Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mitterand

  • C'est "Dallas à l'Elysée : hier, c'était "François contre François"; aujourd'hui, c'est "Christiane contre François"...

            1. Est-ce encore un PS ?

            2. Est-ce encore un gouvernement ?

    1. Le plus élémentaire respect des gens et des électeurs obligera bien, un jour ou l'autre, le PS a dire lequel des deux François a raison, puisque François le normal a dit et fait exactement le contraire de François Mitterand, sur un sujet "politique" majeur (la repentance de la France ...) : lequel a dit vrai ? Lequel le PS "garde"-t-il, et lequel "exclut"-il ?...

    2. Aujourd'hui, c'est le Garde des Sceaux qui contredit publiquement le Chef de l'Etat : le doublement des centres fermés d'éducation - promis par le candidat Hollande -  n'est pas une priorité pour Madame Taubira. En son temps, Chevènement avait dit qu'un ministre "ça fermait sa gueule ou ça démissionnait". Christiane Taubira ni ne la ferme, ni ne démissionne : ce n'est plus un gouvernement, c'est le bateau ivre.

    Avec, à sa tête, pour affronter cette tempête et les autres, un Président affaibli, "monsieur tiers", soutenu par une majorité à l'Assemblée qui a raflé 52% des sièges, mais avec à peine 16,5 des inscrits, soit 29% des suffrages exprimés pour le PS au premier tour...

  • François Hollande, la rose ou l'épine, par Hilaire de Crémiers

    (Voici l'analyse politique d'Hilaire de Crémiers, parue dans le numéro 104 de Politique magazine, février 2012)

     

    Jamais le système politique français n’a paru plus extravagant que dans ces temps d’échéances électorales. François Hollande peint l’avenir au couleur de sa rose, mais ce qui s’annonce, c’est un paquet d’épines.

            François Hollande s’est déclaré à la nation française : il veut l’épouser. Il l’a dit solennellement au Bourget, le dimanche 22 janvier, devant un parterre socialiste savamment rassemblé. Il a affirmé vigoureusement qu’il se montrerait apte à remplir sa fonction. Il a décliné son pédigree ; il a affiché son passé ; il a su convaincre qu’en dépit de l’envie, dans la conduite de sa vie, se lisait clairement la ligne de son destin : oui, son destin ! 

    HOLLANDE BOURGET.jpg

    Lire la suite

  • Lu, vu, entendu : aujourd'hui paraît "La rose et le lys", de Cyrille Schott...

    41F0FLs8T0L._SS500_-copie-1.jpg 

    Les Editions Plon - 215 pages, 18,90 euros

    Lire la suite

  • Son franc parler va manquer : le conformisme et le politiquement correct seront encore un peu moins "secoués"...

            Il avait souvent dit qu'il souhaitait mourir sur scène, comme Molière : il a été exaucé... A la surprise générale, Georges Frêche a fait un arrêt cardiaque, le dimanche 24 octobre.

            Jusqu'au bout il sera resté lui-même. Un dernier exemple : il parlait encore récemment d'Aubry et de Mitterand... et, bien sûr, en Frêche dans le texte ! :

            http://videos.tf1.fr/infos/2010/freche-mitterrand-a-toujours-ete-d-extreme-droite-6067629.html

    GEORGES FRECHE.jpg

    Georges Frêche est décédé dans la soirée du dimanche 24 octobre

  • "Jeux" internes du Pays légal : un peu d'histoire ne fait de mal à Michel Vauzelle...

                Les jeux internes du Pays légal, la cuisine électorale avec ses magouilles et ses tripotages ne nous intéressent pas et ne nous concernent pas. On peut cependant relever de temps à autre telle ou telle séquence particulièrement marquante ou révélatrice: celle d'aujourd'hui se trouve dans Le Figaro (journal) du samedi 27 mars, et elle concerne Michel Vauzelle (PS), brillament ré-élu avec 40% des voix dans une Région qui a voté à 60% à droite (elle est là, aussi l'exception française !...).

    michelvauzelle.jpg
    L'un des Présidents de Région les plus mal élus de France:
    60% des suffrages exprimés contre lui, sans compter les non-inscrits, les bulletins blancs et nuls, les abstentions.....
    Une élection, certes, tout à fait légale mais...
    dont on peut se demander si elle est tout à fait légitime ?.....
    Ainsi va le Pays légal, et croît le désamour et la désillusion de l'opinion...

    Lire la suite

  • A propos des "Vichystos-résistants"...(2)

              Philippe Nemo vient, lui aussi tout récemment ( puisqu'il a été publié le 29 septembre ), de sortir un nouvel ouvrage intitulé Les deux Républiques Françaises ( PUF, 307 pages, 15,20 euros ).

    1233181246.jpg

    Lire la suite

  • A propos des "vichysto-résistants"...(1)

              Nous allons publier bientôt le très intéressant débat qui a eu lieu récemment entre le philosophe Philippe Nemo et l'historien Roland Hureaux.

              Philippe Nemo s'appuie, pour étayer son raisonnement, sur le tout dernier livre de Bénedicte Vergez-Chaignon, Les vichysto-résistants - De 1940 à nos jours, qu'il nous a donc paru utile de présenter rapidement.

    1638189549.jpg

    Lire la suite

  • Indemnisation de Bernard Tapie : les « oublis » du PS, de Bayrou et de bien d'autres…

               On a la mémoire courte au PS, chez Bayrou et ailleurs...  L'indemnisation record accordée à Bernard Tapie (dans le cadre de l'affaire Crédit Lyonnais/Adidas, ndlr) est "potentiellement une affaire d'État", a affirmé Bruno Le Roux secrétaire national PS, le 21 juillet.

              Bigre !...

    20080721093999111136509.jpg

    Lire la suite

  • Petites phrases, qui en disent long, entendues sur FR3.....

              Comme il est peu commode, voire impossible, de "raconter" une émission qui dure une heure quarante cinq (1), et dont le seul défaut est l'heure tardive de diffusion (2), voici simplement quelques unes des "perles" prononcées ce soir-là par Alain Finkielkraut:

    Lire la suite

  • "Criminels bienvenus" / "Si pas extrême gauche s'abstenir"...

              La république est vraiment accueillante pour les assassins et les criminels étrangers; à la seule condition, toutefois, qu'ils soient dûment estampillés "extrême gauche" et "révolutionnaires"...(sinon, la mansuétude ne joue pas...). On ne sait toujours pas comment va finir "l'affaire Battisti" ( cet assassin italien, coqueluche des bobos-trotskos, "invité" en France pendant plusieurs années par François Mitterand, et qui a fini par s'enfuir au Brésil....); on vient d'apprendre que Marina Petrella, ex brigadiste rouge italienne, qui a assassiné un commissaire de police et grièvement blessé son chauffeur, vivait elle aussi le plus légalement du monde à Argenteuil, et travaillait comme assistante sociale dans le Val d'Oise!

              On croit rêver !: est-il normal que la république française, et des organismes officiels et publics, fassent un si bon accueil à des assassins étrangers ? Leur trouvent un logement et du travail (beaucoup d'étudiants galèrent pour trouver un local exigu, à des prix exorbitants; et beaucoup de français sont au chômage: la république est-elle si riche en logements et en postes de travail ? qu'elle les procure donc aux français si elle en a tant en réserve...!).

               Que dirait-on, en France, si un assassin quittait le territoire national après son ou ses forfaits et partait vivre normalement ailleurs ? Quel (s) exemple (s) de vertus privées et publiques la république donne-t-elle en agissant ainsi ? La vérité est que, peu à peu mais d'une façon continue, le pays légal transforme la France en une vaste poubelle... Mais l'affaire se corse, si l'on peut dire: plutôt que de faire profil bas, l'intéréssée, c'est un comble !, a fait part à l'Humanité (évidemment !) de sa "rage" (ben voyons !); elle aurait dit quelque chose comme "c'est presque comme si ma vie allait s'arrêter...".

              Il vaut mieux entendre ça que d'être sourd !: la vie du commissaire de police qu'elle a froidement et lâchement assassiné, sans jamais exprimer le moindre remords, ce n'est pas "comme si" elle allait s'arrêter: elle s'est arrêté pour de bon, et d'un coup, pour lui, pour sa femme et pour ses enfants; mais ça l'Humanité s'en fout: il n'était pas révolutionnaire !......

  • Ségolène Feydeau et François Courteline...

              On n'en est même plus au niveau zéro de la politique: le PS de Ségolène et François c'est un bathyscaphe, c'est le Titanic ! Profondeur: quatre mille mètres ! Même les membres du parti sont exaspérés: Manuel Valls n'a pas mâché ses mots pour dire ce qu'il pensait des démêlés tragi-comiques du maintenant ex-couple Royal-Hollande...

              Il est certain que le dernier avatar de ce duo -qui se sera plus apparenté à une étoile filante qu'à autre chose- tient plus de Feydeau ou de Courteline que de la Politique avec une majuscule !

              Passée de l'obscurité de ses débuts, quand elle n'était qu'une simple collaboratrice de Mitterand, à une certaine notoriété en tant que présidente de Région, Ségolène Royal a largement déçu pendant sa campagne -avec ses bourdes et ses gaffes - pour finir enfin par étaler au grand jour ses déboires intimes, dont du reste tout le monde se contrefiche...

              Elle fait penser à ce Ginguené dont parle Chateaubriand, qui le croque ainsi: "...tombé de la médiocrité dans l'importance, de l'importance dans la niaiserie, et de la niaiserie dans le ridicule...": n'est-ce pas tout Ségolène ?...