Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

suisse

  • Hélène Richard-Favre, à propos de la crise ukrainienne : "La Suisse doit préserver le principe de sa neutralité"

    scriitoarea_elvetiana_helene_richard-favre.jpg

    Nous remercions Hélène Richard-Favre - qui suit attentivement notre blog et nous donne ses points de vue sur les affaires de Russie - de nous avoir transmis l'information que nous publions, ici  ♦  Lafautearousseau

    Récemment interrogé sur sa vision de la stratégie ukrainienne de Poutine, Didier Burkhalter, Président de la Confédération helvétique, s’est montré pour le moins évasif, voire implicitement critique. La Suisse remettrait-elle en question sa traditionnelle neutralité ?

    Hélène Richard-Favre, écrivain franco-suisse et bloggeuse de renom, a donné un éclairage détaillé à cette question dans . l'interview qui lui a été demandée par La Voix de la Russie.

    A lire ou à écouter, un fichier audio étant disponible. 

  • GRANDS TEXTES XXXII: La démocratie est-elle la fille de la Révolution française ?, par Yvan Blot.

           ( Ce texte d'Yvan Blot est paru dans La Nouvelle Revue Universelle, n° 10 – décembre 2007 )

            "Retotale" : le jeu de mot, en tant que jeu de mot, est très réussi; il serait presque amusant, car vraiment spirituel, s'il ne s'agissait d'une réalité épouvantable, que la Terreur et le génocide vendéen sont, très vite, venus illustrer. Puis, plus tard, leurs héritiers et descendants du vingtième siècle, sous les différentes formes de marxisme-léninisme, de Staline, à Mao, Pol Pot etc....

            Dans cette ample réflexion qu'il mène sur la Révolution française, Yvan Blot va bien à l'essentiel, au coeur du problème, lorsqu'il cite et rappelle cette expression, employée par un Sieyès lui-même en proie aux doutes et inquiet - sinon horrifié... - de la tournure que prenaient les évènements.

           De même, Gracchus Babeuf, pourtant adepte d'une théorie que l'on peut qualifier de pré-communiste, sera lui aussi épouvanté par ce qu'il voyait en Vendée : c'est lui, d'ailleurs, qui forgera le mot de populicide.

           "Il s'est produit des évènements que nous n'avions pas prévu..." dira benoîtement, pour sa part, Saint Just...

            Mais le fait est là, et c'est ce que montre bien ici Yvan Blot, s'appuyant, entre autres sur Robert Furet : dès les origines, dans ses germes eux-mêmes, la Révolution de 1789, triomphante en 1793, portait en elle-même le Totalitarisme : l'expression de république totale, la "rétotale", dont parle Sieyès, le dit bien...

            De par son idéologie, la République qui en est issue n'est donc pas une République à proprement parler, une Res Publica, comme elle l'est en Suisse, en Allemagne... mais une République idéologique; ce qui est, bien sûr tout autre chose, et radicalement différent.

            De même, la démocratie dont elle se réclame n'est-elle pas non plus une démocratie au sens habituel et éthymologique du terme, mais, là aussi, une démocratie idéologique; ce qui est, là aussi, tout à fait autre chose, et radicalement différent.

            C'est le mérite de cette étude d'Yvan Blot que de le démontrer clairement, dans un texte concis et ramassé, donc très accessible, qui devrait ouvrir les yeux de celles et ceux qui se sont laissés abuser par les mots, et les ramener aux réalités, dépassant ainsi les mensonges et les faux mythes....  

               La conclusion d'Yvan Blot s'impose d'elle-même, elle est claire et limpide : La Suisse ou les États-Unis disposent d'une véritable République, d'une véritable Démocratie pour deux raisons : d'abord, parce qu'elles ne les considèrent que comme un mode de gouvernement parmi d'autres possibles; que comme un type de gestion des choses et des gens, parmi d'autres types possible. Ensuite, et surtout, parce que, dans ces deux pays, de très fortes Traditions nationales, historiques, religieuses sont vêcues par les populations.

              La République française est d'une nature toute autre, puisqu'ellle s'est, au contraire, construite sur le rejet, la négation, la lutte constante contre toutes les Traditions constitutives de la France. Parler d' "An I de la République" est très révélateur ! La République se veut la nouvelle religion, qui doit éradiquer l'ancienne et la remplacer, car elle porte en elle-même le tout (c'est pour cela qu'elle se croit, d'ailleurs, "exportable", et de là vient son messianisme...) : mais le mot "tout" est, précisément à la base du mot "totalitarisme".....

