Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

immigration

  • Dialogue avec nos lecteurs : vos questions, nos réponses...: aujourd'hui, à une "amie" de notre Page Facebook, sur "l'immigration"...

    islam,boutang,communautés,france,immigration(Vous le savez : notre Page Facebook Lafautearousseau Royaliste est très animée, surtout depuis que les tweets de notre Compte A.F.Royaliste y sont automatiquement reportés. De très nombreuses réactions y fleurissent chaque jour : nous répondons aujourd'hui à l'une d'entre elles, parce que la récente "amie" qui nous écrit aborde un sujet sur lequel il convient d'être extrêmement clair...)

    Suite à nos différentes notes sur "l'affaire Léonarda", cette "amie" a, plusieurs fois réagi à nos commentaires; elle a abordé plusieurs points sensibles et soulevé bon nombre de questions intéressantes; d'accord sur plusieurs choses, elle nous questionne sur quelques autres, et c'est très bien ainsi... 

    Dans l'ensemble des choses évoquées, il ressort, pour résumer, qu'il lui paraît que nous sous-estimerions "le danger de guerre civile" (?) à laquelle sembleraient conduire certains de nos propos sur l'immigration; et que nous refuserions d'admettre que, dorénavant, et que cela plaise ou non, "la France est bel et bien devenue une société pluri-culturelle"...

    Nous ne pouvons que redire à cette occasion ce que nous avons déjà dit et redit plusieurs fois...

    Lire la suite

  • TOUJOURS PLUS ! par Louis-Joseph DELANGLADE

    immigrationLe ministère de l’Intérieur vient, tout récemment, de réaffirmer sa stratégie en matière d’immigration : privilégier la naturalisation sans pour autant renoncer à la régularisation. Dans le même temps, on apprend que, pour le gouvernement, le droit de vote aux immigrés (dans certaines conditions) reste une idée d’actualité. Tout cela est-il bien raisonnable ?

     

    Les motivations, à gauche, sont de deux ordres. D’abord, de principe : on connaît l’antienne multiculturaliste qui va jusqu’à faire du métissage une sorte de panacée sociétale ; c’est l’aboutissement logique, au mépris des évidences les plus élémentaires, de la confusion sciemment entretenue entre le pays réel et la république au sens idéologique du terme. Ensuite, d’efficacité immédiate : on sait (et on comprend bien pourquoi) que la majorité de cette population immigrée apporte(rait) ses suffrages à la gauche. La droite parlementaire partage en fait, sur la question, les mêmes valeurs dites républicaines. D’ailleurs, c’est bien elle qui a été l’initiatrice dans les années soixante puis soixante-dix de l’immigration de masse, devenue immigration de peuplement, à la demande d’un patronat rien moins que patriote sur le plan socio-économique.

     

    Pis : il existe un véritable acharnement immigrationniste qui, depuis l’Eglise de France jusqu’aux « associations », défend les immigrés au nom de la charité ou des droits de l’homme. Ainsi nous impose-t-on d’être charitables avec ces Européens de l’Est, atteints de tuberculose, qui se font soigner à Lyon à nos frais et périls ou ces Roms qui, dans le meilleur des cas, mendient à nos carrefours. Ainsi reconnaît-on à trop d’Africains le droit de s’entasser dans des immeubles insalubres, de manger dans des restaurants caritatifs, de plomber l’Education nationale par la scolarisation de leurs nombreux enfants, de bénéficier de la C.M.U. et d’autres aides « sociales ». L’intérêt du pays n’a rien de commun avec les exigences morales des uns et des autres : la France n’est pas l’Eglise et les « associations » ne sont pas la France.

     

    Quant à l’argument le plus souvent avancé, selon lequel le peuple de France est le produit d’un long et constant métissage, il est controuvé et fallacieux. On sait désormais que les premières vagues migratoires de l’époque moderne sont très récentes. On sait surtout qu’elles ont été quantitativement limitées et que, malgré la proximité ethno-culturelle et/ou religieuse des arrivants (Polonais, Italiens, Arméniens,…) leur intégration dans le corps national ne s’est pas faite sans heurts ni difficultés. Or, aujourd’hui, l’immigration est quantitativement considérable et, dans son essence, le plus souvent très étrangère à la réalité nationale. Les chances d’une intégration (de la part des migrants) et d’une acceptation (de la part des autochtones) paraissent donc bien minces.

     

    Si le fait même de l’immigration est difficilement contestable, il ne peut, donc il ne doit, s’agir que d’une immigration bénéfique pour le pays c’est-à-dire choisie, modérée et régulée.

     

    immigration

     

  • Immigration : cinq pays, cinq "signaux forts"...

    1. Grande-Bretagne : "Les parlementaires Frank Field (travailliste) et Nicholas Soames (conservateur) en sont convaincus : les Britanniques pourront « dire au revoir à ce pays [qu'ils ont] connu » si l’immigration n’est pas réduite aux trois quarts. Les deux élus demandent au gouvernement de diminuer d’urgence le solde migratoire (c’est-à-dire la différence entre les entrées et les départs) sur le territoire à 50 000 par an contre 216 000 en 2011 et 252 000 en 2010. [...] 

    immigration

    Lire la suite

  • On connnaissait "Paris brûle-t-il ?", voilà qu'on voudrait nous jouer "Marseille coule-t-elle ?"

    ...une autre politique "étant réellement d'opposition, c'est-à-dire prêchant ouvertement la subversion du Régime"... (Léon Daudet)

    marseille,cités,zones de non droit,immigration,daudetPendant plusieurs jours "on" nous a bassiné avec "l'info" (!) : Marseille coule ! En boucle, sur les télés permanentes, en gros titres sur les Une de divers journaux, on y a eu droit jusqu'à saturation : le naufrage était sûr, aussi sûr que celui du Titanic, Marseille coulait !

    Même le Premier ministre s'y est mis : dans la (très) mauvaise série, Plus gesticulateur que moi, tu meurs, apellée aussi Plus je brasse de l'air et plus on croira peut-être que j'existe, il est venu vivre deux jours à la Préfecture ! Alphonse Daudet, dans la veine de Le sous-préfet aux champs, en aurait probablement tiré un conte savoureux, genre Le Premier ministre au bord de l'eau, ou "à la plage", ou quelque chose dans ce style : mais Alphonse Daudet n'est plus là, et la littératue française a perdu quelque chose !

    Bon.

    Mais, si on redevenait sérieux ?

    (Illustration : le Une du quotidien La Provence du samedi 12 mai  2012)

    Lire la suite

  • Manuel Valls : le grand écart impossible du PS entre sa politique immigrationniste et sa volonté affichée d’anti/antisémitisme...

            « Il faut être impitoyable face à la recrudescence de l’anti sémitisme » : on ne sait plus qui l’a dit le premier, si c’est Valls qui a repris Hollande ou Hollande qui a copié Valls, et, du reste, peu importe : le problème, pour le PS, il est d'avoir accepté l'intuition de ceux qui, comme Olivier Ferrand (1), ont inventé puis imposé cette idée de remplacer les couches populaires (l’ancienne « classe ouvrière » du temps préhistorique où il y avait un Parti communiste…) par les travailleurs immigrés, les classes populaires ayant déserté non seulement le PC mais toute la gauche, et votant même assez largement Front National...  

    valls,antisemitisme,immigration,bossuet

     

    (1) : Jeune député, président fondateur du cercle de réflexion Terra Nova, député PS de la huitième circonscription des Bouches-du-Rhône, Olivier Ferrand vient de mourir d'une crise cardiaque, à l'âge de 42 ans.

    Lire la suite

  • Toulouse, Amiens : l'étonnant est que l'on s'étonne !

            L' ouverture du JT se fait évidemment, ce mardi soir, sur les "évènements" (!) de Toulouse et d'Amiens. Batailles de "bandes de jeunes" entre elles à Toulouse, bataille de "jeunes" contre la police à Amiens, parce que les "jeunes " avaient le sentiment" qu'un contrôle de police n'était pas justifié. Maintenant, les choses se passent comme cela, dans notre ex-douce France : il suffit qu'un "jeune", ou un "groupe de jeunes" "ait le sentiment que..." pour que tout un quartier s'enflamme, ou qu'un policier ait le visage démoli à coup de bouteille (agression exigeant tout de même, soit dit en passant, une "reconstruction faciale" : très sympas, ces "jeunes"...)

