UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam en Europe : Un peu partout, les langues se délient, les oppositions s’affirment. Le début d’un raz-de-marée ?....

            Un peu partout, en Europe, les partis qui font campagne pour l’arrêt de l’immigration, voire pour une « politique de retour », remportent succès électoraux sur succès électoraux ; et entrent dans les gouvernements.

            Le 19 septembre, c'est la Parlement suédois qui a vu l’entrée en son sein des représentants des partis que l’on appelle maintenant, chez les idéologues, des populistes. Avec un amusant mélange d'effroi et d'horreur... Puis les Pays-Bas, la Hongrie, le Danemark, la Norvège et l'Autriche ont enregistré une forte poussée des mouvements hostiles à l’Islam.

            Un nouvel exemple de cette prise de conscience :  Le Premier ministre bavarois veut fermer les portes de l’Allemagne aux immigrants musulmans.....

horst seehofer.jpg

        Horst Seehofer, le premier ministre de l’État de Bavière, (membre de la coalition d’Angela Merkel) a dit que l’Allemagne ne devrait plus accepter d’immigrants arabo-musulmans. Juste après la rencontre du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan avec la chancelière Angela Merkel à Berlin, où elle a réaffirmé que les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE restaient “ouvertes mais sans aucune garantie,” Seehofer a appelé à empêcher dorénavant, certains groupes d’immigrer en Allemagne.

            “Il est clair que les immigrants en provenance de milieux culturels différents, comme la Turquie ou les pays arabes, ont des difficultés", a-t-il dit au magazine hebdomadaire Focus News. “Ce qui m’amène à la conclusion que nous n’avons pas besoin de plus de migrants en provenance de ces milieux culturels.”

            Lors d’une conférence régionale du parti, M. Seehofer a également déclaré que le concept du multiculturalisme du Parti des Verts avait échoué. “La réalité nous montre que le multi-culti est mort “ dit-il.

            On ne saurait être plus clair. Le seul problème est que cette généralisation de la reaction des peuples européens doit se traduire en faits avant que ce ne soit l'Europe elle-même, et non plus le "multi-culti", qui soit morte; noyée et diluée dans des flots de populations irréductibles à ses antiques façons d'être.

            Une course contre la montre, en quelque sorte....

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL