Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chine

  • “Mourir pour le yuan? comment éviter la guerre mondiale” : Jean-Michel Quatrepoint à l'IHEDN.....

        Jean-Michel QUATREPOINT, dans la récente conférence qu'il a donnée à l'IHEDN (1), brosse un tableau, empreint d’un grand réalisme, de la mondialisation et de ses effets sur l’Europe et sur le monde.

        Il y insiste, beaucoup sur l'importance des déséquilibres des balances commerciales in et hors zone Euro, lequel se fait essentiellement au bénéfice de la Chine et de l'Allemagne, qu'il qualifie, d'ailleurs, de "petite Chine". Ce déséquilibre mondial autant qu’intra-européen lui paraît pouvoir être source de graves conflits et, en tout cas, de l’appauvrissement de certains – dont nous-mêmes  - au profit des pays émergents devenus, de fait, dominants.

        Cette analyse soulève, d’ailleurs, en ce qui nous concerne, un point essentiel : les intérêts français et ceux de nos amis Allemands sont-ils vraiment en harmonie et la solidité du couple formé par nos deux nations ne doit-elle pas, à terme, en être affectée ? A moins que nous n’acceptions allègrement la pérennité de cette situation de déséquilibre et, de fait, de dépendance.

        A noter que cette conférence, claire et extrêmement documentée, rejoint, en de nombreux points, les différentes analyses et les débats que nous avons menés, ici-même, en particulier dans le cadre de nos récents Cafés actualité dont nous avons mis les vidéos en ligne.  

    Pouvons-nous encore ajouter qu'il nous paraît hautement symptomatique que de pareilles analyses puissent être, aujourd'hui, développées dans le cadre d'une institution aussi importante et officielle que l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale ?

    (1) : Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, où sont conviés les élus, les institutionnels prévus en charge de hauts postes, les grands acteurs économiques français, les médias.... 
     
  • La Dizaine de MAGISTRO...

           MAGISTRO ... Droite ? Gauche ? Au milieu ?  ... l'important, ce sont les fondamentaux !

            MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique, en ligne depuis 2008


    *Liens : -  http://www.henrihude.fr/ 

                  - http://www.democratiedirecte.fr/  (Yvan Blot)   

    Philippe BILGER  Avocat général près la cour de Paris  Aux larmes, citoyens !  Le serment d'allégeance aux armes proposé par l'UMP, ...
    Ivan RIOUFOL  Journaliste  Immigration : les silences de la gauche  Chut ! Pour la gauche, les problèmes posés par l'immigration de masse ...
    Hyacinthe-Marie HOUARD  Abbé, fondateur de l'IRCOM d'Angers  Logés, nourris  Et quoi encore ?
    Xavier WALTER  Journaliste  Où en est l’Église en Chine ?  "Le catholicisme "officiel" en Chine connaît des décisions qui pourraient ...  

    Extrait du Walter, Où en est l'Eglise en Chine ? (début) :

    Lire la suite

  • Matières premières - Nécessités vitales et spéculation, par François Reloujac

    (Article paru dans le n° 94 de Politique Magazine, de mars 2011)

            Au début du mois de février, le président de la République déclenchait un début de polémique avec la Commission européenne à propos de l’influence de la spéculation sur la variation des cours des matières premières. Certains économistes en ont alors profité pour expliquer tout l’intérêt de la spéculation dans le monde économique d’aujourd’hui.

     

    matieres premieres.jpg

    Lire la suite

  • D'accord avec Benoît Duteurtre, et son regard sur "cette" Europe.....

            ... qu'il livre dans Le Figaro du vendredi 31 décembre 2010, sous le titre En 2011, parlez l'européen.

            On ne peut qu'apprécier sa définition de la Chine ("dictature communiste reconvertie dans le capitalisme sauvage, où la folie de la croissance infinie tient lieu d'unique religion sous le regard béat des hommes d'affaires occidentaux") qui lui permet, justement, d'introduire, pour les dénoncer, les inepties répétées et funestes de tant d'européeens qui ne pensent, ne veulent, ne vivent l'Europe que comme une gigantesque machine à la mettre à la remorque des États-Unis : "...ce mélange de déréglementation économique et de réglementation envahissante de la vie quotidienne, qui transforme ce continent en province de l'Amérique (jusque dans sa monnaie barrée de deux traits, ses parcs de loisirs, ses séries télévisées, sa nourriture rapide). Elle joue sans remords son rôle de bonne poire de l'économie mondiale, première victime de l'immense nivellement par le bas qui conduit son industrie à s'effondrer, son chômage à augmenter, son train de vie à s'effriter au profit des travailleurs asiatiques, des consommateurs américains et des marchés financiers..."

            Avec lui, ce n'est pas l'Europe, en tant que telle, que nous rejetons, mais cette Europe là.

           C'est classique, ce n'est - certes - pas nouveau, mais il est bon de le répéter de temps en temps; en application du vieil adage Ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant...

            Voici le texte :

           benoit duteurtre.jpg

  • Chine, Japon, États-Unis. L’euro et la bande des Trois, par François Reloujac

    (Article paru dans Politique Magazine n° 93 de février 2011).

            Entre le risque d’explosion sociale en Chine et celui de l’effondrement monétaire aux États-Unis l’euro flotte au gré de décisions qui ne lui appartiennent pas. 

            Depuis le second semestre de l’année 2010, l’euro est ballotté au rythme des décisions américaines relatives au dollar et des difficultés rencontrées par les États du Sud de l’Europe pour refinancer leur dette sur les marchés financiers, quoique l’importance des dettes de ces États, eu égard à leur produit intérieur brut, n’est pas significativement plus élevée que celle de la France ou des États-Unis. La différence de traitement, face à des situations objectivement très voisines, s’explique par la marge de manœuvre dont disposent les fonds spéculatifs : elle leur permet de gagner quasiment à coup sûr de l’argent sur les mouvements qu’ils provoquent sur les économies des États sud-européens alors que pour les économies plus importantes les espérances de gain seraient pour l’instant moins élevées. Dans la mesure où les États ne peuvent plus continuer à s’endetter, ils sont contraints de diminuer leur train de vie et donc de limiter leurs importations. 

    chine usa.jpg

    Lire la suite

  • Errare humanum est, perseverare diabolicum... : Badiou ne "renie" rien...

                Celles et ceux qui l'auraient laissé passer trouveront ici, en PDF, l'intégralité d'un article publié, en début d'année, par Alain Badiou dans Le Monde (1) :  Alain Badiou dans Le Monde.pdf

                Il n'est pas inutile d'y revenir, car il est intéressant à lire, cet article, et il faut le lire - et le faire lire - car il est révélateur. Il montre à quels point d'autisme et d'enfermement proprement stupéfiant mène l'idéologie, lorsqu'elle s'empare à ce point d'une intelligence. S'il est beau - même pour des personnes qui ne partagent pas nos convictions, que l'on reste fidèle, lorsqu'on avance en âge, à ses idéaux de jeunesse, il est malgré tout surprennt de tomber dans l'aveuglement d'Alain Badiou.

                 Il n'est que de relire Julliard pour voir que d'autres intellectuels ont choisi de rester fidèles, eux aussi, à leurs idéaux, mais avec infiniment plsu de lucidité :

    badiou.jpg          

    Lire la suite

  • Ces monarchies que l'on instaure... En Chine aussi ?...

                L'orgueilleuse devise de Fouquet était Quo non ascendam (Jusqu'où ne monterai-je pas ?...). On sait comment cela a fini...

                Avec les marxistes-léninistes, on pourrait s'amuser à jouer sur la formule, en l'adaptant au jour d'aujourd'hui, ce qui pourrait donner quelque chose comme Jusqu'où n'iront-ils pas ?...

                Nous parlions récemment de ces monarchies que l'on instaure, à propos de la Biélorussue et de la Corée. Voici que, le vendredi 16 octobre, une dépêche AFP nous apprend que le plénum du comité central du PCC s'ouvre à Pékin, sur fond de lutte de pouvoir entre cadres aux origines modestes et «princes rouges», les enfants de vétérans de la Révolution !

