Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

impots

  • Des riches qui veulent payer plus ? C'est très bien ! Mais, le Pays légal, lui, il compte faire quoi, comme effort ?.....

          "Il faut trouver des moyens de rassembler plus d'argent", dit Jean Peyrelevade, et c'est sûr qu'il a raison.

            "Taxez-nous davantage ! Nous voulons payer plus !..." rétorquent - comme c'est touchant ! - une bonne vingtaine de grosses fortunes.

            Tous les milliardaires seraient-ils devenus beaux ? Tous les milliardaires seraient-ils devenus gentils ? Face à ces torrents de générosité aussi soudaine qu'inattendue, qui font penser à une sorte de Nuit du 4 août à retardement, tâchons de garder la tête froide, et de raison garder, justement....

    Lire la suite

  • "Ils ont trop de dettes ? Ils n'ont qu'à augmenter les impôts !..."

            Qu'est-il arrivé à ce bon Descartes, le jour où il a prononcé son célèbre Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ?.....

            On a eu une nouvelle illustration du fait qu'il n'en était, hélas, rien, ce mercredi 6 juillet, au micro de RTL/BFM. Jean-Claude Bourdin reçoit et interroge, ce jour-là, Jérôme Cahuzac, président PS de la Commission des finances. Pendant les vingt minutes de l'entretien, on parle évidemment d'un tas de choses : nous nous arrêterons sur une seule : l'augmentation des impôts, inéluctable et souhaitable, pour Jérôme Cahuzac. A noter que, pendant une partie de l'entretien, Jean-Claude Bourdin faisait défiler, en bas de 'lécran, le chiffre de la dette publique française, qui augmente de 5000 euros par secondes !.....

            http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/bourdin-2012-jerome-cahuzac-1450441/

    Lire la suite

  • L'amusant lapsus de Christine Lagarde...

            Nous n'avions pas relevé ceux de Rachida Dati, Brice Hortefeux ou Luc Chatel, parce qu'ils ne portaient pas sur la chose politique à proprement parler. Mais celui de Christine Lagarde, lui, mérite qu'on le note car, même si tout lapsus est, par définition, involontaire, on retrouvera malgré tout dans celui-là quelque chose de la tendance lourde de notre Système idéologique : taxer toujours plus, taxer sans cesse, taxer tous azimuts... ( mais quand taxera-t-on les taxeurs ?...)

            Interrogée sur Canal+, la ministre de l'Économie a déclaré que la France était "sortie du gros de la crise". "J'avais dit que le jour où on sortira de la crise, on en sera certain car l'économie française recommencera à créer des impôts", a-t-elle déclaré dans Le Grand journal. "A créer des emplois", a-t-elle rapidement corrigé...

            Tout de même, c'est dit.... Et, comme c'est juste !.....

  • Yvan Blot: La légitimité n'est pas la légalité.

                On connait le mot de Pascal: Le vrai peut, quelquefois, n'être pas vraisemblable... Mais ne peut-on jouer de la formule, et étendre la réflexion à d'autres choses que le vrai ? Ainsi, par exemple, du légal, qui peut quelquefois -et même souvent, dans le système idéologique qui nous régit- ne pas être- légitime.

                C'est ce que pense Yvan Blot. Dans un billet qu'il qualifie modestement d'Humeur, et qu'il nous a semblé intéressant de reproduire, il confie à Politique Magazine de ce mois (octobre, n° 78) sa réflexion: La légitimité n'est pas la légalité.

    YVAN BLOT.jpg

    Lire la suite

  • Face à la crise ... le bon sens du peuple, et l' "opinion" : rien à voir....

     

    L’on aurait sans-doute raison de distinguer le bon sens du peuple français, dans ce qui lui reste de tradition et d’enracinement, qui s’exprime encore, parfois, en certaines circonstances particulières et sur des sujets concrets, de façon nette et conforme à la simple sagesse ou à l’instinct de survie, de ce que l’on nomme abusivement l’opinion qui est, en fait, une création pure et simple du conditionnement médiatique au jour le jour et se caractérise par la frivolité, la superficialité, le caprice, la tyrannie de l’immédiateté, l’inconséquence. Ou, pour parler plus simplement, tout bonnement la sottise. On pourrait dire, en ce sens, que le sentiment populaire est sage et que l’opinion est stupide, conformiste et serve. Et le « système » veille en permanence à étouffer le sentiment spontané du peuple français au profit de son contraire qu’il crée, façonne, manipule à l’envi et qui est l’opinion. Le peuple, il s’en méfie. L’opinion, c’est sa chose, sa créature. Elle va toujours, comme lui, et il fait tout pour cela, dans le sens de la dissolution, de la médiocrité, du vulgaire.  

     

    Image10.png

    Lire la suite

  • Baisser le nombre de fonctionnaires, pour baisser les impôts.....

              A Toulon, le Président a ouvert une perspective……

              Il a évoqué la disparition possible de la Taxe Professionnelle, si l’on supprimait un échelon. L’échelon visé étant bien sûr le département.

              On sait notre point de vue sur le sujet (1) , et combien nous sommes favorables à la suppression des départements, pour de nombreuses raisons.....

    est-on si surs.JPG
     C'était "avant", ou "aujourd'hui" ?...

    Lire la suite

  • Un nouveau cap a été franchi... à l'insu de notre plein gré !.....

               En 2007, le service des intérêts de la dette publique a dépassé pour la première fois le produit de l’impôt sur le revenu : 50 milliards € contre 49 milliards.

               On savait jusqu'à présent que les impôts en général, et l’impôt sur le revenu en particulier, servaient à payer les fonctionnaires de la police, de la justice, de l’éducation nationale, à construire les routes, à faire fonctionner les hôpitaux etc....

               A cette longue liste non exhaustive il faudra désormais ajouter qu'ils servent aussi - et bientôt de plus en plus !.....  - à tenter de payer les intérêts de la dette publique !

    Lire la suite