            Bref, c'est dit dans le reportage par un gardien d'immeuble : "j'ai peur... les gens ont peur"; et, plus grave, dit après le journaliste : "la police a peur..."

            Arrive un rappeur noir du quartier, qui donne la véritable explication, et parle d'or : "Personne y travaille ici... ça devait arriver..."

    Lire la suite

  • "Français de plastique" et "France pour de faux" : La Courneuve 2011...

    (Envoi de lecteur)

          Confirmation supplémentaire, si besoin était, de ce que nous disons sans cesse : "au point où les choses en sont arrivées" - pour reprendre l'expression de Napoléon... - les lois habituelles, les attitudes dites "normales" ne suffisent plus. Il y a place, en France, pour plusieurs communautés, comme le rappelait Boutang, mais il n'y a pas de place pour deux - ou plusieurs... - civilisations. Si, depuis des siècles, et formant sa richesse par leur diversité, différentes communautés cohabitent harmonieusement en France (Basques, Bretons, Catalans, Corses, Alsaciens, Flamands, Provençaux....) c'est parce que, dans leurs légitimes et enrichissantes différences, ces communautés reposent toutes sur des fondamentaux communs. On ne peut, évidemment, en dire autant après avoir entendu les propos tenus sur cette courte vidéo... Une seule solution, changer et durcir nos lois, pour en arriver, par la déchance et l'expulsion, à retrouver une vraie unité dans la saine diversité..... 

    la_Courneuve_en_2011.wmv

  • Sur Téva : le gouffre financier (et les mille et un problèmes) d'une immigration insensée.....

              Ceux qui ont regardé Téva, le samedi 14 juillet, à 20h40, ont du se demander si ce n'était pas le Front national qui avait fait "passer" l'émission, genre spot publicitaire.....

            "Les dossiers de Téva" traitaient, ce soir-là, d'un sujet certes brûlant : "Immobilier : nouveaux scandales, nouvelles arnaques" (1h55, présentation Marielle Fournier), mais tout de même, on était loin de s'attendre à voir, découvrir, entendre... ce que l'on a vu, découvert, entendu !

    Lire la suite

  • O.B. : le retour....

    Il faut croire qu' "ils" ont trouvé Poutou terriblement nul, au NPA : O.B. (Olivier Besancenot, pour les intimes) a cru devoir se fendre d'une déclaration mi larmoyante, mi scandalisée sur le refus par Manuel Valls de régulariser plus de 30.000 clandestins par an.

    Déjà, en régulariser un seul est une erreur, mais 30.000 !

    Pour des raisons diamétralement opposées aux nôtres, Olivier a réagi comme nous : il est critique, il est "contre". Mais lui c'est à cause de la "fracture morale" que cette dureté de Valls introduit entre les idéaux de gauche et l'action du gouvernement (sic !...)

    On comprend sa réaction : O.B. s'est fait, par idéologie anti "nationale" et objectivement, le laquais des faiseurs de fric, en agissant, de fait - par son soutien inconditionnel et systématique aux immigrés - comme un pourvoyeur de chair à profit pour employeurs peu scrupuleux : si le méchant Manu lui "casse le travail"....

  • 50.000 excisions en France ? : de la prison, en guise de "réponse" ? Non, la déchéance et l'expulsion.....

    excision,polygamie,immigration        Le couple d'origine guinéenne, jugé à Nevers pour l'excision de ses 4 filles, a été condamné à 2 mois de prison ferme (pour le mari) et dix-huit mois (pour la mère).

            Cette décison ne nous satisfait pas. Cette "affaire" remet sur le devant de la scène un scandale inadmissible, et pourtant admis depuis des décennies : ce procès pose en effet la question de la survivance de cette coutume parmi les migrants d'origine africaine en France. Il y aurait dans l'Hexagone 50.000 femmes adultes excisées....

                Nous n'avons rien à dire, et pas de jugement de valeur à porter sur les us et coutumes, les moeurs, les habitudes etc... des populations de la terre entière. Tout simplement parce que la France n'a pas juridiction sur la terre entière, et que nous n'avons le pouvoir, et le droit, de nous occuper que de nos affaires.

    Lire la suite

  • Lu dans Libération : « Une courte victoire démographique »…

            On le savait, depuis belle lurette, mais on en a ici une confirmation supplémentaire :

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/13/une-courte-victoire-demographique_818434

    PS : quelques chiffres sur le "vote musulman" pour François Hollande :

    * Opinion Way : 93% des musulmans pour Hollande...

    * Seine-Saint-Denis : 65,32%...

    * Clichy-sous-Bois : 72,07%...

    * Val-Fourré, à Mantes-le-Jolie : 89,04%...

    * Scores comparables à Paris XVIIIème, XIXème, XXème....

    immigration,

    Il y  a des "signes" qui ne trompent pas.....

  • "Terrifiante réalité" : quand La Provence dénonce l'échec d'une "nouvelle société" installée grâce au terrorisme intellectuel de la cléricature du "politiquement correct".....

    TERRIFIANTE REALITE 2.jpg

    terrifiante realite 1.jpg

            Nous auront-ils assez bassinés avec leur multi-culturalisme, leur diversité, leur pluri-ethnisme enrichissant... nous imposant par des décisons étatiques, venues d'en haut, donc, mais nullement demandées ni souhaitées par le peuple d'en-bas, des populations nouvelles et trop diférentes de nous, et en nombre déraisonnable...

    Lire la suite

  • De Maurice Barrès : réponse d'outre-tombe aux drapeaux algériens, tunisiens, marocains ( et... palestiniens !) qui célébraient la victoire de "leur" candidat, le dimanche soir, 6 mai, Place de la Bastille à Paris.....

    (Tiré de "Scènes et doctrines", page 121)

    "Nous nous recommandons de la France éternelle; nous sommes des Français qui avons été formés à travers les siècles. Tout ce que nous sommes naît des conditions historiques et géographiques de notre pays. Nous avons été... médités à travers les siècles par nos parents, et il faut pour que nous nous développions, pour que nous trouvions le bonheur, que les choses ne soient pas essentiellement différentes de ce qu'elles étaient quand nos ancêtres nous "méditaient". J'ai besoin qu'on garde à mon arbre la culture qui lui permit de me porter si haut, moi faible petite feuille. Nous voulons d'une politique qui tienne compte des traditions nationales et qui protège tout ce qu'elles ont encore de vivant au milieu des modifications que le temps apporte chez des êtres vivants, chez des êtres en perpétuelle transformation; il faut que la France demeure liée de génération en génération, il faut qu'elle demeure dans son essence, pour que nous, individus, nous trouvions le bonheur (car que ferai-je en Chine ou en Angleterre, moi Lorrain ?) et aussi pour que la nation trouve le bonheur. Et je ne puis guère plus me passer du bonheur national que de mon bonheur propre, car je porterai mal la tête à travers le monde si je suis d'une France humiliée..." 

    barres,france,immigration,nation,patrie

     Paris, Place de la Bastille, dimanche 6 mai 2012 : les "français de plastique" fêtent "leur" vainqueur.....

  • Cécile Dufflot : à la fois "les dents longues" et "version moderne de Simplicius simplicissimus"....

    dufflot,verts,immigration        Quatre députés, deux pour chaque "un pour cent" obtenu à l'élection : n'est-ce pas avoir les dents bien longues ? En tout cas, chez les Verts en général, et en particulier chez Cécile Duflot ( dite "du flop" par les mauvaises langues...) on s'agite, on s'exhibe, on rêve à voix haute... bref, on s'y croit déja.

            Dans les années 30, à l'époque où la publicité se faisait pour une bonne part de cette façon, Cécile Dufflot aurait fait une parfaite illustration d'affiche pour la chanson d'Aznavour, Je m'voyais déjà, en haut de l'affiche..."

    Lire la suite

  • "Une révolution sous nos yeux", de Christopher Caldwel, préfacé par Michèle Tribalat

     une révolution sous nos yeux - hm03.12.pps

    christopher caldwell.jpg 

    550 pages, 23 euros

    Lire la suite