Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeunes

  • Le "tweet" de Mariani - qui dit vrai - renvoie au livre de Tidiane N'Diaye, qui dit vrai aussi : Le génocide voilé...

    C'est sans aucun "état d'âme" que nous avons - dès qu'il est "sorti" - repris le tweet de Thierry Mariani sur notre Compte twitter A.F.Royaliste 

          Retweeted by lafautearousseau

    .L'enlèvement par secte rappelle que l'Afrique n'a pas attendu l'Occident pour pratiquer l'esclavage

     

    Pourquoi ? On se souvient des propos pour le moins surprenant de Christaine Taubira sur la repentance. Une Christiane Taubira qui est, certes, pour une certaine repentance, oui, mais qui est, en même temps, bel et bien contre certaines repentances malgré tout... Elle n'a en effet pas craint de faire cette déclaration, pour le moins surprenante :  

    "...Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane, pour que les "jeunes Arabes" ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes..." (!).

    genocidevoile-e1ca9.jpgOn sait qu'il y a une "Loi Taubira" sur l'enseignement de l'escalavage, qui ne reconnaît que "...la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XV° siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe"

    Ce à quoi l’anthropologue et économiste Tidiane N’Diaye, spécialiste des civilisations négro-africaines et de leurs diaspora, répond dans Le Génocide voilé (1) :

    "Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant 13 siècles sans interruption. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont disparu du fait de traitements inhumains. La traite négrière a commencé lorsque l’émir arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un accord en 652 les obligeant à livrer annuellement des centaines d’esclaves. Ce fut le point de départ d’une énorme ponction humaine qui devait s’arrêter officiellement au début du XX° siècle...

    Sous l’avancée arabe..., des millions d’Africains furent razziés, massacrés ou capturés, castrés et déportés vers le monde arabo-musulman. Cela dans des conditions inhumaines, par caravanes à travers le Sahara ou par mer, à partir des comptoirs à chair humaine de l’Afrique orientale..."

    Il ne faut pas trop l'évoquer ?...

    Vraiment ?...

    (1): Le Génocide voilé, Gallimard, 288 pages, 21.5 euros.   

  • Toulouse, Amiens : l'étonnant est que l'on s'étonne !

            L' ouverture du JT se fait évidemment, ce mardi soir, sur les "évènements" (!) de Toulouse et d'Amiens. Batailles de "bandes de jeunes" entre elles à Toulouse, bataille de "jeunes" contre la police à Amiens, parce que les "jeunes " avaient le sentiment" qu'un contrôle de police n'était pas justifié. Maintenant, les choses se passent comme cela, dans notre ex-douce France : il suffit qu'un "jeune", ou un "groupe de jeunes" "ait le sentiment que..." pour que tout un quartier s'enflamme, ou qu'un policier ait le visage démoli à coup de bouteille (agression exigeant tout de même, soit dit en passant, une "reconstruction faciale" : très sympas, ces "jeunes"...)

            Bref, c'est dit dans le reportage par un gardien d'immeuble : "j'ai peur... les gens ont peur"; et, plus grave, dit après le journaliste : "la police a peur..."

            Arrive un rappeur noir du quartier, qui donne la véritable explication, et parle d'or : "Personne y travaille ici... ça devait arriver..."

    Lire la suite

  • Machettes, pistolets à grenaille, armes blanches, coups de feu : c'est rien, c'est un dégat des eaux...

            ...un simple "fait divers" là encore, du moins classé tel par La Provence de ce mercredi 4 juillet 2012. Donc un fait banal, habituel, quotidien; pas de quoi fouetter un chat, quoi; on se demande même pourquoi le journal en parle.... 

            Cela se passe dans la Cité de la Delorme, entre Sénégalais, Kurdes et Maghrébins. Qui a fait quoi, qu'est-ce qui s'esta pssé : bien malin qui peut le dire. L'article du journal commence d'ailleurs par un savoureux "Tout serait parti d'un dégât des eaux" !

            Enfin, comme le dit "Jidé", pour sa chronique de la France qui souffre....

    la provence juillet 2012.jpg

  • "Terrifiante réalité" : quand La Provence dénonce l'échec d'une "nouvelle société" installée grâce au terrorisme intellectuel de la cléricature du "politiquement correct".....

