Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le pen

  • (II/II) L'outrecuidologue J.P.H.D au grand Barnum du Congrès du PS : de quel droit Harlem/Jean-Phi - et gauche et extrême-gauche avec lui - prétend-il exclure 20% des Français de la vie politique ?

    harlem désir,le penEn son temps, le précédent Comte de Paris (Henri VI), avait fait scandale, dans les milieux dits conservateurs, en déclarant qu'on ne pouvait exclure de l'effort national 25% des Français, sous prétexte qu'ils votent communiste. Il avait, évidemment, raison, mais le tollé fut grand dans les milieux pré-cités...

    Aujourd'hui, on a un peu la même chose avec le Front national. Harlem/Jean-Phi-le-condamné-moralisateur déclare : "Ça suffit la droite UMP-FN ! Ça suffit la lepénisation de la droite !"

    Lire la suite

  • Trop "gros", trop facile ! : Anne Hidalgo, ou comment parler de 45, pour ne pas parler, par exemple, du Système qui échoue, partout ?

    anne hidalgo,le pen,front national,nazismeAnne Hidalgo n'est pas n'importe qui. Premier Adjoint au Maire de Paris, elle aspire à devenir son successeur. Ses propos ne sont donc que très rarement anodins...

    Or, elle a cru bon, récemment, de devoir attaquer le Front national, "un parti qui a soutenu pendant la guerre la collaboration avec les nazis"...

    Dans un domaine un peu différent, mais qui rejoint notre propos malgré tout, on avait eu, il y a quelques mois, une autre savoureuse illustration d'inculture stupéfiante lorsq'un chroniqueur radio avait déclaré, sans sourciller, que les Antilles faisaient partie de la République française depuis le XVIème siècle... A ce stade, comme le disait Bainville, on n'a  qu'une envie, c'est de tirer l'échelle !

    Nous ne reprochons pas à Madame Hidalgo de ne pas aimer le Front national, ni Marine Le Pen, ni son père. Et nous n'avons pas pour but, ni pour désir, de nous substituer à ce parti pour le défendre, ce qu'il est parfaitement capable de faire tout seul.

    Notre but, il est bien connu, est de proposer une autre politique "étant réellement d'opposition, c'est-à-dire prêchant ouvertement la subversion du Régime"... (Léon Daudet).

    Lire la suite

  • Carte blanche à... Guillaume de Tanouarn : Si je votais pour un discours (deuxième tour)

    TANOUARN.JPG        En ce premier Mai, j'ai fait l'effort d'écouter Nicolas Sarkozy jusqu'au bout (son talent m'a rendu la chose aisée). J'ai essayé de faire la même chose pour Marine Le Pen, je vous avoue que je ne suis pas parvenu à la fin de son propos. Je n'ai pas pu...
            Dans les deux cas, je ne parlerais ici que du discours, je ne discuterais que des textes entendus, ainsi qu'on m'a appris à le faire pour les grands auteurs. Je sais bien : la différence entre un auteur et un politique, c'est que l'auteur est tout entier dans son texte, le politique non.
            Aussi bien, je ne fais pas de politique, je ne chercherais pas ici à sonder les intentions, à spéculer sur les applications futures, à prendre la main dans le sac ces prestidigitateurs du verbe que sont les politiques en démocratie. Ce n'est pas mon problème, ce n'est pas mon métier. Mais je vais essayer de dire ce qui m'a frappé dans ces deux discours bleu blanc rouge.

    Lire la suite

  • Réchauffement climatique ? Peut-être... Congélation intellectuelle, sûrement...

            Il y a peu, c'était Jean-Claude Mailly qui se ridiculisait en déclarant, à propos de Marine Le Pen, que le national-socialisme n'était pas sa tasse de thé...

            Puis, ce fut Claude Guéant, qui affirma que le programme de la même Marine Le Pen était national et socialiste. Il fut alors pressé de le dire carrément par le journaliste, dont on devinait qu'il se pourlèchait d'avance les babines : "vous voulez dire national socialiste ?" demanda notre inquisiteur/commissaire politique de journaliste. Là, quand même, comme c'était vraiment trop "hénaurme", Guéant refusa malgré tout de le dire; mais il reprit, "non, non, pas national socialiste, national et socialiste..."

            Bon, que l'horloge intellectuelle (si on peut encore parler d'intellectuel avec des personnes pareilles...) de certains se soit bloqué en 1945, après tout, c'est leur problème; qu'ils vivent dans "leur" passé et dans un mauvais film de passéisme/fiction, c'est aussi leur affaire...

            Mais, nous, les citoyens d'aujourd'hui, nous aimerions bien avoir un débat politique normal et sérieux, positif, constructif, qui traite des problèmes du jour; et non ces pitreries à répétition qui - certes - disqualifient ceux qui les prononcent, mais qui - aussi et surtout - dénaturent et abaissent le débat politique. Sans compter l'image déplorable qu'elles donnent de nous à l'étranger...

