UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lu, vu, entendu : faut-il "tirer" sur le candidat Hollande ?

HOLLANDE.jpgOu bien cela est-il franchement inutile, vu la faculté qu'il a lui-même de s'auto-torpiller, bien aidé, il faut le dire, par certains, à gauche...

Avec ses multiples "couacs" (du "paragraphe baladeur" sur le nucléaire au cafouillage sur le siège Français et son Droit de véto au Conseil des Nations Unies, il doit aussi gérer ses amis, ou anciens amis (on ne sait plus...), tel Chevènement, qui l'a chaudement habillé pour cet hiver, à propos de son "accord" (?)avec les Verts : "...Il se met à la merci d’une secte fanatique: c’est un mouvement anti-science, obscurantiste, régressif..."

Sans compter les propos aimables sur la germanophobie ou le candidat "mou" ou "flanby", au choix; sans parler des deux versions - la rose et la verte - de l'accord (!!!!!) PS/EELV sur le droit de vote et de l'éligibilité des étrangers; sans parler du "parachutage" de Ségolène Royal à La Rochelle et des noms d'oiseaux qui l'accompagnent, des deux côtés ... : et, cerise sur le gâteau, Jack Lang porte plainte contre Arnaud Montebourg (qui mériterait selon lui "une bonne paire de gifles"), tous deux étant membres de son équipe de campagne" (?).

La "couac"ophonie est comme le grand air de la calomnie du Barbier de Séville : elle enfle, elle enfle, elle enfle.......

Et, à la fin du grand air, que voit-on ?...

Commentaires

  • Croyez-vous franchement que le bon peuple soit sensible à cette couacophonie ? Et puis,il y a l'inopportune candidature Villepin qui a pour résultat-ou peut-être même pour but- de servir Hollande.

  • Il faudrait plutôt tirer sur un accord européen qui se fait dans le dos des peuples, alors qu'il ne s'agit pas moins de réviser nos traités, que le peuple français a dit non au référendum de 2005, que Nicolas Sarkozy s'est assis dessus et que l'on nous repasse la soupe encore plus amère sans aucune perspective que celle du chaos alors que Nicolas Sarkozy n'a pas mandat pour réviser seul les traités de la France.

    Quant à dire à la manière de François FILLON que cet accord engage le peuple français, quelque soit sa décision souveraine pour l'élection du futur Chef de l'Etat, c'est dire tout simplement que nous ne sommes plus en démocratie mais gouvernés par des despotes même pas éclairés. Ce que Bernard CUBERTAFOND appelle le néo-despotisme post-démocratique.

  • Vous avez sûrement raison,DC,mais soyez réaliste.

  • Si de Gaulle avait été réaliste en 1940 nous serions déjà
    allemands.

  • Mon cher DC,vos suppositions personnelles sont aussi gratuites qu'invérifiables.De Gaulle, à la vérité,-puisque vous le citez-semble avoir été aussi peu réaliste en 1940 qu'en 1944.

  • Ah bon et pourquoi cela ?

Les commentaires sont fermés.