Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 juillet

  • Ephéméride du 14 juillet

     

    1077 : Consécration de la cathédrale de Bayeux 

    C'est Odon de Conteville, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume Le Conquérant, qui préside les cérémonies : la nouvelle cathédrale de sa ville est l'une des plus importantes de Normandie :  

     

    http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Bayeux/Bayeux-Notre-Dame.htm 

     

    La dédicace est présidée par l'archevêque de Rouen en présence de Guillaume, duc de Normandie et roi d'Angleterre.

    La tapisserie dite "'de Bayeux" ou "de la Reine Mathilde" (de son vrai nom, Le Telle du Conquest), longue de 69 mètres, est étendue dans la cathédrale. Elle a été réalisée spécialement entre 1066 et 1077 pour célébrer cet événement (voir l'éphéméride du 27 septembre) :

     

    http://www.panoramadelart.com/broderie-de-la-reine-mathilde-dite-tapisserie-de-bayeux

     

    BAYEUX 1.jpg
     

    14 juillet,bayeux,tapisserie de la reine mathilde,philippe auguste,chateaubriand,talleyrand,furet,gallo,marc bloch,armee française 

    Lire la suite

  • Gambetta en "pré-Défilé" : Grand guignol et mensonge officel aux Champs : c'est l'hommage à l'Armée qui en est sali...

            Il y a peu, François Hollande a rendu un hommage appuyé à Jules Ferry, lequel ne craignait pas de tenir des propos ouvertement racistes à l'appui de sa politique colonialiste...

            Le "président normal" livre-t-il, ainsi, peu à peu, par petites touches, les facettes de sa personnalité profonde et de son panthéon intime ? Pour le 14 juillet, il a "convoqué" Gambetta : quand on connaît le personnage, mélange d'illuminé excité et travestisseur de la réalité historique, on pouvait craindre le pire. Le pire a bien eu lieu, et ainsi donc, l'hommage à l'Armée française, qui est bien le temps fort et la chose la plus importante de cette Fête nationale ambigüe qu'est le 14 juillet, a été doublement terni, cette année : par le mensonge le plus éhonté, et le grand'guignol le plus grotesque, avec la lecture d'extraits de ce texte de Gambetta - prononcé à La Ferté-sous-Jouarre, le 14 juillet 1872 - où celui-ci proclame, contre toute vérité historique :  

    terreur tetes sur piques.jpg
    Le vrai 14 juillet, et pas celui qui n'existe que dans les rêveries mystico-dingo de Gambetta...
    Maintenant, on sait ce que fête "notre" Président le 14 juillet : non pas, comme le stipule pourtant la loi, le moment d'union nationale du 14 juillet 1790 (moment certes naïf, illusoire et vite trahi et déçu, mais au moins positif dans ses intentions...); mais le moment de haine qui porte en germe la Terreur... 

    Lire la suite

  • Lire Jacques Bainville (XXIII) : Variations sur le 14 juillet, et l'erreur intériorisée de Louis XVI...

    bainville,14 juillet,révolution,nicolas ii,bastilleJournal - Tome III, Note du 15 juillet 1929

            Supposons qu'on apprenne ce soir qu'une bande de communistes, grossie des éléments louches de la population, a donné l'assaut à la prison de la Santé, massacré le directeur et les gardiens, délivré les détenus politiques et les autres.

            Supposons que cette journée reste dépourvue de sanctions, que, loin de là, on la glorifie et que les pierres de la prison emportée d'assaut soient vendues sur les places publiques comme un joyeux souvenir.

            Que dirait-on ? Que se passerait-il ?

    Lire la suite

  • Humeur et Histoire : les délires existent, on en rencontre tous les jours....

            D'accord, plus c'est gros, plus ça passe, mais tout de même !

            Là, il y est allé un peu fort, Laurent Attar-Bayrou, Président de la FNAME (Fédération nationales des Anciens des missions extérieures). Dans un communiqué publié suite aux propos d' "Eva dans le mur", il s'est indigné de la proposition de supprimer le Défilé militaire du 14 juillet, qu'il considère être"une proposition ridicule qui émane pourtant d'une femme brillante".

            Jusque là, ça va : c'est après que les choses se gâtent..... 

    valéry,petain,armée,14 juillet

    à l'attention de Laurent Attar-Boyer, qui "a un problème", comme on dit aujourd'hui dans le jargon, avec son Histoire de France :  le vrai 14 juillet.pdf

    Lire la suite

  • Défilé du 14 juillet : "Eva dans le mur" veut supprimer l'hommage à l'Armée...

     Comme beaucoup de révolutionnaires, de leurs héritiers et descendants - et assimilés... - , Eva Joly est, sur certains points, une grande conservatrice....

            Sont-ils plus niais que provovateurs, ou l'inverse, ses propos ? Et si, en réalité, ils nous renvoyaient à quelque chose de beaucoup plus profond, s'ils signifiaient autre chose, qui n'a pas été bien vu - et, a fortiori, pas bien analysé... - dans le brouhaha sans réflexion approfondie qui les a suivi; bref, s'ils étaient autre chose ?

    * 1. rappel des propos d'Eva Joly : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110714.AFP7142/eva-joly-propose-la-suppression-du-defile-militaire-du-14-juillet.html 

    * 2. et un autre "rappel" qui s'impose... :

    eva joly,pacifisme,gauche,zemmour,armée,14 juillet

    Lire la suite

  • Patrimoine, Racines, Traditions : Balade en France : Magique, le Feu d'artifice de Carcassonne....

            Merci au Magazine du Carcassonnais et de l'Ouest Audois :

            http://www.11lemagazine.fr/news-1-6089-exclusivite-le-feu-d-artifice-de-carcassonne-2011-en-video-magique-.html 

            Et encore, même avec magique, le mot est faible.....

  • "En revenant de la revue..." : Ombres et lumières d'un beau Défilé.....

            On a exalté les Outre-mers, lors de ce Défilé, et c'était une bonne idée. Il n'y a vraiment qu'Eva Joly, auteure de la bourde du jour, pour souhaiter la fin de ce rendez-vous Nation-Armée, et son remplacement par un défilé-citoyen (?) : plus n'importe quoi qu'elle, tu meurs !....

            Une fois de plus, l'Armée française s'est donc emparée des Champs-Elysées. Reconnaissons-le : la vitrine reste belle, et le fond, malgré tout, solide, du moins bien réel. Mais, ne rêvons pas : on manque de tout, dans cette belle Armé française que nous avons vue, une fois de plus, sous un jour flatteur. Et on manque d'abord, et avant tout, d'argent, donc de crédits militaires, tout simplement. Alors qu'on continue à gaspiller d'une façon démentielle des milliards dans une Fonction publique non maîtrisée et une des-Éducation nationale aussi ruineuse qu'inefficace, on a restreint dramatiquement les crédits d'équipement, d'entretien, de formation et de fonctionnement de nos Armées. On y manque de tout : d'avions et d'hélicoptères, de chars et autres véhicules terrestres, de crédits d'entraînement des hommes... Et, bien sûr, du deuxième Porte-avions nucléaire. 

    eva joly,armée,14 juillet

     A l'instar du P.A.N. qui effectue, ici, son virage, les autorités responsables prendront-elles, enfin, leur "virage mental", se traduisant par la seule décision responsable qui s'impose : l'augmentation des crédits militaires ?

    "Charles de Gaulle" attend "Richelieu".....

    Lire la suite

  • 14 juillet, la Fête nationale ambigüe...

                (Ceci est une réponse à Antiquus, qui a envoyé  le commentaire que nous avons tous pu lire le 15 juillet).

     

                Loi du 6 juillet 1880: article unique: La République adopte la date du 14 juillet comme date de fête nationale annuelle.

     

                L'ambigüité vient de là: Qui célèbre quoi ? On peut penser à une date (14 juillet 89) ou à l'autre (14 juillet 90), ou tenter un improbable mélange des deux, lorsqu'on célébre le 14 juillet. Et c'est là qu'est le problème....

     

                Si l'on célèbre le 14 juillet 1789, il s'agit d'une journée intégralement pourrie, perverse dans son intégralité et de laquelle il n'y a rien à conserver. Sauf une utilité : le fait qu'elle sert, justement, à marquer le début des monstruosités à venir. Tout à fait d'accord, donc, avec Antiquus, là dessus : dès cet épisode du massacre de la Bastille et des têtes promenées au bout des piques, la Terreur est en gestation; Furet l'a très bien dit : "la culture politique qui peut conduire à la Terreur est présente dans la révolution française dès l'été 1789", et la prise de la Bastille inaugure "le spectacle de sang, qui va être inséparable de tous les grands épisodes révolutionnaires".

     

                 Par contre, si l'on célèbre le 14 Juillet 1790, c'est-à-dire la Fête de la Fédération, là on célèbre une espérance, vite déçue certes, qui n'a débouché sur rien, et qui fut entâchée de profanation et de sacrilège. Mais qui fut, aussi, enthousiasmante et belle, malgré tout : au moins l'intention, dans l'opinion, était-elle bonne. Rien à voir avec l'ignoble massacre populacier de l'année précédente. Pour Marc Bloch, repris par Max Gallo, tout Français véritable ne peut que vibrer à l'évocation de la Fête de la Fédération, qui n'a son pendant que dans le Sacre de Reims....

     

                 Voilà pourquoi nous parlons de bon grain et d'ivraie, et d'ambigüité. Car chacun peut mettre -et met effectivement- ce qu'il veut dans l'actuelle Fête nationale. Et comment savoir si tel célèbre 89 alors que tel autre célèbre 90 ? Et, même si l'on célèbre le 14 juillet 1790, l'épisode n'est pas aussi consternant que celui de l'année précédente, mais il est loin d'être totalement propre.

     

                 Il n'est pas inutile, et pas inintéressant, de relire à cette occasion le document ci dessous.....

    Lire la suite

  • Le moment sans ambigüité de la Fête nationale : l'hommage à l'Armée française....

    PATROUILLE DE FRANCE 1.jpg
     
    La Patrouille de France ouvre chaque année le défilé : elle célèbre cette année son cinquantième anniversaire (voir éphéméride du 17 mai)
     
     
     

  • Le livre noir de la Révolution française...

               C'est de circonstance. Pourquoi ne pas écouter (re-écouter pour certains...) l'excellente émission menée par Christophe Dickès, qui interroge -au micro de Canal Académie- Renaud Escande, directeur du projet du Livre noir de la Révolution française, et Jean de Viguerie, spécialiste du XVIIIe siècle ?
     
               Ils évoquent ici la face obscure de la Révolution de 1789 : http://www.canalacademie.com/Le-Livre-noir-de-la-Revolution.html
    LIVRE NOIR.jpg
     
               Voici la page d'accueil que propose  Canal Académie pour cette émission :

    Lire la suite

  • La république danse sur un volcan...

              Lu dans "La Provence" du lundi 16 juillet (1): "Des voitures retournées en flammes, en guise de remparts. Des grappes d'individus, le visage sous une cagoule ou une capuche, armés de cocktails Molotov dans une main et de pierres dans l'autre. Des barrages de poubelles incendiées....Dans plusieurs quartiers marseillais, samedi soir, la Fête nationale avait des allures de "révolution urbaine" avec un goût amer de déjà vu...En milieu de nuit, vers 3 heures du matin, une quarantaine de véhicules et quelques 150 poubelles avaient été incendiées. Les marins-pompiers ont en outre traité 200 feux d'herbe et 13 feux de détritus..." L'article évoque les 602 appels et 585 interventions concernant les pompiers, victimes d'une trentaine de "caillassage", les cinq feux urbains, les 12 arrestations opérées par les 200 policiers, appuyés par 96 "municipaux", tandis que les CRS, pour la troisième année consécutive, ont dû intervenir à la Cité Air Bel "pour calmer et refroidir les esprits" (sic!). Voilà pour Marseille...

              En France, on n'a recensé "que" la bagatelle de 199 véhicules incendiées et 76 arrestations, autant dire rien, puisque la république nous a donné l'habitude de vivre habituellement avec des choses que nos ancêtres n'auraient pas admis à leur époque, et nous non plus il y a une vingtaine ou une trentaine d'années: mais on s'habitue à tout, n'est-ce pas? surtout lorsque l'opinion, à qui l'on ne dit pas tout -quand on ne lui ment pas carrément- est quotidiennement anesthésiée par les mensonges de la "vérité officielle" et le bourrage de crâne opéré par le parti immigrationniste...Et pendant ce temps là, l'arbre des délinquances et des Mafias pousse ses racines, silencieusement mais inexorablement; il prend toute sa place et s'installe confortablement et efficacement; il prospère, et la république accepte l'inacceptable; elle tolère l'intolérable; elle "gère la délinquance", elle n'y répond absolument pas: comment le pourrait-elle, d'ailleurs, puisque c'est elle qui, en trente ans, a opéré ce prodigieux transfert de population qui est directement à l'origine de l'apparition de ces cités, dangereuses aujourd'hui, explosives demain....

    (1): page 4: "Le 14 juillet, prétexte pour mettre le feu dans les cités."