Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bandes

  • Toulouse, Amiens : l'étonnant est que l'on s'étonne !

            L' ouverture du JT se fait évidemment, ce mardi soir, sur les "évènements" (!) de Toulouse et d'Amiens. Batailles de "bandes de jeunes" entre elles à Toulouse, bataille de "jeunes" contre la police à Amiens, parce que les "jeunes " avaient le sentiment" qu'un contrôle de police n'était pas justifié. Maintenant, les choses se passent comme cela, dans notre ex-douce France : il suffit qu'un "jeune", ou un "groupe de jeunes" "ait le sentiment que..." pour que tout un quartier s'enflamme, ou qu'un policier ait le visage démoli à coup de bouteille (agression exigeant tout de même, soit dit en passant, une "reconstruction faciale" : très sympas, ces "jeunes"...)

            Bref, c'est dit dans le reportage par un gardien d'immeuble : "j'ai peur... les gens ont peur"; et, plus grave, dit après le journaliste : "la police a peur..."

            Arrive un rappeur noir du quartier, qui donne la véritable explication, et parle d'or : "Personne y travaille ici... ça devait arriver..."

    Lire la suite

  • Machettes, pistolets à grenaille, armes blanches, coups de feu : c'est rien, c'est un dégat des eaux...

            ...un simple "fait divers" là encore, du moins classé tel par La Provence de ce mercredi 4 juillet 2012. Donc un fait banal, habituel, quotidien; pas de quoi fouetter un chat, quoi; on se demande même pourquoi le journal en parle.... 

            Cela se passe dans la Cité de la Delorme, entre Sénégalais, Kurdes et Maghrébins. Qui a fait quoi, qu'est-ce qui s'esta pssé : bien malin qui peut le dire. L'article du journal commence d'ailleurs par un savoureux "Tout serait parti d'un dégât des eaux" !

            Enfin, comme le dit "Jidé", pour sa chronique de la France qui souffre....

    la provence juillet 2012.jpg

  • Sevran, violence(s) : des Casques bleus ? l'armée ? l'analyse fausse - parce qu'incomplète - du Maire.....

            .... mais aussi du Député, et de tous ceux qui crient "au loup !", mais refusent obstinément de voir, et ne veulent pas avouer, qu'on récolte aujourd'hui les fruits mauvais de leur politique insensée. "Les parents ont mangé des raisins verts, et les enfants ont eu les dents agacées..."

            Pour vivre en paix, les Casques bleus ?  Et, après Sevran, où déployer Armée et Casques bleus : dans la France entière ? On est aux limites de l'absurde : va-t-on engager la moitié de la France pour protéger l'autre moitié ?.....     

     

                                               Guerre des Gangs : Sevran au bord de l'implosion...

          Voir la page du site TF1 News du vendredi 3 juin : http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2011-06/violences-a-sevran-le-maire-en-appelle-a-l-armee-6516930.html avec la demande du maire Stéphane Gatignon(EELV) : "Je demande au ministre de l'Intérieur d'envisager une présence de l'armée 24 heures sur 24 avec une fonction de force d'interposition afin de faire cesser les règlements de compte et d'éviter les risques de balles perdues et de tragédies" a déclaré le maire. "Malgré son implication et son professionnalisme, la police ne semble plus à même d'assurer cette présence, je demande donc à ce que l'armée puisse prendre le relais". Et celle, qui va dans le même sens, du député PCF de la circonscription "pour démanteler les réseaux mafieux liés à la drogue".  

    Lire la suite

  • Couvre-feu pour les mineurs délinquants ? Une seule solution: l'expulsion !

                    Sitôt l'annonce faite, les syndicats de police ont demandé "comment et avec quels moyens" pourrait être appliqué le couvre-feu pour les délinquants de moins de 13 ans dont l'idée -"inapplicable" selon l'un d'eux- a été suggérée le mardi 3 par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

                    Ils ont raison. Qu'on arrête de nous amuser avec des hochets, et des propositions farfelues, uniquement destinées à faire croire au bon peuple qu'on s'occupe de lui, et qu'on va voir ce qu'on va voir. Nous sommes assez grands pour voir tous seuls. Et ce que nous voyons nous amène à dire que, s'il y a un problème avec des mineurs délinquants, la seule solution ne sera pas un cautère sur une jambe de bois.

