Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

union europeenne

  • Coût de l'Europe : c'est à lire......

                Toujours impayables (eux qui sont très grassement payés...) les eurocrates de Bruxelles viennent de pondre un de leurs chefs-d'oeuvres, par lesquels, croient-ils, ils justifient leurs salaires et avantages mirobolants; eux qui ne sont, dans une très large mesure, que des parasites, telles les tiques sur le beau chien, au détriment duquel elles s'engraissent....

              Ce dernier chef d'oeuvre en date concerne les budgets nationaux que, dorénavant, les fonctionnaires de l'UE veulent contrôler d'abord. Mais, surtout, sans se laisser contrôler eux-mêmes, bien entendu. Jamais et par personne !

               Or, n'est-elle pas là, la vraie question : qui va contrôler, qui contrôle, les contrôleurs auto-proclamés ?

             On lira avec intérêt un récent rapport sur le coût des dits fonctionniares, coût qui vient encore d'augmenter ...

  • Vers un impôt européen ? : réalisme et bon sens anglais (en attendant les français !) contre dérives bruxelloises....

                 Comment mettre le feu aux poudres en pleine torpeur estivale ? La réponse est peut-être fournie par la bureau-technocratie bruxelloise. Épatants, ces fonctionnaires européens, sortis d'on ne sait où, mandatés par on ne sait qui, parlant et agissant au nom d'on ne sait quelle légitimité !...

                 Celui qui va nous occuper aujourd'hui, assez largement inconnu jusqu'ici, s'appelle Janusz Landowski. Et l'idée géniale (!) qu'il a eue est de lancer, devinez quoi ? Un impôt ! Un nouvel impôt, mais, là est l'astuce, un "impôt européen" !.....  

    COMMISSION UE JANUSZ LEWANDOWSKI COMMISSAIRE EUROPEEN AU BUDGET.jpg

    Janusz Lewandowski, Commissaire européen au Budget

    Lire la suite

  • Erdogan : les masques tombent.....

                 Certes, la Crise est passé par là, et à montré, entre autres choses, les difficultés de l'Union européenne (doux euphémisme), renvoyant ainsi, de fait, l'hypothèse de l'adhésion turque aux calendes grecques.....

                 Il n'est pas interdit, cependant, de rester vigilant et, sans baisser la garde sur ce chapitre, de continuer à suivre ce qui se passe du côté d'Ankara. Ezzedine Choukri Fishere, de l'Université américaine du Caire donne deux ou trois informations intéressantes, susceptibles de refroidir l'ardeur de celles et eux qui persistent à militer pour l'entrée d'Ankara dans l'Union européenne.

    EzzFishere.jpg

    Lire la suite

  • La Turquie n'entrera pas en Europe: Lellouche l'a-t-il bien dit ?

                Sous le titre Situation ubuesque, Le Monde à livré récemment (le 9 novembre) un entretien avec Pierre Lellouche. Court, mais intéressant, dans la mesure où il dénonce cette « situation ubuesque : un Etat membre de l'UE est occupé par un pays candidat ! Il faut agir…. ». Ce qui n’apprend pas grand-chose, convenons-en, mais qui – si l’on décrypte entre les lignes - est révélateur. Surtout lorsque c’est suivi de cette petite phrase :

    (Question) : Le séisme géopolitique de 1989 a conduit à l'élargissement de l'UE aux nouvelles démocraties. Où doivent s'arrêter les frontières ?

    (Réponse) : On ne peut faire de prospective à très long terme, mais les élargissements post-guerre froide sont essentiellement terminés. A l'Est, l'UE n'ira pas au-delà des Balkans. Il y aura d'autres accords, mais pas d'adhésions.

                Même s'il parle aussi pour l'Ukraine, normalement, cela semble clair…

    pierre lellouche.jpg
  • Quand la Turquie célèbre une autre de ses purifications ethnique....

                Hier, 20 juillet, la Turquie a célébré en grande pompe le 35ème anniversaire de l'invasion par ses troupes de Chypre.

                Elle demande donc à entrer dans un Club dont elle occupe militairement le territoire d'un des membres, occupation qu'elle assume, pleinement, mieux, qu'elle revendique fièrement !....

    CHYPRE.gif
    C'est évidemment 1974 qu'il faut lire.....

    Lire la suite

  • Ces ignares qui nous gouvernent.....

                Vite ! Un prof d'histoire-géo pour Carl Bild ! vite, vite !

                Vous direz peut-être : mais, qui est Carl Bild ? C'est le ministre suédois des Affaires étrangères. Ce qui, en soi, ne serait pas une nouvelle propre à empêcher la terre de tourner, sauf si... sauf que....

    Lire la suite

  • Les Turcs sont francs, pourquoi pas nous ?...

                Oui, pourquoi ne pas être francs avec eux ? Et, en particulier, avec Egemen Bagis, ministre Turc en charge du dossier de l'intégration de la Turquie dans l'Union Européenne ?

               Au vu des déclarations qu'il a faites au Monde (1), le ton qu'il emploie n'est d'ailleurs plus tout à fait de la franchise, c'est même presque de l'arrogance...

    TURC.jpg

      Egemen Bagis, 39 ans, négociateur en chef avec l'Union européenne.

    Lire la suite

  • Intégration de la Turquie : Le sophisme de Baylet...

                En réponse aux propos de Nicolas Sarkozy, réitérant son opposition à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne, Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, a réitéré à son tour sa vieille idée (?) : l'intégration de la Turquie dans l'Union européenne est "une priorité si on souhaite que la démocratie se fortifie dans ce grand pays musulman et moderne".

     

    BAYLET.jpg

    Lire la suite

  • Turquie: le (mauvais) feuilleton continue... On a les bonnes paroles, mais à quand les actes ?....

                Comment ne pas donner raison à Nicolas Sarkozy lorsqu'il déclare, à propos de la Turquie:

                "Il y a des pays comme la Turquie qui partagent avec l'Europe une part de destinée commune, qui ont vocation à construire avec l'Europe une relation privilégiée, qui ont vocation à être associés le plus étroitement possible à l'Europe mais qui n'ont pas vocation à devenir membres de l'Union européenne. La France entretient depuis des siècles une relation d'amitié avec la Turquie, et c'est au nom de cette amitié qui unit nos deux pays, c'est au nom du respect que l'on doit à ses amis que je veux dire la vérité à la Turquie. Nous serions mieux inspirés d'engager dès maintenant avec la Turquie des négociations pour créer un espace économique et de sécurité commun." 

    TURQUIE 1.jpg

    Lire la suite

  • Reprise des négociations UE-Russie après trois mois d'interruption. Enfin !

                Après trois mois d'interruption due au conflit géorgien, Européens et Russes ont enfin relancé, le mardi 2 décembre, à Bruxelles, leurs pourparlers sur un partenariat renforcé visant à approfondir leurs liens économiques et politiques.

               Le négociateur de la Commission européenne, le responsable des Affaires extérieures Enako Landaburu, a en effet retrouvé son homologue russe Vladimir Tchijov, ambassadeur de Russie auprès de l'UE, dès le mardi après-midi au siège de la Commission à Bruxelles.

    eurasie.JPG

    Lire la suite

  • Les naïfs, Obama et les intérêts états-uniens…

                Les naïfs ( ou les niais ? ) qui avaient chaviré dans l’hyperbole, après l’élection d’Obama vont vite déchanter. Elu pour défendre les seuls intérêts de son pays, les Etats-Unis (1), on aura très vite un aperçu de son action en suivant les développements d'une "l'affaire" très sensible : l'attribution du contrat géant des avions ravitailleurs de l'US Air Force... qui oppose Boeing et EADS.

    Lire la suite

  • Les dirigeants de l'Union européenne vivent-ils dans une "bulle" ?...

                     Commentant des commentaires émis à propos de l'élection du président des Etats-Unis, Patrice de Plunkett livre sur son blog cette réflexion, qui nous paraît fort juste :

    Lire la suite

  • Le sondage de valeurs Actuelles sur l'entrée de la Turquie en Europe

              (extrait de l'article d'Eric Branca, du 4 septembre; sans commentaires !...) :

     

              "Les opinions européennes rejettent plus que jamais l’entrée de la Turquie dans l’Union. Entre les peuples et la Commission de Bruxelles, l’incompréhension est totale."
     

