UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Besancenot, "nouveau Le Pen" à gauche ? Oui, mais pas tout à fait quand même...

                Dans la forme, ce sera en gros assez comparable : la gêne que va provoquer à gauche l’apparition du petit facteur  et de son parti  extrêmiste sera assez semblable à celle qui a tant gêné la droite, et lui a fait perdre tant d’élections (selon le calcul astucieux de Mitterand, la Droite ayant accepté, à l'époque, de tomber dans le piège  tendu...)         

besancenot.jpg          Cependant, il n’en sera pas totalement ainsi, et la raison en est d'ordre intellectuel, et pour ainsi dire psychologique, mentale. Eric Zemmour, comme d'habitude, a finement analysé le sujet lorsqu’il écrit : « Devant  la montée en puissance de Besancenot , Sarkozy se frotte déjà les mains. Mais, contrairement à Le Pen, qui avait rassemblé toutes les familles du nationalisme français, Besancenot est loin d’avoir réuni toute  "la gauche de la gauche"…

          Surtout, Besancenot, lui, n’est nullement diabolisé. Peu importent les massacres révolutionnaires, de la Terreur au Goulag ; en France, l’extrême gauche reste « angélisée ». Ainsi, entre l’extrême gauche et le PS , les électorats sont fluides, ils passent d’un camp à l’autre sans mauvaise conscience... »

          Et de noter que, pour l’instant du moins, la tentative de  "marquer" Besancenot « au fer rouge du terrorisme», à la suite de sa rencontre avec Jean-Marc Rouillan n’a débouché sur rien…

Commentaires

  • Bonjour les royalistes !

    Une petite question posée par le candide que je suis.

    Ou se trouvent les descendants de ceux qui ont votés la mort de Louis XVI.

    En d'autres termes est il normal que des royalistes français aient des opinions de droite, les opinions de cette bourgeoisie qui les a déchu du pouvoir à une certaine époque ?

    Je le répète, je suis un candide.

    Merci par avance de votre réponse.

  • Bonjour, candide ! Merci de nous avoir lu et d'avoir pris la peine de nous écrire. Nous pensons que cette société est d'une "désolante pourriture", qu'elle n'a "que des banques pour cathédrales" et qu'il n'y a d'elle "rien à conserver", selon les propres termes de Pierre Boutang, philosophe, royaliste, disciple et continuateur de Maurras.. Trouvez-vous cela "de droite"?...A bientôt....

Les commentaires sont fermés.