Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

immigrés

  • Il y a "immigrés" et "immigrés" : la naïveté d'Olivier Grandmaison...

    olivier le cour grandmaison.jpg        On sait depuis belle lurette que les bon sentiments font rarement - voire jamais... - les bons films ou les bons livres. Feraient-ils, ces bons sentiments, les bonnes politiques ? C'est ce que semble croire, avec une naïveté touchante, Olivier Grandmaison, qui vient exposer sur France info - ce matin du mercredi 13 avril - ses idées concernant la ré-insertion, et comment il veut mener une politique de la main tendue à des jeunes délinquants issus de l'immigration.

            Et c'est là que le bât blesse. Car Olivier Grandmaison, généreux, positif - ou essayant de l'être - amical, bon esprit et tout ce que l'on voudra..., se trompe, tout simplement. Et pourquoi se trompe-t-il ? Parce que comparaison n'est pas raison....

    Lire la suite

  • Rire ou sourire un peu : Lormont et l' "odeur", en prime : dépêchez-vous d'en profiter, c'est de plus en supprimé sur de plus en plus de sites.....

            Les commentaires n'acceptent aucun document (ni images, ni liens, ni fichiers...). Academos, dans un commentaire récent (du 12 mai) sur la tragi-comédie du foot promettait de nous envoyer, s'il la retrouvait, une vidéo où Chirac parlait sans façons - et sans ennuis judiciaires... illustrant bien une fois de plus ce que nous savons tous, à savoir que certains sont plus libres que d'autres...- des "pas tout à fait nés natifs de...".
            C'est chose faite, la vidéo est là, avec, "en prime" comme dit Academos, le rappel du "bruit" et de "l'odeur" et du reste..... 
     
     
     
     

     

  • Il faudra pourtant bien en sortir...(3/4) : Une proposition pour en sortir : reconnaître les trois grandes sortes de comportement, parmi les populations fraichement arrivées....

             En ce qui concerne l'immigration, nous recevons régulièrement des messages qui, pour être tous très différents les uns des autres, posent en réalité tous le même problème et qui, même avec des formulations parfois très éloignées les unes des autres, en reviennent toujours à la même question centrale : comment en est-on arrivé là, que proposez-vous, que faire pour "en sortir"... ?    

             Pour essayer de répondre, non pas à tout le monde à la fois et d'un seul coup - c'est "mission impossible"...- mais, peut-être et au moins en partie, à l'essentiel des préoccupations de celles et ceux qui écrivent, nous allons tâcher de proposer ici un rapide survol qui s'efforcera d'abord de résumer la situation dans ses grandes lignes, et par redire, pour commencer, comment on en est arrivé là; puis nous évoquerons les remèdes dérisoires que propose le Pays Légal pour règler (?) des problèmes qu'il a lui-même, tel un apprenti sorcier, follement créés; ensuite, nous reprendrons ce que nous avons déjà écrit ici-même, à savoir qu'une des solutions pour "en sortir" pourrait être de mener ce que l'on pourrait appeler une politique des trois tiers ; et, pour ceux qui seraient sceptiques, on lira, comme une sorte de conclusion provisoire, l'opinion de Michel de Jaeghere...  

               Nos lecteurs pourront évidemment poursuivre le débat, en continuant à écrire ou en postant des commentaires; ils pourront aussi se référer à notre PDF "Contre la France métisse..."  :

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/list/documents/conference_contre_la_france_metisse___pdf.html

             Aujourd'hui ...(3/4) : Une solution pour "en sortir" ? : peut-être, tout simplement, commencer par reconnaître les trois grandes sortes de comportement, parmi les populations fraichement arrivées, et adopter envers elle une attitude en conséquence....

    Lire la suite

  • Humeur : Squats et bidonvilles, "La Provence" indignée : quelle inconséquence !.....

            Mardi 18 janvier 2011. La Provence s'indigne (c'est à la mode, en ce moment, de s'indigner, chez les Bobos...), et elle consacre sa Une, sa 2 et sa 3 aux conditions effroyables dans lesquelles vivent des populations fraîchement débarquées chez nous (essentiellement des Roms).

            Afin que tout soit bien clair, disons, avant même de commencer, que ce que dénonce La Provence est effectivement ignoble et indigne - et même répugnant, le mot n'est pas trop fort... - et qu'il est scandaleux que des choses pareilles puissent se passer dans un pays réputé civilisé, comme le nôtre. Le problème n'est évidemment pas là....

    la provence indignée.jpg

    Lire la suite

  • HASSAN II avait prévenu : "ils ne seront jamais 100% Français"

    Un visionnaire : Hassan II. 

    En voilà un qui connaissait bien son peuple..... Il nous avait pourtant prévenus !

    Nous dédions cette vidéo à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss Kahn et Ségolène Royal, qui ont, tous les quatre, passé les Fêtes du Nouvel An à Marrakech .... Être Français à 100%, ou du moins y tendre, en ont-ils seulement l'idée ?  

  • Mythes immigrationnistes : Jacques Dupâquier contre "l’entreprise subversive"….

            Mardi, nous avons donné l'émission consacrée par Canal Académie à Jacques Dupâquier, après son décès.

            Voici aujourd'hui l'intégralité de l'excellent texte de Dupâquier publié dans Renaissance catholique, suivi d'un court entretien au cours duquel il répond aux questions d'un journaliste de RC.

            On y verra justement dénoncés les mythes immigrationnistes et l'entreprise subversive à laquelle nous sommes confrontés.

            L'importance et la qualité des arguments et de l'étude de Dupâquier commandent qu'on leur donne la plus large diffusion possible. Voilà pourquoi nous réunissons en un seul PDF le texte que vous allez lire ci-après et le débat qui l'a prolongé....

    Lire la suite

  • Les Préfets courageux, ça existe !...

                Gérard Moisselin, préfet du Loiret, a décrit de façon non consensuelle la situation des demandeurs d’asile sur France Bleu Orléans.

                Un discours qui a, bien évidemment, scandalisé, du côté de Libération et aussi des Verts, qui ont publié le communiqué furibard suivant :

    GERARD MOISSELIN.jpg

    Lire la suite

  • Michèle Tribalat : l'anti-racisme est pernicieux...

                michele tribalat.jpg

                Dans Politique Magazine du mois de mai (n° 85) :

    Lire la suite

  • Migrants, propos du pape etc...: précisions tirées du Blog Benoit et moi.....

                 http://benoit-et-moi.fr/2010-II/0455009d6b0fa2a05/0455009d7c0985401.html

                Cliquez sur ce lien et vous tomberez sur la page rendant compte de la conférence tenue en novembre dernier par Massimo Introvigne à Rome sur le thème de l'immigration face à la DSE.

                Massimo Introvigne (ci dessous) rappelle des propos tenus en 1997 par le cardinal Ratzinger sur l'accueil des immigrants :

    Massimo_Introvigne.jpg

    Lire la suite

  • Migrants : et si l'on parlait un peu, aussi, des droits des sociétés d'accueil ?.....

                Dans son Blog, le samedi 29 mai, Patrice de Plunkett estime que Rome remet les pendules catholiques à l'heure en ce qui concerne l'immigration ( http://plunkett.hautetfort.com/ : Migrants : le pape met à l'heure les pendules catholiques - Benoît XVI pour le regroupement familial des immigrés ).

                Que le Pape se déclare favorable au regroupement familial, dans le principe, cela nous paraît normal. Mais que l'on considère l'immigration massive qui affecte notre temps comme normale et irréversible nous paraît être une erreur, quel que soit le respect que nous portons par ailleurs à la personne du Pape.

                Pourquoi le droit à l'enracinement et au maintien des peuples dans leur terre d'origine ne devrait-il pas, aussi, être respecté ? Si l'homme en effet doit vivre entouré de sa famille, il doit aussi, autant que faire se peut, vivre et se développer sur la terre où il est né.

                Sur ce sujet, où la position de l'Eglise nous paraît malheureusement contestable, nous republions la position que nous avions prise ici-même par notre note du 17 février 2010.....

    Lire la suite

  • Sans papiers (en bon français: escrocs) ?: une seule solution, la consultation du Peuple souverain !.....

    sans papierisme 28 FEVRIER 2010 PARIS 1.jpg
    Quelqu'un qui commence par violer les lois est-il fondé à demander que la loi vienne le protéger ?....

                Paris, 28 février: un millier de personnes environ ont manifesté, à l'appel de 85 organisations (dont les Verts, Attac, le PCF, le Front de gauche...) de la place de la Bourse au ministère de l'Immigration.

                Deux banderoles ouvraient la marche: l'une réclamait la "suppression du ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale" et l'autre clamait "Sortir du colonialisme". La manifestation entrait dans le cadre de la "5e semaine anticoloniale", organisée en France du 19 au 28 février.

                Patrick Farbiaz, l'un des organisateurs de la semaine anticoloniale, a déclaré à l'AFP: "On voudrait montrer qu'il y a une liaison entre le colonialisme d'hier et celui d'aujourd'hui, dans la façon de traiter les jeunes issus de l'immigration et les sans-papiers, par exemple".

