Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

turquie

  • Ephéméride du 4 juillet

     La tombe de Chateaubriand, sur l'ilôt du Grand-Bé, à Saint Malo

     

    1848 : Mort de Chateaubriand, l' "Enchanteur"     

        

    "Quand la mort baissera la toile entre moi et le monde, on trouvera que mon drame se divise en trois actes... Dans mes trois carrières successives, je me suis toujours proposé une grand tâche : voyageur, j'ai aspiré à la découverte du monde polaire; littérateur, j'ai essayé de rétablir la religion sur ses ruines; homme d'Etat, je me suis efforcé de donner aux peuples le vrai système monarchique représentatif avec ses diverses libertés.

    Des auteurs modernes français de ma date, je suis quasi le seul dont la vie ressemble à ses ouvrages : voyageur, soldat, poète, publiciste, c'est dans les bois que j'ai chanté les bois, sur les vaisseaux que j'ai peint la mer, dans les camps que j'ai parlé des armes, dans l'exil que j'ai appris l'exil, dans les cours, dans les affaires, dans les assemblées que j'ai étudié les princes, la politique, les lois et l'histoire...

    Si j'ai assez souffert dans ce monde pour être dans l'autre une Ombre heureuse, un peu de lumière des Champs-Elysées, venant éclairer mon dernier tableau, servira à rendre moins saillants les défauts du peintre : la vie me sied mal; la mort m'ira peut-être mieux..."

     

    Sur la tombe, "Point d’inscription, ni nom, ni date, la croix dira que l’homme reposant à ses pieds était un chrétien : cela suffira à ma mémoire"

     

    http://www.maison-de-chateaubriand.fr/

     

    http://www.saint-malo.net/saint-malo-rues.htm#chateaubriand

     

    Voir notre album (68 photos), Ecrivains royalistes (I), Chateaubriand

    Lire la suite

  • Quelle Europe voulons-nous ?

    Ce n’est pas un gaz, mais c’est franchement hilarant : il y en a encore qui veulent voir la Turquie adhérer à cette pauvre épave à la dérive qu’est « leur » Union européenne, ce mélange de monstre et d’Ubu, mâtiné de Kafka, noyée sous ses dettes, incapable d’exister vraiment…

    Alors qu’une autre Europe, une bonne Europe était, et reste possible, mais encore faut-il la vouloir…:

    http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/monde/20130212.REU7196/la-france-fait-un-geste-europeen-en-direction-de-la-turquie.html

    Profitons-en pour annoncer, pour demain, la vidéo du quatrième volet de notre Enquête sur la République, avec Alain Bourrit, consacré, justement, à l'Europe : Quelle Europe voulons-nous ? 

    europe,turquie

  • D'accord avec... Patrice de Plunkett : Turquie - France, cacophonie sur toute la ligne !

    Lu sur le Blog de Patrice de Plunkett, cette note du lundi 9 juillet :

    Turquie-France : équivoques et cacophonie

    turquie,arméniens,hollande,fabius,davutoglu



     Hollande contredit Fabius,

     Ankara contredit Hollande :




    Cacophonie sur toute la ligne !

    Quant à nous, lafautearousseau, nous avons, sur tous ces sujets, des positions claires :

    1. La France ne doit se reconnaître aucun différend important avec la Turquie, exception faite de sa demande d'intégration à l'Europe, dont nous ne voulons pas, tout simplement parce qu'elle n'est pas située en Europe et que sa civilisation n'est pas européenne. Ni plus, ni moins.

    2. Le génocide arménien - qu'elle ne reconnaît pas - n'est pas l'affaire de l'Etat français. Il est, de la part de l'Etat français, parfaitement ridicule de prétendre légiférer en cette matière particulière.

    3. Les Arméniens que nous avons généreusement accueillis chez nous et sont, aujourd'hui, de bons citoyens français, ne l'étaient pas à l'époque du dit génocide. Ils ne sont donc pas fondés à prétendre y impliquer la France, encore moins à lui dicter ou à lui imposer quoi que ce soit. Leurs pressions sur l'Etat français sont donc compréhensibles mais, aussi, inadmissibles.