                Il n’y a donc pas que la Biélorussie et la Corée du Nord. La Chine semble s’y mettre elle aussi. Vive le(s) roi(s) ! va-t-il devenir un slogan très... marxiste-léniniste ? Pauvre Olivier !........

    chine monarchie.jpg

  • Pensée unique, vieilles nuées à la vie dure (la mondialisation...) : regardons ce qui vient de Chine....

                Dans le genre "unité du genre humain", Le Figaro Economique du 5 juillet rapporte que les entreprises étrangères installées en Chine se plaignent, avec une insistance, une inquiétude grandissantes, des conditions de travail de plus en plus discriminatoires qui leur sont imposées par l'administration et les autorités chinoises.

                A tel point que celles-ci s'en sont dites agacées et qu'un des organes de presse officiels à écrit, à leur intention, des paroles aimables, leur signifiant surtout que, si elles ne sont pas contentes, elles n'ont qu'à aller ailleurs.

                On ne saurait être plus clair, de sorte qu'à ce qu'il paraît, l'état de tension est sinon déclaré, du moins latent, entre la Chine et les entreprises étrangères installées sur son sol. Il n'est, de fait, plus très sûr qu'elles y soient les bienvenues.

    chine 2.jpg

    Pour la Chine, il s'agit, sans-doute, d'être l'atelier du monde, mais en vue de devenir ou redevenir une puissance, une puissance mondiale.

    Lire la suite

  • Humeur : L'Equipe de France (?) encore battue, et par la 84ème équipe mondiale ! Même en sport, l'idéologie ça ne marche pas !.....

                On le sait depuis longtemps: il y a belle lurette que le Pays Légal de notre république idéologique a confié une mission à Raymond Domenech, qui l'a acceptée en toute connaissance de cause: promouvoir le métissage, la France soi-disant diverse et plurielle et tout ce qu'on voudra comme niaiseries et billevesées. Mais surtout pas la France traditionnelle, pays blanc d'Europe, de religion chrétienne et de civilisation gréco-romaine.....

    equipe-de-france.jpg
         Les richissimes millionnaires poussifs et vieillissants de la nullissime "équipe de France" (!) sont arrivés dans leur hôtel de luxe à 600 euros la nuit -tout de même...-, le plus luxueux de toutes les équipes.....
    C'est Pape Diouf qui l'a dit, on peut donc le répéter : "On est noirs !...."

    Lire la suite

  • Mini-dossier sur la crise : II : Le salut viendra-t-il d'une réévaluation du yuan ?, par François Reloujac.

              Le 26 mai, nous avons réagi aux propos tenus le matin même, sur France inter, par Bernard Guetta, et nous posions la question: "Les marchés" nous mènent-ils à plus d'Europe ?

                Nous avons ensuite laissé la parole a Hilaire de Crémiers -le jeudi 28- et à François Reloujac, aujourd'hui. Leurs deux textes, que nous reproduisons intégralement ici, sont parus dans le numéro 85 (mai 2010) de Politique Magazine.

                Voici Le salut viendra-t-il d'une réévaluation du yuan ?, par François Reloujac.

    yuan-USdollar.jpg
    Les politiques et leurs experts croient trop facilement à des solutions qui n'ont pour elles que la facilité.
    Cela évite d'affronter la réalité (François Reloujac)

    Lire la suite

  • Antoine Brunet aux Mercredi de la Nar: La puissance chinoise et l'Europe...

                Économiste, ancien élève de l’ENSAE, Antoine BRUNET a été chef stratégiste au Crédit Commercial de France ; de 2003 à 2006, il a dirigé la recherche économique de la salle des marchés de la banque HSBC. De 1997 à 2007, il a fait partie de l’équipe des cinq économistes de marché consultés tous les deux mois par la Banque de France. En mai 2007, il a pris sa liberté pour devenir consultant économique et financier et a créé sa propre entreprise, AB Marchés, qui édite un bulletin réputé.

    antoine brunet.jpg

    Lire la suite

  • Communiste, la Chine ? La bonne blague !...

                Une bonne partie de la presse -écrite et parlée- semble croire encore au Père Noël. En tous cas le journaliste de France Info, qui, au réveil, ce jeudi 1er octobre, annonce tout guilleret, tout joyeux La Chine communiste fête ses 60 ans....60 coups de canons sont tirés sur la Place Tian an men... Hu Jin Tao est apparu au balcon, là-même où Mao avait proclamé la république populaire....

