Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bandes ethniques

  • Art moderne ? Compression de César ?...

                Non. Strasbourg, premier janvier 2010....
     
                Mais "on" est content en haut lieu: pensez, la hausse de la délinquance a été stoppée ! Pas la délinquance, non, ce serait trop demander; sa hausse, simplement. Cela suffit à rassurer ceux qui veulent bien l'être. Ceux qui ont des oreilles pour entendre, mais ne veulent pas entendre; et des yeux pour voir -comme ici...- mais ne veulent surtout pas voir !....
                Alors, "on" se réjouit, ert "on" se congratule. Pensez: la hausse de la délinquance a été stoppée. Dormez en paix, braves gens, le Système veille sur vous...
                Oui, mais le Système danse sur un volcan.....
    VIOLENCE 1° JANVIER 2010 STRASBOURG.jpg
    Strasbourg, 1er janvier 2010

  • Immigration: l'INSEE aurait-t-elle peur des chiffres ?

                Voici le texte intégral d'un article de Marianne 2. Inutile de rajouter quelque commentaire que ce soit: les chiffres, et Michèle Tribalat (ci dessous), parlent suffisamment d'eux-mêmes.... 

    michelletribalat.JPG

    Lire la suite

  • Délinquance, accident(s), saccage.....

                 En 1968, les gauchistes avaient mis au point un cycle assez efficace: provocation, répression, solidarité. Ca a le plus souvent très bien fonctionné.....

                 Aujourd'hui, les "jeunes" (vous savez, les "chances pour la France", les "enfants de la république" etc... etc...) ont accomodé cette tactique à leur sauce, si l'on peut dire. L'un d'entre eux commet un acte répréhensible (extorsion de fonds, braquage ou des choses de ce genre...), la police -qui est là malgré tout dans son rôle- l'arrête; et pour peu que les choses dégénèrent (pour parler clair, que survienne la mort du délinquant auteur des faits délictueux), les "jeunes" de sa cité, ou de la banlieue cassent tout. Mais, vraiment: centre commercial brûlé, voitures calcinées, écoles, crèches, bibliothèques, tout y passe. Ils appellent cela "avoir la rage" (variante "avoir la haine").

    violences firminy.jpg
    A Firminy, mais c'est pareil partout ailleurs en France.....

    Lire la suite

  • "Les expulser, oui, mais pour où ?...(5/6) : Les rapports Islam/Europe depuis treize siècles....

    Voyons maintenant la deuxième invasion militaire d'une partie de l'Europe par l'Islam. Il ne s'agit plus là de Berbères d'Afrique du Nord, mais de Turcs, venus d'Asie centrale; et l'attaque n'est plus par le sud-ouest, mais par le sud-est. 

     

    Dès 1353, la dynastie turque des Ottomans, fondée par Osman 1er, prit pied en Europe: c'est en effet cette année-là que, follement appelé à l'aide par l'usurpateur Jean Cantacuzène, et jouant pleinement des dissensions suicidaires des chrétiens de l'Empire byzantin, le successeur d'Osman fonda à Gallipoli le premier établissement turc en Europe.

    empire turc en europe 1.JPG
    Drapeau de la dynastie Ottomane (ci dessus) et de la flotte turque (ci dessous)
    empire turc en europe 2.JPG

    Lire la suite

  • "Les expulser, oui, mais pour où ?...(4/6) : Les rapports Islam/Europe depuis treize siècles....

     Arrivés à ce stade de notre réflexion, il n'est peut-être pas inutile de marquer une pause, afin de permettre à d'autres lecteurs de réagir et donc de nourrir le débat; mais afin, aussi, de prendre du recul et de réfléchir à ce que sont, au fond, les rapports entre l'Islam et l'Europe (la Chrétienté, l'Occident....) depuis treize siècles.

     On a souvent tendance, en effet, à s'imaginer que ce que l'on vit est inédit; que c'est la première fois que le problème se pose, et que l'on est la première génération à être confrontée à tel ou tel problème....

     

    Lire la suite

  • "Les expulser, oui, mais pour où ?...(2/-6) : Peut-on être déchu de la nationalité française ? Que dit la Loi actuelle ?....

