Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etats-unis

  • Elections USA : Victoire à la Pyrrhus pour Obama...

    Après un milliard de dollars dépensés (le pouvoir s'achète, et for cher, aux USA...) Obama a donc gagné le droit de recommencer quatre ans... avec le statu quo actuel : à savoir une majorité républiciane à la Chambre des Représentants, dont le "speaker" (troisième personnage de l'Etat, tout de même) à d'ores et déjà annoncé que la Chambre refuserait catégoriquement de voter les augmenations d'impôts exigées par Obama.

    Ambiance...

    Le tout, sur une fracture idéologique renforcée : par exemple, plus d'un États-unien sur deux est hostile à la loi sur la santé pour tous, l'un des principaux "succès" d'Obama...

    etats-unis,obama,romney

  • Pas de tribunal de Nuremberg pour la Force Brute. Vae victis … par Champsaur (II/II)

    etats-unisDes milliers de pages ont été écrites sur ce sujet depuis que la supercherie a été éventée, mais c’est le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz qui a certainement été le plus synthétique, le plus documenté et le moins complaisant.

    La plupart de ses papiers sont traduits en français et publiés dans les Échos.

    Quelques liens : 

    http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/21014-76-ECH.htm?texte=stiglitz

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/dossier/0201613015822-le-11-septembre-dix-ans-apres-215191.php

    http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/21013-31-ECH.htm?texte=stiglitz

    http://archives.lesechos.fr/archives/2008/LesEchos/20161-68-ECH.htm?texte=stiglitz

    http://archives.lesechos.fr/archives/2008/lesechos.fr/03/11/300248711.htm?texte=stiglitz

    Lire la suite

  • Pas de tribunal de Nuremberg pour la Force Brute. Vae victis … par Champsaur (I/II)

    "Il n’y a pas plus lieu de sacraliser que de diaboliser cette fédération de marchands enivrée de sa grandeur et résolue à nous imposer ses standards, ses coutumes, son idéologie, ses produits en tous genres, bref ses canons dans les deux sens du mot.

    ... par la guerre ou dans la paix, les Etats Unis ne supportent plus et brisent tout ce qui leur résiste, qu’ils usent ou qu’ils abusent des droits que leur donne la force et que cette force même les conduit à prétendre dire le droit..."

    Dominique JAMET (America über alles) 


    "... il n’est de justice entre les hommes que lorsqu’ils traitent à force égale, tandis que les plus puissants exécutent tout ce qu’ils peuvent se permettre et les faibles s’y soumettent". Les Méliens continuant à repousser ce raisonnement et les propositions des Athéniens sont massacrés ou dispersés...

    Thucydide (dans "La guerre du Péloponnèse" 400 avant J.C.)


    etats-unis2 Octobre 2002

    Il n’est venu à l’esprit de personne de célébrer cet anniversaire. Mais quelques parlementaires américains ont rappelé le désastre et la honte de leur pays car ce jour-là Georges Walker Bush et sa camarilla déposait au Congrès (les deux chambres) une résolution pour partir en guerre contre l’Irak. Vote obtenu le 10 Octobre.

    Lien : http://uspolitics.about.com/od/wariniraq/a/jt_resolution.htm

    Aux États Unis même il n’y a eu aucun élan particulier pour soutenir cette équipée. Les résultats des votes furent les suivants :

    Lire la suite

  • La Dizaine de MAGISTRO... avec une très originale "Lettre à Napoléon", de Henri Hude.

       * MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique, en ligne depuis 2008 : Présentation de Magistro par François Georges Dreyfus.pdf

    * Liens : - http://www.democratiedirecte.fr/  (Yvan Blot)   

                 - http://www.henrihude.fr/ (le Blog de Henri Hude)    

     

