UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

finkielkraut - Page 4

  • A propos de Finkielkraut et de Réplique...

                Son article Pavane pour une syntaxe défunte  a suscité d'abondantes réactions sous forme de commentaires, publiés par Le Monde.

                Si on a le temps, et la patience, il n'est pas inintéressant de lire, de temps en temps, les opinions des lecteurs.

                Evidemment on y trouve de tout: des pour et des contre; des injurieux et des superficiels; mais aussi de vraies petites perles, du genre de celles que l'on aimerait bien recevoir soi-même...

    Lire la suite

  • Jacques Collet sur LCI: un journaliste distingué et de très haut niveau...

             

    2204545_107.jpg

                On se plaint assez -et malheureusement à juste titre...- de la bêtise ou de la vulgarité de certaines émissions, ainsi que du crétinisme ou du mauvais esprit de certains présentateurs.

                Raison de plus pour se tourner vers la télé de qualité, et signaler une rubrique remarquable, et un journaliste qui ne l'est pas moins.....

    Lire la suite

  • Finkielkraut, invité à Sciences-po, face a des gauchistes chantants. Ou L'Etre et le Néant.....

    912435846.jpg

               Petit retour en arrière (l'abondance de l'actualité, comme on dit, ne nous ayant pas permis d'en parler plus tôt...). Le mercredi 14 mai, à l’invitation des étudiants de l’UMP, Alain Finkielkraut s'est rendu à Sciences-Po pour y prononcer une conférence sur Mai 68.

               A peine avait-il pris place dans l'amphithéâtre, que des étudiants gauchistes se sont mis à chanter "Les nouveaux partisans" ("nous sommes les nouveaux partisans, partisans de la lutte des classes, le camp du peuple est notre camp"… ) et ont lancé des "À bas l’État policier !".... (vidéo à voir sur Dailymotion)

    Lire la suite

  • Alain Finkielkraut et la Palme d'Or...

              Voici le texte du très intéressant article d'Alain Finkielkraut, publié dans Le Monde du mercredi 4 mai.

              Sous le titre "Palme d'Or pour une syntaxe défunte", le philosophe revient sur le film "Entre les murs", qui a remporté la Palme d'Or du Festival de Cannes.        

    Lire la suite

  • Un homme intelligent, cultivé et courageux...

              Professeur à l'université de Paris-II, Jean-Louis Harouel (1) tire à boulets rouges sur l'art contemporain. Dans sa ligne de mire, l'exposition Jan Fabre au Louvre.

              Voici l'intégralité du très bel article qu'il a publié dans Le Figaro du 16 Avril. Où l'on voit qu'avec panache et finesse il rejoint Finkielkraut sur un point majeur et tout à fait essentiel: Alain Finkielkraut, qui a souvent insisté sur le fait que nous étions la première société dont les élites étaient sans Culture, ne se soulève-t-il pas contre la vulgarité et la dé-civilisation ?

              Pour la vraie Culture, pour la Civilisation, voici unis le Professeur et le Philosophe. Harouel/Finkielkraut: même combat ?.....

    779416717.jpg

    Lire la suite

  • Quel est le féminin de "voyou" ?...

              Le lundi 17 mars, parce que le magazine avait annoncé à la Une, avec une photo la montrant en larmes, qu'elle était "brisée" et prête "à tout arrêter", la chanteuse (?!) Diam's à déboulé, furieuse, dans les locaux de "Voici" où elle a piqué une grosse colère.

              Elle aurait fait preuve d'une grande violence, s'en prenant physiquement à un membre de la rédaction...

    Lire la suite

  • Le retour d'un "groupe musical" (?!)... ou d'un des pires symboles de la corruption morale ?...

    109371955.jpg

              Intonations gourmandes et réjouies du journaliste de France Info, ce vendredi 14 mars: il annonce en direct, et évoque avec son invité, "le grand retour de NTM" !

              Suivent plusieurs minutes d'un commentaire plus qu'élogieux: dithyrambique ! Il aurait croisé Mozart ou Chopin ressuscité, notre journaliste de France Info n'en aurait pas succombé à la pâmoison avec plus de ravissement !....

    Lire la suite

  • Alain Finkielkraut va à l'essentiel.....

               Sur France Inter, le jeudi 10 janvier , Alain Finkielkraut est "l'invité d'Inter" de Nicolas Demorand. Il explique que nous sommes engagés dans un processus de "dé-civilisation" et en prend comme exemple, pour le dénoncer, une abjection: Chez Ardisson, au cours de l'émission de rentrée de "Salut les Terriens!" sur "Canal +" on doit choisir le mort le moins important de l'année.


    podcast  

    podcast

    Lire la suite

  • Alain Finkielkraut va à l'essentiel...

              Sur France Inter, le jeudi 10 janvier , Alain Finkielkraut est "l'invité d'Inter" de Nicolas Demorand. Il explique que nous sommes engagés dans un processus de "dé-civilisation" et en prend comme exemple, pour le dénoncer, une abjection: Chez Ardisson, au cours de l'émission de rentrée de "Salut les Terriens!" sur "Canal +" on doit choisir le mort le moins important de l'année.


    podcast

    podcast

    Lire la suite

  • Petites phrases, qui en disent long, entendues sur FR3.....

