Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

otto de habsbourg

  • Otto de Habsbourg : A Vienne, la Princesse Philomena représentait la Maison de France, accompagnée du Prince Gaston, "symbole plein de fraîcheur du siècle qui s’ouvre, au moment où un autre se fermait"....

            Le site du Prince Jean de France rend compte des obsèques solennelles de l'archiduc Otto de Habsbourg. Le Prince Jean étant actuellement en Asie centrale, la Princesse Philomena représentait la Famille de France, accompagnée du Prince Gaston, vite devenu la mascotte du Service d'ordre de l'Ordre de Malte...

            Ne manquez pas, après avoir lu le compte-rendu de cette journée, de vous rendre sur la page Galeries, afin de découvrir les très belles photos qui composent, donc, le dernier album en date de la série...  

    PRINCE JEAN OTTO.jpg

    Lire la suite

  • Otto de Habsbourg : aujourd'hui, la Crypte des Capucins...

            En ce jour où l'on emmène Otto de Habbourg dans la crypte des Capucins.....

    A l'occasion de la Présidence française de l'Union Européenne en 2008, Otto de Habsbourg-Lorraine donnait une interview exclusive à KTO, le 1er juillet 2008 (52'). Ce fut l'un de ses derniers entretiens télévisés. Devenu à 66 ans député du Parlement Européen, après un parcours atypique, le fils de Charles Ier d' Autriche, dernier empereur d'Autriche-Hongrie, s'était consacré pendant 20 ans à la construction européenne. Otto de Habsbourg est décédé le 4 juillet 2011 à l'âge de 98 ans : http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/a_la_une/hors-serie-entretien-otto-de-habsbourg/00040158    

    maurras,otto de habsbourg 

            Nous autres, Français, nous sommes longtemps battus contre les Habsbourgs. L'ignorer ou le nier serait également stupide. Ce long conflit, qui fut, d'une certaine façon, comme une sorte de préfiguration des deux grandes guerres civiles européennes du XXème siècle, dura bien deux cents ans. Commencé en pleine Renaissance - l'affrontement entre Charles Quint et François Premier... - il ne devait s'achever qu'au Grand siècle.

    Lire la suite

  • Face à la crise ... le bon sens du peuple, et l' "opinion" : rien à voir....

     

    L’on aurait sans-doute raison de distinguer le bon sens du peuple français, dans ce qui lui reste de tradition et d’enracinement, qui s’exprime encore, parfois, en certaines circonstances particulières et sur des sujets concrets, de façon nette et conforme à la simple sagesse ou à l’instinct de survie, de ce que l’on nomme abusivement l’opinion qui est, en fait, une création pure et simple du conditionnement médiatique au jour le jour et se caractérise par la frivolité, la superficialité, le caprice, la tyrannie de l’immédiateté, l’inconséquence. Ou, pour parler plus simplement, tout bonnement la sottise. On pourrait dire, en ce sens, que le sentiment populaire est sage et que l’opinion est stupide, conformiste et serve. Et le « système » veille en permanence à étouffer le sentiment spontané du peuple français au profit de son contraire qu’il crée, façonne, manipule à l’envi et qui est l’opinion. Le peuple, il s’en méfie. L’opinion, c’est sa chose, sa créature. Elle va toujours, comme lui, et il fait tout pour cela, dans le sens de la dissolution, de la médiocrité, du vulgaire.  

     

    Image10.png

    Lire la suite