                 N'en jetez plus ! Dieu le Père lui-même serait-il apparu ce jour-là place Tian an men, notre bon (!) journaliste n'aurait guère pu en "faire" beaucoup plus !..... Tâchons de lui dessiller les yeux, et de tempérer son enthousiasme.....

    chine.jpg

    Des chars de l'Armée populaire de libération (APL) défilent devant la tribune des dignitaires chinois, le 1er octobre 2009 à Pékin.

    Lire la suite

  • Ces "monarchies" que l'on instaure...

    bongo.jpg
     
                Et dire que, chez nous, ce pauvre Besancenot persiste à penser et à dire que Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille révolution !... Mais comment ne voit-il pas que partout, dans le monde, des régimes essayent de se perpétuer en retrouvant au contraire les "bonnes vieilles" habitudes de l'hérédité ou de la cooptation, ce qui lui ressemble malgré tout assez (dans l'Empire romain, on appelait cela l'adoption) ?...
                Et le piquant de la chose est que, bien souvent, cette énormité est le fait de régimes prétendument progressistes voire carrément révolutionnaires. L'exemple le plus achevé en est l'extra-ordinaire monarchie marxiste de la dynastie des Kim en Corée du Nord, pays martyr qui, après la mégalomanie du père Kim Il Sung, doit encore se frapper la cinglerie du fils, Kim Jong Il, héritier biologique du roi marxiste-léniniste son père ! Et que dire des Castro à Cuba, des Assad en Syrie, des Khadafi en Lybie (où tout est près pour "après") ? Le "progressisme" (auto-proclamé...) mène à tout !...
     
                Il ne s'agit bien sûr que d'une ressemblance uniquement formelle avec les apparences extérieures de la monarchie, et on ne voit pas ces régimes créer ce qui fut chez nous un système politique avantageux, bénéfique et protecteur pour le Peuple et la Nation, oeuvrant sur le long terme dans la recherche du Bien commun. Il ne s'agit au contraire que de continuer à confisquer, pour la classe dirigeante, un pouvoir qu'elle a conquis et qu'elle n'entend pas rendre; il ne s'agit que d'un égoïsme de caste, dur égoïsme pratiqué par de durs petits esprits.
     
               Il n'empêche, si l'hypocrisie est bien un hommage que le vice rend à la vertu, cette transmission "monarchique" du pouvoir est bien un hommage que les mouvements révolutionnaires idéologiques rendent au pragmatisme de ces bonnes vieilles monarchies qu'elles ont cru pouvoir abolir...

  • Face à la crise ... le bon sens du peuple, et l' "opinion" : rien à voir....

     

    L’on aurait sans-doute raison de distinguer le bon sens du peuple français, dans ce qui lui reste de tradition et d’enracinement, qui s’exprime encore, parfois, en certaines circonstances particulières et sur des sujets concrets, de façon nette et conforme à la simple sagesse ou à l’instinct de survie, de ce que l’on nomme abusivement l’opinion qui est, en fait, une création pure et simple du conditionnement médiatique au jour le jour et se caractérise par la frivolité, la superficialité, le caprice, la tyrannie de l’immédiateté, l’inconséquence. Ou, pour parler plus simplement, tout bonnement la sottise. On pourrait dire, en ce sens, que le sentiment populaire est sage et que l’opinion est stupide, conformiste et serve. Et le « système » veille en permanence à étouffer le sentiment spontané du peuple français au profit de son contraire qu’il crée, façonne, manipule à l’envi et qui est l’opinion. Le peuple, il s’en méfie. L’opinion, c’est sa chose, sa créature. Elle va toujours, comme lui, et il fait tout pour cela, dans le sens de la dissolution, de la médiocrité, du vulgaire.  

     

    Image10.png

    Lire la suite

  • France Russie : le bon sens de François Fillon…..

              Il n'y a "pas d'alternative à une relation forte" entre Paris et Moscou, a estimé – samedi 20 septembre - le Premier ministre français François Fillon à l'issue d'entretiens avec son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi, sur les rives de la mer Noire.

    20080920105099015002434.jpg

    Lire la suite