    * Gabriel ROBIN , Ambassadeur de France : Le mariage homosexuel : le vrai problème
    * Béatrice BOURGES, Présidente de l'Association pour la Protection de l'enfance : Du mariage des personnes de même sexe
    * Roland HUREAUX, Essayiste : Réponse au mariage entre personnes du même sexe
    * Marie-Noëlle TRANCHANT, Journaliste culturelle : 'Quelques heures de printemps'
    * François JOURDIER, Officier, Contre amiral (2S) : Grandeur et décadence
    * Maxime TANDONNET, Haut fonctionnaire : Un sondage subversif
    * Yves-Marie LAULAN, Economiste, Président de l’Institut de Géopolitique des Populations  : "Defense et illustration" de François Hollande, ...
    * Béatrice BOURGES, Présidente de l'Association pour la Protection de l'enfance : Demandons un referendum !
    * Henri HUDE, Maître de conférences, Directeur du Pôle d’éthique à Saint-Cyr Coëtquidan :
    Lettre ouverte à… Napoléon
    * Marie-Noëlle TRANCHANT : Journaliste culturelle : Quand le cinéma s'interroge sur l'euthanasie


    D'accord avec... la très originale "Lettre à Napoléon", de Henri Hude :

    Lire la suite

  • GRANDS TEXTES XXXII: La démocratie est-elle la fille de la Révolution française ?, par Yvan Blot.

           ( Ce texte d'Yvan Blot est paru dans La Nouvelle Revue Universelle, n° 10 – décembre 2007 )

            "Retotale" : le jeu de mot, en tant que jeu de mot, est très réussi; il serait presque amusant, car vraiment spirituel, s'il ne s'agissait d'une réalité épouvantable, que la Terreur et le génocide vendéen sont, très vite, venus illustrer. Puis, plus tard, leurs héritiers et descendants du vingtième siècle, sous les différentes formes de marxisme-léninisme, de Staline, à Mao, Pol Pot etc....

            Dans cette ample réflexion qu'il mène sur la Révolution française, Yvan Blot va bien à l'essentiel, au coeur du problème, lorsqu'il cite et rappelle cette expression, employée par un Sieyès lui-même en proie aux doutes et inquiet - sinon horrifié... - de la tournure que prenaient les évènements.

           De même, Gracchus Babeuf, pourtant adepte d'une théorie que l'on peut qualifier de pré-communiste, sera lui aussi épouvanté par ce qu'il voyait en Vendée : c'est lui, d'ailleurs, qui forgera le mot de populicide.

           "Il s'est produit des évènements que nous n'avions pas prévu..." dira benoîtement, pour sa part, Saint Just...

            Mais le fait est là, et c'est ce que montre bien ici Yvan Blot, s'appuyant, entre autres sur Robert Furet : dès les origines, dans ses germes eux-mêmes, la Révolution de 1789, triomphante en 1793, portait en elle-même le Totalitarisme : l'expression de république totale, la "rétotale", dont parle Sieyès, le dit bien...

            De par son idéologie, la République qui en est issue n'est donc pas une République à proprement parler, une Res Publica, comme elle l'est en Suisse, en Allemagne... mais une République idéologique; ce qui est, bien sûr tout autre chose, et radicalement différent.

            De même, la démocratie dont elle se réclame n'est-elle pas non plus une démocratie au sens habituel et éthymologique du terme, mais, là aussi, une démocratie idéologique; ce qui est, là aussi, tout à fait autre chose, et radicalement différent.

            C'est le mérite de cette étude d'Yvan Blot que de le démontrer clairement, dans un texte concis et ramassé, donc très accessible, qui devrait ouvrir les yeux de celles et ceux qui se sont laissés abuser par les mots, et les ramener aux réalités, dépassant ainsi les mensonges et les faux mythes....  

               La conclusion d'Yvan Blot s'impose d'elle-même, elle est claire et limpide : La Suisse ou les États-Unis disposent d'une véritable République, d'une véritable Démocratie pour deux raisons : d'abord, parce qu'elles ne les considèrent que comme un mode de gouvernement parmi d'autres possibles; que comme un type de gestion des choses et des gens, parmi d'autres types possible. Ensuite, et surtout, parce que, dans ces deux pays, de très fortes Traditions nationales, historiques, religieuses sont vêcues par les populations.

