonnamment, certains à droite s’évertuent à défendre Matzneff du fait que l’accusation serait « trop tardive ». Les victimes de pédophilie, de traite ou d'esclavage moderne repasseront. On sent à droite, comme à gauche, une unité des élites qui confine à un corporatisme qui aurait pour fondement une défense (sans conscience) de leur statut social, de la société du fric, de leurs prébendes, d'une société affranchie de Dieu.

    Dès les années 90, Tugdual Derville (notamment) contestait la pédophilie et les réseaux de Matzneff, principalement le Minitel 3615 ADO (Antenne Directe Optimale). Le Bien, le Beau, le Bon existent. La vie intérieure n’existe pas sans ces fondamentaux. Aristote évoque dans l’Ethique à Nicomaque : “Celui qui ne peut pas vivre en société, ou qui n’a besoin de rien parce qu’il se suffit à lui-même, ne fait point partie de l’Etat; c’est une brute ou un dieu”.

    Nous ne réformerons nos institutions que si nous sommes en capacité de renouer avec une anthropologie et une morale qui nous élèvent au-dessus des ressentiments communs.

  • Le procès Weinstein par Gérard Leclerc

    À dire vrai, je me serais bien dispensé, de commenter un événement particulièrement triste et qui me rebute profondément. Mais il revêt une telle importance sociale et morale, il conditionne tellement nos modes de vie qu’il est impossible d’y échapper. Et il y aurait même une sorte de lâcheté intellectuelle à l’ignorer.

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL