UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On connnaissait "Paris brûle-t-il ?", voilà qu'on voudrait nous jouer "Marseille coule-t-elle ?"

...une autre politique "étant réellement d'opposition, c'est-à-dire prêchant ouvertement la subversion du Régime"... (Léon Daudet)

marseille,cités,zones de non droit,immigration,daudetPendant plusieurs jours "on" nous a bassiné avec "l'info" (!) : Marseille coule ! En boucle, sur les télés permanentes, en gros titres sur les Une de divers journaux, on y a eu droit jusqu'à saturation : le naufrage était sûr, aussi sûr que celui du Titanic, Marseille coulait !

Même le Premier ministre s'y est mis : dans la (très) mauvaise série, Plus gesticulateur que moi, tu meurs, apellée aussi Plus je brasse de l'air et plus on croira peut-être que j'existe, il est venu vivre deux jours à la Préfecture ! Alphonse Daudet, dans la veine de Le sous-préfet aux champs, en aurait probablement tiré un conte savoureux, genre Le Premier ministre au bord de l'eau, ou "à la plage", ou quelque chose dans ce style : mais Alphonse Daudet n'est plus là, et la littératue française a perdu quelque chose !

Bon.

Mais, si on redevenait sérieux ?

(Illustration : le Une du quotidien La Provence du samedi 12 mai  2012)

N'en déplaise à X, Y ou Z, Marseille ne coule pas. En vingt-six siècles d'Histoire, elle en a vu d'autres, et des choses pénibles, et réellement tragiques : en 1423, mise à sac par les Aragonais, et livrée au pillage, tous les habitants rescapés s'étaient enfuis, pour éviter une mort certaine, et pendant trois jours la ville fut vide de population, comme disparue de la carte, rayée de l'existence. Soixante ans avant que la Provence et donc Marseille, ne deviennent Françaises, il fallut que le Roi de France Charles VII exemptât de taxes les marchands de bois du Dauphiné et des environs pour qu'ils fournissent des poutres bon marché, nécessaires à la reconstruction des maisons : les habitants, traumatisés tardaient en effet à revenir à Marseille, et il fallut donc l'appui du Roi de France, pourtant non concerné, pour trouver tous les moyens possibles de les inciter à réintégrer leur ville...

Aujourd'hui, on n'en n'est pas là. Certes, un dix-neuvième "jeune" s'est fait buter par un autre "jeune" : que voulez-vous, ma pauvre dame, les "jeunes" d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'ils étaient ! Ils n'ont pas les mêmes conceptions du nettoyage que nos ancêtres, c'est le moins que l'on puisse dire !

marseille,cités,zones de non droit,immigration,daudetEt, le problème, il est là, et il est très simple : ce qui coule, ce n'est pas Marseille, ce sont les parties gangrenées de Marseille, pourries jusqu'au trognon par les Mafias qu'un Pays légal insensé a volontairement implanté sur tout notre territoire, du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest. Les 1.500 quartiers difficiles officiellement recensés sont, en réalité, bien plus nombreux, et ce sont eux qui coulent...

Il y a un chiffre que La Provence a donné plusieurs fois : il y aurait entre 150.000 et 200.000 musulmans à Marseille. Mais, s'est-on demande une seconde si, à Marseille comme ailleurs en France, "on" avait les infrastructures nécessaires (logements, places d'écoles et de crèches, postes de travail, transports etc...) pour recevoir "entre 150.000 et 200.000 musulmans" ? Ce serait, bien évidemment, la même chose avec des Inuits, des Tamouls, des Ottentots ou des Indiens d'Amazonie...

marseille,cités,zones de non droit,immigration,daudetQuand "on" fait "entrer" pendant des décennies 200.000 étrangers par an, et qu'on en régularise 30.000 clandestins, sans compter évidemment ceux qui passent à travers les mailles d'une comptabilité non tenue parce que non tenable; quand on fait une folie pareille, à quoi s'attend-on, à quoi faut-il s'attendre ? A ce que, d'un simple coup de baguette magique, ces 230.000 personnes deviennent des agrégés de médecine ou des lauréats de Normale'Sup, vivant à Juan-les-Pins l'hiver et à Deauville l'été ? Ou bien à ce qu'ils aillent s'entasser dans des banlieues sordides où, n'ayant aucune perspective d'avenir, ils seront la proie facile de toutes les Mafias et de tous les trafics qui leur permettront de "s'en sortir" : prostitution, trafics d'armes ou de drogue etc.

Illustration de ce que nous disons là : ce vendredi 7 septembre, sur une chaîne télé d'infos permanentes, un journaliste interroge un "jeune" de 19 ans, nonchalamment accoudé sur une barrière; on ne voit ni son visage ni même son buste : seuls sont visibles son pantalon et ses chaussures, d'une grande élégance et d'un grand prix, comme il va le dire. Il explique au jourtnaliste qu'il a commencé à 13/14 ans, tout en bas de l'échelle, comme guetteur; il se "faisait' deux à trois mille euros par mois ! Maintenant, c'est normal, il est monté en grade et il gagne plus; il n'a pas dit combien, mais il dit quand même au journaliste qu'il a tout ce qu'il veut, les fringues, le matériel hi-fi, les sorties, les filles, tout; et il conclut d'un grandiose : "je ne vais tout de même pas travailler pour mille euros par mois...". Ben voyons !

Voilà, il est là, le problème, et elle est là la réponse à la question Marseille coule-t-elle ?

marseille,cités,zones de non droit,immigration,daudetNon, Marseille ne coule pas. Ce qui coule, nous l'avons dit, ce sont ces Cités  gangrenées et irrécupérables, dont il faudra bien - et le plus tôt sera le mieux - débarrasser et Marseille et toutes les villes de toute la France. Par un changement et un durcissement sans précédent de nos lois, permettant enfin de déchoir et d'expulser en masse ceux qui n'auraient jamais dû venir chez nous et qui, une fois venus, doivent en repartir...

On voit que, évidemment, le problème est politique.

Il ne sera bien sûr par réglé par le Système qui l'a créé, par ce Pays légal, par cette République idéologique qui, hélas, nous gouvernent. Il ne le sera, comme le disait Léon Daudet, que par une autre politique "étant réellement d'opposition, c'est-à-dire prêchant ouvertement la subversion du Régime" (Vers le Roi, Nouvelle Librairie nationale, Chapitre II, page 43)...

Commentaires

  • Cher administrateur !

    Ayant récemment vécu et travaillé à Marseille pendant plusieurs années, il n'est peut-être pas insensé de penser que nos médias ont pu être prophètes sans le vouloir !

    " Ciel ! Ayrault aurait-il lu le message secret révélé à Mélanie par Notre Dame de La Salette ?"

    http://cril17.info/2012/09/07/ciel-ayrault-aurait-il-lu-le-message-secret-de-notre-dame-de-la-salette/

  • Préfet de police de Marseille depuis trois ans :

    Juillet 2009 Kleyman
    Août 2010 Leclair
    Août 2011 Gardère
    Sept 2012 Bonnetain

    Peut être qu’un faisant immigrer de Turquie un derviche tourneur … ? Les choses vont changer. Je rappelle que ce haut fonctionnaire a compétence sur la Zone de Défense Sud (la ZDS), qui couvre de Cerbère à Menton, en passant par Montgenèvre. Enorme avancée de notre Ayrault !

Les commentaires sont fermés.