Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

finkielkraut

  • Vers une lame de fond d'une "vraie France" qui serait "réactionnaire" ?

    Ce matin, excellente émission sur France Culture. Excellente en elle-même et excellente parce qu'elle cadre parfaitement avec le thème des cafés politiques de Lafautearousseau, à Marseille : Enquête sur la République.

    Les deux auteurs invités, à propos de leurs derniers livres respectifs (voir pièces jointes, ci-dessous) et Alain Finkielkraut ont souligné que le vrai clivage est entre une France totalement oubliée (en fait, la "vraie") et celle des bobos-idéologues de Paris et des médias comme Canal + qui confondent volontairement peuple et banlieue, ricanent de tout ce qui, pour eux, n'est que "franchouillatrdise", prônent le métissage non comme un droit mais comme un devoir et favorisent une hyper-réglementation (normes d'hygiène, de construction, etc.) destructrice et paralysante; ils remarquent que le rejet de la seconde (celle des idéologues) par la première (celle des "pays") est fort, qu'il va en s'accroissant au point d'être dominant dans certains "territoires" et ils semblent penser qu'à l'actuel sentiment de révolte pourrait bien succéder une sorte de lame de fond (qu'on pourrait, en l'occurence, qualifier à juste titre de "réactionnaire").

    A notre avis, il faut écouter cette emission. Et si ce que nous venons d'écrire parait fondé, l'on y trouvera un grand intérêt. Sinon, que les commentaires nous corrigent !

    Gens de Campagnol

    La fin du village

     

  • Réflechir sur - et à partir de - l'art contemporain : cela donne 52 minutes chez Finkielkraut : Qu'est-ce que l'hubris ? Invités : Jean Clair et Jean-François Mattéi...

    (émission Réplique du 16 juin 2012, sur l'art contemporain....)


    http://www.franceculture.fr/emission-repliques-qu-est-ce-que-l-hubris-2012-06-16

     

    hubris,jean clair,mattei

    Gallimard, 189 pages, 27 euros

     

    hubris,jean clair,mattei,finkielkraut

     Sulliver, 210 pages, 18 euros

  • Alors que France 5 a "fait" de l'histoire vraie, avec "La reine et le cardinal", France 2 a préféré donner dans le "racisme paradoxal", avec son "Toussaint Louverture"...

            Dans une intervention télévisée restée célèbre, Alain Finkielkraut a marié avec bonnheur la justesse et l'humour lorsque, parlant de la Burqua, il l'a qualifiée d' "exhibitionnisme paradoxal".

            On peut dire la même chose, à propos du téléfilm de France 2 sur Toussaint Louverture (diffusé les mardi 14 et mercredi 15 février) : salir un noir "parce que" il est noir, c'est évidemment du racisme; à l'inverse, faire de lui un saint "parce que" il est noir est également du racisme, mais inversé, du racisme paradoxal, pour reprendre la formule de Finkielkraut. Et même chose pour "le blanc" : l'encenser "parce que" blanc, ou le démolir "parce que" blanc, c'est exactement la même chose....

            Ce raisonnement doit être trop subtil pour les auteurs du scandaleux Toussaint Louverture......

    Lire la suite

  • "L'héroïque Bigeard" à sa place : aux Invalides ! La volée de bois vert de Finkielkraut aux "contres".....

    bigeard,invalides,finkielkraut        Encore un bel article de Finkielkraut. On peut même aller jusqu'à dire superbe : disons-le ! Et, dans cet article, à côté du superbe, la volée de bois vert qu'ils ont bien meritée à deux élus qui, pour le coup, ont perdu une belle occasion de se taire !...

           Il s'agit de Ian Brossatet Catherine Vieu-Charier, l’un et l’autre, respectivement, président du groupe PCF-PG au Conseil de Paris et adjointe (PCF) au maire de Paris chargée de la mémoire. Ils ont, tout simplement, trouvé malin de dire que Bigeard n'avait pas sa place aux Invalides... Réponse de Finkielkraut :

          2011.12_Alain_Finkielkraut-Bigeard.pdf 

    bigeard,invalides,finkielkraut

    « La France fut faite à coups d’épée. Nos ancêtres entrèrent dans l’histoire avec le glaive de Brennus. La fleur de lys, symbole d'unité nationale n'est que l'image d'un javelot à trois lances." De Gaulle, La France et son armée, 1938.