              La République française est d'une nature toute autre, puisqu'ellle s'est, au contraire, construite sur le rejet, la négation, la lutte constante contre toutes les Traditions constitutives de la France. Parler d' "An I de la République" est très révélateur ! La République se veut la nouvelle religion, qui doit éradiquer l'ancienne et la remplacer, car elle porte en elle-même le tout (c'est pour cela qu'elle se croit, d'ailleurs, "exportable", et de là vient son messianisme...) : mais le mot "tout" est, précisément à la base du mot "totalitarisme".....

    TERREUR.jpg
     
    Alexandre Soljénitsyne, dans son Discours aux Lucs sur Boulogne, en 1993 devait déclarer :
     
    "La Révolution française s'est déroulée au nom d'un slogan intrinsèquement contradictoire et irréalisable : liberté, égalité, fraternité. Mais dans la vie sociale, liberté et égalité tendent à s'exclure mutuellement, sont antagoniques l'une de l'autre! La liberté détruit l'égalité sociale - c'est même là un des rôles de la liberté -, tandis que l'égalité restreint la liberté, car, autrement, on ne saurait y atteindre. Quant à la fraternité, elle n'est pas de leur famille. Ce n'est qu'un aventureux ajout au slogan et ce ne sont pas des dispositions sociales qui peuvent faire la véritable fraternité. Elle est d'ordre spirituel. Au surplus, à ce slogan ternaire, on ajoutait sur le ton de la menace : « ou la mort», ce qui en détruisait toute la signification"

    Lire la suite

  • D'accord avec Benoît Duteurtre, et son regard sur "cette" Europe.....

            ... qu'il livre dans Le Figaro du vendredi 31 décembre 2010, sous le titre En 2011, parlez l'européen.

            On ne peut qu'apprécier sa définition de la Chine ("dictature communiste reconvertie dans le capitalisme sauvage, où la folie de la croissance infinie tient lieu d'unique religion sous le regard béat des hommes d'affaires occidentaux") qui lui permet, justement, d'introduire, pour les dénoncer, les inepties répétées et funestes de tant d'européeens qui ne pensent, ne veulent, ne vivent l'Europe que comme une gigantesque machine à la mettre à la remorque des États-Unis : "...ce mélange de déréglementation économique et de réglementation envahissante de la vie quotidienne, qui transforme ce continent en province de l'Amérique (jusque dans sa monnaie barrée de deux traits, ses parcs de loisirs, ses séries télévisées, sa nourriture rapide). Elle joue sans remords son rôle de bonne poire de l'économie mondiale, première victime de l'immense nivellement par le bas qui conduit son industrie à s'effondrer, son chômage à augmenter, son train de vie à s'effriter au profit des travailleurs asiatiques, des consommateurs américains et des marchés financiers..."

            Avec lui, ce n'est pas l'Europe, en tant que telle, que nous rejetons, mais cette Europe là.

           C'est classique, ce n'est - certes - pas nouveau, mais il est bon de le répéter de temps en temps; en application du vieil adage Ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant...

            Voici le texte :

           benoit duteurtre.jpg

  • Chine, Japon, États-Unis. L’euro et la bande des Trois, par François Reloujac

    (Article paru dans Politique Magazine n° 93 de février 2011).

            Entre le risque d’explosion sociale en Chine et celui de l’effondrement monétaire aux États-Unis l’euro flotte au gré de décisions qui ne lui appartiennent pas. 

            Depuis le second semestre de l’année 2010, l’euro est ballotté au rythme des décisions américaines relatives au dollar et des difficultés rencontrées par les États du Sud de l’Europe pour refinancer leur dette sur les marchés financiers, quoique l’importance des dettes de ces États, eu égard à leur produit intérieur brut, n’est pas significativement plus élevée que celle de la France ou des États-Unis. La différence de traitement, face à des situations objectivement très voisines, s’explique par la marge de manœuvre dont disposent les fonds spéculatifs : elle leur permet de gagner quasiment à coup sûr de l’argent sur les mouvements qu’ils provoquent sur les économies des États sud-européens alors que pour les économies plus importantes les espérances de gain seraient pour l’instant moins élevées. Dans la mesure où les États ne peuvent plus continuer à s’endetter, ils sont contraints de diminuer leur train de vie et donc de limiter leurs importations. 

    chine usa.jpg

    Lire la suite