                Poursuivons maintenant notre débat motivé par la question d'Ariane "Les expulser, oui, mais pour où ?"

                Et consultons les textes de Lois en vigueur: nous verrons alors que la possibilité de déchoir existe bien, dès maintenant, dans les textes. Des textes que, de toutes façons, les députés peuvent faire évoluer, dans un sens ou dans l'autre (durcissement, ou adoucissement).

                On en revient donc bien à ce que nous disions: d'abord et avant tout se pose la question de la volonté politique. La situation actuelle nous satisfait-elle ? Quelle France voulons-nous, quelles lois voulons-nous, quelles modifications éventuelles des textes en vigueur sommes-nous prêts à proposer et à appuyer ?

                Voici ce que, pour l'instant, disent les textes (source: Nathalie BRUNETTI et Carine DIEBOLT - "Droit pour Tous" - 2007):

    Lire la suite

  • Tendres rappeurs, Rap d'amour...

                On n'avait rien compris. En fait, là où, bêtement, nous pensions voir de la violence, il n'y avait que de gentils, de tendres, de tous doux rappeurs, fous d'amour pour nous.

                Si, si. Qu'est-ce qu'on était stupides ! Merci à Muriel Marland-Militello, député UMP des Alpes-Maritimes et adjointe municipale à la culture d'avoir éclairé nos lanternes... et de nous avoir fait passer, comme dirait l'autre, de l'obscurité à la lumière !.....

    Lire la suite

  • Procès Fofana : Est-il normal de laisser les voyous faire "ça" ?...

    VIOLENCE AMIS FOFANA.jpg
                En plein Palais de Justice, en plein Paris, une bande de voyous, soutenant les criminels du Gang des Barbares, manifestent, vocifèrent, insultent la Justice. Et à travers elle la France, les citoyens, la décence.
     
                Il est normal que l'on respecte les droits de la défense. Il est bon qu'une société ne s'abaisse pas au niveau de vulgarité et de voyoucratie de ceux qui la combattent. On est tous d'accord là-dessus. N'y a-t-il pas, cependant, des limites ? Doit-on, peut-on, tout permettre, tout laisser faire ? N'est-on pas, lorsque l'on voit ce spectacle répugnant, en plein dans ce que Finkielkraut appelle le processus de dé-civilisation ? 
     
                Aujourd'hui, sous couvert de respecter les droits de tous, fussent-ils criminels -ce qui est souhaitable- un état d'esprit et une mentalité corrompus laissent la voyoucratie manifester au coeur des symboles de la Cité. Une chose est de respecter le Droit, une autre de laisser la barbarie croître et s'étendre. Et la laisser tout faire.....
     
                Il faut bien le savoir : les barbares sont au coeur de la Cité. En plein coeur.... Mais c'est parce que les bases idéologiques et mentales elles-mêmes de cette société sont pourries.
     
                Il faudra bien réagir un jour, avant qu'il ne soit trop tard...

  • "Les expulser, oui, mais pour où ?"...(1/6): Début de réponse à une bonne question...

                Quand nous avons créé ce blog, c’était pour tout un ensemble de raisons, que nous n’allons pas récapituler ici; mais c’était aussi avec cette intention bien précise : créer un espace de liberté, de rencontre positive et d’enrichissement mutuel, naissant de la libre confrontation des points de vue, et permettant à chacun de toujours mieux préciser sa pensée, en la frottant à celle des autres, et à leurs objections.

                Un échange amical, donc, marchant dans les deux sens. Nous n’avons pas, en effet,  la prétention d’avoir la science infuse, et de tout savoir sur tous les sujets. Et nous ne somme pas là pour asséner des vérités définitives à des gens qui seraient obligés de les accepter en bloc, et surtout de les recevoir sans les discuter….

    Lire la suite

  • Au procès Fofana : jusqu'où peuvent aller indécence et insanités……

                  On croit rêver, mais on ne rêve pas. A quels degrés de perversion intellectuelle, de perte totale de tout sens moral faut-il être descendu pour, les uns, oser dire des choses pareilles, les autres (en l'occurence leurs avocats) les laisser dire des choses pareilles et, de fait, les y encourager ?...