    TERRIFIANTE REALITE 2.jpg

    terrifiante realite 1.jpg

            Nous auront-ils assez bassinés avec leur multi-culturalisme, leur diversité, leur pluri-ethnisme enrichissant... nous imposant par des décisons étatiques, venues d'en haut, donc, mais nullement demandées ni souhaitées par le peuple d'en-bas, des populations nouvelles et trop diférentes de nous, et en nombre déraisonnable...

    Lire la suite

  • "Abattu à 17 ans", "On vit dans les rats et les cafards" : Quand les "Une" des journaux papiers ou télé condamnent la folie immigrationniste... (I/II)

            "On" fait entrer 200.000 immigrés légaux en France chaque année, l'immense majorité venant d'Afrique , qu'elle soit "du nord" ou "sub-saharienne"... C'est une folie, car on n'a rien à leur offrir vraiment, et les faits se vengent toujours, lorsque les hommes font des folies. Et ils se vengent cruellement.....

           Aujourd'hui, prenons l'exemple de cette Une de La Provence du vendredi 23 décembre : "Abattu à 17 ans"... "...le jeune homme a été tué d'une rafale de kalachnikov. Les règlements de comptes ravagent Marseille. Pages 2 et 3".

            Pour une "Une", ça promet : on va donc aux pages 2 et 3 (deux pleines pages, s'il vous plaît !...) et on lit, pêle-mêle :

            "Une Cité sous la coupe du trafic de stupéfiants" (s'il n'y en avait qu'une !...); "...Kamel... sept balles ont traversé son corps et son abdomen..."; "...les habitants de La Castellane doivent souvent composer (sic !) avec les règles en vigueur dans le monde de la drogue)"; "...tous ces morts, c'est effrayant..."; "...quand les pompiers l'ont retrouvé, il était ligoté..."; "...pour Hayet, c'est al colère : le 1er décembre dernier son frère Ali a été criblé de balles crachées par une kalachnikov...(il est mort, ndlr)"; "...ils ont perdu un fils, un frère, un mari dans une "guerre" qui décime la jeunesse des cités; ils témoignent... "; "...on attend toujours, lâche, d'une voix lasse, le père de Yazid. En octobre 2004, son fils était abttu de deux balles de 7,65..."

            La question est : si l'on n'a rien d'autre à offrir que "çà" comme "vie" (!), pourquoi faire venir 200.000 étrangers par an ? N'est-ce pas criminel ? Il y a des "Une" comme ça, et des "2 et des 3" qui vous condamnent une idéologie, et le comportement des idéologues, mieux qu'un long discours.....

  • Voilà un constat qui va déranger ? Pas du tout ! Il va juste remettre les choses au point, et montrer la vérité telle qu'elle est.....

            Luc Bronner signe, dans Le Monde du 4 octobre, un article sur la place croissante de l'Islam en banlieue, intitulé Banlieues, islam : l'enquête qui dérange et qui commence par cette phrase : "Voilà un constat qui va déranger". 

             Et pourquoi, "déranger" ? Nous pensons simplement qu'il dit les choses comme elles sont, et qu'il montre la réalité telle qu'elle est; Il y a belle lurette qu'on le sait : la Nature a horreur du vide... Le Système est en pleine faillite, partout, il a échoué, et ne se maintient que parce qu'il a la chance d'être installé; se seule force, sa dernière, c'est la force d'inertie.... Mais il s'efface, il disparaît, il tombe en poussière - c'est l'aticle qui en fait la constatation : et, malgré les incantations pathétiques à "la République", comme un vieux meuble tout vermoulu, rongé par de l'intérieur par les xylophages, il s'effrite et tombe peu à peu en poussière.

            Et lorsque cela se passe dans ces banlieures, ces zones de non-droit, où le Système lui-même a follement délocalisé des masses impressionantes des populations venues d'ailleurs, trop éloignées de nos moeurs et coutumes, de nos traditions - entre autres religieuses - il n'est pas étonnant que la place laissée libre par un Système déliquescent soit occupée : seuls des naïfs pourraient s'en étonner.     

            Voilà pourquoi il faut lire, et faire lire, cet article : bien loin de "déranger", il ne peut que contribuer, il faut l'espérer, à ce qu'il fasse prendre conscience de la gravité de la situation à ceux qui, jusqu'ici, n'ont voulu ni voir ni entendre. Auquel cas, ce type d'article - qui, du reste, se multiplie... - serait salubre...

            Mais, in fine, on ne nous empêchera pas de croire qu'il donne raison au perroquet de Jacques Bainville : "Ca finira mal !..."

              Qu'on en juge ! :

    ISLAM LE MONDE.jpg 

    Prière à la grande mosquée de Villeneuve-d'Ascq, en août.

    Lire la suite

  • Humeur : Elle se met en place, elle se met en place.....

            ... cette nouvelle société (!), cette "nouvelle France", cette nouvelle population avec ses nouvelles moeurs....

            Le fait divers que rapporte La Provence, ce mercredi 13 juillet, commence par un titre qui rappelle une Fable : "La femme voilée, le chauffeur de la Ligne 19 et la bande de jeunes".

            Avant tout autre commentaire, on appréciera l'emploi correct du mot "jeune", devenu très utile en ces temps de police de la pensée et d'auto-censure de plus en plus répandue, si l'on veut éviter des ennuis... : on sait tout de suite, dès qu'on a dit "jeunes", ce que l'on veut dire, de qui l'on parle et à qui - et à quoi - l'on a affaire...

           Ce fait divers navrant, pour revenir à lui, n'est certes pas, dans le fond, limité à la seule ville de Marseille; et il se passe, même si les formes sont différentes, dans toutes les villes et toutes les campagnes de France, et probablement tous les jours.

            Quelle(s) leçon(s) en tirer ?

            Qu'une société, ou qu'un Système ne peut pas tenir longtemps lorsqu'il est à ce point en contradiction avec lui-même. Ici, on a une loi (interdiction de se promener voilée) ouvertement contredite par une Régie des Transports; et un citoyen ayant autorité - le chauffeur de Bus - faisant appliquer la loi, ouvertement désavoué par son responsable local, lui aussi ayant autorité. Avant d'être - le chauffeur du bus - lourdement frappé par une bande de voyous (pardon, de "jeunes" !...) à qui l'on n'a évidemment rien dit et à qui l'on ne dira jamais rien, et qui font de plus en plus "la" loi, "leur" loi, un peu partout en France... On appréciera, in fine, l'a-plat-ventrisme du responsable RTM parlant de "réaction inaproppriée" : voilà un candidat tout trouvé au Nobel de l'encouragement à la délinquance...

            Tout cela ne pourra pas durer éternellement, ni même, sans parler d'eternité, bien longtemps; et ça finira mal....

            LA PROVENCE BUS ETE 2011.jpg

  • Lynchage d'un "jeune" par d'autres "jeunes" : ou, quand se réinvente le "droit du sol" !

            Les "défenseurs" de l'immigration à tout crin, du "grand voyage organisé" et des délocalisations de population le vouent aux gémonies, ce "droit du sol" si décrié, par eux.

            Mais voilà que les bandes de "jeunes" le ré-inventent, en quelque sorte, et se l'approprient, ce "droit du sol", l'appliquant même avec une férocité qui ne s'embarasse d'aucun scrupule ni d'aucune précaution juridique.

            Et si le mot "amusant" convenait pour un sujet pareil, il est certain que c'est celui qu'il faudrait employer lorsqu'on lit dans les journaux les détails du passage à tabac d'un "jeune" (Haroun, en l'occurrence) par d'autres "jeunes", d'une autre "bande"; d'une autre "cité", d'un autre "territoire", comme ils disent.....

    Lire la suite

  • "Ici, la drogue a pignon sur rue..."

            C'est une pleine page (la 5) dans La Provence du mercredi 24 novembre qui le dit; elle est consacrée au pourrissement des banlieues, et elle a le mérite, sans langue de bois, de poser le problème au fond.

            En voici un court extrait, fort éloquent, et qui se passe de tout commentaires... :

            la provence drogue.jpg

    Lire la suite

  • Un "jeune" incarcéré...

