Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

besancenot

  • O.B. : le retour....

    Il faut croire qu' "ils" ont trouvé Poutou terriblement nul, au NPA : O.B. (Olivier Besancenot, pour les intimes) a cru devoir se fendre d'une déclaration mi larmoyante, mi scandalisée sur le refus par Manuel Valls de régulariser plus de 30.000 clandestins par an.

    Déjà, en régulariser un seul est une erreur, mais 30.000 !

    Pour des raisons diamétralement opposées aux nôtres, Olivier a réagi comme nous : il est critique, il est "contre". Mais lui c'est à cause de la "fracture morale" que cette dureté de Valls introduit entre les idéaux de gauche et l'action du gouvernement (sic !...)

    On comprend sa réaction : O.B. s'est fait, par idéologie anti "nationale" et objectivement, le laquais des faiseurs de fric, en agissant, de fait - par son soutien inconditionnel et systématique aux immigrés - comme un pourvoyeur de chair à profit pour employeurs peu scrupuleux : si le méchant Manu lui "casse le travail"....

  • Il jette l'éponge pour 2012 : Olivier Besancenot fait "Pschiiiitt" !

            Il ne veut pas être "un éternel candidat"; il veut mettre en garde son parti contre "les risques politiques de la personnalisation à outrance" et bla, bla, bla...

            Ca, c'est pour la galerie.

            La vérité, beaucoup plus simple, c'est que si Besancenot se retire de l'élection présidentielle avant même d'y être entré, c'est qu'il s'est planté : avec son "coup" de la candidate voilée, qui s'est quasi illico retourné contre lui; avec sa statégie (?) d'isolement à la Laguiller; avec son autre stratégie de soutien constant aux immigrés, qui a fait de lui - volens nolens - un fournisseur de chair à profit pour le grand capital (lui et son "pot" Ken Loach); etc... etc... ; et que sa notoriété est partie aussi vite qu'elle était arrivée (le canapé rouge de Drucker, à cet égard, ce fut en l'occurrence le baiser de la mort d'un Système et d'un monde qui, aujourd'hui, épuise vite et jette aussitôt (une autre forme du court-termisme, en quelque sorte...).

            Un adversaire de moins ? Même pas ! Besancenot s'en va, mais la malfaisance du Système demeure, à "gauche" comme à "droite" : c'est elle qu'il faut combattre, et pas seulement les hommes, qui en sont si souvent les jouets - Besancenot, dans le cas qui nous occupe ici; bien plus que les personnes, manipulées par lui, c'est le Système qui est, qui reste l'ennemi.

            C'est notre originalité que de le dire, aujourd'hui comme hier, et c'est ce qui rend notre critique toujours actuelle et toujours indispensable.... 

    PS  : NPA = N'habite plus à l'adresse ?.......

    besancenot 

  • Sacre imminent de Sa majesté Kim Jong un, troisième représentant de la dynastie marxiste-léniniste des Kim de Corée …

                Le secrétaire à la Défense américain, Robert Gates, a déclaré le samedi 9 (dépêche AFP) que l’arrivée au pouvoir du plus jeune fils du président du régime stalinien "est franchement l'hypothèse sur laquelle nous travaillons tous…, sur le fait qu'il occupera effectivement cette fonction dirigeante à un certain moment".

                Le futur souverain, jeune homme de 27 ans dont le nom signifie « nuage vertueux » (ça ne s’invente pas !...) a été promu général quatre étoiles et a été nommé à des postes haut placés au sein de l'appareil d'Etat, confortant ainsi sa place de dauphin présumé.

                On ignore pour l’instant si Olivier Besancenot - auteur de l'immortel propos "Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille Révolution"... - assistera au couronnement…

    KIM JONG UN NON DATEE.jpg

    Après Kim premier (Kim Il sung), et son fils Kim II (Kim Jong il), voici Kim III de Corée, prochain roi communiste de Corée du Nord, alias "nuage vertueux".

    Ou : les marxistes-léninistes vont-is bientôt crier "Vive le roi !" ?...

     

    A voir, ce court reportage vidéo : édifiant !....

    http://videos.tf1.fr/jt-we/impressionnante-parade-militaire-en-coree-du-nord-6094573.html

  • Nouvelles de Cuba (2/2) : quand Fidel donne une bonne leçon aux socialistes français !.....

    CASTRO CRITIQUE LE MODELE CUBAIN.jpg

                  Cuba va supprimer 500.000 postes de fonctionnaires d
    'ici au mois de mars. Et un million à terme ! Les autorités tenteront d'en transférer la plupart au secteur privé dans le cadre d'un mouvement sans précédent depuis les années 1960.

