Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guéant

  • Immigration : Manuel Valls désavoue Claude Guéant et ne durcira pas les critères de régularisation. Pétaudière, la France est, pétaudière elle doit rester. Et elle restera, foi de Valls !

            Pensez !  Ce grand méchant mou de Claude Guéant avait imaginé quelque chose d’absolument horrible et de tout particulièrement monstrueux : faire passer aux candidats à la naturalisation un  test de connaissances linguistiques et historiques ! L’horreur absolue, quoi, l’abomination de la désolation, la honte des hontes, la dernière ligne droite avant Auschwitz en quelque sorte !

    Lire la suite

  • Réchauffement climatique ? Peut-être... Congélation intellectuelle, sûrement...

            Il y a peu, c'était Jean-Claude Mailly qui se ridiculisait en déclarant, à propos de Marine Le Pen, que le national-socialisme n'était pas sa tasse de thé...

            Puis, ce fut Claude Guéant, qui affirma que le programme de la même Marine Le Pen était national et socialiste. Il fut alors pressé de le dire carrément par le journaliste, dont on devinait qu'il se pourlèchait d'avance les babines : "vous voulez dire national socialiste ?" demanda notre inquisiteur/commissaire politique de journaliste. Là, quand même, comme c'était vraiment trop "hénaurme", Guéant refusa malgré tout de le dire; mais il reprit, "non, non, pas national socialiste, national et socialiste..."

            Bon, que l'horloge intellectuelle (si on peut encore parler d'intellectuel avec des personnes pareilles...) de certains se soit bloqué en 1945, après tout, c'est leur problème; qu'ils vivent dans "leur" passé et dans un mauvais film de passéisme/fiction, c'est aussi leur affaire...

            Mais, nous, les citoyens d'aujourd'hui, nous aimerions bien avoir un débat politique normal et sérieux, positif, constructif, qui traite des problèmes du jour; et non ces pitreries à répétition qui - certes - disqualifient ceux qui les prononcent, mais qui - aussi et surtout - dénaturent et abaissent le débat politique. Sans compter l'image déplorable qu'elles donnent de nous à l'étranger...

            Qu'ils restent avec leurs fantômes, et qu'ils débarrassent le plancher, ceux qui ne vivent pas aujourd'hui et qui ne voient pas les choses comme elles sont : c'est le seul service qu'ils puissent rendre à la chose publique...

  • Les propos indécents d'un député : insanité, ou très grosse fatigue ?

            Serge Letchimy, député apparenté PS de Martinique, a évoqué les "camps de concentration" et le "régime nazi" en dénonçant les récents propos de Claude Guéant sur les civilisations : "Vous, M. Guéant, vous privilégiez l'ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration".

            Il n'y a que deux réponses à une telle indécence et une telle insanité : soit la déchéance du mandat de député pour indignité de parole et de comportement; soit une proposition de séjour longue durée dans un centre de repos, pour grosse, grosse, mais alors très, très grosse fatigue... "Hénaurme" fatigue, comme dirait Flaubert..........

            Quant à notre pauvre Pays Légal, entre un ex Président condamné et des députés qui se ridiculisent en discréditant le Pays tout court, il s'enfonce inexorablement, chaque jour un peu plus, dans le grotesque, le minable, le misérable; "fluctuat", et de plus en plus; mais il est des descentes que l'on ne remonte pas : quand un "prestige", un "respect" est définitivement atteint, qu'il est mort, c'est toujours grave pour la personne, la chose ou l'autorité en question : nous en sommes là, pour le Pays légal, avec la Crise en toile de fond : fluctuat, fluctuat, fluctuat.....

            Il a comme devise celle de Fouquet, mais à l'envers : pour Fouquet, c'était "Quo non ascendet ? (Jusqu'où ne montera-t-il pas ?). Le Pays légal de notre pauvre république idéologique c'est : Quo non descendet ? Jusqu'où ne s'abaissera-t-il pas ?

  • Terrorisme intellectuel : la palme de l'outrance au duo Désir-Duflot, dont le "mental" donne une idée du "radeau de la méduse"...

    Impossible de laisser passer sans réagir : on vient d'avoir ce dimanche un nouvel exemple de terrorrisme intellectuel exercé par la gauche, face à une droite qui n'a qu'un tort : celui d'en avoir peur ! La France est ainsi le seul grand pays du monde occidental où sévit à ce point le terrorrisme intellectuel, et la tétanisation de ses victimes: on ne le dira jamais assez, surtout lorsqu'on voit la personne incriminée (en l'occurrence Claude Guéant) plutôt que d'attaquer frontalement les Tartuffes et de leur arracher leur masque, se défendre mollement, disant essentiellement qu'on a sorti ses propos de leur contexte; tandis que son compère Juppé trouvait les propos de son collègue "inadéquats" : le terrorrisme intellectuel a encore de beaux jours devant lui ! ...

           Revenons donc à "l'affaire" : il a suffi que Claude Guéant énonce une évidence, plus quelques banalités très "politiquement correctes", pour qu'on se bouscule, ce dimanche 5 février, sur les radios et télés permanentes pour être le premier, ou la première, à éructer la débilité du jour; ils avaient tous tellement peur de se faire doubler pat les autres ! : c'était le vrai concours du plus rapide dans l'aberration et l'outrance les plus désolantes.... 

    terrorisme-intello.jpg

     Ah, ils aimeraient tellement que "ça se passe comme ça" dans le monde qu'ils rêvent pour nous !....

    Lire la suite

  • Lu, vu, entendu : "Délinquance étrangère, Guéant veut des mesures spécifiques...".....

            Ce matin du vendredi 23 décembre, un magistrat s'étrangle au micro de France info, en réaction aux propos du ministre qui voudrait réduire la délinquance d'origine étrangère...

            A en juger par ce qu'il a dit, il fait sûrement partie de ces magistrats d'une certaine tendance et d'une certaine idéologie qui annulent en masse, pour "vices de forme", les arrestations, gardes à vue, emprisonnement (et autres...) des truands que la police arrête - au péril de sa vie -pour les retrouver dehors au bout, parfois, de quelques heures....

           Soyons sérieux : s'il faut - et il le faut... - faire baisser la délinquance en général - et la sur-délinquance liée d'une façon ou d'une autre, comme le montrent toutes les statistiques, à l'immigration récente - cela ne peut passer que par un changement et un durcissement de nos lois.

            Il faut être infiniment plus sévère qu'aujourd'hui, et voter de nouveaux textes qui permettent de faire le ménage dans une société qui n'en peut plus d'être à ce point gangrenée par l'explosion exponentielle de la violence....

            Quand on aura déchu de la nationalité française, sans faiblesse, et quand on aura expulsé, avec encore moins de faiblesse, des dizaines, des centaines, des milliers, des dizaines de milliers... de délinquants, ça ira mieux. 

            Certains magistrats dune certaine tendance dussent-ils s'en étouffer.....

  • Lu, vu, entendu : Guéant, un "oui" (aujourd'hui) et un "non" (demain)....

    (Propos tenus par le Ministre dimanche 27, Le Grand rendez-vous Europe 1/I-télé/Le Parisien : "La France accueille chaque année 200.000 étrangers en situation régulière, et c'est "trop, a estimé Claude Guéant, en rappelant son objectif de diminuer en un an de 10% cette immigration. "C'est l'équivalent d'une ville comme Rennes, c'est deux fois Perpignan"...)

    1.    Oui, on aurait du le faire depuis longtemps : Le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'à partir de janvier 2012 les fichiers des étrangers résidant en France et de la Sécurité sociale seraient croisés, offrant des "moyens plus efficaces" pour lutter contre les fraudes sociales imputables aux étrangers.