Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coree

  • L'actualité avec le sourire : Corée du Nord, décès de Kim Jong IL : "le Roi est mort, vive le roi !..."

            Le peuple Coréen du Nord tout entier a tenu à faire part au monde de son immense douleur lors du décès de son souverain bien-aimé, Sa Majesté Kim II, deuxième représentant de l'illustre dynastie marxiste-léniniste des Kim. On se souvient que l'arrivée au pourvoir de Kim II avait été la seule chose qui avait pu sécher les larmes du grand peuple Coréen du Nord lors du décès du Guide Suprême, Sa Majesté Kim Premier. 

    kim il suhg et kim jung il.jpg

     Kim Il Sung (Kim premier) montrant l'avenir radieux à son fils Kim Jong Il (Kim II), à qui il a laissé son trône; lequel Kim II vient à son tour d'installer son fils Kim Jong Eun (Kim III) : qui a dit que le marxisme-léninisme était une idéologie figée ? C'est au contraire quelque chose de très souple, de très élastique, qui peut mener à tout; à la monarchie héréditaire, par exemple.....

    Lire la suite

  • Ces "monarchies" que l'on instaure...

    bongo.jpg
     
                Et dire que, chez nous, ce pauvre Besancenot persiste à penser et à dire que Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille révolution !... Mais comment ne voit-il pas que partout, dans le monde, des régimes essayent de se perpétuer en retrouvant au contraire les "bonnes vieilles" habitudes de l'hérédité ou de la cooptation, ce qui lui ressemble malgré tout assez (dans l'Empire romain, on appelait cela l'adoption) ?...
                Et le piquant de la chose est que, bien souvent, cette énormité est le fait de régimes prétendument progressistes voire carrément révolutionnaires. L'exemple le plus achevé en est l'extra-ordinaire monarchie marxiste de la dynastie des Kim en Corée du Nord, pays martyr qui, après la mégalomanie du père Kim Il Sung, doit encore se frapper la cinglerie du fils, Kim Jong Il, héritier biologique du roi marxiste-léniniste son père ! Et que dire des Castro à Cuba, des Assad en Syrie, des Khadafi en Lybie (où tout est près pour "après") ? Le "progressisme" (auto-proclamé...) mène à tout !...
     
                Il ne s'agit bien sûr que d'une ressemblance uniquement formelle avec les apparences extérieures de la monarchie, et on ne voit pas ces régimes créer ce qui fut chez nous un système politique avantageux, bénéfique et protecteur pour le Peuple et la Nation, oeuvrant sur le long terme dans la recherche du Bien commun. Il ne s'agit au contraire que de continuer à confisquer, pour la classe dirigeante, un pouvoir qu'elle a conquis et qu'elle n'entend pas rendre; il ne s'agit que d'un égoïsme de caste, dur égoïsme pratiqué par de durs petits esprits.
     
               Il n'empêche, si l'hypocrisie est bien un hommage que le vice rend à la vertu, cette transmission "monarchique" du pouvoir est bien un hommage que les mouvements révolutionnaires idéologiques rendent au pragmatisme de ces bonnes vieilles monarchies qu'elles ont cru pouvoir abolir...

  • Cuba : De bonnes nouvelles en provenance de la monarchie marxiste...

                  Voici ce qu'on pouvait lire, fin août, sur le fil AOL:

    castro 2009.jpg
    Dialoguant avec des étudiants vénézuéliens, le 22 août 2009....

    En tenue de sport, visiblement détendu, discutant de manière animée avec un groupe de jeunes gens : pour sa première apparition télévisée en 14 mois, Fidel Castro s'est montré en bonne forme. Les images diffusées dimanche à Cuba (23 août, ndlr) ont été tournées, semble-t-il, samedi matin (22, ndlr) lors d'une discussion de plus de trois heures du leader cubain avec des étudiants de l'université vénézuélienne de Carabobo venus le rencontrer chez lui. Avant cela, les dernières images vidéo de Fidel Castro diffusées par la télévision cubaine remontaient au 18 juin 2008. Il y apparaissait au côté du président vénézuélien, son allié et ami Hugo Chavez.

    Lire la suite