                  Voilà un signal fort pour nos Régions et municipalités boulimiques, grandes créatrices/dévoreuses d'emplois, non ? Il faut dire, c'est vrai, que dans le paradis Cubain où le communisme ne marche même plus (Castro lui-même dixit), plus de 85 % de la population active, soit plus de cinq millions de personnes, travaillaient dans la fonction publique en 2009, selon les statistiques gouvernementales.

                  "Notre Etat ne peut et ne doit pas continuer à soutenir des entreprises, des unités de production, des services et des secteurs à capitaux publics avec des personnels pléthoriques et des pertes préjudiciables à l'économie"

                       Depuis quelques jours, Cuba envoie des signaux forts à destination de la gauche française, dirait-on.....

  • Nouvelles de Cuba (1/2) : quand Fidel répond à Olivier !.....

    CASTRO BESANCENOT.jpg

    Ici, certains y croient encore. Pourtant, là où ils l'ont, la Révolution, ce serait plutôt "Noir, c'est noir ! Il n'y a plus d'espoir !..." (air connu)

     

                C'était il n'y a pas si longtemps, à l'époque où le facteur de Neuilly était en phase ascensionnelle, avant que son image et son aura ne descendent aussi vite qu'elles étaient montées.....

                Il avait déclaré, on s'en souvient : " Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille Révolution !" 

                Las, pour lui, voilà qu'un pro, s'il en est, vient de lui répondre, et par une sacrée douche froide ! Dans un entretien accordé au magazine américain The Atlantic, Fidel Castro, le lider maximo, affirme que le modèle cubain "ne marche même plus" sur l'île communiste. 

                 Julliard l'avait dit, "...l'Orient rouge est délavé... l'un des plus beaux rêves de l'humanité s'est transformé en un immense cauchemar...". 

                    Mais, semble-t-il, Olivier ne l'avait pas cru. Croira-t-il davantage Fidel, aujourd'hui ?       

  • Ces monarchies que l'on instaure.... (1/2) : Kim Jong-il prépare l'arrivée du petit prince rouge...

                Eh, oui, on instaure des monarchies en ce début du XXIème siècle ! Et, qui plus est, parfois -ce qui est franchement cocasse... - dans des régimes communistes.

                Et pas des communistes décadents ou amollis, ou corrompus. Non, dans des régimes authentiquement marxistes-léninistes, chez des purs et durs.

                On avait été un peu sidéré par le népotisme des Castro, avec cette transmission par fratrie - pourrait-on dire - du pouvoir. Mais dans ces deux autres enfers sur terre que sont le pays de Loukachenko - la Biélorussie - ou celui de Kim Jong Il - la Corée du Nord - là on explose carrément tous les compteurs : là c'est, en effet, carrément la transmission directe du pouvoir, le retour à une hérédité qui devrait s'en faire étrangler plus d'un... mais passons.....

    kim jong il.jpg

     
    Kim Jong-il lors d'une visite non datée dans l'usine de fabrique de farine de maïs de Pyongyang.

    Le parti s'apprête à tenir un congrès extraordinaire qui doit mettre en scène l'arrivée aux commandes du troisième fils du dictateur. 

    Lire la suite

  • Amusant : "Ils" ont descendu la Canebière pour célèbrer la fin des privilèges, mais pour dénoncer leur retour !..... Ou : "ils" savent casser, mais quand construiront-ils?

                Oui, on a beau chercher, on a du mal à trouver un autre adjectif pour qualifier leur démarche, et surtout pour les qualifier, eux.

                "Eux", c'est-à-dire, en l'occurrence cette petite "cinquantaine de manifestants affiliés à des syndicats, associations et partis de gauche" qui - raconte La Provence du 5 août - ont défilé sur la Canebière pour célébrer cette journée du 4 août "où, en 1789, les privilèges furent officiellement abandonnés, faisant entrer la France en République" !

                Comme c'est beau ! On en pleurerait presque... Sauf qu'on a franchement envie de rigoler un bon coup.

                Car, enfin, si c'était vrai, ce que dit La Provence, si on avait basculé dans la République, si c'en était fini des privilèges, pourquoi manifester, après 135 ans de République, héritière de la Révolution, contre le retour de ces mêmes privilèges ? Serait-ce que ce merveilleux système, cette merveilleuse république les crée, ou les re-crée, ou est impuissante à les annihiler ?

                On nage en pleine aberration, mais cela ne semble pas troubler un seul instant la cinquantaine de marcheurs et, à travers eux, toutes celles et tous ceux qui ont leur réflexion anesthésiée par l'idéologie.....

                Car, enfin, en être réduits, 135 ans après l'instauration d'une République qui règne sans partage, à demander "un sursaut républicain à l'heure où le peuple est constamment obligé de courber l'échine", cela devrait, semble-t-il, les interpeller quelque part, et leur faire se poser la question : tout çà, pour çà ?

                Mais non, ils ne veulent pas voir ce qui crève les yeux : leur merveilleux système n'a pas tenu ses promesses, il a échoué, tout simplement.....

    republique privileges.jpg

    TERREUR.jpg
    La République idéologique n'a pas tenu ses promesses; elle a échoué, tout simplement;
    elle a été incapable de supprimer ces "abus" qu'elle prétendait combattre
    et les a au contraire laissé proliférer,
    multipliant Bastilles, privilèges et privilégiés...
    Tout çà, pour çà !.....

    Lire la suite

  • NPA, Laurent Cantet, bobos/gauchos/trotskos: tous unis pour le GBSA : le Grand Bond Social en Arrière !...

                Un jour ordinaire d'un mois d'avril ordinaire... Grand rassemblement de travailleurs sans papiers (pardon, clandestins/escrocs, parlons français !...) devant la Mairie de Paris....

                Le leader du NPA Olivier Besancenot et le cinéaste Laurent Cantet étaient là. Soutenus par des associations, des élus de gauche et des artistes, un millier de travailleurs sans papiers (!) en grève, selon les organisateurs, se sont rassemblés, le samedi 17 avril, devant l'hôtel de Ville de Paris pour réclamer leur régularisation.

    Lire la suite

  • La fuite en avant d’Olivier Besancenot : logique, mais suicidaire….

                Logique, certainement : le NPA, comme une bonne part de l’ancienne gauche institutionnelle (CGT, PCF….) a depuis belle lurette abandonné la défense des intérêts des travailleurs français –qui de toutes façons lui échappaient de plus en plus…- pour la défense idéologique du nouveau peuple exploité : les immigrés (le NPA pour le NPE !...). Leur analyse vaut ce qu’elle vaut, mais c’est leur analyse…

                Besancenot est donc bien dans la logique lorsqu’il présente une musulmane voilée sur ses listes, pour tâcher -de toute évidence- de ratisser large dans les banlieues.....

                Le tout est de savoir (on sera vite fixés…) si cette stratégie va payer ou si elle est suicidaire…

    BESANCENOT 6.JPG
    Le NPA: si jeune, et il ne sait déjà plus où il va.....

    Lire la suite

  • Ces "monarchies" que l'on instaure...

    bongo.jpg
     
                Et dire que, chez nous, ce pauvre Besancenot persiste à penser et à dire que Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille révolution !... Mais comment ne voit-il pas que partout, dans le monde, des régimes essayent de se perpétuer en retrouvant au contraire les "bonnes vieilles" habitudes de l'hérédité ou de la cooptation, ce qui lui ressemble malgré tout assez (dans l'Empire romain, on appelait cela l'adoption) ?...
                Et le piquant de la chose est que, bien souvent, cette énormité est le fait de régimes prétendument progressistes voire carrément révolutionnaires. L'exemple le plus achevé en est l'extra-ordinaire monarchie marxiste de la dynastie des Kim en Corée du Nord, pays martyr qui, après la mégalomanie du père Kim Il Sung, doit encore se frapper la cinglerie du fils, Kim Jong Il, héritier biologique du roi marxiste-léniniste son père ! Et que dire des Castro à Cuba, des Assad en Syrie, des Khadafi en Lybie (où tout est près pour "après") ? Le "progressisme" (auto-proclamé...) mène à tout !...
     
                Il ne s'agit bien sûr que d'une ressemblance uniquement formelle avec les apparences extérieures de la monarchie, et on ne voit pas ces régimes créer ce qui fut chez nous un système politique avantageux, bénéfique et protecteur pour le Peuple et la Nation, oeuvrant sur le long terme dans la recherche du Bien commun. Il ne s'agit au contraire que de continuer à confisquer, pour la classe dirigeante, un pouvoir qu'elle a conquis et qu'elle n'entend pas rendre; il ne s'agit que d'un égoïsme de caste, dur égoïsme pratiqué par de durs petits esprits.
     
               Il n'empêche, si l'hypocrisie est bien un hommage que le vice rend à la vertu, cette transmission "monarchique" du pouvoir est bien un hommage que les mouvements révolutionnaires idéologiques rendent au pragmatisme de ces bonnes vieilles monarchies qu'elles ont cru pouvoir abolir...

