Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Petites phrases, qui en disent long, entendues sur FR3.....

          Comme il est peu commode, voire impossible, de "raconter" une émission qui dure une heure quarante cinq (1), et dont le seul défaut est l'heure tardive de diffusion (2), voici simplement quelques unes des "perles" prononcées ce soir-là par Alain Finkielkraut:

-"Nous sommes des héritiers..."

-Plusieurs mandats successifs (le dernier de Mitterand et les deux de Chirac) étaient des mandats de "présidence au fil de l'eau...accompagnement des processus....gestion des conséquences....fatalisme généralisé...."

-Lapsus révélateur!: lorsque Finkielkraut parle des IUFM (Institut Universitaires de Formation des Maîtres), il les appelle "institut universitaire de formatage des maîtres": savoureux! mais le plus savoureux est encore que personne ne l'ait remarqué!....

-"La gauche en vient à défendre des avantages acquis, donc des inégalités, et ça c'et une des causes profondes de la crise dans laquelle la gauche est plongée..."

-Lorsque Quiniou dit: "Je crois que les Nations sont appelées à disparaître...", "pas moi..." reprend Finkielkraut.....

-"On assiste au découplage de l'identité et de la nationalité.....regardez Télérama: est français celui qui a un passeport français, celui que l'Etat déclare tel, et Télérama trouve que c'est merveilleux parce que ce n'est pas excluant; donc pour accueillir tout le monde il faut n'être rien...Le grand danger c'est cette rencontre du refus français d'être dans une partie des élites (3) et du refus d'être français massivement affirmé par des gens qui vivent sur le sol de la France.

-"L'immigration n'est une chance pour la France que si les immigrés vivent la France comme une chance pour eux.

-Il faut donner des repères...Souvenez-vous de ce que disait toujours le père de Camus: "Un homme, ça s'empêche"....

-Nous sommes engagés dans un processus de dé-civilisation.....N'oublions pas les ouvriers, n'oublions pas les provinces, n'oublions pas la France....Or, en fait, on ne s'intéresse plus qu'aux banlieues, alors que la mondialisation démolit notre héritage.....Voyez ce qui s'est passé à Alès avec la disparition de l'entreprise Pleyel....

          On le savait, mais chacune de ses apparitions le confirme encore un peu plus: Alain Finkielkraut est aujourd'hui l'un des esprits les plus lucides sur la situation actuelle. Son "évolution" se poursuit: il nous reserve peut-être encore de bonnes surprises, et n'a peut-être pas fini de nous étonner....N'a-t-il pas déclaré récemment que nous étions la première génération dont les élites seraient "sans culture", et qu'il voyait là le mouvement de la démocratie?....

(1): "Ce soir ou jamais" du mardi 18 décembre 2007 ("Quatre philosophes regardent 2007 et envisagent l'avenir"). Intervenants: Daniel Bensaïd, Yvon Quiniou, Marcel Gauchet et Alain Finkielkraut. Présenté par Frédéric Taddéi. 

(2): Le lundi 4 juin 2007, "Ce soir ou jamais" a reçu le prix de la meilleure émission TV de l’année, lors du Grand Prix des Médias 2007 organisé par le magazine CB News. Décerné par un jury de professionnels des médias, ce prix salue l’innovation, la richesse et l’ambition du seul magazine culturel quotidien à la télévision.

(3): comme plus haut pour la notion "nous sommes des héritiers", on pense évidemment à Maurras et au titre de son ouvrage: "Quand les Français ne s'aimaient pas."...

Les commentaires sont fermés.