Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

verts

  • D'accord avec... Patrice de Plunkett : Environnement : Hollande aggrave Sarkozy

    Lu sur le Blog de Patrice de Plunkett, note du mardi 26 juin 2012 :

     écologie,françois hollande,nicole bricq,cécile duflot

    Pourquoi Nicole Bricq a été évincée :

     

    La sarkozysation de Hollande n'aura pas traîné. D'abord il y a eu l'atlantisme : « OTAN-USA, Hollande au garde-à vous » (ici note du 22/05). Ensuite il y eu le cas Twitterweiler : « le people annexe la politique » (13/06). Maintenant voilà « l'environnement ça commence à bien faire » : l'Elysée évinçant Nicole Bricq du ministère de l'Ecologie, sur injonction des pétroliers.

    Lire la suite

  • Cécile Dufflot : à la fois "les dents longues" et "version moderne de Simplicius simplicissimus"....

    dufflot,verts,immigration        Quatre députés, deux pour chaque "un pour cent" obtenu à l'élection : n'est-ce pas avoir les dents bien longues ? En tout cas, chez les Verts en général, et en particulier chez Cécile Duflot ( dite "du flop" par les mauvaises langues...) on s'agite, on s'exhibe, on rêve à voix haute... bref, on s'y croit déja.

            Dans les années 30, à l'époque où la publicité se faisait pour une bonne part de cette façon, Cécile Dufflot aurait fait une parfaite illustration d'affiche pour la chanson d'Aznavour, Je m'voyais déjà, en haut de l'affiche..."

    Lire la suite

  • Toujours plus élégant, plus distingué, toujours plus "classe" : notre pauvre Pays légal....

            On avait eu le "casse-toi, pôvre con", le "sale mec" : Eva Joly a du se dire qu'elle n'allait pas assez vite dans le mur, et qu'il était urgent de se rattapper : voilà qui est fait, et avec quel raffinement !

            Elle n'a rien trouvé de mieux, en visite à Marseille, que de parler de ceux qui sont, pourtant, théoriquement ses amis - les Verts, qui ne la soutiennent pas assez : ce sont, excusez du peu, des "pisse-vinaigre" et des "casse-couilles" (sic, en "Joly" dans le texte).

           Et encore, ça c'est pour ses potes, les Verts : les autres, les pauvres, ils n'ont pas encore été "nommés", comme on dit dans la Bible : aïe, aïe, aïe, pour eux....

          Pauvre Pays légal, minable de chez minable, comme on dit aujourd'hui dans le jargon; et de plus minable en plus minable..... 

    caniveau.jpg

    Pas la peine, pour les membres du Pays légal : ils l'ont trouvé tout seuls.. 

  • D'accord avec.... Paul-François Paoli, et son intelligente critique des Verts.....

                                   Déjà, lpaoli_web.jpge titre de son article (1) est bien choisi : "Ecolopathie" et place le débat sur son vrai terrain, et de bons rails....

           A bon droit, Paul-François Paoli reproche à "ces chouchous des bobos des grandes villes de l'Europe de l'Ouest" d'avoir une conception erronée de l'écologie : certes, l'Homme a commis des erreurs, et des horreurs, mais les écolos (ou les Verts, comme on voudra) glissent de la condamnation légitime d'erreurs folles à l'idé centrale, érigée en quasi dogme, que l'Homme aurait "violé la nature en prétendant lui imposer sa maîtrise".

    Lire la suite

  • Lu, vu, entendu : faut-il "tirer" sur le candidat Hollande ?

    HOLLANDE.jpgOu bien cela est-il franchement inutile, vu la faculté qu'il a lui-même de s'auto-torpiller, bien aidé, il faut le dire, par certains, à gauche...

    Avec ses multiples "couacs" (du "paragraphe baladeur" sur le nucléaire au cafouillage sur le siège Français et son Droit de véto au Conseil des Nations Unies, il doit aussi gérer ses amis, ou anciens amis (on ne sait plus...), tel Chevènement, qui l'a chaudement habillé pour cet hiver, à propos de son "accord" (?)avec les Verts : "...Il se met à la merci d’une secte fanatique: c’est un mouvement anti-science, obscurantiste, régressif..."

    Sans compter les propos aimables sur la germanophobie ou le candidat "mou" ou "flanby", au choix; sans parler des deux versions - la rose et la verte - de l'accord (!!!!!) PS/EELV sur le droit de vote et de l'éligibilité des étrangers; sans parler du "parachutage" de Ségolène Royal à La Rochelle et des noms d'oiseaux qui l'accompagnent, des deux côtés ... : et, cerise sur le gâteau, Jack Lang porte plainte contre Arnaud Montebourg (qui mériterait selon lui "une bonne paire de gifles"), tous deux étant membres de son équipe de campagne" (?).

    La "couac"ophonie est comme le grand air de la calomnie du Barbier de Séville : elle enfle, elle enfle, elle enfle.......

    Et, à la fin du grand air, que voit-on ?...

  • Quand Claude Allègre condamne le programme du PS, au nom de l’intérêt national

            Voici quelques extraits significatifs des déclarations de Claude ALLEGRE au Figaro Magazine de samedi dernier. C’est très intéressant : nous pouvons être d’accord avec presque tout. En tous cas, il faut que les Français sachent …

     

    allegre,nucleaire

    Claude Allègre publie « Faut-il avoir peur du nucléaire ? », aux Editions Plon, en collaboration avec Dominique de Montvalon, 164 pages, 9,90 €.

    Lire la suite

  • Les Verts, vus par Allègre....

           C'est assez bien vu, et c'est dans l'entretien qu'il donne à Frédéric Paya, dans VA du 21 avril, à propos de son nouveau livre, Faut-il avoir peur du nucléaire ? :

            "...J'affirme que les écologistes sont vendus, il faut bien comprendre cela. Pourquoi croyez-vous qu'il y a un lobby pour l'éolien ? Tout simplement parce que les sociétés qui exploitent les éoliennes financent les mouvements écologistes ! Les écologistes sont des gens d'extrême-gauche, ce sont les mêmes gauchistes qu'en Mai 68. Ils se sont reconvertis dans l'écologie mais ils n'ont pas changé leurs idéaux fondamentaux : ce sont des opposants aux sociétés dans lesquelles nous vivons..." 

    allegre nucleaire.jpg

    Plon, 168 pages, 9,90 euros

    Lire la suite

  • Eva Joly : Il est toujours très délicat de donner des leçons...

    eva-joly-1jpcf59-f8cfe.jpg            La liste est longue, de celles et ceux qui se sont lancés - dans un premier temps toujours facile - sur fond d'image de chevalier blanc, qui séduit forcément le public. Mais, se lancer, c'est le plus facile, c'est durer, qui est plus difficile....

                Surtout chez les Verts, dans cette jungle que dénonçait déjà Dominique Voynet...

                Maintenant que l'euphorie de leurs journées est retombée, Philippe Reinhard a bien analysé les difficultés (doux euphémisme...) qui attendent Eva Joly chez ses amis des Verts, et alors qu'elle a mangé son pain blanc....

    Lire la suite

  • Ne pas laisser l'écologie être accaparée par les Verts: "Famille chrétienne" présente "L’Ecologie, de la Bible à nos jours", de Patrice de Plunkett (1)...

              ".....Ce n’est pas parce que ces thèmes ont été accaparés par des "Verts" en réalité plus préoccupés par leur carrière politique et leur engagement à gauche que par le sort de la planète, qu’il faut le leur abandonner !" écrit Philippe Oswald, directeur de la publication.   

    Lire la suite

  • Olivier Besancenot "remet ça" et aggrave son cas...

              Nous avions dénoncé, dans une précédente note, l'inconséquence d'Olivier Besancenot et des siens, face à tout ce qui touche aux problèmes des crédit militaires et de la Défense nationale. Dans la forme comme dans le fond, nous ne pouvons que lui adresser le même reproche qu'à José Bové après ce qui vient de se passer dans les Landes, à Biscarosse, dont Olivier Besancenot porte l'entière responsabilité. En effet, comme José Bové et ceux qui l'entourent, Olivier Besancenot joue un jeu dangereux.

              Lui et les siens ont ainsi excité des braillards pour aller manifester devant le centre d'essais des Landes, à Biscarosse, le 22 septembre dernier. Il s'agissait de "protester" (?!) contre le missile M51, et dans un pays de 62 millions d'habitants, Besancenot a tout de même réussi à réunir....deux cents personnes! Il pense que la "pression populaire" va ainsi faire reculer l'atome, et "faire sortir la France" "du nucléaire civil et militaire" ! (1). Rien que ça !...

              Renvoyons le aux propos de Julliard qui, dans le "Nouvel Obs" du 2 août, et en évoquant "les trotskistes", l'a habillé pour l'été et pour l'hiver: "pour comprendre les différences entre les trois groupuscules trotskistes qui se partagent une poignée d'irréductibles et une autre de populistes, il faut se référer au programme de transition de Trotski, datant de 1939....Cette déroute de l'intelligence ne peut être compensée par l'intense noyautage des "luttes", dont les flambées intermittentes ne sauraient tenir lieu de critique sociale cohérente."

              Peut-être pleinement conscient de cet état de fait, Besancenot cherche-t-il à se prouver qu'il existe vraiment ? et qu'il a des idées ? par exemple "la condamnation du nucléaire" ? C'est son droit d'être contre le nucléaire, mais en se conduisant comme il l'a fait, il confond l'exposition de ses idées -parfaitement légitime- avec l'activisme (au mieux), ou la délinquance (au pire); et il dessert clairement la cause qu'il prétend servir.

              Car que s'est-il passé le 22 septembre à Biscarosse ? Pris à leur propre "jeu" (à leur propre piège ?) les trotskistes se sont mis à secouer les grilles du Centre ! furent-ils soudains saisis par une sorte de vertige, lié à l'inanité de leur "revendication" ? ont-ils cherché à masquer le vide de leur pensée et de leur action en hurlant leurs slogans ? ont-ils cru conjurer leur angoisse existentielle, ont-ils cru se rassurer en se prouvant qu'ils existaient puisqu'ils secouaient des grilles en hurlant ? Je secoue des grilles, donc j'existe ! on fonce vers le degré zéro de la politique, comme un bolide fou fonce dans un mur !....

               Le seul résultat concret de cette "guerre" mi-Pichrocholienne mi-Clochemerlesque (heureusement pour eux que le ridicule ne tue plus!...) est d'avoir estropié un brave type, un garde qui n'a pas eu le temps de s'éloigner de la dite grille, que les braillards ont fait céder: le garde, qui a eu la jambe fracturée, restera peut-être estropié...

              Drôle de jeu ! drôle "d'action politique" ! ils sont contents, maintenant ? Ils ont bien fait mu-muse ? le monde est-il sauvé, grâce à leur action héroïque, à leur exploit digne, au moins, d'Alexandre le Grand ? C'est consternant ! ces actes de voyoucratie et de délinquance -comme ceux de Bové et des siens- ne méritent qu'une chose: une réaction ferme et sans faiblesse des forces de l'ordre, car là on n'est plus du tout dans le cadre de la défense d'opinions politiques -légitime- mais dans le cadre de débordements, dûs à des agités, qui ne relèvent de rien d'autre que du droit commun...

     

    (1): on rappellera que le missile balistique M51 doit équiper, à partir de 2010, les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins français (les SNLE); pouvant contenir six têtes nucléaires, il doit avoir une portée de l'ordre de 8.000 kms, contre 6.000 pour le M45 dont sont dotés actuellement nos SNLE. Il est bon que la France modernise sans cesse ses armements, afin de rester dans la course technologique et de pouvoir faire face aux menaces de tous ordre; voir les notes "Pour le 2° porte-avions nucléaire..." et ".....Et pour l'augmentation des crédits militaires", dans la Catégorie "Défense Nationale".

  • La réflexion de Jacques Julliard (1/3)...

              1) : Où en est la Gauche ?...

              Dans le "Nouvel Observateur" du 2 août (numéro 2230), Jacques Julliard publie un texte extrêmement intéressant: il s'agit de l'intervention qu'il a prononcée le 16 juillet, en tant qu'observateur externe, lors de la rencontre organisée par Ségolène Royal, afin de tirer les premières leçons de l'élection présidentielle; la réflexion est lucide et pertinente; elle est aussi profonde et intelligente, comme d'habitude avec Julliard. A côté des conseils qu'il donne pour l'avenir, au PS en particulier et à la Gauche en général, et dont nous ne traiterons pas ici car, au fond , c'est une affaire interne aux partis de gauche, et qui ne nous concerne pas..., il analyse froidement la situation du point de vue intellectuel et idéologique: dans quel état sont "les idées de gauche" ?.dans quel état est la Gauche?

              Julliard n'y va pas de main morte: le Parti Communiste? "...il est entraîné dans un inexorable processus d'annihilation. D'ores et déjà il n'est plus guère qu'une amicale d'élus municipaux des banlieues. Comme disent les médecins, le pronostic vital est engagé. Qui se plaindrait, hormis quelques vieux nostalgiques, de la disparition de cette survivance ?".

              Le gauchisme ? Il a raisonné "au passé prolongé" à partir du "Non" au référendum de 2005, et il a en quelque sorte cru acquise pour toujours cette base électorale d'environ 10% à laquelle il lui a plu de croire obstinément, alors qu'en fait elle n'était que conjoncturelle; et "pour comprendre les différences entre les trois groupuscules trotskistes qui se partagent une poignée d'irréductibles et une autre de populistes, il faut se référer au programme de transition de Trotski, datant de 1939....Cette déroute de l'intelligence ne peut être compensée par l'intense noyautage des "luttes", dont les flambées intermittentes ne sauraient tenir lieu de critique sociale cohérente.

              "Les alter-mondialistes? c'est un mouvement "incapable de comprendre que l'ancien tiers-monde se rue dans le capitalisme et voit dans la mondialisation sa chance historique. Que pèse la critique de celle-ci face à un taux de croissance à deux chiffres comme celui de la Chine ?"

            Enfin les Verts ? "...ils ont fait un naufrage que l'on peut croire définitif. On dirait qu'ils s'acharnent à ne retenir du grand souffle écologique qui balaie aujourd'hui la planète que ses absurdités. Comment comprendre leur acharnement anti-nucléaire, quand le nucléaire est la principale source d'énergie sans responsabilité dans l'effet de serre et le réchauffement de la planète? Comment comprendre leur obsession, peu crédible scientifiquement, à propos des OGM ?" Bref, on le voit, pour Jacques Julliard, la Gauche est mal barrée; telle l'écrevisse, qu'on peut lui proposer d'adopter comme symbole, elle "avance" à reculons....                   (à suivre...)