UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Finkielkraut, invité à Sciences-po, face a des gauchistes chantants. Ou L'Etre et le Néant.....

912435846.jpg

           Petit retour en arrière (l'abondance de l'actualité, comme on dit, ne nous ayant pas permis d'en parler plus tôt...). Le mercredi 14 mai, à l’invitation des étudiants de l’UMP, Alain Finkielkraut s'est rendu à Sciences-Po pour y prononcer une conférence sur Mai 68.

           A peine avait-il pris place dans l'amphithéâtre, que des étudiants gauchistes se sont mis à chanter "Les nouveaux partisans" ("nous sommes les nouveaux partisans, partisans de la lutte des classes, le camp du peuple est notre camp"… ) et ont lancé des "À bas l’État policier !".... (vidéo à voir sur Dailymotion)

          Rien a dire, en soi, sur le fait que Finki ait été mi chahuté, mi empêché de parler (retardé, plutôt, puisque la conférence a été donnée...): c'est en quelque sorte de bonne guerre; tout le monde a "fait" des chahuts ou en a connu; nous aussi. Ce n'est pas sur cela qu'il y a un quelconque commentaire à faire; l'intérêt (si l'on peut dire...) de la chose est ailleurs, et il est autre.

          Nos jeunes étudiants chanteurs/chahuteurs de Sciences Po sont un peu comme ces sorciers, qui font une danse autour d'un totem en croyant que, par sa vertu même pour ainsi dire, la danse va faire venir la pluie. C'est évidemment absurde. Avec ce qu'on pourrait appeler par dérision leur espèce de nominalisme, ceux qui se présentent un peu vite -et surtout très ridiculement- comme le camp du peuple font un peu la même chose: ils semblent croire qu'il suffit de dire une chose pour qu'elle soit ! quelle niaiserie ! Ils seraient le camp du peuple, et de bons partisans, tout simplement parce qu'ils le chanteraient ?...

          Et puis, avec quel schémas mentaux vivent-ils ! Il ne manque plus que l'URSS et la référence à la patrie du "génial petit père des peuples" ! La "lutte des classes" ? mais quelle vieillerie ! même dans un vide-grenier ça ne trouverait pas preneur.... Le "camp du peuple" ? mais "le peuple"il est parti, pour une bonne part, chez Le Pen (1), pour qui il a voté pendant 20 ans, avant de se rabattre sur Sarko !.... Et, cerise sur le gâteau, le coup de "l'État policier"! Mais leur chef, le facteur de Neuilly dont la compagne touche 10.000 euros par mois (pas franchement "damné de la terre..."), et qui est propriétaire d'un appartement à Montmartre d'environ 500.000 euros (pas franchement...non plus...) leur petit chef, donc, est allé pleurer auprès de cet état policier, et lui demander sa protection, parce que des méchants ont espionné sa vie privée ! O mânes de Trotski !... Et ils viennent chanter, et se prétendre, le "camp du peuple", en criant "a bas l'état policier" ? Arrêtez le délire.....

          On voit bien, et ce fait divers -en partie insignifiant et en partie très révélateur nous le confirme- on voit bien où est la jeunesse de l'esprit et de la pensée: il est bien clair qu'elles sont du côté de Finki (ou de gens qui, très différents, ont avec lui plusieurs points de convergence, comme un Zemmour, par exemple....). Il suffit de les écouter parler, ou de leur lire leurs articles pour s'en persuader. Et on voit bien, à l'inverse où sont la ringardise et la sclérose, la pétrification et la congélation de l'esprit, la vieillesse de ce qui fut, malgré tout, une pensée, un monde.

         Oui, c'est cela: nos bobos/gauchos chanteurs sont la vieillesse d'un monde, la vieillesse d'une idée : son naufrage !.....

(1): on rappellera à nos étudiants-chanteurs que Le Pen a "fait" bon nombre de ses meilleurs scores dans des ex banlieues rouges ouvrières. Une question s'impose donc: le Parti Communiste est-il fascistogène ?  La question n'est iconoclaste qu'en apparence.....

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL