Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

colonna

  • Retour sur les manifestations pro Colonna...

                    Nous avons déjà dit ce que nous pensions et du personnage, et du sujet. Mais les manifestations pro Colonna, qui ont parues indécentes à beaucoup, ont remis la question sur le tapis. 

                    Durant son procès, la tactique de Colonna, de ses avocats et des siens -et ce qu'ils on peut-être cru une astuce, mais c'est malhonnête- a été de fuir constamment le fond du problème, et de faire diversion sur des aspects purement techniques, de forme. Et de faire aussi le procès de la victime, et du symbole qu'elle représentait.

                    C'est cette forme d'obstruction à la manifestation de la vérité, qui relève de l'escroquerie morale, que nous avons dénoncée, dans une note qui nous a valu quelques commentaires un peu vifs ... qu'il faut savoir assumer.

    1.jpg

    Lire la suite

  • Réflexions sur cette violence qui monte, qui monte, qui monte… : mais n'est-ce pas, finalement, assez logique ?

                Sabotage(s) de lignes de chemin de fer, séquestration de patrons, manifestations violentes (en Corse puis à Strasbourg), casse dans des Universités (comme à la fac des Sciences de Marseille Saint-Charles, affrontements quasi quotidiens entre bandes ethniques (tamoules, africaines...). Les violences, en elles-mêmes, ne sont pas nouvelles. Ce qui est nouveau c’est leur démultiplication, et le fait qu’elles soient donc de plus en plus rapprochées. Certain sociologues –tel Michel  Wieviorka- seraient presque prêts -semble-t-il-  à les excuser, voire les légitimer, lorsqu‘ils expliquent doctement qu’elles expriment « de la rage et une inquiétude »  face à l’incapacité du pouvoir « à offrir un traitement politique et une médiation ».

                Mais, n’est-il pas trop facile de dire que l’on est « inquiet » ou que l’on a « la rage » ?

    Lire la suite

  • Affaire Colonna : Sur le fond, rien de nouveau...

                  Ainsi donc, et comme il fallait s'y attendre, les terroristes de la bande à Colonna jouent avec la justice, utilisant toutes les arguties, toutes les failles possibles, comme s'ils étaient persuadés qu'au fin fond il n'est pas sûr du tout que le Pays légal ait la volonté politique réelle de les sanctionner vraiment (1);

                  Ou qu'il ait le souffle pour tenir, sur la durée, un procès que l'on s'efforcerait de rendre le plus long possible.....

    COLONNA.JPG

    Lire la suite