                Dans la série Plus c'est gros plus ça passe, en voilà un qui ne manque pas d'air ! Le néo-colonialisme, aujourd'hui, c'est lui et ses potes ! Ils donnent la main sans vergogne, pour des calculs idéologiques, au pillage des ressources humaines de l'Afrique, et se font les complices et alliés objectifs des mafias de passeurs, pour qui un immigré n'est rien d'autre que de la chair à profit ! Et il viendrait crier contre le colonialisme. Il vaut mieux entendre ça que d'être sourd, mais tout de même....

                Enfin, à peine 20 militants en moyenne par association appelant à la manifestation, c'est rassurant. La CGT a montré la voie, avec sa consultation citoyenne (!) sur la Poste: une seule solution, pour en avoir le coeur net: la consultation populaire, comme en a si bien donné l'exemple la CGT !.....

    sans papierisme 28 FEVRIER 2010 PARIS 2.jpg
    Et si on supprimait plutôt l'escroquerie érigée en système ?...
  • Réflexions… en bref, sur deux aspects de la politique de l'Eglise

     
    caritas-in-veritate.jpg
     
     

    Il y a, aujourd’hui, deux domaines où l’Eglise romaine, très sage en beaucoup d’autres, nous paraît se tromper radicalement. Il faut en traiter avec le respect qui lui est, naturellement, dû, mais il n’y a aucune raison - même si nous ne contredisons pas de gaité de coeur la haute figure du pape Benoît XVI - de ne pas exprimer notre pensée sur ces deux points qui, après tout, ressortent du domaine politique :

    1. l’encyclique Caritas in Veritate croit pouvoir constater l’unification du monde. Elle le fait, il est vrai, dans sa logique propre, sa dynamique interne : elle y voit l’édification de la Cité de Dieu. A-t-elle raison ? Nous ne le croyons vraiment pas. Primo, parce que les exemples contraires de « déconstruction » de grands ensembles politiques, qu’ils fussent bons ou mauvais, tout au long du siècle dernier, et encore aujourd’hui, abondent, sans qu’il soit vraiment besoin de les citer. Comment peut-on les ignorer ? Secundo, parce que ce qui, en effet, s’unifie, ou, pour mieux dire, s’uniformise, le fait par le bas. Si nous raisonnions chrétiennement, nous y verrions, plutôt, l’œuvre du mal. Politiquement, ce n’est pas la Cité de Dieu, au sens catholique, qui se construit, dont on peut penser, même si l’on n’est pas chrétien, qu’elle élèverait les peuples, les nations et les civilisations. Mais celle du grand vide marchand où l’homme, mais aussi les cités, les nations, les civilisations du monde, perdent leur âme. En la matière, l’optimisme romain est confondant. Jusqu’à preuve du contraire, nous ne voyons aucune raison de le faire nôtre.  

    2. Sur la question de l’immigration, l’Eglise ne cesse de prêcher l’accueil de l’étranger à des peuples qui, pourtant, s’épuisent à en accepter bien plus qu’il n’est raisonnable. Pourquoi la sagesse romaine n’en voit-elle pas les limites, aujourd’hui largement franchies ? Elle s’exprime au nom de la charité due à tout homme et, sur ce terrain, nous la comprenons, nous partageons son souci. Nous ne sommes pas plus sauvagesqu’elle ! Nous ne voulons de mal à personne. Mais l’Europe est, aujourd’hui, confrontée, d’ailleurs en grande partie à son initiative et de son fait, à un problème sociopolitique de première ampleur qui brise de très anciens et très profonds équilibres : une invasion sans précédent par un prolétariat étranger à sa nature et à sa tradition, qui met en péril sa stabilité, son ordre, son identité même et jusqu’à son existence. Il faut, dit Rome, rechercher « des solutions justes ». Soit. Nous en sommes d’accord. Mais, à ce titre, des nations, une civilisation comme les nôtres, dont, à tous les sens du terme, la richesse, humaine, culturelle, spirituelle, est immense et remonte à quelques millénaires, ont toute raison de vouloir préserver et continuer de développer, sans qu’elles soient brutalement bouleversées, et, probablement, détruites, leurs identités historiques propres. Qu’en pense donc Rome ?

    Même si elle doit toujours être écoutée avec respect, L’Eglise n’a pas reçu, de son fondateur, les promesses de l’infaillibilité en tous domaines. Nous avons appris de Lui qu’il faut « rendre à César ce qui est à César ». Pour ce qui est de notre destin politique, c’est nous qui en sommes – ou devrions en être – maîtres. En l’occurrence, forts ou défaillants, comme, autrefois, les rois se France se voulaient empereurs en leur royaume, c’est nous qui sommes – ou devrions être - César.  

  • Expulsion de Bagnolet: Qui est "dégueulasse", et qu'est-ce qui est "dégueulasse" ?...

                ... pour reprendre (texto) l'expression favorite d'une ministre de la République (Fadela Amara, pour ne pas la nommer ?).

                Jeudi 11 février, premières heures de la journée: Marc Everbecq, maire communiste de Bagnolet (1), fait évacuer de force un squat, occupé par 80 personnes - essentiellement des Maliens - dont certaines étaient là depuis onze ans ! Le lieu servait au trafic de drogue, et à la prostitution, jure la Mairie. Résultat des courses: tout ce monde se retrouve à la rue, par moins cinq degrés...

    BAGNOLET.jpg

    Lire la suite

  • A propos des heurts violents entre immigrés et autochtones en Calabre....

                Quand on fait tout ce qu'il faut pour qu'une explosion se produise, il ne faut pas venir pleurer après, ni s'étonner, lorsque l'explosion a lieu. Voilà le seul commentaire que l'on peut faire face à cette information venue d'Italie, et relatant des faits répugnants qui se sont produits en Calabre.

                On a là les résultats de la catastrophique politique (?) suivie depuis des années en Italie, mais aussi dans presque tous les pays européens, préfiguration de ce qui arrivera -et qui arrive déjà, même si "on" le cache le plus souvent...- dans tous les pays d'Europe concernés.

                Comme le disait Jaco, le perroquet du Conte de Bainville, "ça finira mal !..."

                Voici la dépêche AFP relatant ces faits. Pour prévenir tout commentaire fielleux, disons tout de suite que nous ne nous réjouissons évidemment pas de cette horreur qui s'est passé là-bas; et que nous la dénonçons au contraire comme le fruit pourri d'une politique (mais en est-ce une ?) également pourrie; et que c'est pour éviter "ça" en France, chez nous, que nous dénonçons l'aberration menée depuis 1975, et que nous proclamons que nous sommes contre ces délocalisations massives insensées de populations...

    immigration italie calabre rosarno 8 JANVIER 2010.jpg
    A Rosarno, en Calabre, ces immigrés qui manifestent -le 8 janvier 2010- vivent dans des usines desaffectées, sans eau ni electricité. C'est ignoble et scandaleux, car il s'agit bien évidemment d'êtres humains, et qui doivent être traités comme tels. Mais justement, qu'est-ce que c'est que ces États qui les font venir en Europe, pour obéir à la fraction véreuse du patronat, qui préfère exploiter la misère plutôt que d'investir et de payer décemment les travailleurs locaux ? Alors que le rôle d'un État est de résister aux groupes de pression, qui n'ont pas à dicter leur loi.
    Et qu'est-ce que c'est que ces partis et associations idéologiques dont l'action aboutit concrètement, sous le prétexte bidon d'aider les clandestins, à donner la main au pillage de l'Afrique, et à offrir ces malheureux comme de la chair à profit aux-dits patrons véreux ?
    Ou: les Bobos/gauchos/trostkos au service du fric à tout prix...
    En répétant à temps et à contre-temps que c'est sur place qu'il faut aider les pauvres d'Afrique, plutôt que de les déraciner, ajoutant ainsi un problème supplémentaire à leurs déjà nombreux problèmes, nous sommes les vrais amis de l'Afrique et des Africains, et nous nous opposons aux néo-colonialistes qui vampirisent sans vergogne le continent....

    Lire la suite

  • Avis de basse démagogie chez Christine Boutin...

                C'est bien connu : il y a un contentieux entre Christine Boutin et Philippe de Villiers. C'est leur affaire à tous les deux, cela ne nous regarde pas et nous n'avons pas à nous en mêler. Nous ferons quand même mention d'une petite pique - méchante... - envoyée par Christine à Philippe (comme on dit aujourd'hui, dans le jargon...), du genre coup de pied de l'âne.

                Parce que, à travers la perfidie et le venin de sa petite phrase assez basse, il n'est pas impossible que Christine Boutin salisse en fait un peu tout le monde, un peu tous les français, un peu la France.

                Et là, cela nous regarde...

    BOUTIN.JPG
    Sourire, sourire mais... in cauda venenum

    Lire la suite