Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Terrorisme intellectuel : la palme de l'outrance au duo Désir-Duflot, dont le "mental" donne une idée du "radeau de la méduse"...

Impossible de laisser passer sans réagir : on vient d'avoir ce dimanche un nouvel exemple de terrorrisme intellectuel exercé par la gauche, face à une droite qui n'a qu'un tort : celui d'en avoir peur ! La France est ainsi le seul grand pays du monde occidental où sévit à ce point le terrorrisme intellectuel, et la tétanisation de ses victimes: on ne le dira jamais assez, surtout lorsqu'on voit la personne incriminée (en l'occurrence Claude Guéant) plutôt que d'attaquer frontalement les Tartuffes et de leur arracher leur masque, se défendre mollement, disant essentiellement qu'on a sorti ses propos de leur contexte; tandis que son compère Juppé trouvait les propos de son collègue "inadéquats" : le terrorrisme intellectuel a encore de beaux jours devant lui ! ...

       Revenons donc à "l'affaire" : il a suffi que Claude Guéant énonce une évidence, plus quelques banalités très "politiquement correctes", pour qu'on se bouscule, ce dimanche 5 février, sur les radios et télés permanentes pour être le premier, ou la première, à éructer la débilité du jour; ils avaient tous tellement peur de se faire doubler pat les autres ! : c'était le vrai concours du plus rapide dans l'aberration et l'outrance les plus désolantes.... 

terrorisme-intello.jpg

 Ah, ils aimeraient tellement que "ça se passe comme ça" dans le monde qu'ils rêvent pour nous !....

        La palme de "l'ignoble" (puisqu'ils emploient ce langage, qu'ils le reçoivent en retour, et en pleine figure, comme un boomerang, ils l'ont bien cherché...) revient sans conteste (et pourtant, les candidats étaient nombreux...) au duo Désir/Duflot :  "Perdition morale" pour ce pauvre Désir, "Retour en arrière de 3 siècles. Abject", pour cette pauvre Cécile Duflot : mais, se rendent-ils compte de ce qu'ils disent ?

        Comment ne se rendent-ils pas compte que ce sont leurs propos à eux qui sont scandaleux, et qu'ils sont, eux deux, "le" scandale !....

        Ceux dont le cerveau et l'intelligence ont "dérapé" depuis bien longtemps ont donc, une fois de plus, hurlé au "dérapage" (leur dernière trouvaille) : les tenants du Système n'arrêteront jamais de manier la Terreur : guillotine, hier, terreur intellectuelle (!) du politiquement correct et du dérapage aujourd'hui. Au moins, ils sont logiques....

        Ils ont juste oublié leurs grands ancêtres, comme Ferry, Blum ou Jaurès (mais la liste n'est pas limitative...) : Duflot/Désir, nos deux candidats au Prix Nobel du propos le plus bête et le plus méchant, dussent-ils en faire un infarctus, rafraîchissons-leur la mémoire :

* de Jules Ferry : "Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures." (Jules Ferry, devant l’Assemblée nationale, le 28 juillet 1885).

* de Léon Blum : "Nous admettons qu’il peut y avoir non seulement un droit, mais un devoir de ce qu’on appelle les races supérieures, revendiquant quelquefois pour elles un privilège quelque peu indu, d’attirer à elles les races qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de civilisation. (Léon Blum, discours devant l’Assemblée nationale sur le budget des colonies, 9 juillet 1925).

* de Jean Jaurès : "...la France a d'autant le droit de prolonger au Maroc son action économique et morale qu'en dehors de toute entreprise, de toute violence militaire, la Civilisation qu'elle représente en Afrique auprès des indigènes est certainement supérieure à l'état présent du régime marocain." (Jean Jaurès, Discours à la Chambre des Députés, 1903).

        Alors, Cécile, "abjects" Ferry, Blum et Jaurès ? : attention à la Licra...

        Alors, Harlem, "perdition morale" pour les trois mêmes ? Ils sont bien "les grands ancêtres" de ton "camp", pourtant : tu peux "expliquer" ?.....

PS 1 : les faits, ce qu'a vraiment dit Claude Guéant (le samedi 4 février) durant un colloque organisé par l'Uni : "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient... celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique". Ca ne casse pas trois pattes à un canard, n'est-ce pas ? Les civilisations qui lui paraissent plus "avancées" que d'autres sont définies selon les critères du politiquement correct le plus ordinaire, non ? C'est très "républicain", n'est-il pas vrai ? Pas de quoi faire un foin ! Mais nouvelle cléricature oblige !  

PS 2 : lue juste après l'envoi de cette note, la réaction de François Marcilhac sur le Blog du CRAF : AU PAYS DE SARKHOLLANDE.pdf

Commentaires

  • A bien y regarder, le propos de Guéant - très approximatif - est plutôt médiocre et la réaction de la gauche - voire de la droite - ce que vous avez dit.
    Qui cherchera, sur un sujet aussi complexe, à exprimer une pensée droite ?
    Mais est-ce qu'on s'en soucie ?

  • Pour nos censeurs patentés, l'essentiel n'est pas ce que disent les textes, mais ce qu'on dit de ceux qui les écrivent. Les discours sont donc disqualifiés, non en raison de ce qu'on y trouve, mais en raison de ce qu'on n'y trouve pas, mais qu'on feint d'y trouver.

  • Notre civilisation est-elle si avancée ? Elle qui ne défend même pas la vie ! Oui, n'en déplaise à la pseudo droite ou au nostalgique du goulag, notre civilisation était plus grande il y a trois siècles. Les républiques (de la première à la sixième non officielle) ont conduit la France à la médiocrité, gouvernée depuis plus de deux siècles par des guignols, des pantins au passé sélectif et sans avenir, au service du diable.

  • On peut penser pour le duo Désir du flot, pardon Duflot, qu'il doit y avoir des mots clés (comme dans le système de surveillance Eagle) qui activent une sonnerie dans les traces subsistantes de ce qui fut le cortex cérébral de ces individus. Et cela déchaîne des réactions en chaîne -comme cela s'était d'ailleurs passé avec Chirac qui avait réagi de façon sévère à la controverse de Ratisbonne sans avoir lu le texte. Idéologie. Civilisation. Avancées.Nient. Liberté.Supérieures. Tyrannie.Minorité. Haine. Ethnique. Ces mots les rendent fous avant que d'avoir réaliser ce qu'ils voulaient dire ; et pourtant il n'y a aucune chance, pour Guéant, de remporter le concours Lépine avec ce genre de déclaration qui est d'un rare conformisme.

  • Il s'agit toujours de discréditer, de diffamer, à défaut de pouvoir discuter et de savoir réfuter, celui qui est désigné comme l'ennemi. Le stalinisme est un tempérament. C'est une structure mentale qui perdure chez certains individus à travers leurs multiples évolutions politiques.
    Quand on voit comment se comportent ceux qui devraient être des professionnels du dialogue, de la tolérance, de l'ouverture d'esprit, on ne peut pas s'étonner de la déliquescence du milieu politique et de la pauvreté des débats qui s'y mènent.

  • Je suis bien d'accord avec vous.Nous vivons sous la pression permanente du terrorisme intellectuel,depuis la Libération,et cela s'est démultiplié par la "toile", et ses pratiques le plus souvent anonymes,au nom de la "démocratie",paraît-il.La bêtise et le sectarisme deviennent singulièrement envahissants.
    Ce n'est sûrement pas une raison pour tirer à vue sur Claude Guéant,notre ministre de l'Intérieur,qui n'a fait que son devoir,en clamant son sentiment au nom du simple bon sens.
    Nous ne gagnerons rien en cultivant une sourcilleuse intolérance,quelle que juste qu'elle puisse nous sembler. Cela nous a coûté suffisamment de déboires dans le passé,car nous avons plus besoin d'alliés que d'ennemis auprès desquels nos leçons n'ont guère de portée.N'oublions pas que nous vivons en 2012,et que nos problèmes et leurs solutions doivent être de 2012.
    Cela dit,j'ai une affection particulière pour Bainville et son esprit clair et équilibré.Je l'ai beaucoup lu.Il a ouvert la voie à l'histoire moderne,particulièrement faussée par Michelet et ses trop nombreux suiveurs républicains et maçons.

  • Ce qui est excessif ne compte pas, dit-on. Espérons que les français pensants hausseront les épaules, en se demandant tout de même comment il se fait que ces deux pauvres esprits que sont Désir et Duflot fassent autant de buzz.

Les commentaires sont fermés.