              En 2004, un sondage réalisé par l’Ifop pour Le Figaro, sur un échantillon représentatif de 5 000 citoyens européens, indiquait alors que 68 % des Français s’opposaient à un élargissement de l’Union vers la Turquie, imités par 63 % des Allemands. Mais 78 % des Espagnols y étaient favorables, de même que 67 % des Italiens et 58 % des Britanniques.

    Lire la suite

  • Mais on est déjà convaincus !...

               "La Turquie devra convaincre l'Union Européenne de l'intérêt de son adhésion", a estimé lundi à Lisbonne le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, à quelques jours d'une visite officielle dans ce pays.

               Lors d'une conférence à la Faculté de lettres de Lisbonne sur le thème de "L'Europe et les défis de la mondialisation", M. Barroso a enfoncé le clou, en déclarant: (la Turquie) "va devoir convaincre l'Europe qu'il est de son intérêt de l'intégrer en son sein".

    Lire la suite

  • Inadmissible.....!

              Sous le titre: "N'ayez pas peur de la Turquie !", un certain Hugh Pope nous fait la leçon, dans le Figaro (1), à "nous" c'est à dire celles et ceux qui ne veulent pas de la Turquie dans l'Europe. On apprend que ce monsieur est (nous citons) "analyste senior pour l'International Crisis Group", qu'il vient de publier un important rapport sur la Turquie et l'UE; on nous donne même l'adresse électronique: www.crisisgroup.org ! Le Figaro oublie juste de nous préciser que cet illustrissime personnage est, en outre, très connu dans son immeuble (mais si !...) Il connaît aussi monsieur Glandu et madame Trucmuche: cela justifie, on s'en doute, la suffisance dont il fait preuve; et le ton supérieur et exaspérant de son article et de ses conclusions....

              Et la grossièreté dont il use à l'égard de Nicolas Sarkozy: nous avons beau être royalistes, et ne pas trop porter dans notre coeur la classe politique, il n'en demeure pas moins que le Président élu, qui représente la France, ne peut pas être appelé avec condescendance, et un brin de mépris inacceptable, "un homme politique français !". Il y a un minimum de respect à avoir pour la fonction de Chef de l'État, et si monsieur Hugh Pope ne connaît pas les règles élémentaires de la courtoisie et du savoir-vivre, il n'est pas trop tard pour prendre des cours de rattrapage (intensifs, à ce stade là....).

              Quel est le problème ? A vrai dire il n'y en a pas: monsieur Pope -épousant la vision anglo saxonne bien connue- veut que la Turquie intègre l'Europe: c'est son droit le plus strict, et à dire la vérité on s'en fout éperdument; ce monsieur n'intéresse personne, il serait temps qu'il prenne la mesure de son insignifiance...; ce qui est inadmissible et scandaleux, et qui justifie ce billet vengeur, c'est le ton qu'il emploie: il "nous" explique par "a" plus "b" que de toutes façons "c'est comme ça", "ya rien a faire", "circulez, ya rien à voir": voici sa conclusion: "Le processus d'adhésion de la Turquie en Europe n'est pas, contrairement à ce qu'a affirmé un homme politique français, une aventure ou un engagement auxquels on peut mettre fin. Comme deux villes qui ont grandi en se fondant l'une dans l'autre, la Turquie et l'Europe, auparavant deux entités séparées, coïncident aujourd'hui à un niveau qui ne peut plus faire machine arrière."

               Libre à monsieur Pope de le croire: nous croyons exactement le contraire; mais qu'est-ce que c'est que cette idée saugrenue d'une irréversibilité des choses ? S'il en était ainsi, si les "politiques" ne pouvaient plus, justement, faire marche arrière et inverser le cours des choses, y aurait-il encore une Histoire, et une Liberté ? et à quoi servirait-il de continuer à voter pour élire des gens qui, de toutes façons, ne peuvent rien faire ?: autant faire des économies et les supprimer carrément ! Il va loin le senior....

    (1): Le Figaro, samedi 25/dimanche 26 août 2007, page 15 ( débats/opinions).