    4. Nous sommes opposés, dans leur principe, comme presque tout le monde, en dehors de nos parlementaires, en particulier les historiens, aux lois dites mémorielles.  

    C'est sur son analyse - qui va suivre - de la "cacophonie" turco-élyséenne, que nous sommes d'accord avec Plunkett.

    Lire la suite

  • Dangereuse escalade en Syrie : de l'urgence de supprimer l'Otan, et d'apprendre l'Histoire à Alain Juppé......

            Un avion turc abattu par la Syrie.... Violait-il, ou non, l'espace aérien syrien ? Bien évidemment, les deux parties prétendent chacune le contraire... : on sera vite fixé, mais ce qui ne laisse pas d'inquiéter, c'est que, immédiatement, des voix se sont élevées, en Turquie, pour réclamer, au nom d'un alinéa du Traité de l'OTAN, l'intervention de l'ensemble de l'Organisation contre la Syrie.

            Ce qui reviendrait, pour la France, à être impliquée mécaniquement dans un conflit qui ne la concerne en rien, directement.... 

    juppé,syrie,otan,turquie,carnot,genocide vendéen 

    Lire la suite

  • Turquie/Europe : fiction, anticipation ?...

            Nos lecteurs  - du moins les plus anciens - y sont habitués, depuis assez longtemps, maintenant. Lorsque le regretté François-Georges Dreyfus nous a demandé si nous accepterions de l'aider à diffuser La Dizaine de Magistro, nous avons immédiatmernt accepté, et nous la répercutons, depuis, ... tous les dix jours, comme son nom l'indique !

            Nous voyons là un service rendu à la réflexion et à la pensée, mais aussi une manière de remercier François-Georges Dreyfus de  son apport aux idées qui sont les nôtres. Maurras ne disait-il pas "Le meilleur d'entre nous subsiste lorsque le matériel disparaît tout entier..." ?

    tancrede josseran.jpg          Chaque "Dizaine" nous apporte donc son lot d'articles toujours intéressants, souvent de haut niveau, et nourrissant toujours la réflexion.

            Cette semaine, la "Dizaine" nous a fait découvrir un "nouveau" : T. Josseran, professeur d'Histoire, part d'un livre écrit en Turquie, par un Turc : fiction ? anticipation ? Cela permet en tout cas de dire ou de redire certaines choses qu'il serait bon d'appprendre, si on les ignore, ou de se remémorer, si l'on a tendance à les oublier.....

    * Tancrède JOSSERAN est Attaché de Recherche à l'Institut de Stratégie et des Conflits (ISC). 

    Lire la suite

  • La turco-cinglerie en action en France et sur le Bosphore

    acceuil_Reves-de-Bosphore0.jpg

            C’est le Parlement et – conjointement – le gouvernement français qui sont à l’origine de cette stupide affaire, par une initiative sans queue ni tête, éminemment critiquable, contraire au bon sens et aux intérêts de la France.

            Qu’Erdogan perde ses nerfs, qu’il dise des sottises n’est, en l’occurrence, ni le fait premier, ni le fait générateur, ni, surtout, pour la France, le fait important.

     

            C’est pourquoi, mettre l’accent sur ce point, répondre de la même encre, sur le même terrain, reviendrait à occulter l’essentiel.

     

            Il faut prendre les propos d’Erdogan pour ce qu'ils sont : de la polémique simpliste, c'est à dire à peu près rien. On passe. En revanche, que dans la situation où se trouvent la France et l’Europe, le Parlement français et les institutions compétentes de l’Etat trouvent encore le moyen, le temps et l’argent de prétendre « légiférer », d'ailleurs indûment, en matière d’Histoire et à propos d’un génocide remontant à 1915 et qui, de plus, s’est déroulé dans un pays étranger, relève de la pure inconscience.

     

            C’est cela qui est important. Cela qu’il convient, qu’il nous revient de dire. Et, même si les insultes d’ordre historique proférées par les Turcs à l’encontre de la France sont infondées, pour ne pas dire ridicules, les « autorités » françaises, qui l’ont bien cherché, n'ont eu que ce qu’elles méritaient. Mais c'est la France qui en a les conséquences.