    TERREUR.jpg
     
    Alexandre Soljénitsyne, dans son Discours aux Lucs sur Boulogne, en 1993 devait déclarer :
     
    "La Révolution française s'est déroulée au nom d'un slogan intrinsèquement contradictoire et irréalisable : liberté, égalité, fraternité. Mais dans la vie sociale, liberté et égalité tendent à s'exclure mutuellement, sont antagoniques l'une de l'autre! La liberté détruit l'égalité sociale - c'est même là un des rôles de la liberté -, tandis que l'égalité restreint la liberté, car, autrement, on ne saurait y atteindre. Quant à la fraternité, elle n'est pas de leur famille. Ce n'est qu'un aventureux ajout au slogan et ce ne sont pas des dispositions sociales qui peuvent faire la véritable fraternité. Elle est d'ordre spirituel. Au surplus, à ce slogan ternaire, on ajoutait sur le ton de la menace : « ou la mort», ce qui en détruisait toute la signification"

    Lire la suite

  • Suisse: l'expulsion des criminels étrangers approuvée à 53%...

            Nous vous en parlions récemment, en donnant "rendez-vous dimanche pour les résultats", et en indiquant que les sondages donnaient le "oui" gagnant à 54%.

            Une dépêche AFP l'annonçait dès 16h37 hier, dimanche 28 : les Suisses ont approuvé l'initiative de la droite populiste sur l'expulsion automatique de criminels étrangers, selon un décompte des voix dans 25 des 26 cantons.

            Ce grand petit pays courageux vient donc, une fois de plus, d'administrer une belle leçon de république vraie, et de démocratie authentique, à tous ceux qui braillent des mots vidés de leurs sens et totalement dénaturés, se gardant bien de les appliquer au quotidien.

            Ce que font les Suisses, pacifiquement, normalement, habituellement. Ils ne prétendent pas donner des leçons au monde entier, comme nos idéologues révolutionnaires; et, pourtant, ils en donnent des leçons....

            Et de bonnes, et que nous ferions bien de méditer...

    suisse drapeau.JPG

    Lire la suite

  • Encore un exemple de l’échec du « merveilleux système » : quand la république idéologique déçoit, et que les grands principes échouent, sans avoir tenu leurs promesses…..

                Là-bas, en Suisse, ils ont une vraie République. Et, avec leurs votations, qui permettent aux citoyens de conserver le pouvoir même après avoir désigné leurs mandants, ils peuvent, justement, désavouer ces mandants, même après les avoir envoyés siéger : ils ont donc aussi une vraie démocratie.

                Ce n’est pas comme en France, où l’on n’a que les mots de république et de démocratie, mais pas la réalité de la chose. Pire : on a une république et une démocratie idéologiques.

      

                 Tel est le message qui commence à passer dans l’opinion, du moins si l’on en juge par ce que l’on pouvait lire dans Le Figaro du 30 juillet :

     

    suisse drapeau.JPG
    En apparence, et dans la forme, les deux mêmes mots des deux côtés des Alpes et du Jura:
    République, démocratie.
    Mais en apparence seulement : comme aurait dit Pascal,
    "véritables" au-delà, "idéologiques" en deçà....
    Et ça change tout !....

    Lire la suite

  • Une fois de plus, la Suisse montre la voie.....

                C'est dans La Provence du mercredi 26 mai: suisse decheance.jpg

                Sitôt l'affaire des clandestins de Bonifacio connue (1) nous avons dit chiche, à ces juges faisant passer leurs opinions de gauche et d'extrême gauche avant toute autre considérations.

                Oui, chiche: vous voulez jouer à ce petit jeu là ? Vous voulez relâcher tout escroc sous prétexte de vices de forme ? D'accord, vous avez raison, et vous montrez la bonne voie !

                Que l'on reprenne, donc, et que l'on épluche, toutes les listes de naturalisations depuis les décrets Chirac de 1975 ! Et que l'on annule, pour vices de forme, avec évidemment expulsion immédiate du territoire à la clé, toutes les naturalisations accordéees bien souvent -tout le monde le sait- sur la base d'informations loin d'être toujours sincères, fiables et... vérifiables !.

