Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc bloch

  • Ephéméride du 14 juillet

     

    1077 : Consécration de la cathédrale de Bayeux 

    C'est Odon de Conteville, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume Le Conquérant, qui préside les cérémonies : la nouvelle cathédrale de sa ville est l'une des plus importantes de Normandie :  

     

    http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Bayeux/Bayeux-Notre-Dame.htm 

     

    La dédicace est présidée par l'archevêque de Rouen en présence de Guillaume, duc de Normandie et roi d'Angleterre.

    La tapisserie dite "'de Bayeux" ou "de la Reine Mathilde" (de son vrai nom, Le Telle du Conquest), longue de 69 mètres, est étendue dans la cathédrale. Elle a été réalisée spécialement entre 1066 et 1077 pour célébrer cet événement (voir l'éphéméride du 27 septembre) :

     

    http://www.panoramadelart.com/broderie-de-la-reine-mathilde-dite-tapisserie-de-bayeux

     

    BAYEUX 1.jpg
     

    14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française 

    Lire la suite

  • Ephéméride du 6 juillet

     

    1626 : Aux origines du Jardin des Plantes 

    Jean Hérouard et Guy de la Brosse, tous deux "médecins et apothicaires" de Louis XIII, obtiennent du Roi l'autorisation de fonder un Jardin de simples, les "simples" étant ces plantes médicinales, ou, si l'on préfère, des "variétés végétales aux vertus médicinales": le Jardin des Plantes est né, même si ses appellations varieront par la suite

    Neuf ans plus tard, en 1635, un Edit royal de Louis XIII lui confère le statut de "Jardin royal des plantes médicinales" et, en 1640, il est ouvert au public : entre temps, Jean Hérouard et Guy de la Brosse en ont fait une véritable école de botanique, d'histoire naturelle et de pharmacie.

    Il sera appelé Muséum national d'Histoire naturelle à partir de la Révolution, et s'étend aujourd'hui sur 23,5 hectares, comprenant une Ménagerie, des Serres tropicales, une Galerie de Minéralogie et de Géologie... ainsi que les collections du duc d'Orléans - celui qui aurait été Philippe VIII - grand voyageur, explorateur et naturaliste, léguées par lui au Muséum à sa mort, en 1927.

    Jean Hérouard et Guy de la Brosse - et Louis XIII aussi... - auraient sans aucun doute été bien étonnés si on leur avait dit, à l'époque, qu'un jour lointain, presque quatre siècles plus tard, un Guide touristique fameux écrirait de ce qu'ils venaient de mettre au monde :

    "Véritable caverne d'Ali Baba, le Jardin des Plantes est un lieu privilégié : en combinant culture et plaisir, il met la science à la portée de tous. Bref, une authentique machine à remonter le temps, histoire de savoir comment on en est arrivé là.... un voyage au pays des merveilles, dans le temps comme dans l'espace"... 

    Site officiel

    http://www.mnhn.fr/museum/foffice/transverse/transverse/accueil.xsp

    http://www.jardindesplantes.net/  

     

    6 juillet,wagram,napoleon,pasteur,rage,parc national de la vanoise,marc bloch,martyres d'orange,jardin des plantes,guy de la brosse

    5 juillet,charles x,alger,conquete de l'algerie,bourmont,abd el kader,duc d'aumale,bugeaud,sidi ferruch,bernanos,maurras,action française,gide,silhouette

    Lire la suite

  • Ephéméride du 16 juin

    Cinéscenie du Puy du Fou, représentée pour la première fois le 16 juin 978
     

    1817 : Epilogue d'une affaire remontant à sept siècles : les restes d'Héloïse et d'Abélard sont réunis au Père Lachaise...

     

    Après un long temps de pérégrinations diverses, les restes des deux époux sont finalement réunis par la mairie de Paris dans la Division 7 du cimetière du Père Lachaise, où leur monument - conçu par Alexandre Lenoir, dans le style néogothique - se visite :

     

    http://www.pierre-abelard.com/sepultures.htm

     

    16 juin,pétain,leon blum,de gaulle,paul reynaud,front populaire,iiième république,seconde guerre mondiale,communistes,socialistes,radicaux,michel mourre,marc bloch

    Lire la suite

  • Curieux Noël Mamère...

                Dans la même phrase, ou du moins dans la même envolée, il peut faire un constat fort juste puis, tout d'un coup, se laisser égarer par sa passion anti Sarko...

                "De la même manière qu'il y a 70 ans, au moment de la débâcle de la France en juin 1940, Marc Bloch nous expliquait que cette débâcle était liée à la crise des élites.... eh bien nous sommes en pleine débâcle politique et morale. C'est là-dessus que se nourrissent les extrêmes, l'abstention et le rejet de la classe politique".

                 On ne peut bien sûr qu'approuver ce constat d’une « crise morale » et d’une crise des élites »...

    Lire la suite

  • On s'étrangle, chez certains : Fillon a cité Bainville !...

                Que Fillon ait parlé de Bainville, c'est intéressant. Que certains, chez les idéologues et dans le camp de la pensée unique, s'en étranglent de rage, cela n'a, en soi, aucun intérêt. Pourtant, on va quand même vous indiquer, si vous ne l'avez lu, un passage de ce blog surprenant, où l'on appelle au boycott, et à pire encore, dès qu'on entend quelque chose qui s'écarte de la pensée unique :

                http://anpag.org/article.php3?id_article=860

                Un extrait de l'hystérie :

    Lire la suite

  • D'accords avec... le coup de gueule de Plunkett contre l'ignorance médiatique devenue folle...

                On va, pour une fois intervertir les choses et commencer par la fin, en finissant par ce qu'on trouvait au début...

                ( http://plunkett.hautetfort.com/ )

                Avant de retranscrire ci-après l'intégralité du billet/coup de gueule contre une journaliste aussi ignorante que désinvolte (quand on sait pas, on parle pas....), voici d'abord, dans une réponse de PP à un commentaire qui suit ce billet, cette autre petite perle :

                  De PP à PCF - A l'émission de Stéphane Paoli sur le "débat" de l'identité nationale, hier samedi matin, (samedi 14 novembre, ndlr) l'historien Nicolas Offenstadt a eu ce mot inattendu : "Définir la nation par 'les valeurs de la République', ça voudrait dire que les monarchistes ne seraient plus considérés comme des Français." Il a raison : le vice est de donner de la nation une définition idéologique. Voire une définition tout court... On ne peut pas "définir" un être vivant. Donc le débat Besson est absurde, quoi qu'en disent les zélateurs.

                  Et maintenant, place au coup de gueule, justifié...

    Lire la suite