Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le retour d'un "groupe musical" (?!)... ou d'un des pires symboles de la corruption morale ?...

109371955.jpg

          Intonations gourmandes et réjouies du journaliste de France Info, ce vendredi 14 mars: il annonce en direct, et évoque avec son invité, "le grand retour de NTM" !

          Suivent plusieurs minutes d'un commentaire plus qu'élogieux: dithyrambique ! Il aurait croisé Mozart ou Chopin ressuscité, notre journaliste de France Info n'en aurait pas succombé à la pâmoison avec plus de ravissement !....

          Nous ne partageons bien sûr pas ses éloges outranciers: excessifs et exagérés ils sont, pour reprendre le mot archi-connu de Talleyrand, insignifiants. Par contre, dans le sillage de Finkielkraut, nous dénoncerons la bassesse et la vulgarité que symbolise ce groupe, dont le nom seul résume l'abjection dans laquelle il se complait....

          Pourquoi évoquer Finkielkraut ici ? Parcequ'il a eu le courage de dénoncer l'abjection, et le "processus de dé-civilisation" dans lequel était engagée notre société, après avoir écouté, presque par hasard, un soir en rentrant tard chez lui, l'émission d'Ardisson "Salut les Terriens !" :

             "On est dans un processus de dé-civilisation au moment où, au rire de l'humour, succède l'hilarité comme irruption convulsive des passions basses, affirmation du droit à l'abjection, invitation constante à la bassesse..." Là, il s'agissait pour Finkielkraut de stigmatiser cette émission dans laquelle on s'était moqué, avec des rires gras, du récent décès du Cardinal Lustiger, catalogué "mort le plus insignifiant de l'année" ! Et donc de marquer le coup, comme on dit, en réagissant contre la décadence, contre l'avilissement des coeurs, des esprits et des mentalités; contre la vulgarité et la bassesse: une vulgarité et une bassesse qui vont bien au-delà des mots, des attitudes, des gestes, car elles touchent à l'essentiel, en instaurant la dérision systématique.

           Mais ne retrouve-t-on pas la même abjection, la même bassesse, la même vulgarité, bien que le domaine soit évidemment très différent, dans les "chansons" (?!) ou le rap de certains personnages, comme Didier Morville -celui qui se fait appeler Joey Starr...- et qui forme avec son compère/complice Kool Shen le "groupe" NTM ? Et voilà pourquoi, sitôt entendu ce petit reportage de France Info, le rapprochement avec l'indignation de Finkielkraut nous a paru  s'imposer de lui-même. Il faut réagir, en les dénonçant à temps et à contre-temps, contre toutes les formes d'ignominie, de décadence morale et de "dé-civilisation". Appeler un chat un chat, et dire que le "groupe NTM" lui aussi rélève de "l'abjection...de l'invitation constante à la bassesse...", c'est aussi lutter, à notre façon, et avec Finkielkraut contre la décadence et la "dé-civilisation".....

            Avec et par l'immigration, la république "change le peuple". Mais la vulgarité, la bassesse, la "dé-civilisation" aussi "changent le peuple": par le moral, par le mental, par "la tête". Or c'est par la tête que pourrit le poisson.....

 

 

Les commentaires sont fermés.