  • 153 Députés contre le rap poubelle...

                Nos lecteurs se souviennent que, suite à notre note "Tendres rappeurs, rap d'amour....." (Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation"), un lecteur nous avait envoyé le document suivant :  rapfrancaisJB.pdf  que nous avions publié dans la note "Rap "français" (?!).....", le 18 septembre dernier (toujours dans la Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation").

    violences rap francais.jpg
    (extrait d'un site internet spécialisé (!) dans le rap...):  "... LIM, lui, n’hésite pas à utiliser la vulgarité, afin de bien illustrer ses idées prônant la violence plutôt que la parole, comme dans sa chanson "Nique lui sa mère".....

    Lire la suite

  • Curieux Noël Mamère...

                Dans la même phrase, ou du moins dans la même envolée, il peut faire un constat fort juste puis, tout d'un coup, se laisser égarer par sa passion anti Sarko...

                "De la même manière qu'il y a 70 ans, au moment de la débâcle de la France en juin 1940, Marc Bloch nous expliquait que cette débâcle était liée à la crise des élites.... eh bien nous sommes en pleine débâcle politique et morale. C'est là-dessus que se nourrissent les extrêmes, l'abstention et le rejet de la classe politique".

                 On ne peut bien sûr qu'approuver ce constat d’une « crise morale » et d’une crise des élites »...

    Lire la suite

  • Une équipe minable, miroir et reflet d'une société également minable.....

                Eh, oui ! Ce qui est important ce n'est pas le foot. C'est l'image effrayante de notre société que nous renvoie cette équipe misérable, à l'image, justement, de notre société.....  

                Et quand Finkielkraut le dénonce et l'explique en disant L’équipe de France ne représente pas la France mais elle la reflète”, il rencontre le Boutang qui écrit de notre société subvertie et pervertie jusqu'au trognon : "notre société n'a que des banques pour cathédrales ; elle n'a rien à transmettre qui justifie un nouvel « appel aux conservateurs » ; il n'y a, d'elle proprement dite, rien à conserver..."

                Première intervention de Finkielkraut, sur Europe 1 :

                http://vodpod.com/watch/3868950-finkielkraut-lquipe-de-france-est-une-bande-de-voyous-qui-ne-connat-quune-morale-celle-de-la-mafia-coutez

                 Seconde intervention, sur France Inter, chez Nicolas Demorand :            

    finki anelka.jpg

  • Trois textes de Maurras sur l'Enseignement: II et III, Aux origines du long déclin des humanités classiques...

               En 1902, une réforme des programmes du secondaire, comme il y en a tant eu depuis, s’opère au détriment des humanités classiques et plus particulièrement du latin.

               Quelques années plus tard, l’animateur de la revue Les Marges lance un cri d’alarme : quand on s’attaque au latin, c’est le français lui-même qui souffre. Et en 1910 il crée une Ligue des amis du latin et lance une campagne de pétitions. Son public est fait de conservateurs, de l’espèce des conservateurs bien sages, ceux qui acceptent de signer pour défendre la culture et le patrimoine, ou plutôt leur idée de la culture et du patrimoine, mais qui ne veulent à aucun prix s’engager plus loin, ni surtout, horreur suprême, donner un tour politique à leur action.

                Situation récurrente, qui ressemble tant à ce que nous pouvons observer aujourd’hui !       

    langevin wallon.JPG

    Lire la suite

  • Jean-François Mattéi à Sciences-Politiques, le lundi 15 mars, à 14h30...

                L’auteur du Sens de la démesure participera à un débat sur Albert Camus avec Jean Daniel et Alain Finkielkraut.

               Sciences Po, 27, rue Saint-Guillaume, 75 007 Paris.
               Informations : 01.45.49.50.50 / http://www.sciences-po.fr/portail/

     

    A noter également: Jean-François Mattéi à la Fnac de Nice, le mercredi 24 mars, à 17 h 30 :

               Le philosophe participera à une rencontre sur Albert Camus en compagnie de José Lenzini (Les derniers jours de la vie d'Albert Camus) et de Franck Planeille (recueil de correspondances entre Camus et René Char).

               Forum Fnac Nice, niveau+3 - Fnac La Riviera, 44-46, avenue Jean-Médecin - 06 008 Nice

    MATTEI 5.jpg
  • A propos de "l'émeute contre les morts": un débat entre Finkielkraut et Orsenna. Fort...

                Philippe Dufay a eu la bonne idée de faire dialoguer Alain Fikielkraut et Eric Orsenna (1). "Leur existence, leur engagement leur dernier livre... Tout les réunit dans la défense de la culture, de la transmission. Aux maux qui appauvrissent la civilisation, l'académicien et le philosophe opposent le pouvoir des mots", écrit-il joliment.

                Et cela nous vaut un - très - bon moment. Extraits....

    Lire la suite

  • Dans Politique Magazine, Hilaire de Crémiers a lu pour nous... : le dernier Finkielkraut (2/2).

                Dans le même temps, Hilaire de Crémiers a lu également Un coeur intelligent, de Finkielkraut, et le présente de même, à côté et en face du Mattéi. Cela vaut aux lecteurs de Politique Magazine deux somptueuses pages côte à côte, la 38 et la 39. Somptueuses pour l'esprit, s'entend: Mattéi est à gauche (page 38), Finkielkraut à droite (page 39). Peut-on demander plus à une revue ?

                 Un régal pour l'esprit, ces deux pages; une "cure d'altitude mentale", pour reprendre l'expression de Proust, et une magnifique invitation à prendre de la hauteur, à monter sur les sommets: c'est toujours vivifiant !...

    Lire la suite

  • Rap "français" (?!)...

                Suite à notre note "Tendres rappeurs, rap d'amour....." (Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation"), un lecteur nous a envoyé le document suivant :  rapfrancaisJB.pdf

    violences rap francais.jpg
    (extrait d'un site internet spécialisé (!) dans le rap...):  "... LIM, lui, n’hésite pas à utiliser la vulgarité, afin de bien illustrer ses idées prônant la violence plutôt que la parole, comme dans sa chanson "Nique lui sa mère".....

    Lire la suite

  • Samuel Benchetrit, acteur majeur du processus de dé-civilisation

                C’est après un coup de gueule d’Alain Finkielkraut que nous avons décidé d’ouvrir une Catégorie spéciale dans ce blog, Réagir au processus de dé-civilisation, chargée de répertorier les différentes émissions radio/télé et les différents journalistes qui mériteraient de figurer dans cet anti palmarès.

                Voici quelqu'un qui s'invite de lui-même, et qui s'impose, dans cette Catégorie, vu sa vulgarité et sa grossiéreté vraiment stupéfiantes: Samuel Benchetrit.

                On en connaîtra les raisons en lisant la page internet de 20 mn online, du 14 septembre, qui raconte l’altercation finalement assez violente qui a opposé ce bobo parisien à Eric Zemmour, qu'il prétendait ridiculiser d'abord puis, tout simplement, faire taire.

                Dans cette page (que nous reproduisons ci dessous) se trouve la vidéo suivante, véritablement édifiante :

                http://www.20min.ch/ro/entertainment/television/story/29313956

    samuel benchetrit.jpg

    Lire la suite

  • Quelques réflexions à propos de Brice Hortefeux et du terrorrisme intellectuel.

                   Que nous apprend l' "affaire Hortefeux" ? Rien.

                   Du moins, rien que nous ne sachions déjà: il y a belle lurette qu'en France on peut plus rien dire (voir le sketch de Didier Bourdon...) parce que, par un stratagème astucieux, les trotskistes ont à la fois terrifié et pétrifié l'opinion et la classe politique en imposant au sommet de l'Etat -qu'ils ont ainsi mentalement colonisé- leur tartufferie d'anti racisme bidon.

    HORTEFEUX.jpg 
    Brice Hortefeux, harcelé par un "pouvoir" autoproclamé, sans la moindre légitimité, qu'aucun gouvernement digne de ce nom ne saurait tolérer...

    Lire la suite

  • "Ce n'est pas français."

                Gustave Thibon aimait à répéter que l'idéal, c'était un minimum de lois et un maximum de moeurs. Qu'avons-nous besoin d'idéologie pour défendre ce que nous sommes, et demander qu'on le respecte ?

                En l'occurrence, "on" ce sont ces immigrés venus chez nous sans que nous n'ayons jamais été consultés sur leur présence, et qui passent leur temps à provoquer, comme le remarque fort justement Eric Zemmour (1).

    ZEMMOUR 1.jpg

    Lire la suite