Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Indemnisation de Bernard Tapie : les « oublis » du PS, de Bayrou et de bien d'autres…

           On a la mémoire courte au PS, chez Bayrou et ailleurs...  L'indemnisation record accordée à Bernard Tapie (dans le cadre de l'affaire Crédit Lyonnais/Adidas, ndlr) est "potentiellement une affaire d'État", a affirmé Bruno Le Roux secrétaire national PS, le 21 juillet.

          Bigre !...

20080721093999111136509.jpg

         "C'est une affaire grave, sur laquelle la commission des Finances de l'Assemblée Nationale doit permettre la constitution d'une commission d'enquête parlementaire", laquelle commission « doit faire toute la lumière sur une affaire" qui est "potentiellement une affaire d'Etat", a-t-il ajouté. 

         Re Bigre ! ( ou bigre de bigre, au choix...) ! Nous n’allons pas décerner de brevet de civisme à Bernard Tapie, mais tout de même, les membres du PS devraient se remémorer l’apostrophe fameuse : « Qui t’a fait roi ? ». C’est bien Mitterand qui a fait de Tapie son (éphémère…) Ministre de la Ville, qui l’a en quelque sorte mis en selle politiquement, en l’adoubant comme il l’a fait, et en l’introduisant dans tous ces cercles officiels divers et variés. 

          Et imagine-t-on un seul instant que si le Crédit Lyonnais a constamment soutenu Bernard Tapie, allant jusqu'aux limites du raisonnable dans un premier temps, pour les dépasser allègrement ensuite; et qu'il a obstinément continué de lui apporter son soutien jusqu'au naufrage final; imagine-t-on sérieusement, donc, que cela ait pu se faire tout seul, ou par l'opération du saint-Esprit ? Allons donc ! Il y a forcément eu des ordres venus d'en haut, du sommet de l'Etat...

          Si après, une fois introduit dans le système, Bernard Tapie a fait ceci ou cela... le PS ferait peut-être mieux d’avoir la prudence –à défaut du bon goût- de ne pas trop la ramener (comme on dit chez les « djeunes »...).  Comme on dit aussi : Pas vous, pas ça...

          Alors, oui : il y a bien un "copinage d'Etat", comme le dit Jean-Marc Ayrault. Il a été rendu possible sous et par l'ère Mitterand...

          Alors, oui, comme le dit Bayrou, il s'agit d'un scandale financier et l'État - qui n'a plus un sou... - va donner un fric fou à Bernard Tapie. Question : pourquoi Bayrou ne dit-il pas "la République" ?  Du scandale de Panama, en passant par Stavisky et tant d'autres, pour en arriver à Tapie aujourd'hui, c'est un fait et une pratique bien établie chez elle que d'arroser généreusement... Pourquoi Bayrou s'en tient-il donc seulement à un prudent et réducteur "l'État" ? L'État aujourd'hui, comme pendant Panama ou Stavisky, c'est bien la République, non ?...

Les commentaires sont fermés.