Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dollar

  • “Mourir pour le yuan? comment éviter la guerre mondiale” : Jean-Michel Quatrepoint à l'IHEDN.....

        Jean-Michel QUATREPOINT, dans la récente conférence qu'il a donnée à l'IHEDN (1), brosse un tableau, empreint d’un grand réalisme, de la mondialisation et de ses effets sur l’Europe et sur le monde.

        Il y insiste, beaucoup sur l'importance des déséquilibres des balances commerciales in et hors zone Euro, lequel se fait essentiellement au bénéfice de la Chine et de l'Allemagne, qu'il qualifie, d'ailleurs, de "petite Chine". Ce déséquilibre mondial autant qu’intra-européen lui paraît pouvoir être source de graves conflits et, en tout cas, de l’appauvrissement de certains – dont nous-mêmes  - au profit des pays émergents devenus, de fait, dominants.

        Cette analyse soulève, d’ailleurs, en ce qui nous concerne, un point essentiel : les intérêts français et ceux de nos amis Allemands sont-ils vraiment en harmonie et la solidité du couple formé par nos deux nations ne doit-elle pas, à terme, en être affectée ? A moins que nous n’acceptions allègrement la pérennité de cette situation de déséquilibre et, de fait, de dépendance.

        A noter que cette conférence, claire et extrêmement documentée, rejoint, en de nombreux points, les différentes analyses et les débats que nous avons menés, ici-même, en particulier dans le cadre de nos récents Cafés actualité dont nous avons mis les vidéos en ligne.  

    Pouvons-nous encore ajouter qu'il nous paraît hautement symptomatique que de pareilles analyses puissent être, aujourd'hui, développées dans le cadre d'une institution aussi importante et officielle que l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale ?

    (1) : Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, où sont conviés les élus, les institutionnels prévus en charge de hauts postes, les grands acteurs économiques français, les médias.... 
     
  • Chine, Japon, États-Unis. L’euro et la bande des Trois, par François Reloujac

    (Article paru dans Politique Magazine n° 93 de février 2011).

            Entre le risque d’explosion sociale en Chine et celui de l’effondrement monétaire aux États-Unis l’euro flotte au gré de décisions qui ne lui appartiennent pas. 

            Depuis le second semestre de l’année 2010, l’euro est ballotté au rythme des décisions américaines relatives au dollar et des difficultés rencontrées par les États du Sud de l’Europe pour refinancer leur dette sur les marchés financiers, quoique l’importance des dettes de ces États, eu égard à leur produit intérieur brut, n’est pas significativement plus élevée que celle de la France ou des États-Unis. La différence de traitement, face à des situations objectivement très voisines, s’explique par la marge de manœuvre dont disposent les fonds spéculatifs : elle leur permet de gagner quasiment à coup sûr de l’argent sur les mouvements qu’ils provoquent sur les économies des États sud-européens alors que pour les économies plus importantes les espérances de gain seraient pour l’instant moins élevées. Dans la mesure où les États ne peuvent plus continuer à s’endetter, ils sont contraints de diminuer leur train de vie et donc de limiter leurs importations. 

    chine usa.jpg

    Lire la suite

  • Mini-dossier sur la crise : II : Le salut viendra-t-il d'une réévaluation du yuan ?, par François Reloujac.

              Le 26 mai, nous avons réagi aux propos tenus le matin même, sur France inter, par Bernard Guetta, et nous posions la question: "Les marchés" nous mènent-ils à plus d'Europe ?

                Nous avons ensuite laissé la parole a Hilaire de Crémiers -le jeudi 28- et à François Reloujac, aujourd'hui. Leurs deux textes, que nous reproduisons intégralement ici, sont parus dans le numéro 85 (mai 2010) de Politique Magazine.

                Voici Le salut viendra-t-il d'une réévaluation du yuan ?, par François Reloujac.

    yuan-USdollar.jpg
    Les politiques et leurs experts croient trop facilement à des solutions qui n'ont pour elles que la facilité.
    Cela évite d'affronter la réalité (François Reloujac)

    Lire la suite