                 Ca va en faire, et par centaines de milliers, des déchéances et des expulsions !.....

                 Mais, puisque les bons juges ont montré la voie du vice de forme, il faut bien la suivre.....

    (1) : environ deux cents clandestins echoués sur une plage, arrêtés puis immédiatement relâchés par des juges aux opinions politiques bien connues, sous prétexte de vice de forme....

  • Après la Suisse contre les minarets, la Belgique contre la Burqa...

    caricature minrets suisse.jpg
    Hier la Suisse a dit Non aux minarets, par une votation....
    Aujourd'hui, la Belgique dit Non à la burqa, par un vote en commission des députés: à l'unanimité, et toutes tendances politiques confondues...
     
    BURQA 1.jpg

  • Les terreurs de Marianne à propos de l'affaire (!) des minarets, et le bon sens de Chantal Delsol sur la même "affaire"...

                "Terribles", vraiment, les conséquences du vote suisse ? A quels sommets de cinglerie ne ménera pas la schyzophrénie en vase clos de certains, Marianne en l'occurrence !

                Perdant tout sens de la mesure, et tout sens du ridicule, Marianne donne ainsi ce ton apocalyptique à sa Une. Tous aux abris !

                Face à cette déferlante de niaiseries en tous genres, il est bon que certains aient pris leur plume pour recadrer le débat...

    Chantal Delsol nous offre ainsi dans Le Figaro du 3 décembre ce texte pertinent, qui est une sorte de réponse au(x) délire(s) et aux peurs (feintes ?) de Marianne; et qui est aussi une savoureuse remise des pendules à l'heure :

    MARIANNE.jpg

    Lire la suite

  • Heureux Suisses, qui sont vraiment en démocratie ! ou: la forte leçon de politique de Roger Köppel.

    roger koppel.jpg
    Roger Köppel

                Alors que, nous, nous sommes peut-être en République (encore s'agit-il d'une république idéologique, ce qui change tout, et en mal....) mais certainement pas en démocratie.

                Car là aussi, le très pâle et très lointain reflet que nous avons d'une vraie démocratie est totalement perverti et dénaturé par l'iédeologie.

                Pour commencer à bien comprendre tout cela, il suffit de lire l'excellent petit article de Roger Köppel que nous vous avons mis,ici,  dans son intégralité: Roger Köppel.docx

    Lire la suite

  • L'onde de choc de la votation suisse (3/3): le vote suisse est un acte de courage, mais aussi de lucidité et de maturité politique, par Guillaume de Tanouarn.

                 ".....La votation suisse est un acte de courage collectif. Il faut que l'islam se réforme. Il faut que les textes guerriers de l'islam, les textes appelant au meurtre des infidèles, soient publiquement dénoncés par une sorte de Concile musulman. Et je ne parle pas des textes sur les femmes, qui sont contraires à notre culture chrétienne et contraires à la civilisation......"

    TANOUARN.JPG

    Lire la suite

  • Au coeur de l'actualité la plus immédiate, "Démocratie directe", le site d'Yvan Blot

                Il n'a pas encore eu le temps d'écrire sur les minarets, mais son site vaut d'ores et déjà le détour :

                www.democratiedirecte.fr

    yvan blot 1.jpg
     
     
                Voici un court extrait de l'éditorial du 23 septembre d'Yvan Blot: Editorial : L’heure de la démocratie directe a sonné !

                "...D’après une étude suisse récente, « les effets de la démocratie directe : que dit la science économique moderne » des professeurs Lars Feld  et Gebhard Kirchgässner, reproduite sur le présent site, les pays qui connaissent le référendum d’initiative populaire ont des impôts 30%  plus faibles, des dépenses publiques 30%  plus faibles et un endettement 50%  plus faible que les pays à démocratie purement représentative. Le tissu économique des petites et moyennes entreprises y est particulièrement vigoureux, comme on le voit en Suisse, en Allemagne ou en Italie du Nord.

                La démocratie directe comporte un frein et un moteur. Le frein, c’est le référendum déclenché par une pétition de citoyens contre une loi que vient de voter le parlement. C’est un instrument efficace contre les augmentations abusives d’impôts ou de dépenses publiques. En effet, dans les régimes parlementaires modernes, le parlement adopte toujours les projets du gouvernement, conçus essentiellement par les technocrates de l’administration. Il faut donc un autre moyen de contrôle pour les citoyens, c’est le référendum veto ! Le moteur, c’est l’initiative populaire : une pétition déclenche, si elle atteint suffisamment de signatures (100 000 en Suisse au niveau fédéral), un référendum sur un sujet que le gouvernement et le parlement n’osent pas aborder ! En Suisse, l’immigration, la lutte contre la drogue, la durée du travail sont des sujets fréquents (le peuple a refusé la semaine de 35h !)...

  • L'onde de choc de la votation suisse (2/3): Pourquoi j'approuve le référendum suisse, par Ivan Rioufol.

                Ivan Rioufol a été on ne peut plus clair, chez Morandini et sur son Blog.....

                Commençons par ce qu'il a dit chez Morandini (Europe 1, 30 novembre):

    morandini.jpg

                On entend le désarroi de toute cette pensée unique, de tout ce politiquement correct qui se rend compte qu’il ne représente plus personne... Je refuse maintenant de reculer devant ce genre de terrorisme intellectuel... Les Suisses nous ont fait comprendre que la population européenne était attachée à son passé et qu’elle refusait le multiculturalisme.... Ne méprisez pas les peuples. Vous ne représentez pas une opinion majoritaire.....

    Pour vous, ce résultat est un scandale  parce que vous voyez que votre monde s’écroule. Les gens ne pensent pas comme vous.

    Oui, il faut maintenant interdire à l’islam politique d’aller plus loin.

    Votre discours ne marche plus. Les gens en ont assez. Ils se rendent compte que cette politique du multiculturalisme, du politiquement correct reprise par l’ensemble des médias et des hommes politiques ne correspond pas au ressenti des gens. Les gens défendent leur identité, leur identité européenne.

    Il faut que les démocraties européennes osent dire non à l’islam politique, une idéologie d’essence totalitaire....Je juge l’islam à ses fruits.

    Lire la suite

  • L'onde de choc de la votation suisse (1/3): la mise au point du Point.....

                 Voici trois réactions notables à la votation suisse: aujourd'hui, une sorte d'état des lieux, par Le Point; demain, l'argumentation d'Ivan Rioufol et, après-demain, celle de Guillaume de Tanoüarn....

                Sous le titre général Vous l'avez dit - Démocratie directe: Les Français en ont une énorme envie, Le Point du 2 décembre publie une pleine page de réactions du public.

                 Du genre "C'est le Pays réel qui a gagné" alors que "Les responsables politiques sont perçus comme défenseurs jaloux d'une démocratie représentative qui leur garantit des fonctions privilégiées et les rend progressivement sourds à la voix du "souverain" (le peuple). Alors, la démocratie à laquelle on aspire, parce qu'on a l'impression de ne plus jamais être entendu, est un régime direct. Comme dans les votations suisses.

                Réjouissant, et instructif, c'est ici pour la page complète, sinon voici quelques extraits....  Le Point votation suisse.docx

    suisse mosquee banlieue geneve 2009.jpg

    Lire la suite

  • Du peuple souverain au souverain mépris du peuple.....

                Dans la longue cohorte des intellos de gauche et d'extrême-gauche qui sont venus clamer leur haine de la démocratie, Cohn Bendit ne pouvait manquer de figurer.

                C'est fait: il est venu parler de la votation suisse, et a fait une déclaration dans laquelle il est apparu hargneux, inutilement blessant et méprisant, et donneur de leçon(s); plein d'un dédain inadmissible pour les Suisses, et d'une suffisance et d'un contentement de soi littéralement ahurissants: bref, "moi, je" comme jamais, sans crainte de l'excès et, donc, du ridicule.

    cohn bendit.jpg

    Lire la suite

  • Dites-le franchement, Kouchner, que vous n'êtes pas - ou plus - démocrate !...

                Oui, Kouchner, faites donc votre coming out comme on dit chez Act'Up, et vous verrez que vous vous sentirez mieux !

    bernard-kouchner-2727325hudjn_1703.jpg
     
     
                   Ainsi donc, dès lundi matin, vous avez tenu à faire savoir urbi et orbi que vous étiez "un peu scandalisé" par le libre choix démocratique d'une majorité très franche de Suisses (57,5 % !).
     
                   Il n'y avait donc rien de plus pressé, et vous n'aviez donc rien de plus urgent à faire que de juger -et condamner sans appel- nos amis et voisins suisses ?
     

    Lire la suite