  • Julien Coupat parle du NPA...

                Qui est vraiment Julien Coupat, nous avouons très humblement ne pas savoir très exactement répondre à cette question. De qui est-il l'ennemi ? Là, par contre, on commence à avoir une petite idée...

                "...Quant à l'extrême gauche à-la-Besancenot, quels que soient ses scores électoraux, et même sortie de l'état groupusculaire où elle végète depuis toujours, elle n'a pas de perspective plus désirable à offrir que la grisaille soviétique à peine retouchée sur Photoshop. Son destin est de décevoir..." (article du Monde...).

                Une semaine, un ouvrier le traite de "Kéké des caméras", l'autre, Coupat (ce qui est très bien vu...) le renvoie à sa "grisaille soviétique" : nous posions la question il y a quelques jours, Besancenot a-t-il mangé son pain blanc ?...

                Et la claque des Européennes n'a évidemment rien arrangé pour lui...

  • Besancenot interpellé par un salarié en colère : Le commencement de la fin ?.....

                Besancenot a-t-il mangé son pain blanc ? Il faut le souhaiter, et certains indices récents permettent de l'espérer vraiment.

                Son foirage avec Rouillan, qui a été finalement mal perçu, voire très mal, par presque tout le monde, y compris dans son propre camp; le fait que son NPA peine (et c'est peu dire...) à dépasser les 7.000 adhérents, chiffre très nettement en-deçà des espérances affichées lors de sa création; les finalement assez maigres 5% que lui promettent les sondages pour les prochaines européennes....

                 Et maintenant, avec un début de critique intéressant -quoiqu'incomplet...- venant de la base ouvrière, ce sobriquet, qui risque de lui rester, de kéké des caméras....

    BESANCENOT 8.jpg

    Lire la suite

  • Nouvelles du Blog: de la semaine écoulée à celle qui vient....

               Cette semaine, Yvan Blot nous a fait l'amitié de nous transmettre, avec ses encouragements, le texte d'une très intéressante conférence qu'il a prononcée à l'INSO, à Paris, sur Les faux prophètes, et dont Freud est l'objet. Nous la publierons incessamment sous peu, et nous nous réjouisssons, bien sûr, de ce lien qui se renforce ainsi avec une personnalité aussi attachante et aussi positive qu'Yvan Blot.

               Et, dans la Catégorie "Débat avec nos lecteurs ou de nos lecteurs entre eux...", nous avons reçu un commentaire d'Ariane, avec qui nous avons commencé à dialoguer hier, afin de préciser le point qu'elle soulève, et qui est d'importance....

               A noter enfin qu'on est bien partis pour dépasser encore ce mois ci nos trois chiffres précédents de visiteurs uniques, de visites et de pages consultées. Merci à vous....

    Lire la suite

  • Réflexions sur cette violence qui monte, qui monte, qui monte… : mais n'est-ce pas, finalement, assez logique ?

                Sabotage(s) de lignes de chemin de fer, séquestration de patrons, manifestations violentes (en Corse puis à Strasbourg), casse dans des Universités (comme à la fac des Sciences de Marseille Saint-Charles, affrontements quasi quotidiens entre bandes ethniques (tamoules, africaines...). Les violences, en elles-mêmes, ne sont pas nouvelles. Ce qui est nouveau c’est leur démultiplication, et le fait qu’elles soient donc de plus en plus rapprochées. Certain sociologues –tel Michel  Wieviorka- seraient presque prêts -semble-t-il-  à les excuser, voire les légitimer, lorsqu‘ils expliquent doctement qu’elles expriment « de la rage et une inquiétude »  face à l’incapacité du pouvoir « à offrir un traitement politique et une médiation ».

                Mais, n’est-il pas trop facile de dire que l’on est « inquiet » ou que l’on a « la rage » ?

    Lire la suite

  • Ce sont des êtres humains , et c’est « dégueulasse »…..(comme dirait une ministre de la République)

                Retour sur un fait consternant...

                Une dépêche AFP du 4 avril nous apprend que vingt-quatre enfants afghans âgés de 10 à 15 ans et vivant sans parents dans les égouts de l'une des grandes gares de Rome ont été découverts par la police.

                Les enfants dormaient sous des cartons dans les égouts et les sous-sols non-utilisés de la gare d'Ostiense, l'une des deux grandes gares de la capitale italienne, a indiqué la police ferroviaire romaine qui les a découverts lors d'une vaste opération de contrôle des sans-abris dans les gares romaines. Les enfants, certains dans un état de santé précaire, ont été confiés aux services sociaux de la municipalité.

    Lire la suite