UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Immigration : cinq pays, cinq "signaux forts"...

1. Grande-Bretagne : "Les parlementaires Frank Field (travailliste) et Nicholas Soames (conservateur) en sont convaincus : les Britanniques pourront « dire au revoir à ce pays [qu'ils ont] connu » si l’immigration n’est pas réduite aux trois quarts. Les deux élus demandent au gouvernement de diminuer d’urgence le solde migratoire (c’est-à-dire la différence entre les entrées et les départs) sur le territoire à 50 000 par an contre 216 000 en 2011 et 252 000 en 2010. [...] 

immigration

2. Pays Bas : Du porte-parole du Gouvernement : "...Le Gouvernement partage l’insatisfaction du peuple hollandais face au modèle de société multiculturelle, et exprime son intention de recentrer ses priorités autour des valeurs fondamentales du peuple hollandais..."

3. Danemark et Suède : (de Xavier Lemoine, maire de Montfermeil)  "...J’ai été récemment au Danemark et en Suède. Là-bas (des pays culturellement plutôt à gauche), les étrangers ont six mois pour apprendre la langue du pays, ses valeurs fondatrices et son histoire. Si vous ne possédez pas ces trois éléments essentiels, vous n’avez pas accès au numéro d’immatriculation qui vous donne droit à la Sécurité sociale, aux aides sociales, au logement, au travail..."

4. Et en France ? : Rien. Ou plutôt, on continue ! : 200.000 entrées « légales » (« peuple souverain » non consulté, évidemment), et 30.000 régularisations avouées, en fait certainement plus...  Mais ce n’est pas grave : une député socialiste a trouvé la solution, on va envoyer l’armée à Marseille !...

Commentaires

  • Notre pays,en tant que nation, n'est pas issu du néant
    ni du hasard,mais du travail de pres de 60 generations chretiennes qui n'ont eu de cesse que de transmettre aux generations suivantes.

    Ceci en respectant des regles intangibles,telles que la gratuité de l'effort offert et le respect de l'aléa de la conception.

    L'enfant fait l'objet des sa conception de toutes les attentions et la mère est au centre d'un dispositif collectif naturel et culturel.

    La rupture est venue dans les années 1973/1975, aboutissement d'une derive entamée avec l'election
    de Jean 23 en 1958 qui va allumer la meche de vatican 2.

    Tout est lié;

    Le raz de marée remplaciste des clandestins et le non respect de l'aléas conceptif de l'enfant Europeen par les autorités conciliaires de V2.Et plus specialement en France.

    Le virus est bien implanté que ce soit dans la societe
    ou dans l'eglise conciliaire....

    La grande responsabilité des autorités conciliaires fut de renoncer a exiger des députés le respect paradoxal de leur principe de libre choix de la mère,ce qui impliquait un VRAI choix entre l'option A (Avortement)et l'option B (Bébé).

    Libre choix signifiant le droit légal AVEC les moyens logistiques plus l'information complète entre A et B.

    Ce qui aurait impliqué que soit mise en place une véritable alternative pédagogique et logistique pour les jeunes mamans encore en formation scolaire ou universitaire entre 15 & 25 ans

    Il etait possible et facile pour les autorités conciliaires en 1975 de montrer l'exemple en dediant un 1er lycée residentiel pour accueillir les eleves etudiantes enceintes ,qui auraient pu beneficier d'une pedagogie adaptée(2nde,1ere, terminale).

    En fonction de la reponse et des resultats,il etait ensuite possible d'etendre la formule du Lycée LMB a chaque region.
    Lycée Maman Bebe.

  • Surtout ne pas confondre un tel scenario LMB educatif avec les formules marginales pour cas sociaux tels que les associations caritatives microscopiques types que SOS tout petits & Tom Pouce.

    Ces associations sont destinées aux femmes abandonnées et en déshérence ,telles que les alcooliques,droguées, prostituées etc qui s'efforcent de retrouver une dignité mais qui n'ont pas de point commun avec une élève issue du circuit pédagogique "normal".

    Le scénario des lycées LMB est tout autre.

  • Ne prendre en compte que la question de l'immigration est très insuffisant et ne rend pas compte de l'inversion de population que nous subissons. Le gros de la troupe vient de naissance sur le sol. Question non réglée et surtout pas abordée. Les gamins qui nous crachent à la gueule (au sens propre), ou qui cassent la gueule aux profs, ne sont pas des immigrés de l'année. Ils sont nés en France il y a plusieurs années. Et n'importe quel médecin à Marseille (la même chose dans les autres grandes villes) vous dresse un tableau hallucinant de "la famille musulmane".
    Il n'y a que Gaudin qui ne le voit pas ...

  • Certes JLF,mais les naissances d'origine clandestine(post Mars 1974) sont liées aux nouveaux clandestins.

    Il n'y a pas l'un sans l'autre.

    Les nouveaux clandestins de l'année sont telecommandés par les clandestins d'hier et par leurs enfants nés en France.
    Le comite d'accueil des clandestins joue un role fondamental.

    Ce qui explique toutes les limites des mandats presidentiels
    qui ne servent a rien face a des problemes de fonds .

    Seul un chef d'etat inscrit dans la durée peut entreprendre de faire erspecter kle droit

  • Ne nous moquons pas de cette dame socialiste qui réclame l'armée dans les cités à Marseille.
    Tôt ou tard, c'est elle qui aura raison.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL