Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

delinquants

  • Il faudra pourtant bien en sortir...(3/4) : Une proposition pour en sortir : reconnaître les trois grandes sortes de comportement, parmi les populations fraichement arrivées....

             En ce qui concerne l'immigration, nous recevons régulièrement des messages qui, pour être tous très différents les uns des autres, posent en réalité tous le même problème et qui, même avec des formulations parfois très éloignées les unes des autres, en reviennent toujours à la même question centrale : comment en est-on arrivé là, que proposez-vous, que faire pour "en sortir"... ?    

             Pour essayer de répondre, non pas à tout le monde à la fois et d'un seul coup - c'est "mission impossible"...- mais, peut-être et au moins en partie, à l'essentiel des préoccupations de celles et ceux qui écrivent, nous allons tâcher de proposer ici un rapide survol qui s'efforcera d'abord de résumer la situation dans ses grandes lignes, et par redire, pour commencer, comment on en est arrivé là; puis nous évoquerons les remèdes dérisoires que propose le Pays Légal pour règler (?) des problèmes qu'il a lui-même, tel un apprenti sorcier, follement créés; ensuite, nous reprendrons ce que nous avons déjà écrit ici-même, à savoir qu'une des solutions pour "en sortir" pourrait être de mener ce que l'on pourrait appeler une politique des trois tiers ; et, pour ceux qui seraient sceptiques, on lira, comme une sorte de conclusion provisoire, l'opinion de Michel de Jaeghere...  

               Nos lecteurs pourront évidemment poursuivre le débat, en continuant à écrire ou en postant des commentaires; ils pourront aussi se référer à notre PDF "Contre la France métisse..."  :

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/list/documents/conference_contre_la_france_metisse___pdf.html

             Aujourd'hui ...(3/4) : Une solution pour "en sortir" ? : peut-être, tout simplement, commencer par reconnaître les trois grandes sortes de comportement, parmi les populations fraichement arrivées, et adopter envers elle une attitude en conséquence....

    Lire la suite

  • Algériens en furie: encore des violences inadmissibles à Marseille (et ailleurs...). Une seule solution: l'expulsion !.....

    violence marseille foot.jpg

    Des incidents ont eu lieu à Marseille à l'issue de la rencontre qualificative pour le Mondial-2010 entre l'Egypte et l'Algérie.

    Photo Patrick Nosetto - La Provence

               Les Algériens à Marseille ? Avec les autre maghrébins, largement le quart de la population, mais TRES LARGEMENT MOINS que le quart des contribuables, et TRES LARGEMENT PLUS que le quart des voyous, violents, casseurs, destructeurs etc... qu'il convient d'expulser sans délai. Ce que ferait n'importe quel gouvernement digne de ce nom, mais que ne fera bien sûr pas notre Système idéologique, puisque c'est lui qui les a fait venir.

                Alors, qui le fera ?

                Dans le contexte actuel, nous avons autre chose à faire que de nous occuper de la délinquance de voyous malfaisants; nous avons autre chose à faire que de supporter ce voisinage non désiré; nous avons autre chose à faire que d'arranger sans cesse -par des impôts de plus en plus lourds- des centre-ville que ces voyous malfaisants dégradent tout aussi régulièrement que nous payons leurs équipements et leurs ré-équipements.  

                Voitures, bateaux, restaurant incendiés: c'est encore une nuit d'émeutes qui s'est produite dans la seconde ville de France. Il faudra bien, un, jour, un recours au pays, pour résoudre radicalement ce problème.....

                C'est sûr: nous l'avons déjà dit. C'est comme dans le Dom Juan de Molière: "Je te dis toujours la même chose, parce que c'est toujours la même chose; et si ce n'était pas toujours la même chose, je ne dirais pas toujours la même chose...."

                Mais il faut le redire, et il faudra malheureusement -sans doute- le redire encore, jusqu'à ce que cette délinquance de masse, qui empoisonne notre quotidien, soit enfin résolue par des pouvoirs publics dignes de ce nom. Le premier devoir d'un Etat est d'assurer la sécurité des biens et des personnes. Force est de constater, malgré le fait que l'on occulte délibérément la gravité de la situation, que le Système est défaillant (doux euphémisme) de ce point de vue. Et qu'il perd, jour après, toute légitimité....        

                Voici le compte-rendu des faits par La Provence du dimanche 15 (page 4, complète s'il vous plaît...):

    Lire la suite

  • Couvre-feu pour les mineurs délinquants ? Une seule solution: l'expulsion !

                    Sitôt l'annonce faite, les syndicats de police ont demandé "comment et avec quels moyens" pourrait être appliqué le couvre-feu pour les délinquants de moins de 13 ans dont l'idée -"inapplicable" selon l'un d'eux- a été suggérée le mardi 3 par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

                    Ils ont raison. Qu'on arrête de nous amuser avec des hochets, et des propositions farfelues, uniquement destinées à faire croire au bon peuple qu'on s'occupe de lui, et qu'on va voir ce qu'on va voir. Nous sommes assez grands pour voir tous seuls. Et ce que nous voyons nous amène à dire que, s'il y a un problème avec des mineurs délinquants, la seule solution ne sera pas un cautère sur une jambe de bois.

                    La seule solution sera à double détente: expulser d'abord, et immédiatement, ceux qui ne sont pas français, parmi les fauteurs de troubles. Resteront les délinquants dont "on" (c'est-à-dire le Système) a follement fait des français légaux, à défaut d'être légitimes: quelle autre solution de fond que de déchoir les adultes responsables de ces mineurs délinquants, et d'expulser tout ce monde qui n'a rien à faire ici, si c'est pour y commettre des actes de délinquance ?...

                    Ce serait, ce sera, la seule façon de règler définitivement le problème et, au sens propre du terme, de l'éradiquer. Tout le reste n'est que (mauvaise) littérature...

    VIOLENCES MINEURS.jpg
    S'il y en a qui croient vraiment que c'est un simple couvre-feu qui règlerait les problèmes.....
  • L'affaire des feux de Marseille: "on" est allé un peu vite, ça se confirme. Affaire (toujours) à suivre, donc....

                "Ils" vont probablement chercher à noyer le poisson, gagner du temps, bref enterrer l'affaire. Mais l'adjudant à l'air d'un dur à cuire, et c'est tant mieux, pour la suite des opérations. Car suite il doit y avoir....
                Maintenant que La Provence est obligée d'en convenir -elle qui est toute gentillette au vu des récents développements de l'enquête, mais qui a hurlé avec les loups pendant l'été- que va-t-il se passer pour ces fameux "jeunes" qui, eux, ont bel et bien mis le feu, par un jour de grand mistral, et qui ont, évidemment (pensez, ce sont des "jeunes"...) été relâchés; et, surtout, que va-t-il se passer pour les lyncheurs hystériques -au premier rang desquels le Sénateur-maire- qui ont livré un innocent aux chiens: à quand le jugement des juges ?.....
    LEGIONNAIRE FEUX.jpg
    C'est La Provence -du samedi 24 octobre-  qui le dit.....

  • Rebondissement sensationnel dans l'afffaire de l'incendie de Marseille.....

                Nous avons longuement parlé, en septembre, (1) du Légionnaire Fontaine, livré en pâture "aux chiens" (comme l'a dit, en son temps Mitterand), jugé et condamné en un cllin d'oeil, et en direct, par les élus et une très large part du monde médiatique. Son crime ? Il aurait mis le feu aux calanques. Mon oeil ! Son vrai crime: être un soldat loyal et fidèle. La presse -aux ordres du politiquement correct- préfère les "jeunes". On venait justement, peu de temps avant, d'en relâcher deux qui, eux, avaient vraiment mis le feu. Mais comme ce sont des "jeunes"....

                Or, voilà que la même Provence -qui avait, sans retenue ou sans précaution, participé à la curée- lance une nouvelle sensationnelle. Il faut attendre encore un peu, certes, mails il semblerait qu'un rapport d'expertise remette en cause la précipitation et la suprême injustice -coupable, évidemment, forcément coupable, comme dirait l'autre- dont ont fait preuve -Jean-Claude Gaudin en tête- ceux qui ont hurlé à la mort contre l'adjudant Fontaine.

                Si le rapport s'avère vrai -répétons-le, il faut attendre encore un peu, ne faisons pas, justement, comme "ils" ont fait, "eux"...- que va-t-il se passer ? France info, benoîtement, disait au flash de 6h30, ce vendredi 16, peut-être faudra-t-il qu'ils s'excusent.

                Quoi, ce serait tout ? De simples excuses ? Pour tout ce mal, pour tout ce tort causé à un sodat exemplaire ? Et pourquoi pas de lourdes amendes ? Et pourquoi pas des peines de prison -au moins avec sursis- ? Et pourquoi pas des démissions ? Sont-ils au-dessus des lois parce qu'ils sont journalistes, députés et sénateur-maire ?

                D'un côté on libère des "jeunes" qui, sitôt sortis, sont accueillis en triomphateurs dans leurs cités, où ils passent pour des héros, et, de l'autre, on se contenterait d'une ou deux excuses envers quelqu'un qu'on a failli laminer ?

                Nous préférons penser que la Justice doit passer. Envers les "jeunes", d'un côté (qu'on les déchoie et qu'on les expulse !); envers les lyncheurs de l'autre, s'il s'avère que le rapport en question dit vrai et innocente l'adjudant.....

    FEUX MARSEILLE 2.jpg

    Lire la suite

  • Une seule solution: l'expulsion !

    Quand on lit "ça" dans la presse, il n'y a même plus à discuter, car on n'est plus dans le domaine du débat d'idées ou de propositions. Pourquoi ? Tout simplement parce que, comme l'a dit un immortel du Pays Légal, quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites.

    Après cet épisode de saccage intolérable, qu'aucun Etat civilisé, où qu'il soit et quel que soit sa nature, ne saurait tolérer, il n'y a qu'une seule chose à faire, qui se décline en deux temps:

    1: expulser ceux qui ne sont pas français, ce qui doit être immédiat;

    2: déchoir et expulser -ce sera un peu plus long, raison de plus pour commencer tout de suite...- ceux à qui on a inconsidérément donné la nationalité française et qui semblent bien s'en ficher comme d'une guigne ("....l'Algérie c'est ma terre, mon pays...").

    Tout autre commentaire serait superfétatoire.....

    Lire la suite

  • Parole de gendarme(s) contre parole de délinquant(s): notre choix est vite fait, et il rejoint celui du jury...

                Les jurés de la Cour d'Assise de Nîmes ont en effet acquitté, le jeudi 1er octobre, le gendarme Frédéric Chambard. Ils se sont rangés à l'argumentation de son avocat, Maître Jean-Robert Nguyen-Phung, qui a montré que le militaire avait bien agi dans le cadre de l'ordonnance de 1903.

                "Ce texte impose des sommations et l'absolue necessité de tirer. N'était-ce pas le cas quand ces hommes, chargés de veiller sur la sécurité des citoyens, ont failli être envoyés dans le ravin par des fuyards déterminés à ne pas s'arrêter ?" a plaidé Maître Nguyen-Phung, soulignant que le verdict allait "conditionner la façon dont les gendarmes allaient appréhender leur mission au quotidien"...

               

    Lire la suite

  • Deux feux à Marseille. Deux poids, deux mesures

                Si nous n'en avons pas parlé avant, c'est que nous préférions d'abord y voir plus clair, et non parce que cela ne nous intéressait pas. Le dilemme est bien connu: ou on réagit tout de suite, mais on court le risque d'être démenti par un fait nouveau, ou on attend un peu, par prudence et honnêteté intellectuelle, pour vérifier les infos, mais alors on court le risque d'être catalogué moins réactif.

               Pierre nous avait envoyé le texte d'une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin sur l'affaire du feu déclenché à Carpiagne, suite -disait-on- à un exercice de la Légion étrangère, pendant le mois de juillet. Juste après l'avoir reçu, l'AFP publiait le communiqué que nous reproduisons ci dessous. Et, pour finir, le vendredi 11 septembre, le principal intéressé prenait la parole dans La Provence. On peut donc considérer maintenant que les faits commencent à être établis avec assez de précisions pour demander des comptes, formuler quelques critiques, et lancer des accusations.....

     

    MARSEILLE FEU 2009.jpg
    Vite accusées: la Légion, l'Armée. Et plus qu'accusées: lynchées....

                Voici, dans l'ordre, et constituant un mini-dossier sur l' "affaire", le communiqué de l'AFP, la lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin et l'entretien à La Provence

    Lire la suite

  • Bagnolet, "jeune(s)", délinquance.... : la surprenante évolution du Droit, sur les radios d’Etat…..

                Ou : de la présomption d’innocence à la présomption de culpabilité (attention : pour la police uniquement !...)

      

                "Il aimait la vitesse, il ne voulait que s’amuser, c’était un fan des rodéos….."  Bref, un type super, bien sous tous les rapports, un vrai héros des temps modernes. Le sous entendu était évident: dont ces ordures de flics ont causé la mort.

     

                Voilà ce qu’on entendait sur les radios publiques dimanche soir et lundi matin. Et voilà les policiers sommés de tout expliquer, de tout démontrer, de tout prouver par a + b : qu’ils ne l’ont pas poursuivi, ni touché avec leur véhicule ; l’IGS est immédiatement alertée (pensez, en cas de conflit entre un « jeune » et la police, la sympathie des médias va forcement au « jeune »…).

     

                Et il a fallu que, le soir même, le Ministre de l'Intérieur, presque convoqué en quelque sorte, vienne promettre en direct à la télé que les résultats de l'enquête seraient rendus publics ! A quand des excuses aux voyous ( excusez-nous de faire notre boulot, excusez-nous-de-vous-déranger-dans-vos-activités-messieurs-les-malfrats, excusez-nous d'exister....)

     

    VIOLENCES BAGNOLET.jpg
    S'enfuir et s'encastrer sur une barrière de béton !
    Moyennant quoi, ses "potes", les "jeunes" ont tout cassé... 

    Lire la suite

  • Délinquance, accident(s), saccage.....

                 En 1968, les gauchistes avaient mis au point un cycle assez efficace: provocation, répression, solidarité. Ca a le plus souvent très bien fonctionné.....

                 Aujourd'hui, les "jeunes" (vous savez, les "chances pour la France", les "enfants de la république" etc... etc...) ont accomodé cette tactique à leur sauce, si l'on peut dire. L'un d'entre eux commet un acte répréhensible (extorsion de fonds, braquage ou des choses de ce genre...), la police -qui est là malgré tout dans son rôle- l'arrête; et pour peu que les choses dégénèrent (pour parler clair, que survienne la mort du délinquant auteur des faits délictueux), les "jeunes" de sa cité, ou de la banlieue cassent tout. Mais, vraiment: centre commercial brûlé, voitures calcinées, écoles, crèches, bibliothèques, tout y passe. Ils appellent cela "avoir la rage" (variante "avoir la haine").

    violences firminy.jpg
    A Firminy, mais c'est pareil partout ailleurs en France.....

    Lire la suite

  • Que faire d'Halassane, 20 ans, gazeur de prof.....

                 Une dépêche AFP du 4 avril nous apprend que le tribunal de Montbéliard, dans le Doubs, a condamné  un collégien, âgé de 20 ans (sans commentaire !...) à un an de prison dont six mois avec sursis, pour avoir aspergé de gaz lacrymogène le visage d'une enseignante. Une enseignante parce que, probablement, gazer une prof femme, c'est plus facile.....

                La victime avait refusé que le collégien prenne place en cours parce qu'il avait du retard. Elle lui avait demandé de quitter la salle, selon l'enquête des gendarmes.

    Lire la suite

  • Combien vaut un policier français ? Six mois, maxi...

    Ou : la deuxième mort de Reynald Caron. Celui qui l'a poussé sous un manège n'a pris que six ans fermes (son pote étant relaxé)...

    CARON.JPG

    Lire la suite

  • France : la république où la vie est plus belle...

              Ou : la réponse du berger à la bergère...

              C'était couru d'avance. A peine le Président avait-il émis sa fausse/bonne idée (interdire aux incendiaires de voitures de passer leur permis de conduire, tant que les victimes ne seraient pas indemnisées) on avait immédiatement pensé que, voyou pour voyou, ils s'en ficheraient bien pas mal, et qu'ils rouleraient sans permis : ils sont déjà si nombreux à le faire !...

    Lire la suite

  • Hier, le clip scandaleux de "police"; aujourd'hui, le clip scandaleux de "dar" : la racaille pousse ses racines, et s'installe pou durer; elle est chez elle.....

              Un quartier sensible de Strasbourg.  Assis sur un muret devant un commissariat, trois jeunes hommes discutent. Un policier les interpelle leur faisant signe d'aller plus loin. Le ton monte. Une grosse cylindrée noire surgit du coin de la rue. Un homme en sort. Tous les quatre kidnappent le fonctionnaire. Il est balancé dans le coffre sans ménagement.

              Silence, deux notes de musique, trois-quatre scratch. Et un grand gaillard à la casquette vissée sur le crâne se lance dans un rap aux paroles sans ménagement :

    dar-clip-rap-policier-unsa-2671701_1378.jpg

    Lire la suite

  • Aveuglement, quand tu nous tiens : une réponse aux propos de monsieur Tiberg apportée par le même journal...(2/2).

              Voici donc un exemple -mais on pourrait en apporter mille....- tiré de l'actualité immédiate, et rapporté par ce même journal qui vient de donner la parole à monsieur Tiberg ( un journal qui n'est ni de près ni de loin proche de nous...). Et les faits, on va le voir, se chargent de démentir l'optimisme béat du dit Monsieur Tiberg. Il est juste curieux que le journal ait publié le texte suivant à peine trois semaines après l'entretien précédent..... sans même avoir fait un quelconque lien entre les deux ! Pourtant l'alarmisme du second contredit radicalement l'ingénuité angélique (louche ?...) du premier !....      

    Lire la suite