                  Tout commence parce qu'un des accusés - un pauvre chéri qui a malgré tout, d'une façon ou d'une autre, été mêlé au massacre d'Ilan Halimi - a refusé qu'on le change de prison.

    Lire la suite

  • Procès Fofana : Il y a du ménage à faire en France !…

                Ca commence bien ! Le procès du "gang des barbares" (27 jeunes accusés...) s'est ouvert mercredi  28 avril devant la cour d'assises des mineurs de Paris, et leur chef présumé, Youssouf Fofana, a d'emblée défié les juges...

    FOFANA.jpg

    Lire la suite

  • Ouverture du procès de Youssef Fofana et de son Gang des barbares...

    YOUSSEF FOFANA.jpg

                 La douleur des gens, cela se respecte. Nous ne sommes pas des charognards, et ne désirons pas profiter de quoi que ce soit pour appuyer ou défendre nos thèses. Si nous citons donc, sans la commenter, une phrase de la mère d'Ilan Halimi, en réponse à la question d'un journaliste, ce n'est pas pour l'exploiter, mais parce que, à sa façon, elle fait réfléchir; et qu'il semble qu'elle devrait interpeller quelque part, comme on dit dans le jargon...

                -Qu'est-ce que nous dit cette affaire de la société dans laquelle on vit ?

                -Il y a vingt ans, cette histoire n'aurait pas pu avoir lieu. Il y avait une union sacrée des minorités. Ou alors elle aurait entraîné un million de gens dans la rue. C'est l'échec de la République.

  • A propos de la chronique d’Alain-Gérard Slama sur la violence : La force et l'argent (1)…

    Image 2.png

     

              Des histoires, somme toute assez lamentables, de violences, de voyous , d’agressions, de victimes, de flics, de forces de « l’ordre » (lequel ?), d’autorités au rôle ambigu, il y en a des dizaines tous les jours. Ce sont des choses devenues terriblement banales, terriblement ordinaires. On s’épuiserait à les dénombrer, a fortiori à les relater, si l’on négligeait d’au moins en signaler les origines. Car les violents ne sont pas plus violents, plus nombreux à l’être et plus radicaux qu’autrefois, par hasard. 

    Lire la suite

  • Que faire d'Halassane, 20 ans, gazeur de prof.....

                 Une dépêche AFP du 4 avril nous apprend que le tribunal de Montbéliard, dans le Doubs, a condamné  un collégien, âgé de 20 ans (sans commentaire !...) à un an de prison dont six mois avec sursis, pour avoir aspergé de gaz lacrymogène le visage d'une enseignante. Une enseignante parce que, probablement, gazer une prof femme, c'est plus facile.....

                La victime avait refusé que le collégien prenne place en cours parce qu'il avait du retard. Elle lui avait demandé de quitter la salle, selon l'enquête des gendarmes.

    Lire la suite

  • Que sont nos banlieues devenues ? Le cas des Beaudottes, à Sevran.....

              C'est -hélas, puisque l'actualité nous l'a en quelque sorte imposé...- le titre d'une des Catégories de ce blog: "Banlieues: des bombes à retardement...". Et nous avions déjà posé la question: "Que sont nos banlieues devenues ?....." à propos du Clos Saint Lazare, cité et zone de non-droit de la Seine Saint-Denis : c'était juste après la parution dans Le Figaro magazine du 16 juin 2007 d'un article mi ahurissant, mi terrifiant racontant l'éxécution en plein jour, et devant ses parents, d'un jeune trafiquant de la cité par d'autres jeunes trafiquants de la même cité (1) ...

              Voici aujourd'hui une autre illustration de ce même phénomène, avec l'article édifiant publié par Léna Mauger, dans Le Nouvel Observateur du jeudi 8 mai (n°2270). Il est inutile de redire ce que nous avons déjà dit mille fois (2), nous et aussi beaucoup d'autres, comme ici Le Nouvel Obs, pourtant peu suspect d'être à la pointe des critiques contre une certaine immigration, devenue une véritable bombe à retardement.....

             

    1912685156.jpg

              Il est simplement heureux de voir qu'au moins il y a un peu partout de la lucidité, et une certaine prise de conscience d'un des problèmes majeurs qui se posent maintenant à la France, suite la folle politique initiée depuis 1975.....

    Lire la suite