                    La seule solution sera à double détente: expulser d'abord, et immédiatement, ceux qui ne sont pas français, parmi les fauteurs de troubles. Resteront les délinquants dont "on" (c'est-à-dire le Système) a follement fait des français légaux, à défaut d'être légitimes: quelle autre solution de fond que de déchoir les adultes responsables de ces mineurs délinquants, et d'expulser tout ce monde qui n'a rien à faire ici, si c'est pour y commettre des actes de délinquance ?...

                    Ce serait, ce sera, la seule façon de règler définitivement le problème et, au sens propre du terme, de l'éradiquer. Tout le reste n'est que (mauvaise) littérature...

    VIOLENCES MINEURS.jpg
    S'il y en a qui croient vraiment que c'est un simple couvre-feu qui règlerait les problèmes.....
  • Humeur : Faire chanter La Marseillaise une fois par an aux "jeunes", pour les intégrer ? Réponse (inspirée de Juliette Greco) à Eric Besson....

               Oui, la drôle d'idée d'Eric Besson ne fait-elle pas penser, irrésistiblement même, à ce refrain -déjà fort ancien- de Juliette Gréco: "Si tu t'imagines, fillette, fillette.... qu'est-ce que tu te goures, qu'est-ce que tu te goures !...". Ce qui donnerait, adapté à la nouvelle situation des "jeunes" des cités quelque chose comme: s'il s'imagine, le ministre, que c'est en leur faisant chanter une fois par an un hymne raciste qu'ils vont devenir de bons petits français, qu'est-ce qu'il se goure !.....

    violences bandes.jpg
    Leur apprendre La Marseillaise suffirait-il à en faire des civilisés ?.....

    Lire la suite

  • Le cri de désespoir de la maire communiste de Saint Ouen: il y a de la Mafia aux portes de Paris ! Mais qui a créé les conditions favorables à son installation ?.....

               Après une énième fusillade entre bandes, deux "jeunes" sont morts à Saint-Ouen. Selon une source policière, la fusillade a éclaté cité Arago, où se mêlent immeubles d'habitation, friches industrielles et buildings de bureaux fraîchement sortis de terre. Des sources policières croient à un "règlement de compte lié au marché de la drogue".

                La maire (PCF) de Saint-Ouen également: Jacqueline Rouillon (ci-dessous) a évoqué auprès de l'AFP "la pratique mafieuse pour le contrôle des stupéfiants sur la ville", dressant un parallèle entre "l'installation et la profondeur du trafic de drogue" autour de la gare de Saint-Denis, toute proche, et "l'augmentation du trafic" à Saint-Ouen, vieille ville ouvrière frappée par la désindustrialisation.

               "Bouleversée par cette fusillade", elle a réclamé que "la police et l'Etat soient présents dans ces quartiers pour rétablir l'ordre".

    violence saint ouen maire pcf.jpg

    Lire la suite

  • Parole de gendarme(s) contre parole de délinquant(s): notre choix est vite fait, et il rejoint celui du jury...

                Les jurés de la Cour d'Assise de Nîmes ont en effet acquitté, le jeudi 1er octobre, le gendarme Frédéric Chambard. Ils se sont rangés à l'argumentation de son avocat, Maître Jean-Robert Nguyen-Phung, qui a montré que le militaire avait bien agi dans le cadre de l'ordonnance de 1903.

                "Ce texte impose des sommations et l'absolue necessité de tirer. N'était-ce pas le cas quand ces hommes, chargés de veiller sur la sécurité des citoyens, ont failli être envoyés dans le ravin par des fuyards déterminés à ne pas s'arrêter ?" a plaidé Maître Nguyen-Phung, soulignant que le verdict allait "conditionner la façon dont les gendarmes allaient appréhender leur mission au quotidien"...

               

    Lire la suite