            Finalement, le langage codé des bobos/gauchos/trostskos a du bon : après une phase d'adaptation, tout le monde comprend maintenant tout de suite...

            Quand on lit : "le "jeune" homme interpellé vendredi, après qu'un policier a été renversé "volontairement" par une voiture à Sevran (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de jeudi à vendredi, a été mis en examen et placé en détention dimanche, selon une source proche du dossier....", on sait tout de suiet de qui il s'agit....

            Extraits des nouvelles d'agence :

     

    cite-basse-a-sevran-10359588tixkv_1715.jpg

    Cité basse à Sevran, lieu des exploits du "jeune"....

    Lire la suite

  • 153 Députés contre le rap poubelle...

                Nos lecteurs se souviennent que, suite à notre note "Tendres rappeurs, rap d'amour....." (Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation"), un lecteur nous avait envoyé le document suivant :  rapfrancaisJB.pdf  que nous avions publié dans la note "Rap "français" (?!).....", le 18 septembre dernier (toujours dans la Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation").

    violences rap francais.jpg
    (extrait d'un site internet spécialisé (!) dans le rap...):  "... LIM, lui, n’hésite pas à utiliser la vulgarité, afin de bien illustrer ses idées prônant la violence plutôt que la parole, comme dans sa chanson "Nique lui sa mère".....

    Lire la suite

  • Qu'est notre douce France devenue ? Un preuve supplémentaire par M6....

    26/09/2010 : Des policiers dans la tourmente, dit le titre de la vidéo.

    Ce ne sont pas les policiers, ou des policiers, qui sont dans la tourmente, mais la France. 1000 à 1500 quartiers sensibles reconnus aujourd'hui, en attendant que la gangrène, mécaniquement, logiquement, recouvre l'ensemble du territoire....

    De l'éditorial de Politique Magazine de ce mois (décembre 2010) : "...ces cités, ces quartiers privés de droit, de loi, de justice, de paix, de travail, abandonnés aux bandes, aux trafics souterrains, à la prostitution, à l'émeute. Oui, chez nous ! Population qu'une politique insensée a laissé s'installer dans cet effroyable chaos..."

    Une seule solution : l'expulsion......

  • Les ERS (établissements de réinsertion scolaire): une faillite de plus dans la faillite générale du Système éducatif...

            Déplacer un problème, cela n’a jamais été le régler ; de même que nous sommes contre les délocalisations de populations (il vaut mieux aider les Africains pauvres chez eux, en Afrique, plutôt que d’en faire des immigrés pauvres et, en plus, déracinés, en Europe…) ; de même nous sommes contre les déplacements d’élèves violents dans des zones où la violence n’existe pas.

            A coups de dizaines de millions d'euros, qui seraient bien mieux employés ailleurs.....

            On ne va que renforcer la violence et l’étendre en faisant cela. Pour ces élèves violents, il n’y a que deux façons d’aborder le problème :

    violences scoalires dna.jpg

     Ces dernières années, les collèges semblent concentrer la violence en milieu scolaire, avec 70 % des actes signalés via Signa ou Civis. (Photo archives DNA - Sébastien Bozon)

    Lire la suite

  • Malika Sorel : un langage de vérité.....

            La Halde ? "Elle passe le plus clair de son temps à exacerber les tensions en disant que les gens issus de l'immigration sont victimes de notre société..."

            L'idée de discrimination positive ? " C'est une escroquerie..."

            Le désir d'intégration ? "Mais comment y parvenir quand on injecte 200.000 nouveaux entrants par an dans une société déjà en proie à des difficultés majeures ?..."

             La décheance de nationalité ? "...il faut cesser de donner la nationalité à tout le monde. Les gens qui risquent aujourd'hui la déchéance de nationalité n'auraient jamais dû l'obtenir..."

             Tout cela, et bien d'autres choses encore, vous le trouverez dans cet intéressantissime article de Spectacle du Monde d'octobre 2010, n° 571 (propos de Malika Sorel, recueillis par Charlotte d'Ornellas) :

              Malika_Sorel.pdf 

    malika_sorel_thema-72098.jpg

    Lire la suite