Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

iufm

  • Les étudiants préfèrent les écoles de commerce à la fac. Ou : le bon sens contre l'idéologie...

                C'est une bonne nouvelle que nous apprend l'AFP dans l'une de ses dépêches récentes. Bonne, parce qu'elle montre que le bon sens et le réalisme d'un nombre croissant de jeunes français sont, finalement, le meilleur remède aux errements dûs à l'idéologie.

                Et que, si les illusions -et les mensonges...- peuvent être officiellement maintenus sur l'état réel de notre enseignement, les jeunes étudiants en tout cas -eux qui sont les premiers concenés- sont de moins en moins dupes.

                Et ils le font savoir, en votant avec leurs pieds. C'est-à-dire en quittant ces facs souvent bidons. C'est leur variable d'ajustement à eux, la seule arme qui leur reste pour protester contre le gâchis qu'on leur sert et qu'on voudrait continuer à leur imposer: ils s'en vont....

                Mais commençons par lire la dépêche:

    Lire la suite

  • Les profs épinglés...

                On le sait, on ne peut qu'être d'accord, mais c'est tellement reposant le grand bon sens, et le parler vrai...

                Zemmour a encore visé juste:

                ZEMMOUR EDUCATION.jpg

  • Le bon sens et le réalisme, meilleures antidotes aux errements dûs à l'idéologie ?...

                Oui, on peut se poser la question juste après avoir entendu ce rapide sujet sur France info (rapide, mais intéressant....): les filières sélectives attirent un bachelier sur deux.

                Et la tendance ne fait que se confirmer : de plus en plus de lycéens, après le bac, évitent soigneusement l'université, dans laquelle le taux d’inscription est en baisse régulière, singulièrement dans les facultés les plus contestataires : Rennes II (ci dessous) a perdu 5.500 étudiants entre 2006 et 2009, passant de 22.000 à 16.500 étudiants; et Toulouse Le Mirail, championne du blocage, en a 5.000 de moins  qu’il y a six ans (source : Educpros).

    UNIVERSITE RENNES II.jpg

    Lire la suite

  • Jean-Paul Brighelli parle du film La journée de la jupe…

                 On ne présente plus Jean-Paul Brighelli, celui qui a le mérite –et surtout le courage, car il en faut…- d’appeler un chat un chat, et un crétin, un crétin. Dans La Quinzaine Universitaire - l'organe du Snalc - (n° 1312, 4 avril 2009) il a publié un article qui nous parait valoir le coup, mais que nous aurions peut-être laissé passer si un lecteur ne nous l’avait communiqué.

                 Nous vous le communiquons à notre tour, en remerciant ce lecteur. Vous aussi, si vous souhaitez voir un sujet évoqué dans ce blog, qui veut être aussi le vôtre, n’hésitez pas à nous envoyer vos suggestions, avis, commentaires en tous genres, et des documents comme celui-ci… Toute participation de nos lecteurs sera toujours la bienvenue….

                 Première précaution: Attention, publier un article de lui ne signifie évidemment pas que nous soyons toujours d'accord sur tout avec Jean-Paul Brighelli. Nous souhaitons seulement, comme d'habitude, ne pas rester dans notre tour d'ivoire et aller voir un peu ailleurs ce qui s'y passe, et s'il y a, par ci par là, quelques touffes d'herbe bien verte...

                Deuxième précaution: Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Brighelli ne fait pas dans la dentelle : c’est une charge, c’est polémique. C’est donc, forcément, parfois un peu excessif. Mais, malheureusement, tellement vrai par tant d’aspects ! Certes,  à Henri IV ou Louis le Grand, on n’en n’est pas (pas encore…) là. Mais pour beaucoup, on y est en plein ; et pour les autres, un peu de patience, on va y arriver…

                Quant au style de Brighelli, il faut le prendre comme il est ! On aime ou on n'aime pas: c'est un peu comme pour Céline (toutes proportions gardées, bien sûr...). L'important n'étant ni le style, ni la personne, mais bien le sujet qu'il évoque, et le coup de gueule qu'il pousse. A-t-il raison ? A-t-il bien fait ?...

                 Place donc à Jean-Paul Brighelli, La Journée de la jupe. Et, peut-être, à vos commentaires....

    brighelli.jpg

    Lire la suite

  • Valérie Pécresse, la reine du manche à balai, ou : comment se mettre tout le monde à dos...

                Très forte, cette Valérie Pécresse ! La voilà qui a réussi à se mettre à dos non seulement les adversaires de sa réforme, ce qui serait somme toute assez naturel, mais aussi et surtout ceux qui, au départ y étaient plutôt favorables !

                Comme on le dit très familièrmeent Il faut le faire ! Eh bien, elle, elle l'a fait !

                Ecoutons Pierre Jourde, professeur à l'université de Grenoble- III  (1)...      

    Lire la suite

  • L'Education nationale, un grand corps malade...

                Nos lecteurs savent bien que nous parlons très souvent d'Enseignement sur ce blog, vu la crise gravissime qu'il traverse ( Alain Finkielkraut ne dit-il pas - et il a hélas mille fois raison... - que nous sommes la première génération dont les élites sont, et seront, sans Culture ?)

                Nous consacrons d'ailleurs l'une des 34 Catégories de ce blog ( "Education" ) à ce sujet, majeur et fondamental s'il en est.

                Arrêtons-nous aujourd'hui sur deux vidéos, de presque dix minutes chacune, qui circulent sur le Net. Leur intérêt n'échappera à personne : c'est révélateur !.....

    http://www.youtube.com/watch?v=cGSnh8akQmg

     http://www.youtube.com/watch?v=LCpxV664T68

  • Un humaniste ( ! ) pour enterrer l’Humanisme et les humanités, le Savoir, la Culture…

              S’il s’agissait d’une journaliste de radio/télévision, on dirait qu’elle parle avec des trémolos dans la voix. Là il s’agit d’un article écrit dans La Provence (1) par Ariane Allard. Mais on les entend presque ces trémolos, dans l’outrance des titres et sous-titres : à la Une, et en gros caractères s’il vous plaît, Rencontre avec un Humaniste (excusez du peu…) et photo presque quart de page ! Et, sur la moitié de la dernière page, un papier plus qu’élogieux, dithyrambique, intitulé A l’école de l’intelligence, en toute simplicité ! N'en jetez plus.....

    Lire la suite

  • Petites phrases, qui en disent long, entendues sur FR3.....

              Comme il est peu commode, voire impossible, de "raconter" une émission qui dure une heure quarante cinq (1), et dont le seul défaut est l'heure tardive de diffusion (2), voici simplement quelques unes des "perles" prononcées ce soir-là par Alain Finkielkraut:

    Lire la suite