              Comme il est peu commode, voire impossible, de "raconter" une émission qui dure une heure quarante cinq (1), et dont le seul défaut est l'heure tardive de diffusion (2), voici simplement quelques unes des "perles" prononcées ce soir-là par Alain Finkielkraut:

    Lire la suite

  • Tintin raciste?...

    tintin_au_congo.jpg
                
                Étudiant en sciences politiques à Bruxelles, Bienvenu Mbutu Mondondo a déposé plainte fin juillet contre X et contre la société Moulinsart en charge de l'exploitation commerciale de l'oeuvre d'Hergé; il dénonce le caractère "raciste" de l'album "Tintin au Congo" et demande qu'il soit retiré de la vente!
     
                On ne peut aps laisser passer des absurdités pareilles sans réagir: e racisme est une chose trop grave et trop sérieuse pour qu'on le laisse ainsi être mis à toutes les sauces, à tout propos et à tout moment.

    Lire la suite

  • Le piège du "racisme"...

              Nous disposions d'une grande liberté de parole et de pensée  sous les Rois: c'est aujourd'hui que la pensée est surveillée, que la parole n'est plus tout à fait libre, que le conformisme règne en maître et que le conformatage des esprits est devenue une triste réalité. Le meilleur exemple de cet étouffement de toute pensée libre, de tout débat, de toute parole en dehors du politiquement correct, nous est donné par l'anti racisme, promu Valeur Suprême. Le chef de l'État lui même ne cesse d'appeler à la vigilance sur ce sujet, qui est devenu "la" référence absolue, l'alpha et l'oméga universels....

             Il est bon, naturellement, que nul ne puisse impunément diffuser ou faire l'apologie de thèses racistes (1): tout le monde est d'accord là dessus et ce n'est bien sûr pas ce qui nous choque, pas plus que le fait d'avoir déclaré le racisme "délit" et non "opinion". Cest la manipulation du mot par la police de la pensée qui est dangereuse, cette police de la pensée étant exercée par une minorité trotskiste, gardienne autoproclamée du politiquement correct, dont la machiavélique machination a été parfaitement analysée par Finkielkraut (2)... 

              Le problème est autre: on voit bien qu'à tout propos, et surtout lorsqu'on évoque la déferlante migratoire et la sur-délinquance qui s'y rattache (évaluée entre 50% et 80%) certaines personnes et certaines associations n'hésitent pas à dénoncer du racisme imaginaire là ou il n'y a que rappel à la loi (par exemple, dans le cas d'expulsion d'immigrés clandestins, c'est à dire de hors la loi que certains persistent à appeler "sans papiers"). Et là, on n'est plus dans le cadre du racisme et de l'anti racisme, mais dans le cadre de la supercherie, de la tartufferie; dire : "du complot" serait peut être excessif, quoique certains fassent vraiment tout pour aboutir à accréditer cette idée...

              On cherche manifestement par là à faire taire ceux et celles qui trouvent qu'on a laissé entrer beaucoup trop d'étrangers en trop peu de temps, ce qui rend impossible toute intégration, et encore moins toute assimilation. Evoquer le sujet c'est immanquablement -au mieux- se faire suspecter de "racisme" et -au pire- se faire traiter de "raciste": une fois l'injure proférée, le cri de ralliement poussé, on voit aussitôt toute l'intelligentsia, tout l'établissement, tous les conformistes et les conformatés ne faire plus qu'un bloc pour essayer de faire taire celui ou celle...qui n'a fait que constater la montée des violences et des insécurités, et qui ose poser la question du pourquoi.

              Ce terrorisme intellectuel aboutit déjà à une auto censure certaine (voyez l'affaire Redeker...) et devient une menace mortelle pour la liberté de pensée, donc a terme pour la pensée tout court....Le Système en place s'est fait une spécialité de vivre, dans les faits de tous les jours, le contraire de ce qu'il annonce, en paroles: on écrit "Liberté" sur tous les monuments, mais l'une des plus plus fondamentales et des plus indispensables de nos libertés, celle de penser et de parler, est mise en danger et se voit limitée et surveillée. On est bien loin de l'optimisme et des belles promesses des "philosophes" du XVIII° qui, eux, vivaient dans une société policée et raffinée, ou l'esprit était roi... 

    (1) ; Voir la première partie de la Conférence "Contre la France métisse";

    (2) : Pour faire court, se rendant bien compte que leur marxisme-léninisme avait échoué, mais ne voulant ni reconnaître leur erreur, ni perdre leur situation procurée par l'agit-prop, les trotskistes ont imaginé de remplacer le marxisme par l'immigration, pour casser les vieilles Nations historiques d'Europe, et de discréditer toute tentative de réaction des peuples européens sous l'accusation infâmante de racisme. Un tel plan requiert évidemment la rencontre et l'entente au moins tacite entre le trotskisme, une fraction du monde économique (patronat attiré par une main d'oeuvre bon marché) et une autre fraction de la classe politique. On a là un cas typique de la malfaisance du Système en place, qui est bien le premier délinquant de France, et sans lequel les patrons avides ou les trotskistes révolutionnaires ne pourraient pas avoir la même influence, ni obtenir les mêmes résultats....

    ( http://www.planetenonviolence.org/Finkielkraut-et-violences-urbaines-Traduction-integrale-de-l-interview-du-Haaretz_a309.html )

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL