Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

democratie directe

  • L’oligarchie au pouvoir, d’Yvan Blot

            Yvan Blot souhaite une démocratie authentique, où le peuple décide lui-même des choix fondamentaux qui engagent son existence et son avenir; et où il peut, comme en Suisse, désavouer ses mandants. Car, en Suisse, le peuple garde toujours le dernier mot et peut, en effet, même après avoir député quelqu'un, s'opposer et rejeter l'une de ses décisons.

            C'est cela, la démocratie directe. Dire qu'on en est bien loin, en France, relève de l'euphémisme. Et, de ce point de vue, ce petit peuple voisin nous donne une grande leçon....

           Du moins, la donne-t-il aux idéologues de la Révolution qui ont follement cru, un jour, trouver l'organisation rationnelle définitive de la Société (et du monde, tant qu'il y étaient), baptisant cela République, ou Démocratie; alors qu'il ne s'agit que de république idéologique, et de démocratie idéologique.

            Les Suisses, eux, qui ne sont pas si arrogants, vivent vraiment en République, et pratiquent vraiment la Démocratie.....

    yvan blot oligarchie.jpg

     

    L’oligarchie au pouvoir. Yvan Blot Éditions Economica 144 pages 19 euros

     

    http://www.democratiedirecte.fr/

  • Au coeur de l'actualité la plus immédiate, "Démocratie directe", le site d'Yvan Blot

                Il n'a pas encore eu le temps d'écrire sur les minarets, mais son site vaut d'ores et déjà le détour :

                www.democratiedirecte.fr

    yvan blot 1.jpg
     
     
                Voici un court extrait de l'éditorial du 23 septembre d'Yvan Blot: Editorial : L’heure de la démocratie directe a sonné !

                "...D’après une étude suisse récente, « les effets de la démocratie directe : que dit la science économique moderne » des professeurs Lars Feld  et Gebhard Kirchgässner, reproduite sur le présent site, les pays qui connaissent le référendum d’initiative populaire ont des impôts 30%  plus faibles, des dépenses publiques 30%  plus faibles et un endettement 50%  plus faible que les pays à démocratie purement représentative. Le tissu économique des petites et moyennes entreprises y est particulièrement vigoureux, comme on le voit en Suisse, en Allemagne ou en Italie du Nord.

                La démocratie directe comporte un frein et un moteur. Le frein, c’est le référendum déclenché par une pétition de citoyens contre une loi que vient de voter le parlement. C’est un instrument efficace contre les augmentations abusives d’impôts ou de dépenses publiques. En effet, dans les régimes parlementaires modernes, le parlement adopte toujours les projets du gouvernement, conçus essentiellement par les technocrates de l’administration. Il faut donc un autre moyen de contrôle pour les citoyens, c’est le référendum veto ! Le moteur, c’est l’initiative populaire : une pétition déclenche, si elle atteint suffisamment de signatures (100 000 en Suisse au niveau fédéral), un référendum sur un sujet que le gouvernement et le parlement n’osent pas aborder ! En Suisse, l’immigration, la lutte contre la drogue, la durée du travail sont des sujets fréquents (le peuple a refusé la semaine de 35h !)...