     

            A l'incongruité de leur initiative "législative" s'ajoute, maintenant, le ridicule d'une quasi crise gouvernementale, Alain Juppé, notre ministre des Affaires Etrangères, avec qui nous serons, cette fois-ci, d’accord, ayant cru devoir exprimer publiquement son désaccord, y compris, par conséquent, avec le Chef de l’Etat, le Parlement et le Premier Ministre,  qualifiant la loi en question d'"inopportune", ce qui est bien, en effet, le moins qu’on puisse en dire.  

     

            Mais, décidément, comme il a été écrit, ici, récemment, dans les commentaires, cet épisode turc nous confirme que « la majesté de l'Etat ne se trouve plus dans les institutions républicaines ».

  • Lu, vu, entendu : Attention ! Un Génocide peut en cacher un autre !.......

           Ainsi donc, les Députés français condamnent le négationnisme, en ce qui concerne le Génocide arménien perpétré en 1915.

           Fort bien.

           On louera notre Pays légal pour son zèle à traquer l'horreur, à dénoncer la barbarie, à flétrir l'innommable.... Sauf que.....

    Lire la suite

  • Ankara est vexée...mais il n'y a que la vérité qui fâche !...

            Ankara a conseillé à la France, le vendredi 7 octobre, d'affronter son passé colonial avant de donner des leçons aux autres pays, en réponse aux déclarations de Nicolas Sarkozy demandant la reconnaissance du génocide arménien. En réalité, cela montre deux choses :

    Lire la suite

  • Islam en Europe : Un peu partout, les langues se délient, les oppositions s’affirment. Le début d’un raz-de-marée ?....

                Un peu partout, en Europe, les partis qui font campagne pour l’arrêt de l’immigration, voire pour une « politique de retour », remportent succès électoraux sur succès électoraux ; et entrent dans les gouvernements.

                Le 19 septembre, c'est la Parlement suédois qui a vu l’entrée en son sein des représentants des partis que l’on appelle maintenant, chez les idéologues, des populistes. Avec un amusant mélange d'effroi et d'horreur... Puis les Pays-Bas, la Hongrie, le Danemark, la Norvège et l'Autriche ont enregistré une forte poussée des mouvements hostiles à l’Islam.

                Un nouvel exemple de cette prise de conscience :  Le Premier ministre bavarois veut fermer les portes de l’Allemagne aux immigrants musulmans.....

    horst seehofer.jpg

    Lire la suite

  • Débat avec nos lecteurs, ou de nos lecteurs entre eux : un courrier sur le Kososvo....

                Le samedi 24 juillet, Sébastien nous a envoyé un message pour nous demander de "...réagir à la décison de la cour de justice internationale sur la proclamation d'indépendance unilatérale du Kosovo. En effet, contre le Droit, celle ci a déclarée cette semaine, que cette indépendance n'avait violée en aucun cas le Droit international...!!! Ce qui se joue au Kosovo est gravissime pour notre avenir, pour notre culture; l'objectif de l'Europe à la solde des grands groupes côtés en bourse est la disparition des peuples traditionnels d'Europe centrale (serbes surtout) ancrés dans la chrétienté.

    Lire la suite

  • Erdogan : les masques tombent.....

                 Certes, la Crise est passé par là, et à montré, entre autres choses, les difficultés de l'Union européenne (doux euphémisme), renvoyant ainsi, de fait, l'hypothèse de l'adhésion turque aux calendes grecques.....

                 Il n'est pas interdit, cependant, de rester vigilant et, sans baisser la garde sur ce chapitre, de continuer à suivre ce qui se passe du côté d'Ankara. Ezzedine Choukri Fishere, de l'Université américaine du Caire donne deux ou trois informations intéressantes, susceptibles de refroidir l'ardeur de celles et eux qui persistent à militer pour l'entrée d'Ankara dans l'Union européenne.

    EzzFishere.jpg

    Lire la suite

  • Le Génocide Arménien reconnu aux Etats-Unis ? De l'eau dans le gaz entre les (ex ?) bons copains...

               Panique à bord ! Sous le titre alarmiste Ankara appelle Washington à bloquer la résolution sur le "génocide" arménien, le fil AOL du vendredi 5 mars fait état du brutal coup de froid qui vient d'affecter les relations entre le deux compères -Turquie/États-Unis- qui jusqu'ici s'entendaient plutôt bien; et en tous cas comme larrons en foire en ce qui concerne l'entrée de la Turquie en Europe. Donc sa mort, que souhaitent les Usa, favorables, pour cette raison, à l'intégration de la Turquie par l'Union Européenne.

               Patatras ! Le bel édifice va-t-il s'écrouler, et sombrer corps et âmes ? Et, en plus, à cause de cette satanée Arménie (on prend, bien sûr, le vocabulaire et les pensées des Turcs...) ? C'est ce qu'il semble...

               Voici la page d'AOL : elle permet de mesurer le désarroi et, en même temps, l'arrogance et le cynisme des Turcs...

    1.jpg

    Ankara a appelé Washington à bloquer une résolution qualifiant de "génocide" les massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman, votée par une commission du Congrès américain, et a prévenu que le texte allait nuire aux efforts turcs de réconciliation avec l'Arménie.

    Lire la suite

  • Turquie, ou pas Turquie ? Les propos de bon sens d'Alain Minc...

                   alainminc.jpg                         C'est de bon sens qu'a fait preuve Alain Minc, sur I-télé, en réponse aux questions de deux journalistes, ce dimanche 14 février. Parce qu'il est parti des faits, et non d'a priori, favorables ou défavorables...

                Lorsque le débat vient sur l'entrée -ou non- de la Turquie en Europe, voici ce qu'il répond: "...Malheureusement, la Turquie quitte les rives de la laïcité, imposée il y a cent ans par Atatürk... Et j'ai tout de même du mal à imaginer que la frontière orientale de l'Europe soit la frontière irakienne... L'Europe, on ne peut la déséquilibrer indéfiniment..."

                Ce qui ne l'empêche pas - et nous le rejoignons tout à fait là-dessus - de proposer une intégration économique, notamment avec des accords les plus étroits possibles. N'est-ce pas du simple bon sens ? Personne -et nous pas plus que d'autres- ne nie l'intérêt qu'il y a, pour l'Europe, à entretenir avec la Turquie les meilleures relations économiques.

                Mais quel besoin y aurait-il, pour profiter pleinement de ces relations, de constituer un monstre, déséquilibrant encore - pour reprendre l'expression d'Alain Minc - une Union Européenne déjà de toutes façons ingérable et ingouvernable en l'état !...

  • A ceux qui souhaitent l'entrée de la Turquie en Europe, sans autres commentaires...

                La Croix du 19 décembre dernier a fait écho à une dépêche AFP fort instructive: celle-ci rapporte un échange assez vif entre le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, qui a dénoncé des propos du patriarche orthodoxe, Bartholomée Ier, chef spirituel de l'orthodoxie, selon lequel les membres de sa communauté sont traités en Turquie comme "des citoyens de deuxième zone", et "parfois crucifiés".

    bartholomee Ier.jpg

    Lire la suite

  • La Turquie n'entrera pas en Europe: Lellouche l'a-t-il bien dit ?

                Sous le titre Situation ubuesque, Le Monde à livré récemment (le 9 novembre) un entretien avec Pierre Lellouche. Court, mais intéressant, dans la mesure où il dénonce cette « situation ubuesque : un Etat membre de l'UE est occupé par un pays candidat ! Il faut agir…. ». Ce qui n’apprend pas grand-chose, convenons-en, mais qui – si l’on décrypte entre les lignes - est révélateur. Surtout lorsque c’est suivi de cette petite phrase :

    (Question) : Le séisme géopolitique de 1989 a conduit à l'élargissement de l'UE aux nouvelles démocraties. Où doivent s'arrêter les frontières ?

    (Réponse) : On ne peut faire de prospective à très long terme, mais les élargissements post-guerre froide sont essentiellement terminés. A l'Est, l'UE n'ira pas au-delà des Balkans. Il y aura d'autres accords, mais pas d'adhésions.

                Même s'il parle aussi pour l'Ukraine, normalement, cela semble clair…

    pierre lellouche.jpg