            Qu'ils restent avec leurs fantômes, et qu'ils débarrassent le plancher, ceux qui ne vivent pas aujourd'hui et qui ne voient pas les choses comme elles sont : c'est le seul service qu'ils puissent rendre à la chose publique...

  • Leçons du premier tour des élections présidentielles françaises. L’étonnante stabilité du corps électoral, par Yvan Blot

            Les résultats du 22 avril 2012 montrent une très grande stabilité du corps électoral français.

    La gauche reste minoritaire

            La gauche représentée par les candidats Hollande, Mélanchon, Joly, Poutou et Arthaud  atteint au total 43,50%  des voix. Elle n’est pas majoritaire et ne l’était pas non plus il y a dix ou vingt ans. C’est la rupture entre le Front National et la droite modérée qui donne ses chances à la gauche comme l’ancien président socialiste François Mitterrand l’avait bien vu et instrumentalisé en son temps (voir mon livre « Mitterrand, Le Pen, le Piège » paru en 2007.)

    blot,front national,droite,gauche,hollande,melenchon,sarkozy,le pen

    Lire la suite

  • Le point sur les élections présidentielles en France, par Yvan Blot

    (Une fois de plus, Yvan Blot nous a transmis un texte - cette fois-ci sur la prochaine élection présidentielle - que nous publions sitôt reçu, avec nos remerciements...http://www.democratiedirecte.fr/)

            L’évolution des sondages montre une fois de plus que la stratégie de polarisation l’emporte sur la stratégie arithmétique pour gagner une élection. Cette dernière postule que pour gagner une élection, un candidat doit mobiliser ses électeurs mais aussi essayer d’étendre son électorat au dépens de l’adversaire : un candidat de droite, comme Marine Le Pen (et avant elle Chirac ou Giscard) va donc vouloir se recentrer et emprunter des thèmes à la gauche : étatisme économique ou au moins social démocratie, laïcité militante, critique lu libéralisme économique, etc..)

     

    yvan blot,le pen,sarkozy,melenchon,merkel

     

    Lire la suite

  • Le mal-être français, par Hilaire de Crémiers

            Voici l'analyse politique d'Hilaire de Crémiers, parue dans le numéro 95 de Politique magazine (avril 2011).

        Les dernières élections cantonales ont révélé un profond malaise français qui est, en fait, un mal-être.

           Il y a manière et manière de présenter les chiffres électoraux. 

           Ainsi après le second tour des élections cantonales. 36 % ou presque pour le Parti socialiste : largement en tête, a-t-il été annoncé !... 

    Lire la suite

  • Drucker hors la loi ? Ah, qu'il est dur de jouer les père-la-morale !...

            Il ne s'en cache pas, et ce depuis des lustres : lui vivant, jamais "son" émission ne recevra Le Pen. Ni sa fille. Question de principe(s). Question de morale.

            Fort bien.

            Loin de nous l'idée d'aller mener un combat que Jean-Marine Le Pen est assez grand(e) pour mener tout(e) seul(e). On nous permettra cependant de nous amuser un peu, et de sourire, quelque peu goguenards (avec tant d'autres...), lorsqu'on sait ce que cache cette statue du commandeur de vierge effarouchée...

            Donner des leçons, "dire" la morale, "dire" l'éthique, c'est bien joli, et ça vous pose un homme. Mais il faut que le reste suive. Sinon.... cela ne fait pas très sérieux !...

            drucker.jpg

  • "Jeux" internes du Pays légal : un peu d'histoire ne fait de mal à Michel Vauzelle...

                Les jeux internes du Pays légal, la cuisine électorale avec ses magouilles et ses tripotages ne nous intéressent pas et ne nous concernent pas. On peut cependant relever de temps à autre telle ou telle séquence particulièrement marquante ou révélatrice: celle d'aujourd'hui se trouve dans Le Figaro (journal) du samedi 27 mars, et elle concerne Michel Vauzelle (PS), brillament ré-élu avec 40% des voix dans une Région qui a voté à 60% à droite (elle est là, aussi l'exception française !...).

    michelvauzelle.jpg
    L'un des Présidents de Région les plus mal élus de France:
    60% des suffrages exprimés contre lui, sans compter les non-inscrits, les bulletins blancs et nuls, les abstentions.....
    Une élection, certes, tout à fait légale mais...
    dont on peut se demander si elle est tout à fait légitime ?.....
    Ainsi va le Pays légal, et croît le désamour et la désillusion de l'opinion...

    Lire la suite

  • Besancenot, "nouveau Le Pen" à gauche ? Oui, mais pas tout à fait quand même...

                    Dans la forme, ce sera en gros assez comparable : la gêne que va provoquer à gauche l’apparition du petit facteur  et de son parti  extrêmiste sera assez semblable à celle qui a tant gêné la droite, et lui a fait perdre tant d’élections (selon le calcul astucieux de Mitterand, la Droite ayant accepté, à l'époque, de tomber dans le piège  tendu...)         

    Lire la suite